750 grammes
Tous nos blogs cuisine Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 mars 2018 5 16 /03 /mars /2018 11:45

Les ventes de vins de Bordeaux ont légèrement reculé en France l'an passé et les viticulteurs misent de plus en plus sur l'exportation, tout en tentant de réduire les pesticides à marche forcée.

 

Sur le marché français, les ventes de vin d'appellation d'origine protégée (AOP) ont baissé de 2% l'an passé, à 163 millions de bouteilles, selon le bilan du Comité interprofessionnel des vins de Bordeaux (CIVB) présenté mardi 14 mars à Paris.

En valeur, le chiffre d'affaires français s'est maintenu (+1% à 897 millions d'euros), ce qui traduit une remontée des prix de vente à l'unité dans le segment stratégique choyé par les vignerons bordelais, celui des vins compris entre 5 et 15 euros la bouteille de 75 cl. "Le consommateur a tendance à consommer moins mais mieux, et le vignoble de Bordeaux veut accompagner cette demande", a noté Allan Sichel, président du CIVB.

La cité du vin à Bordeaux

La cité du vin à Bordeaux

Bordeaux, qui doit faire face aux conséquences d'un gel historique subi au printemps 2017 et à la baisse de récolte (-40%) qui a suivi, "ne va plus pouvoir alimenter l'entrée de gamme, c'est-à-dire le vin qui se vend à moins de 3 euros la bouteille au consommateur", a précisé Allan Sichel. Bordeaux, qui a dû puiser dans ses réserves pour "continuer d'approvisionner le marché" du vin en 2017, espère une "bonne récolte 2018", selon Allan Sichel.

 

L'an passé, sur le marché français, les ventes des Sauternes, Loupiac et autres Cadillac ont reculé de 12% en volume et de 11% en valeur. Dans le même temps, les blancs secs ont progressé de 4% en volume et 6% en valeur.

 

Pour les exportations (44% des ventes totales), les choses s'améliorent après trois ans de recul : 290 millions de bouteilles de Bordeaux ont été vendues en 2017 à l'étranger, soit 2,17 millions d'hectolitres. Cela représente une hausse de 7% en volume et de 14% en valeur. Acheteur numéro un, la Chine, avec 84 millions de bouteilles vendues l'an passé, essentiellement de vin rouge, représente à elle toute seule 29% des exportations de bordeaux.

« Bordeaux et ses vins auront à relever de nombreux défis en 2018 »

Prenant conscience du rejet massif de la société pour les pesticides, le CIVB a indiqué que le département de Gironde avait réduit de 55% entre 2014 et 2016 les ventes de produits dits CMR, c'est-à-dire les plus toxiques (cancérogènes, mutagènes et repro-toxiques).

 

"Notre ambition est de les éliminer totalement, ainsi que tout ce qui peut constituer une prise de risque pour la santé" des viticulteurs et des riverains, a assuré Allan Sichel, en précisant que les ventes d'herbicides avaient pour leur part reculé de 35% sur les mêmes trois années.

 

(Source AFP)

Partager cet article
Repost0

commentaires

M
C'est bien qu'on essaie de diminuer les pesticides!
Répondre
B
Effectivement, on ne peut être que favorable.<br /> Belle soirée
F
On verra la suite de tout ça et déjà moins voire plus du tout de pesticides sera enfin une bonne nouvelle
Répondre
B
Réduire la quantité de pesticides est une bonne chose.<br /> Belle semaine et bises

Présentation

  • : "Les Compagnons de la Grappe au Soleil"
  • : La vie d'un club de passionnés du vin en Martinique, nos dégustations, nos voyages, nos coups de coeur.
  • Contact

Recherche