750 grammes
Tous nos blogs cuisine Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 octobre 2022 3 12 /10 /octobre /2022 08:52

Entre janvier 2014 et avril 2015, cinq salariés du château Montus ont dérobé plus de 50.000 bouteilles pour les revendre à des restaurateurs et cafetiers complaisants. Treize personnes vont comparaître devant le tribunal d’Auch, demain 13 octobre.

« Le château Montus s’est fait dérober plus de 50.000 bouteilles par ses salariés »

L’affaire est rarissime par son ampleur et par sa durée, sur une propriété viticole. 

Pendant plus d’un an, de janvier 2014 à avril 2015, cinq salariés, notamment le responsable des expéditions, ont dérobé les stocks des châteaux Montus et Bouscassé, à Madiran, propriétés d’Alain Brumont, dont la production annuelle totale se situe entre 2,5 et 3 millions de cols.

Les salariés impliqués prélevaient les bouteilles sur un stock tampon prévu pour les expéditions en France. « En fait nous avions affaire à une véritable entreprise de vol et de recel », explique l’avocat d’Alain Brumont, Me Alain Nonnon.

 

Le responsable des expéditions embarquait jusqu’à 50 cartons par jour, après sa journée de travail, avec la complicité d’autres salariés et de son épouse. Les cartons de six bouteilles étaient ensuite revendus à des receleurs, des restaurateurs et des cafetiers complaisants de la région. 

« Les prix de vente n’étaient pas du tout en rapport avec le prix réel des vins. Par exemple, la cuvée La Tyre, qui vaut près de 100 euros la bouteille, était revendue pour 30 euros le carton de six, le Montus prestige était à 20 € le carton et château Bouscassé, 10 € le carton. Ce qui représente un préjudice considérable quand on voit le volume de bouteilles prélevées ! », précise Me Nonnon.

« Le château Montus s’est fait dérober plus de 50.000 bouteilles par ses salariés »

Le 10 avril 2015, suspectant que le Renault Espace de son responsable des expéditions était chargé de caisses, il le prend en chasse et l’oblige à s’arrêter.

Au volant du monospace, il découvre l’épouse du responsable d’expéditions. Il l’oblige à le suivre jusqu’à la gendarmerie où elle avouera les vols organisés par son mari et certains salariés impliqués. Des personnes de la région, qu’Alain Brumont a connues jeunes et qu’il avait embauchées en toute confiance.

 

Ce jeudi 13 octobre, les cinq salariés et les huit receleurs qui ont été mis en examen seront jugés devant le tribunal d’Auch.

Ils encourent des amendes pour les receleurs et possiblement des peines de prison ferme et avec sursis pour le principal inculpé, le responsable des expéditions.

 

(Source AFP)

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : "Les Compagnons de la Grappe au Soleil"
  • : La vie d'un club de passionnés du vin en Martinique, nos dégustations, nos voyages, nos coups de coeur.
  • Contact

Recherche