750 grammes
Tous nos blogs cuisine Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 février 2019 5 15 /02 /février /2019 11:28

En moins de vingt ans, la consommation de vin en France, premier pays à lever le coude dans le monde en 2000, a chuté de plus de 20%, selon les statistiques de l'Organisation internationale du vin (OIV).

 

En moyenne en 2016, chaque Français d'âge adulte a absorbé 51,2 litres de vin, avec ou sans bulles, contre 71,5 litres en 2000, une chute de 28,4%, selon l'OIV.

En volume, en 2017, la consommation de la France s'est réduite à 27 millions d'hectolitres de vin contre 34,5 millions en 2000, un recul de 21,7%. Pendant ce temps, les États-Unis sont devenus en 2011 le premier pays consommateur mondial, avec 32,6 millions d'hectolitres de vin en 2017 contre 21,2 millions en 2000 (+53%).

« La consommation de vin en France continue de chuter »

Par habitant, la consommation des Américains reste néanmoins très inférieure à celle des Européens. 12,1 litres par an en 2016 contre 43,6 litres pour les Italiens, 28,3 pour les Allemands et 24,1 pour les Espagnols. Par habitant, le Portugal est en tête du classement mondial, avec 51,4 litres absorbés par tête en 2016, contre 53,2 litres en 2000.

 

Les statistiques sont calculées en divisant la consommation totale d'un pays par le nombre d'habitants d'âge adulte, et excluent la consommation touristique, précise l'OIV.

"La France est sur une tendance longue de baisse de consommation en volume de toutes les boissons alcoolisées" dit Alexis Capitan, directeur général de l'association Avec modération, soutenue par la profession. "Sur les 50 dernières années, on doit être au moins à 60% de baisse", ajoute-t-il.

« La consommation de vin en France continue de chuter »

Mais "le phénomène de montée en gamme de la consommation de vin observé ces dernières années - moins mais mieux - est toujours d'actualité", selon lui.

 

En effet, le budget annuel consacré aux achats de boissons alcoolisées reste ferme, à 325,30 euros en 2017, soit 4,80 euros de moins qu'en 2016, mais 24 euros de plus qu'il y a dix ans, selon la société d'études Kantar Worldpanel.

 

(Source AFP)

Partager cet article
Repost0
30 décembre 2018 7 30 /12 /décembre /2018 09:45

Les ventes de Prosecco, célèbre vin blanc pétillant italien, ont augmenté de 6% en 2018 pour atteindre les 460 millions de bouteilles dont 75% destinées à l'exportation.

 

Le marché des exportations de Prosecco est largement dominé par le Royaume-Uni avec 109 millions de bouteilles écoulées. Il est aussi porté par les États-Unis (73 millions), et marqué par de nouveaux entrants dont la Suisse et la Norvège.

 

Le consortium relève dans un communiqué la croissance de la France "qui avec +14% en 2018 confirme sa position de 4ème marché de l'appellation d'origine contrôlée Prosecco au plan mondial".

 

« Les ventes de Prosecco en hausse de 6% en 2018 »

Les vendanges 2018 sur les 24.450 hectares que compte l'appellation ont produit 3,6 millions d'hectolitres (+10,8% par rapport à 2017) "plus que suffisants pour attendre la prochaine vendange".

 

Reconnue Dénomination d'Origine Contrôlée et Garantie (DOCG), plus haut niveau de qualification du vin italien, l'appellation Prosecco s'étend sur neuf provinces du nord-est de l'Italie, entre la Vénétie et le Frioul-Vénétie Julienne.

 

(Source AFP)

« Les ventes de Prosecco en hausse de 6% en 2018 »
Partager cet article
Repost0
16 octobre 2018 2 16 /10 /octobre /2018 15:24

Une bouteille de Romanée-Conti millésime 1945 a été adjugée 558.000 dollars (481 682 euros), du jamais vu pour du vin, lors d'une vente organisée par la maison Sotheby's à New York qui a vu deux bouteilles battre l'ancien record en la matière.

 

Le prix final, qui inclut les taxes et les commissions, correspond à 17 fois la limite haute de l'estimation initialement établie par Sotheby's, soit 32.000 dollars.

