750 grammes
Tous nos blogs cuisine Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 octobre 2020 2 06 /10 /octobre /2020 14:48

En raison de l'épidémie de covid-19, Montmartre devra se passer de la  traditionnelle Fête des vendanges qui draine habituellement quelque 500.000 personnes dans les rues de la célèbre butte parisienne.

 

"Face à l'accélération de la propagation de l'épidémie, il en va aujourd'hui de notre responsabilité collective de tout mettre en œuvre pour stopper cette évolution en limitant les contacts", annoncent la mairie du 18e arrondissement de Paris et les équipes de la Fête des Vendanges dont la 87e édition devait se dérouler du 7 au 11 octobre, selon un communiqué.

 

Les organisateurs, qui souhaitent faire vivre la fête sur les réseaux sociaux, tirent la conséquence de l'arrêté de la préfecture de police de Paris en date du 25 septembre qui avait imposé une batterie de restrictions anti-covid dans la capitale et les départements limitrophes.

« La Fête des vendanges de Montmartre annulée »

L'annulation de cette fête qui attire chaque année des centaines de milliers de Parisiens et touristes assoiffés du mélange de pittoresque et d'excentricité associé à Montmartre, n'a pas eu d'incidence sur la récolte elle-même qui a eu lieu les 23 et 24 septembre.

 

Plantées en 1932 au pied du Sacré Cœur, les vignes du Clos Montmartre, propriété de la Mairie de Paris, s'étendent sur 1.556 m2 de sable de Fontainebleau et comptent 1.762 pieds de cépages Gamay Beaujolais et Pinot noir, principalement.

La tradition viticole de Montmartre remonte au XVIe siècle. La concurrence des vins de Bourgogne et du Bordelais a eu raison au fil du temps des vignes parisiennes, jusqu'à disparaître complètement. 

 

Dans les années trente, sous l'impulsion de la société du Vieux Montmartre et de la mairie d'arrondissement, la tradition a été reprise sur un terrain situé juste en face du cabaret Le Lapin Agile, avec Mistinguett et Fernandel en premiers parrains.

 

(Source AFP)

Partager cet article
Repost0
25 septembre 2020 5 25 /09 /septembre /2020 11:53

Le millésime 2020 s'annonce "remarquable" en Bourgogne, selon l'interprofession, qui s'est félicité de la bonne résistance de ses vins à l'export malgré un contexte économique mondial difficile, aggravé par la crise sanitaire. 

 

Le Bureau interprofessionnel des vins de Bourgogne (BIVB) attend des "vins élégants et fruités en rouge et des blancs à retenir dans les grandes années", a indiqué son président délégué François Labet, alors que se terminent des vendanges parmi les plus précoces jamais réalisées".

 

En termes de volume, bien que la pluviométrie cet été ait été "minimale", les viticulteurs prévoient une année "autour de la moyenne", après une très faible récolte en 2019 due aux aléas climatiques.

« En Bourgogne, l'interprofession s'attend à un millésime 2020 "remarquable" »

Les vins de Bourgogne, dont près de la moitié des ventes sont réalisées à l'export, marquaient à la fin juillet "un recul de 7% en valeur et 7% en volume", a précisé le président du BIVB Louis-Fabrice Latour. Ce recul est lié principalement à la baisse de "25% en valeur" du marché américain, plombé par la surtaxe de 25% décidée par le gouvernement Trump sur les importations de certains produits européens.

 

En France, les ventes progressent dans la grande distribution (+2,5% en chiffre d'affaires) au premier semestre par rapport à la même période en 2019, soutenues par les ventes en magasins de proximité et en drive.

 

En revanche, le secteur de la restauration, qui représente "un quart des ventes" de Bourgogne, a beaucoup souffert depuis le début de la crise sanitaire. Le BIVB s'est ainsi associé à l'opération "Retournons au restaurant" du 17 septembre au 17 novembre pour soutenir les restaurateurs.

« En Bourgogne, l'interprofession s'attend à un millésime 2020 "remarquable" »

Cette opération, qui permettra aux clients de près de 2.000 restaurants partenaires en France d'obtenir une réduction de moitié de leur addition (hors boisson), "tient à cœur à la filière", a affirmé la directrice marketing et communication du BIVB, Virginie Valcauda.

 

(Source AFP)

Partager cet article
Repost0
7 septembre 2020 1 07 /09 /septembre /2020 10:54

En raison de la Covid-19, les stocks de vins sont importants et les enseignes ont besoin de renflouer leur trésorerie. Les bonnes affaires foire aux vins s'annoncent ainsi florissantes, mais les consommateurs pourraient demeurer prudents.

 

Et si l'épidémie de coronavirus permettait aux amateurs de vins de faire des affaires ?

Exportations en baisse, ventes en restauration amputées d'un trimestre... Les professionnels cassent certains prix lors des Foires aux vins 2020, mais les experts doutent que cela suffise à relancer une consommation déclinante.

 

Cette année, on peut faire de belles affaires et dénicher des vins de vignerons vraiment délicieux à moins de 10 euros. Compte tenu de la crise, la grande distribution et les cavistes sont obligés de faire des efforts, sur l'offre comme sur les prix.

« Les foires aux vins vont-elles relancer les ventes de vin en berne ? »

Plusieurs raisons à cela : d'abord, la grande distribution doit déstocker. Les enseignes achètent en primeur, par exemple des vins du millésime 2019 qui seront mis en vente en 2021. Cela représente des volumes considérables et on arrive maintenant à des 2018 qui doivent être mis sur le marché, plus des 2017 qu'on retrouve à des prix très intéressants puisque que les magasins ont besoin de récupérer de la trésorerie.

