750 grammes
Tous nos blogs cuisine Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 septembre 2022 2 27 /09 /septembre /2022 09:39

La revue internationale World of Fine Wines a, pour la première fois, décerné le prix de la "plus belle carte des vins du monde" à un restaurant français, le célèbre domaine Les Crayères à Reims.

Le Domaine Les Crayères

Le Domaine Les Crayères

L'an dernier, le domaine avait déjà remporté le prix de la "plus belle carte des champagnes" du monde. Cette année, le domaine Les Crayères fait encore mieux en décrochant la palme de la "plus belle carte des vins du monde" que décerne chaque année la revue britannique World of Fine Wines.

 

Ce prix, décerné pour la première fois en douze ans à un établissement français, vient couronner l'excellence de ce lieu exceptionnel situé à Reims, où Philippe Mille, chef du restaurant doublement étoilé, dispose d'une cave avoisinant les 63 000 bouteilles.

 

Dans un communiqué, Martin Jean, chef sommelier du domaine depuis trois ans, précise toutefois qu'il n'est pas simplement question de quantité puisque est également jugé "l'accord avec la cuisine du restaurant et l’harmonie de la cave".

« La "plus belle carte des vins du monde" décernée pour la première fois à un restaurant français »

Les Crayères conservent également leur titre de "meilleure carte des champagnes et mousseux" pour 2022 puisque parmi ces 63 000 bouteilles, près de 1100 concernent des références de champagne.

Partager cet article
Repost0
26 septembre 2022 1 26 /09 /septembre /2022 08:02

Huit ans après le décès de Charly Foucault, la famille Bouygues, propriétaire de Clos Rougeard, a choisi le Lorrain Cyril Chirouze, 39 ans, pour ciseler les vins du célèbre domaine de Saumur-Champigny.

 

C’était l’un des postes les plus courus du vignoble français. Cyril Chirouze, directeur du château des Jacques en Beaujolais depuis 2015 (Maison Louis Jadot), a été choisi par la famille Bouygues pour prendre le poste de directeur d’exploitation et régisseur du célèbre Clos Rougeard à Chacé.

 

Il démarrera le 1er novembre après avoir terminé les vinifications des Moulin-à Vent et Morgons du millésime 2022 à Romanèche-Thorins.

Au Clos Rougeard, il succède à ce poste à Jacques-Antoine Toublanc, qui vinifiait depuis le décès de Charly Foucault (2015) et surtout le départ de Nady Foucault.

« Clos Rougeard : Cyril Chirouze nommé directeur d’exploitation »

Jeune et brillant œnologue lorrain formé à l’Agro Montpellier, il a le savoir-faire et l’expérience pour interpréter les « cultissimes » cabernets francs et chenins légués par les frères Foucault sur les meilleurs terroirs de Saumur-Champigny et Saumur.

 

Rappelons que les légendaires Poyeux et Le Bourg cotent désormais les 600 euros et plus dans les plus grands millésimes. Une surchauffe spéculative qui agace beaucoup les amateurs.

Le domaine est distingué par trois étoiles dans le guide vert de La RVF.

Partager cet article
Repost0
4 août 2022 4 04 /08 /août /2022 08:19

Dans certaines zones, les jeunes vignes mal en point sont arrosées depuis juillet, une pratique proscrite en viticulture sauf, sur dérogation, en cas d'intense sécheresse.

 

"Dès que vous voyez du jaunissement ", les tuyaux d'eau s'enfoncent au pied des ceps. Au Château Picque Caillou, près de Bordeaux, les jeunes vignes mal en point sont arrosées.

 

Dans les allées de ce vignoble de Mérignac (Gironde), cultivé sous l'AOC Pessac-Léognan, deux ouvriers viticoles à la peau roussie par le soleil s'affairent, un tuyau d'arrosage à la main.

Ils ferment la marche d'un tracteur vert, généralement destiné à l'épandage de traitements mais qui, depuis mi-juillet, occupe une toute autre fonction, celle de transporter de l'eau.

« À Bordeaux, l'irrigation au secours des jeunes vignes »

En début de matinée, dans des nuages de fumée dégagés par une terre sèche et sablonneuse, le thermomètre frôle déjà les 30 degrés au Château Picque Caillou.

"Nous irriguons chaque matin, de 6h30 à midi", indique Paulin Calvet, propriétaire du domaine et président de la commission technique de l'appellation. Chaque pied de vigne reçoit un volume de cinq litres d'eau, via un tuyau relié à la citerne et enfoncé au plus près des racines.

La dérogation exige que l'eau ne provienne pas du réseau, mais par chance, un puits en activité est situé à quelques centaines de mètres des parcelles. Sur les 25 hectares de vignoble, près de 10% seront irrigués cet été pour limiter les effets de la sécheresse actuelle : les jeunes vignes "âgées de trois à huit ans", précise Paulin Calvet, fragiles de par leurs racines trop courtes pour absorber l'humidité en profondeur.

 

Selon Météo France, l'Hexagone n'avait pas connu un mois de juillet aussi sec depuis 1959. "Zéro millimètre de précipitations, ça fait peur", déplore le viticulteur.

D'autant que la Gironde a cruellement manqué d'eau les saisons passées, laissant à l'été des sols desséchés en profondeur. Feuilles flétries, jaunies, brunies voire brûlées... bien que la vigne se plaise en climat aride, sur sol graveleux et pauvre en eau, elle ne peut supporter une trop forte déshydratation.  

« À Bordeaux, l'irrigation au secours des jeunes vignes »

Autour du 10 juillet, on a vu apparaître les premiers signes de sécheresse", explique M. Calvet. "On commençait vraiment à s'inquiéter, alors on a fait venir un agent de l'INAO".