 

Cette bouteille à l'étiquette tachée est l'un des 600 exemplaires produits en 1945, juste avant que le domaine de la Romanée-Conti n'arrache les vignes pour les replanter ensuite. Le Romanée-Conti est souvent considéré comme le plus grand vin de Bourgogne, peut-être le cru le plus prestigieux au monde.

 

Le domaine est situé sur une parcelle de moins de deux hectares et ne produit aujourd'hui qu'entre 5.000 et 6.000 bouteilles par an. Il fait partie de la Côte de Nuits, une bande de coteaux située au nord de la Côte d'Or.

« 558.000 Dollars pour une bouteille de Romanée-Conti, nouveau record ! »

Le record pour une bouteille de vin de contenance standard était jusqu'ici de 233.000 dollars pour un Château Lafite Rothschild de 1869, adjugé lors d'une vente à Hong Kong en 2010. Trois exemplaires du même millésime avaient été adjugés, ce jour-là, au même prix.

 

Toutes tailles confondues, l'ancien record datait de 2007 pour un jéroboam (3 litres) de Mouton-Rothschild millésime 1945, vendu à New York pour 310.700 dollars.

Quelques minutes plus tard, lors de la même vente samedi, une autre bouteille de Romanée-Conti millésime 1945 a été adjugée 496.000 dollars, établissant le deuxième prix le plus élevé jamais vu aux enchères pour du vin.

 

Les lots vendus samedi provenaient de la collection personnelle de Robert Drouhin, qui dirigea de 1957 à 2003 la maison Joseph Drouhin, l'une des plus importantes de Bourgogne.

 

Trois autres bouteilles de Romanée-Conti, des magnums (1,5 litres soit le double d'une bouteille standard) millésime 1937, ont atteint chacune 310.000 dollars samedi.

« 558.000 Dollars pour une bouteille de Romanée-Conti, nouveau record ! »

Un peu plus tôt, deux lots millésime 1945 de La Tâche, qui appartient au domaine de la Romanée-Conti mais a une taille et une production moyenne sensiblement plus importantes, avaient été vendus pour 297.600 et 248.000 dollars respectivement.

 

Chaque lot comprenait néanmoins trois bouteilles. Au total, la vente a rapporté 7,32 millions de dollars pour cent lots, soit plus de 73.000 dollars en moyenne par lot.

 

(Source AFP)

Partager cet article
Repost0
3 octobre 2018 3 03 /10 /octobre /2018 11:21

Les maisons de champagne Mumm et Perrier-Jouët ont installé des bornes connectées en lisière de leur vignoble, incitant les visiteurs à découvrir l'histoire et les richesses de leurs coteaux, a annoncé le groupe Pernod Ricard, propriétaire des deux marques.
 

Traditionnellement en pierres, les bornes délimitent les parcelles et indiquent le nom du propriétaire du vignoble.

Celles-ci sont désormais en béton et équipées d'une puce NFC, la même technologie que pour le paiement sans contact.

« Des bornes connectés pour découvrir le vignoble champenois »

Grâce à leur smartphone, les visiteurs accèdent "à une fiche détaillant la parcelle : son nom, le cru dont elle fait partie, son encépagement, la maison et la cuvée à laquelle elle est associée", a expliqué le groupe dans un communiqué.


Trente-cinq bornes ont été installées et vingt-trois sont déjà connectées. Cette technologie est inédite dans le vignoble français, selon l'entreprise ardennaise Daven Design, qui a développé ce produit.

 

(Source AFP)

Partager cet article
Repost0
12 septembre 2018 3 12 /09 /septembre /2018 10:03

Une parcelle du domaine Christophe Rossillon, situé à Brison-Saint-Innocent en Savoie, est "mangée" chaque année depuis trois ans par… des chamois. Le vigneron raconte son impuissance face à ces animaux que l'on découvre amateurs de raisins.

 

Christophe Rossillon subit les dégâts causés dans ses vignes par des visiteurs inattendus. Le vigneron, qui produit des vins en AOC Roussette-de-Savoie sur son domaine éponyme, voit en effet depuis trois ans l'une de ses parcelles dévastée par des chamois.