 

Par ailleurs, la restauration absorbe habituellement une partie significative de la production viticole, mais est restée cette année plusieurs mois à l'arrêt. D'ailleurs, on voit cette année des marques qu'on n'avait pas l'habitude de voir en grandes surfaces les précédentes éditions des foires aux vins.

Enfin, les marchés export se sont effondrés et en l'absence des touristes étrangers venus visiter les vignobles, la grande distribution et ses foires aux vins apparaissent comme le seul de vecteur de diffusion.

 

Cette année, les taxes américaines sur les importations des vins tranquilles de moins de 14 degrés, la crise à Hong Kong qui est l'une des plaques tournantes du commerce mondial du vin, ou encore la baisse des importations en Chine ont fait chuter le volume des exportations, expliquent les deux spécialistes.

« Les foires aux vins vont-elles relancer les ventes de vin en berne ? »

Suffisant pour relancer un concept de foire aux vins en plein essoufflement ?

Selon l'institut Nielsen, ces sept semaines de septembre et octobre représentent environ 1 milliard d'euros de chiffre d'affaires, soit encore 18% des ventes annuelles du rayon vin. Mais la tendance est à la baisse depuis plusieurs années.

 

Plus largement, "depuis le début de l'année, les ventes globales de vin en France sont en légère baisse en volume, mais cela correspond exactement à la même tendance que l'an dernier".

"Il semble que la période estivale ait un petit peu changé la tendance", mais il faudra attendre fin septembre pour en être certain.

 

(Source AFP)

Partager cet article
Repost0
4 septembre 2020 5 04 /09 /septembre /2020 09:32

Contrairement aux années précédentes, le rendement de la filière Cognac a été revu à la baisse dans le contexte de la pandémie de Covid-19.

 

La pandémie se répercute sur l'exportation du Cognac, mais l'interprofession (BIVC) se dit à moyen terme "confiante dans un scénario de rebond conforté par des signes encourageants de consommation émanant de ses principaux marchés", Chine et Asie, ou encore la résistance du marché américain.

 « Le Cognac espère un rebond de la situation économique »

Ce rendement a été fixé à 12,80 hectolitres d'alcool par hectare pour la récolte 2020, résultat d'une décision collective des viticulteurs et des négociants, avec un besoin estimé à 860.022 hectolitres pour cette même année, inférieur de 9,5 % aux prévisions d'avant crise sanitaire, selon le Bureau national interprofessionnel du cognac, précisant que le cognac est exporté à 98%.

 

Ce rendement s'appuie sur un potentiel de récolte estimé à 105 hl/ha, qui place la campagne 2020-2021 dans la moyenne décennale (108 hl/ha) et avec un bon état général du vignoble.

 

La date indicative des vendanges est annoncée pour la semaine du 7 au 13 septembre. Les conditions climatiques du printemps et de l'été ont conduit à une précocité de la vigne de plus d'une semaine par rapport à la moyenne des dix dernières années.

 

(Source AFP)

Partager cet article
Repost0
5 août 2020 3 05 /08 /août /2020 08:53

Le Premier ministre Jean Castex a annoncé mercredi une augmentation du soutien à la filière viticole, le montant du plan dédié passant de 170 à 250 millions d'euros.

 

"Nous allons porter le plan d'aide à 250 millions d'euros pour la viticulture", a déclaré Jean Castex à l'occasion d'un déplacement dans le Cher, dans les vignobles de Menetou-Salon et Sancerre.

 

"Nous veillerons (...) à ce que ces aides puissent être distribuées le plus rapidement possible", a-t-il précisé lors d'une courte allocution, aux côtés du ministre de l'Agriculture et de l'alimentation Julien Denormandie.

« L'aide à la filière viticole portée à 250 millions d'euros »

Le gouvernement français avait déjà présenté le 11 mai un premier plan de soutien de 140 millions, complété par une enveloppe de 30 millions d'euros supplémentaires fin mai.

 

Déjà pénalisée par le Brexit et les tensions avec les Etats-Unis sur les droits de douane, la filière viticole française a comme d'autres secteurs été frappée de plein fouet par les conséquences de la crise sanitaire liée au nouveau coronavirus.

 

(Source AFP)

Partager cet article
Repost0
4 août 2020 2 04 /08 /août /2020 14:03

Face à la crise sanitaire qui a provoqué l'annulation des réceptions et cérémonies programmées, le célèbre Clos de Vougeot se réinvente en restaurant éphémère.

« Le Clos de Vougeot transformé en restaurant éphémère »

Le public peut déjeuner à la "Table de Léonce", hommage à l'ancien propriétaire du Clos de Vougeot, Léonce Bocquet, installée dans les magnifiques salons Renaissance du château.

 

Un dîner intitulé "Un soir d'été au Clos de Vougeot", est servi pour les premiers des cinq services dans la cour intérieure du clos, afin de profiter du soleil couchant, puis dans le château pour la fin du repas.

 

Le menu est bien entendu accompagné de vins sélectionnés par la Confrérie des chevaliers du tastevin, qui a son siège au Clos de Vougeot.

« Le Clos de Vougeot transformé en restaurant éphémère »

L'expérience est programmée jusqu'en septembre mais pourrait s'étendre au-delà.

 

(Source AFP)

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : "Les Compagnons de la Grappe au Soleil"
  • : La vie d'un club de passionnés du vin en Martinique, nos dégustations, nos voyages, nos coups de coeur.
  • Contact

Recherche