Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 mars 2012 5 23 /03 /mars /2012 13:16

Les-Forts-de-Latour.jpgQu'est-ce qu'un second ? Tout ce qui n'est pas le premier ? Celui qui aide ou seconde le premier ? Ce qui précède le reste ? Presque un sujet pour le bac.

 

En bon français, déjà, on peut utiliser second ou deuxième, il n'y a pas de différence.

Jules Grévisse lui-même, pape de la grammaire, l'affirmait : contrairement à une opinion souvent répandue, les deux termes signifient la même chose. Un second, comme son compère le deuxième, peut être suivi d'un troisième. Et, en matière de crus classés, c'est parfois le cas.

 

Cette révision orthographique n'est pas hors sujet. Car le second vin a beaucoup évolué dans sa définition.

 

Aux premiers jours de l'histoire des crus classés, il n'y avait pas de seconds. On sélectionnait les barriques en fonction des acheteurs ou des destinataires (parfois, le meilleur était réservé à la famille).

 

Ce système a prévalu pendant fort longtemps, jusqu'à ce que chaque propriétaire adopte la mise en bouteille au château. Celle-ci, généralisée après les années 50, a imposé peu à peu une qualité unique de vin à la sortie du château. Parallèlement, la plupart des crus classés se sont agrandis depuis 1855, ont racheté ou échangé des parcelles.

 

Si bien qu'à l'orée des années 80 les châteaux se sont retrouvés avec des volumes importants, la nécessité de hausser la qualité face à une demande forte mais exigeante, et la responsabilité pleine et entière de cette qualité.

 

Plus question de botter en touche en accusant le négociant de négligence lors de la mise en bouteille, celle-ci désormais était de la compétence du propriétaire. Il y avait donc nécessité de profiter des surfaces et des volumes plus importants qu'autrefois pour ne retenir sous le nom du grand vin que le meilleur de la récolte.

 

Ou plus précisément ce qui donne le meilleur assemblage. Certaines cuves parfaitement réussies mais jugées trop riches et pouvant déséquilibrer l'assemblage ou ajouter une pointe de "vulgarité" au grand vin sont donc exclues.

 

Si rapidement, dans la décennie 90, la presque totalité des châteaux a opté pour le second vin, tous n'en donnent pas la même définition. Léoville-Las-Cases (avec Le Clos-du-Marquis), Palmer (Alter-Ego) notamment préfèrent évoquer un « autre » vin, produit, dans le premier cas, sur un parcellaire à peu près identique chaque année.

Petit-Mouton.jpg

 

L'idée étant de développer une marque propre, sinon indépendante, du moins à l'identité forte.

Latour commercialise un « troisième » vin, le Pauillac-de-Latour, qui démontre si besoin était que les Forts- de-Latour ne sont pas le trop-plein du château mais une sélection bien particulière.

 

D'ailleurs, les seconds vins, en principe, ne sont pas (ou plus) la déchetterie des cuviers. Tout ce qui est jugé indigne de porter la signature du château, grand, second ou troisième, est vendu anonymement en citerne au négoce.

 

Depuis quelques années, les propriétaires se sont rendu compte que le second vin était à plusieurs titres un atout. Vendu rapidement, et en général à un prix soutenu, il est d'un bon rapport.

Ensuite, il assure la promotion du château. C'est un tremplin, un ambassadeur formidable à condition d'être réussi.

 

Les Fiefs-de-Lagrange, popularisés dans les brasseries et restaurants par la maison Richard, fournisseur important de vins, bières, café, sont aujourd'hui plus connus que Lagrange, cru classé de saint-julien...

 

Les millésimes 1997 ou 2000, vendus très cher, ont donné des ailes aux seconds devenus vedettes des foires aux vins.

 

Et, du côté des châteaux, on a bien compris tout l'intérêt qu'il y avait à soigner le second et à réussir un assemblage bien particulier.