 

"Elle est située en-dessous des rochers. Ils ont trouvé un passage qui leur permet d'y accéder" explique-t-il. Mille mètres carrées de vignes du cépage altesse dont les chamois font leur festin : " Ils mangent les feuilles et les raisins. Depuis trois ans je ne peux pas faire de vendanges. Je perds environ 600 litres de raisins tous les ans"

 

Lorsqu'il racontait autour de lui qu'il s'agissait de chamois, ses interlocuteurs ne le croyaient pas et lui répondaient que les responsables devaient être des sangliers. Mais lui les avais aperçus. Il a donc décidé de placer des appareils photo à déclenchement automatique sur sa parcelle pour prouver ses dires.

Une photo prise par des appareils à déclenchement automatique!!

Une photo prise par des appareils à déclenchement automatique!!

Christophe Rossillon est le seul exploitant de la région frappé par ce sinistre. Une situation unique au sein de l’appellation AOC Rousette de Savoie que confirme Amandine Jacquier du comité interprofessionnel des Vins de Savoie.

"À notre connaissance c’est le seul cas au sein de la région" déclare-t-elle. "Il y a d’autres domaines à 200 mètres de mes vignes, mais ils ne sont pas attaqués par les chamois" précise le vigneron.

 

"J’ai installé des fils pour clôturer l’espace mais les chamois sont agiles et passent au-dessus facilement. J’ai pensé à mettre des barrières hautes de deux mètres, mais cela m’empêcherait d'entrer sur ma parcelle avec mes machines" réagit le vigneron.

 

À ce jour une seule solution est envisagée : la chasse.

"Je me suis renseigné avec la fédération des chasseurs de Savoie, on va essayer de tuer une bête pour faire peur aux autres". La fédération des chasseurs de Savoie, par la voix d'Emmanuel Joly, technicien, abonde : "on a élargi la réserve et pris en compte qu’un jeune chamois sera abattu dans cette zone".

"Si cette option n’a pas d’effet j’envisage d’abandonner cette parcelle" se résigne le vigneron.

Partager cet article
Repost0
7 septembre 2018 5 07 /09 /septembre /2018 10:13

Six lettres qui font rêver les œnologues du monde entier. La famille Moueix, propriétaire du mythique château Pétrus sur le plateau de Pomerol, a cédé 20 % de ses parts à un milliardaire américain d’origine colombienne.

 

Selon Revue des vins de France, le montant de la transaction serait de 200 Millions d'euros, soit 87 millions l’hectare. Soit 14.500,00 € le pied de vigne. Si cette valeur se confirmait, elle en ferait la terre agricole la plus chère au monde.

 

Ce n’est pas un hasard : les amateurs racontent que ce vin tire son nom de Saint-Pierre, qui détient les clés du paradis, une sacrée promesse.

« un homme d’affaires américano-colombien s’offre une partie de Pétrus »

Les deux familles se connaissent depuis longtemps. Issus d’une famille corrézienne, installée comme beaucoup d’autres Corréziens avant-guerre dans le Bordelais pour y développer le négoce du vin, Jean-François Moueix et son fils Jean Moueix assurent n’avoir aucune intention de se désengager de Pétrus.

 

« L’arrivée de cet investisseur familial d’envergure est essentielle pour accompagner le développement de Pétrus à long terme et les deux familles comptent bien y rester associées très longtemps », a affirmé Jean Moueix aux Échos.

 

Les Moueix ont développé leur propre réseau de négoce, au travers de la filiale Clés Distribution, et les 30 000 bouteilles couvées chaque année dans leurs caves se vendent en moyenne 2.200,00 €, et jusqu’à 4.000,00 les meilleures années, le prix le plus cher pour un bordeaux.

 

En 2014, lors d’une vente aux enchères à Paris, un lot de douze bouteilles du millésime 1982 s’était vendu 43 000 €.

« un homme d’affaires américano-colombien s’offre une partie de Pétrus »

La famille privilégiant le marché français, ses crus sont régulièrement contrefaits à l’étranger. Ces escroqueries exigent de lourds investissements dans la traçabilité et l’authentification, que l’apport de fonds de la famille Santo Domingo devrait permettre de renforcer.

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : "Les Compagnons de la Grappe au Soleil"
  • : La vie d'un club de passionnés du vin en Martinique, nos dégustations, nos voyages, nos coups de coeur.
  • Contact

Recherche