Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 octobre 2011 6 01 /10 /octobre /2011 17:54

Le-Pic-St-Loup.jpgL’aire du Pic Saint-Loup (treize communes) est adossée aux premiers contreforts cévenols dans la zone des Garrigues nord de Montpellier, à 30 km du littoral méditerranéen.

 

Le Pic Saint-Loup (658 mètres) et le causse de l’Hortus (512 mètres) dominent un relief dont les altitudes avoisinent les 150m.

La végétation, adaptée aux sécheresses estivales se compose de différentes essences typiquement méditerranéennes : chêne vert, chêne Kermes, pin d'Alep, arbousier, genévrier ainsi que thym, laurier, cade, romarin, ciste, qui composent la palette olfactive des vins du Pic Saint Loup.

 

Le décor est planté, les hommes et les femmes se sont installés sur ce terroir légendaire. Chaque vigneron dans son domaine fait profiter le groupe de son savoir-faire dans un même esprit de découverte et de réussite.

Leur vin, nouvelle richesse de ce terroir est l'expression de toute une recherche où chaque élément a son importance afin de trouver la quintessence.

 

Plusieurs sols composant l'appellation ont pu être identifiés et les vins s'expriment au travers de leurs spécificités : calcaires durs, calcaires tendres, conglomérats, dolomies, éboulis calcaires d'origine fluviale ou cryoclastique, marnes.

 

L'analyse des facteurs climatiques prouve qu'ils contribuent à la typicité des vins et ont un effet significatif sur l'expression organoleptique de ces derniers.

On parle de "singularité climatique du Pic Saint Loup qui subsiste quel que soit le millésime"

Le facteur hydrique influence directement le comportement de la vigne et le bilan pluviométrique sur le cycle de production est réparti harmonieusement, à savoir des précipitations hivernales suffisantes pour la reconstitution des stocks en eau du sol et creux estival assurant une sécheresse modérée, favorable à la qualité de ces derniers.

Dans la zone du Pic-Saint-Loup, lors du cycle de maturation des raisins, les amplitudes thermiques sont marquées, notamment en été où les journées sont chaudes et les nuits fraîches.

Ces variantes thermiques correspondent à une particularité climatique du Pic Saint Loup, facteurs de typicité des vins.

 

L'encépagement du Pic Saint Loup fait partie d'une priorité qualitative. Depuis une trentaine d'années, les replantations ont été effectuées pratiquement dans leur totalité avec 3 cépages dominants : la Syrah, le Grenache et le Mourvèdre. (voir ici)

 

Chronologiquement, le Grenache replanté massivement jusque dans les années 80 est détenteur de la mémoire du Pic Saint Loup.

Grand amateur de chaleur, il donne des vins gras, ronds et riches. La Syrah, cépage plus récent mais éloquent, est bien adaptée à ce terroir.

Sa typicité aromatique, ses caractères organoleptiques orientés sur des arômes de fleurs (violette), de fruits (framboise et cassis), sa coloration et son pouvoir de garde en font le cépage dominant.

 

Quant au Mourvèdre, plus exigeant, reconnu pour sa noblesse et sa puissance, il assure aux vins une structure intéressante et une bonne aptitude au vieillissement. Associé à la Syrah et au Grenache, il confère au vin une capacité d'élevage et de durée.

 

Le Carignan et le Cinsault, cépages complémentaires de l'appellation, participent également aux assemblages de certaines cuvées.

 

En raison des conditions climatiques marquées par des étés très chauds, les raisins arrivent très vite à sur maturité. L'assemblage des cépages est alors nécessaire pour obtenir un équilibre entre acidité, sucre, alcool et tanins.

Cet assemblage peut se faire dès l'origine pour les raisins ou les moûts mais se fait en général plus tard, après la vinification.

 Pic-St-Loup-et-Hortus.jpg

Pour l'élaboration des vins susceptibles de bénéficier de la dénomination géographique pic-saint-loup, toute technique de thermo-traitement de la vendange (thermovinification, thermo-détente, flash-détente, thermo-flash...) est interdite.

 

Les vins proviennent de l'assemblage de raisins, de moûts ou de vins, issus obligatoirement d'au moins deux cépages principaux. Ces derniers doivent être majoritaires dans l'assemblage. Un cépage ne peut représenter plus de 80 % dans l'assemblage.

 

Les rouges peuvent présenter aussi bien des arômes où dominent les fruits rouges (cassis) et les épices douces que des arômes plus complexes marqués par la garrigue, les notes de cuir et les fruits mûrs.

Cette typicité va de pair avec l’abandon progressif du cinsault et du carignan dans les assemblages. Le développement de l’élevage en barrique a également apporté des éléments supplémentaires avec des notes grillées et vanillées.

 

Quant aux rosés, ils exhalent souvent des notes rappelant la framboise et la fraise. Leur bouche est fruitée et bien équilibrée.

Partager cet article

Repost 0
Published by Bacchus & Dionysos - dans Connaissance du vin
commenter cet article

commentaires

Colinette 02/10/2011 17:10


Merci pour votre passage sur mon blog c'est très gentil.
j'ai l'impression que vous viez dans une très belle région


Bacchus & Dionysos 03/10/2011 05:36



Merci à vous et à bientôt pour d'autres coucous, amicalement.



L'angevine 02/10/2011 07:51


des paysages très agréables


Bacchus & Dionysos 03/10/2011 05:33



Et les vins de la région sont forts agréables avec un rapport qualité/prix; à dcouvrir.



Présentation

  • : "Les Compagnons de la Grappe au Soleil"
  • "Les Compagnons de la Grappe au Soleil"
  • : La vie d'un club de passionnés du vin en Martinique, nos dégustations, nos voyages, nos coups de coeur.
  • Contact

Recherche