En viticulture, l'irrigation est proscrite chaque année, du 1er mai jusqu'aux vendanges. Une dizaine d'appellations girondines peuvent toutefois demander une dérogation auprès de l'Institut national de l'origine et de la qualité (INAO), dès lors qu'un stress hydrique est "susceptible de remettre en cause la qualité de la production viticole", selon le code rural.

 

(Source AFP)

Partager cet article
Repost0
1 avril 2022 5 01 /04 /avril /2022 12:20

L'artiste François Morellet, précurseur de l'art minimal, sera mis à l'honneur du 5 mai au 30 septembre au château Chasse Spleen dans le bordelais.

 

François Morellet (1926-2016), est l'une des figures majeures de l'abstraction géométrique et l'un des précurseurs de l'art minimal.

Cette exposition dont le parcours "souligne quelques-unes des facettes importantes de sa création, des années 1950 aux années 2000", est organisée avec Estate Morellet et la Galerie Kamel Mennour Paris, selon les organisateurs.

Les jeux de la logique et du hasard de Morellet

Les jeux de la logique et du hasard de Morellet

Le château Chasse-Spleen se trouve au cœur de la plus petite appellation du Médoc, Moulis-en-Médoc. Ses propriétaires, le couple Villars-Fourbet y a ouvert un centre d'art qui organise des expositions et y rassemble leur collection d'art contemporain.

 

(Source AFP)

Château Chasse Spleen

Château Chasse Spleen

Partager cet article
Repost0
29 mars 2022 2 29 /03 /mars /2022 11:18

Après dix ans de procédure et de multiples rebondissements, la Cour d’appel de Bordeaux donne raison au classement de Saint-Émilion 2012 et conforte celui de 2022, en cours d’élaboration.

 

C’était une décision très attendue, alors que le futur classement 2022 des grands crus de Saint-Émilion est en cours d’élaboration. Cette décision est tombée et elle s'apparente à une victoire pour l’ensemble des vignerons de l’appellation qui aspirent à un peu de sérénité, tant la pression est intense depuis des mois.

« La Cour d’appel de Bordeaux confirme le bien-fondé du classement 2012 de Saint-Émilion »

Il faut dire que la condamnation d’Hubert de Boüard, pour prise illégale d’intérêt, le 5 novembre dernier, avait ajouté encore au trouble ambiant.

 

Car depuis 10 ans, les procédures judiciaires se succèdent autour de ce classement, initiées par les trois crus qui n’avaient pas été classés en 2012 (les châteaux Croque-Michotte, Corbin-Michotte et La Tour du Pin Figeac) et qui demandaient l’annulation de ce classement.

 

Le Conseil des Vins de Saint-Émilion salue le sens de cette décision « qui met en lumière le sérieux et la rigueur des travaux menés par l’Inao, la Commission de Classement et les organismes certificateurs indépendants », poursuit le Conseil des vins de Saint-Émilion dans son communiqué.

« La Cour d’appel de Bordeaux confirme le bien-fondé du classement 2012 de Saint-Émilion »

Cette décision intervient au moment opportun, en pleine procédure du futur classement 2022 dont les règles, largement basées sur celles de 2012, ont été renforcées juridiquement tout en tenant compte des éléments soulevés au cours de ces 10 dernières années.

 

Cela permet aussi de sécuriser le futur classement en cas d’attaque de la part de crus mécontents.

 

(Source AFP)

Partager cet article
Repost0
22 février 2022 2 22 /02 /février /2022 09:31

Les vins de Bourgogne ont enregistré un nouveau record à l'export en 2021, mais l'année 2022 sera plus difficile, la récolte ayant été durement touchée par le gel du printemps dernier.

 

L'export, qui représente environ la moitié des ventes des vins de Bourgogne, a réalisé en 2021 un chiffre d'affaires historique de 1,3 milliard d'euros, en hausse de 28% par rapport à l'année 2020, a indiqué dans un communiqué la Fédération des négociants-éleveurs de Grande Bourgogne.

 

"Ces résultats effacent définitivement l'effet Covid puisque, par rapport à l'année 2019, les ventes à l'export enregistrent une croissance de 27%", se félicite la FNEB. "En moins de dix ans, les vins de Bourgogne ont pratiquement doublé leur chiffre d'affaires à l'export".

« Record à l'export pour les vins de Bourgogne »

"Toutes les principales zones géographiques sont en progression et, en particulier, les États-Unis avec une hausse de 45%", ajoute la FNEB.

Ce dynamisme est imputable à "la levée des restrictions liées à la pandémie, à la suspension du conflit commercial entre l'Europe et les États-Unis et la levée des taxes et enfin, à l'attrait toujours grandissant pour les vins de Bourgogne", précise dans le communiqué Albéric Bichot, président de la FNEB.

 

Le millésime 2022 devrait cependant être plus difficile, avertit la fédération. Le sévère gel d'avril dernier, qui a amputé de moitié environ la récolte en Bourgogne, va freiner la croissance.

"L'activité commerciale sera automatiquement plus calme en 2022, les maisons sont entrées dans une logique de gestion de la pénurie", souligne la FNEB, blâmant "la faible récolte 2021, mais aussi "le niveau, toujours plus bas, des stocks".

 

« Les pertes de récolte dues au gel tardif de Pâques 2021 sont comprises entre 30 et 50%, voire 70 à 80% pour les blancs de la Côte de Beaune et 50% dans le Chablis et le Mâconnais », a récemment évalué François Labet, président du Bureau interprofessionnel des vins de Bourgogne (BIVB).

 

(Source AFP)

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : "Les Compagnons de la Grappe au Soleil"
  • : La vie d'un club de passionnés du vin en Martinique, nos dégustations, nos voyages, nos coups de coeur.
  • Contact

Recherche