Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 juin 2011 1 13 /06 /juin /2011 11:33

chateau-Monbousquet-1999.jpgRobe rouge grenat orangée qui commence à être marquée par l’âge

 

Nez un peu fermé à l’ouverture mais après une heure d’aération des arômes de tabac froid, de sous bois, de torréfaction et animal se développent pour donner un nez puissant et complexe.

 

La bouche est tout en équilibre, les tannins et le corps sont fondus en un ensemble agréable sur de goûts de sous bois avec une belle longueur et une finale soyeuse et torréfiée.

Un grand vin qui a encore un beau potentiel.

Très agréable avec un magret aux truffes.

 

Gérard Perse, un “allumé” du vin comme nous en connaissons peu, a accompli sur ce bon vieux cru de Saint-sulpice une rénovation exemplaire.

 

Il a construit un chai et un cuvier aussi beaux qu'efficaces, cultive sa vigne avec une sévérité qu'on peut même qualifier de démente et vendange à maturité absolue.

Avec l'aide de son remarquable maître de chai, et de l'œnologue Michel Rolland, il produit des vins d'une plénitude et d'une gourmandise magnifiques.

Le 1996 atteint, pour la première fois, le niveau d'un vrai cru classé. La concurrence a tout à redouter.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Bacchus & Dionysos - dans Vins - visite et découverte
commenter cet article

commentaires

Serge Montrose 14/06/2011 22:50


Bonsoir,
Bu hier un Monbousquet 1999. La bouteille a été ouverte environ deux heures avant le repas.
La robe du vin est rouge foncé, avec des traces d'évolution sur le bord du disque (orangé).
Le nez est encore bien sur les fruits rouges, avec un boisé important.
La bouche est fruitée, mais aussi très boisée, bonne acidité mais avec des tanins un petit peu asséchants. Très belle longueur.
SM


Présentation

  • : "Les Compagnons de la Grappe au Soleil"
  • "Les Compagnons de la Grappe au Soleil"
  • : La vie d'un club de passionnés du vin en Martinique, nos dégustations, nos voyages, nos coups de coeur.
  • Contact

Recherche