Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 avril 2017 1 03 /04 /avril /2017 16:31

Le millésime 2007 a été marqué par un temps très médiocre de juin à la mi-août dans la France entière : en général, les vins manquent un peu de corps. Un temps relativement beau a ensuite sauvé la mise et a engendré un peu partout de belles maturités du raisin. Les vins sont délicieux, souvent prêts à boire, mais pas de grande garde, sauf exceptions.

 

En Bourgogne, 2007 a été littéralement « sauvé des eaux ».

Fin août, la situation était catastrophique. Heureusement, les trois semaines de beau temps en septembre ont sauvé le millésime. Mais entre-temps, il a fallu beaucoup travailler dans le vignoble pour juguler les maladies et éliminer les foyers de pourriture.

 

La vendange aussi était compliquée : il fallait patienter pour que certaines parcelles mûrissent, se ruer dans d’autres car l’état sanitaire se dégradait et trier un peu partout, à la vigne comme en cuverie.

Mercredi 5 avril 2017 : « Bourgogne, le millésime 2007 dix ans après !! »

A l’arrivée, les vins ne s’en sortent pas trop mal, mais les stigmates du mauvais temps n’ont pas disparu par enchantement.

D’abord, comme toujours dans ce type de millésime, la qualité est très hétérogène, même chez un même producteur, avec des vins réussis et d’autres moins, et beaucoup ont vendangé un peu tôt.

Dans ce contexte, il faut saluer l’exploit des meilleurs producteurs, une vingtaine, qui ont réussi, à force d’un travail acharné dans les vignes, un très beau millésime.

 

A leur meilleur, les vins rouges sont fruités, équilibrés et de consommation plutôt rapide.

En rouge, les meilleures réussites proviennent de la Côte de Nuits (Gevrey-Chambertin, Nuits Saint-Georges, Vosne-Romanée).

 

Avec leur belle acidité, les vins blancs contrastent avec les opulents 2006, mais les matières sont souvent un peu minces. La minceur et la verdeur sont d’ailleurs les deux principaux écueils du millésime, mais les faux goûts sont rares, car les tris ont été généralement correctement effectués.

La cave Bruno Clair

La cave Bruno Clair

En résumé, la Bourgogne a élaboré un millésime de transition qui permettra d’attendre les superbes 2005 et les meilleurs 2006.


Les vins qui seront dégustés :

Chambolle-Musigny « Les Véroilles » - Domaine Bruno Clair

Gevrey-Chambertin « Les Champs » - Domaine Olivier Guyot

Morey-Saint-Denis « En la rue de Vergy » - Domaine Bruno Clair

Morey-Saint-Denis « Vieilles Vignes » - Domaine Dominique Laurent

Pommard « Les Petits Noizons » - Domaine de la Vougeraie

Partager cet article

Repost 0
Published by Bacchus & Dionysos - dans Dégustations 2017
commenter cet article

commentaires

Fabymary POPPINS 04/04/2017 17:09

Tu en parles très bien de nos vins et ici on a investi dans une eurocave, indispensable quand tu n'as plus de cave en terre battue et voutée, bises

Bacchus & Dionysos 04/04/2017 18:56

Merci. Eurocave c'est très bien aussi même une cave naturelle c'est plus sympathique.
La dégustation de demain soir devrait être très intéressante.
Belle soirée et bises

Présentation

  • : "Les Compagnons de la Grappe au Soleil"
  • "Les Compagnons de la Grappe au Soleil"
  • : La vie d'un club de passionnés du vin en Martinique, nos dégustations, nos voyages, nos coups de coeur.
  • Contact

Recherche