Il ne doit être ni un ersatz ni le « cadet » du grand, mais un aperçu savoureux, une signature du savoir-faire.

Les-Carruades-de-Lafite.jpg

 

Deux grands principes :

 

Principe 1 : La réussite dans le millésime du « second vin » n'est ni proportionnelle ni inversement proportionnelle à la réussite du « grand vin »... Et inversement.

 

Principe 2 : On ne doit pas déguster les seconds avec la même recherche de garde que pour les grands vins. Le plaisir immédiat est le fil conducteur. La grande majorité de ces vins sont à boire jeunes.

 

Comme on le voit, le second peut, à juste titre, faire de l’ombre à son « grand frère ».

Partager cet article

Repost 0
Published by Bacchus & Dionysos - dans Connaissance du vin
commenter cet article

commentaires

margot zhang 03/04/2012 15:04

J'ai appris plein de choses chez vous à propos du vin, j'aime beaucoup le vin, influencée par ma belle famille bordelaise.
Merci pour votre passage chez moi, à bientôt!

Bacchus & Dionysos 03/04/2012 23:19



Très heuereux et à bientôt pour d'autres échanges. Bonne soirée



Messergaster 02/04/2012 22:26

Super intéressant! déjà j'avais moi aussi un a priori negatif sur l'appellation "second vin".. mais en plus, je viens de découvrir grâce à vous que "deuxieme" et "second" sont absolument
interchangeables!

Bacchus & Dionysos 03/04/2012 22:59



Non, tous ne sont pas à "jeter", bien au contraire. Les bonnes maisons, comme les bonnes familles, se doivent de donner autant d'attention au premier qu'au second voire au troisième. si c'est une
famille nombreuse!!



Cécile, Au fil de mes recettes 29/03/2012 13:56

Merci pour toutes ces infos!
Bonne journée!

Bacchus & Dionysos 30/03/2012 00:12



Un vrai plaisir de partager. Bonne journée de vendredi



le producteur d'huile de noix 28/03/2012 22:04

très bel article. je partage le bilan.
Seconds vins que j’apprécie : les haut de Smith; le sillage de Malartic....
Bonne journée
Didier

Bacchus & Dionysos 29/03/2012 04:28



Merci et je comprends ton choix pour les hauts de Smith et Le Sillage de Malartic, deux très beaux "seconds"!! J'ai bu un Sillage 2006 il y a peu, superbe!!


Bonne journée. bob



les-voyages-de-gridelle 25/03/2012 17:59

ben merci parce que je ne connaissais pas du tout ces principes!

Bacchus & Dionysos 26/03/2012 19:26



Toujours heureux de partager. Bonne soirée



Heart Of Wild 25/03/2012 17:42

Toujours intéressant et pointu tes articles, comme ton blog qui est une vraie mine d'information.
Bonne fin de journée.

Bacchus & Dionysos 26/03/2012 19:27



Merci pour ton commentaire bien sympa. Belle soirée



R'Evelyne 24/03/2012 19:21

Moi j'aime bien "ce qui précède le reste" !
Bises bonne soirée

Bacchus & Dionysos 26/03/2012 19:27



Cest joliment dit!! Bises



amandine 24/03/2012 17:21

ok, je le note !!!

Caro 23/03/2012 22:39

Je dois avouer que j'aime particulièrement tes articles qui sont une vraie mine d'informations pour une novice telle que moi en oenologie! Merci

Bacchus & Dionysos 26/03/2012 19:29



Je suis content que tu y trouves ton "bonheur"!! Au plaisir



afaurore 23/03/2012 21:45

je ne connaissais pas

Présentation

  • : "Les Compagnons de la Grappe au Soleil"
  • "Les Compagnons de la Grappe au Soleil"
  • : La vie d'un club de passionnés du vin en Martinique, nos dégustations, nos voyages, nos coups de coeur.
  • Contact

Recherche