Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 avril 2016 4 28 /04 /avril /2016 09:10

Les vignobles en Indre-et-Loire des appellations Chinon, Bourgueil et Saint Nicolas de Bourgueil ont été durement touchés par des "gelées noires" dans la nuit de mardi à mercredi 27 avril et "au moins la moitié de la récolte est perdue", selon les responsables du secteur.

 

"C'est assez clairement une gelée historique, de l'ordre de celle de 1994, et peut-être de 1991", lorsque la presque totalité de la récolte avait été perdue sur ces appellations, a déclaré Guillaume Lapaque, directeur des associations viticoles d'Indre-et-Loire et de la Sarthe. "Tout l'ouest du département a été touché par des gelées allant de -3 à -4°, avec des pointes à -6°, alors que les vignes sont en plein débourrage (ouverture des bourgeons), c'est à dire à un moment extrêmement critique", a-t-il précisé.

 

Pour M. Lapaque, "c'est paradoxalement un effet du réchauffement climatique : les hivers doux avancent la date du débourrage, tandis que les gelées tardives ont toujours lieu à la même époque".

"Les parcelles en plaine ont été davantage touchées que sur les coteaux", a indiqué M. Jean-Martin Dutour, viticulteur à Chinon et président de l'appellation. L'est du département d'Indre-et-Loire et le vignoble de la vallée du Cher ont été touchés dans une moindre mesure, selon M. Lapaque et M. Michel Badier, de la chambre d'agriculture du Loir-et-Cher, pour qui "la catastrophe a été évitée de justesse".

 « Chinon, Bourgueil et Saint Nicolas de Bourgueil durement touchés par le gel »

"Je suis étonné du peu de dégâts constatés pour le moment", a renchéri M. Bruno Denis, un viticulteur de l'appellation Touraine-Chenonceaux établi à Mareuil-sur-Cher (Loir-et-Cher).

 

La perte d'au moins la moitié de la récolte sur Chinon (la plus importante appellation avec 2.360 hectares), Bourgueil et Saint Nicolas de Bourgueil aura "de lourdes conséquences économiques", a souligné M. Lapaque.

 

"Outre la perte de la moitié du chiffre d'affaires pour les exploitations alors que la viticulture est le premier employeur agricole du département, nous risquons de perdre des parts de marché qui seront très difficiles à regagner", a-t-il souligné.

"C'est compliqué pour les vignerons car cette perte intervient après plusieurs années de petites récoltes, et ils n'ont plus de stock", a confirmé M. Dutour.

 

(Source AFP)

Partager cet article

Repost 0
Published by Bacchus & Dionysos - dans Actualités
commenter cet article

commentaires

Bon Ap chez Mamounette 28/04/2016 20:21

Ah oui je suis peinée pour ces vignobles, le Bourgueil j'aime ce vin ! La nature est détraquée on n'y peut rien sauf les hommes qui ont abusé de ce qui est gratuit : la nature ! On en paye les conséquences. Courage à ces grands Vins !

Bacchus & Dionysos 28/04/2016 21:26

Une réflexion pleine de bon sens.
Bonne soirée

Fabymary POPPINS 28/04/2016 16:24

CC Bob,

J'ai entendu celà ce matin sur RTL, cata ça et en plus après des années médiocres, pas de chance, bises et suis en pause une semaine pour profiter de la famille

Bacchus & Dionysos 28/04/2016 18:18

Et oui, pas de chance!!
Moi en vacances (Saint Raphaël) à partir de samedi, en espérant avoir du beau temps.
Profite bien de ta famille et à bientôt.
Bises

Présentation

  • : "Les Compagnons de la Grappe au Soleil"
  • "Les Compagnons de la Grappe au Soleil"
  • : La vie d'un club de passionnés du vin en Martinique, nos dégustations, nos voyages, nos coups de coeur.
  • Contact

Recherche