Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 mars 2014 7 02 /03 /mars /2014 23:11

L’affaire fait grand bruit en ce moment dans le monde viticole. Emmanuel Giboulot, viticulteur à Combertault en Bourgogne, comparaissait lundi 24 février devant le tribunal de grande instance de Dijon.

Son tort ?

Avoir refusé de traiter ses vignes contre la cicadelle, l’insecte à l’origine de la flavescence dorée, une maladie de la vigne, alors qu’un arrêté préfectoral l’y obligeait.

 

Une amende de 1000 euros dont 500 euros avec sursis a finalement été requise contre le vigneron, pour avoir enfreint un arrêté préfectoral en juin 2013 qui l’obligeait à répandre un insecticide sur ses vignes pour éviter l’expansion de la cicadelle. Le viticulteur de Beaune encourait théoriquement six mois d’emprisonnement et 30.000,00 euros d’amende.

Le juge a mis sa décision en délibéré au 7 avril 2014.

 

Face à cette condamnation, il y a les défenseurs d’Emmanuel Giboulot. Ceux-ci proclament qu’un vigneron devrait mettre les produits qu’il souhaite dans ses vignes, et que s’il estime qu’un produit serait nocif pour son vignoble (et éventuellement ceux qui consomment son vin), il ne devrait pas être contraint à l’appliquer.

Pinot-noir.jpg

Les partisans de ce camp sont nombreux ; à sa sortie du tribunal, le vigneron a été acclamé par près de 500 personnes rassemblées à l’appel d’organisations écologistes dénonçant l’utilisation de pesticides. Par ailleurs, une pétition circulant sur internet a recueilli plus de 480 000 signatures !

 

Mais, il y a aussi ceux qui soutiennent la décision du tribunal. En effet, pour enrayer efficacement à long terme ce fléau mortel pour la vigne (comme l’a été le phylloxéra), il faut que toutes les vignes sans exception soient traitées. Ce n’est qu’à cette condition que la cicadelle pourra être éradiquée.

 

Le schéma est semblable à celui d’un vaccin : si toute la population est vaccinée, alors le virus meurt et le vaccin devient inutile. Mais, il suffit d’un individu qui ne suit pas ce schéma pour que les efforts des autres soient mis à mal.

 

Vouloir lutter contre l’utilisation des pesticides d’une façon extrême dans un domaine, obligera donc sans doute les domaines voisins à devoir continuer à l’utiliser, entraînant donc une utilisation plus importante du produit à l’échelle globale.

 

Un débat qui n’est pas près d'être clos…

 

(Info IDEALWINE)

Partager cet article

Repost 0
Published by Bacchus & Dionysos - dans Actualités
commenter cet article

commentaires

http://les-tables-de-fabymary.overFabymary POPPINS 07/03/2014 11:03

Merci j'ai un ami qui est très au fait de tout ça et je sais qu'on peut faire autrement, bisous

La serviette sur la table par Signé-Déco 03/03/2014 18:28

Hello Bob, c'est vrai que cela fait couler de l'encre. Mais il a eu raison, enfin c'est mon avis. Bises

Bacchus & Dionysos 06/03/2014 21:45



Beaucoup pense comme toi.
Bisous.



http://les-tables-de-fabymary.overFabymary POPPINS 03/03/2014 12:23

je dis traiter car en effet là le fléau semble grave mais on peut le faire avec des produits non agressifs je pense, du coup ce débat est il nécessaire? bises à toi

Bacchus & Dionysos 06/03/2014 21:44



Toute la sagesse...
Bises.



Présentation

  • : "Les Compagnons de la Grappe au Soleil"
  • "Les Compagnons de la Grappe au Soleil"
  • : La vie d'un club de passionnés du vin en Martinique, nos dégustations, nos voyages, nos coups de coeur.
  • Contact

Recherche