Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
18 avril 2012 3 18 /04 /avril /2012 12:48

Trois blogueuses culinaires ont eu l’idée de marier le côtes-du-rhône à la gastronomie asiatique dans un restaurant avignonnais. L’idée a séduit Inter-Rhône et une centaine d’Avignonnais qui ont goûté leurs mets et rencontré des vignerons.

 

« Quand on a sollicité nos vignerons pour participer à cette dégustation, nous avons été étonnés du taux de réponse. Il a été bien supérieur à ce que nous récoltons habituellement ! » Laure Vaissermann, la responsable communication d’Inter-Rhône, n’en revient toujours pas.

Cotes-du-Rhone-et-cuisine-asiatique.jpg

Les producteurs de côtes-du-rhône ont plébiscité l’idée de faire déguster leurs vins à des consommateurs avignonnais au restaurant Chez François, à Avignon, le 17 avril, à 19 heures.

L’occasion de rencontrer la clientèle locale et de tisser des liens avec des prescripteurs qui ont de plus en plus d’influence, les blogueurs.

Impossible d’accueillir la quarantaine de vignerons volontaires dans cet établissement. « Nous avons effectué un tirage au sort, pour n’en retenir qu’une douzaine », précise la responsable.

Trois blogueuses de la région ont imaginé la soirée. Louise Massaux pour quillesdefilles.com, Nathalie Ruffat-Westling pour lescuisinesdegarance.com et Amélie Riberolle de ameliecocotte.blogspot.fr.

Objectif, présenter les accords inattendus entre les côtes-du-rhône blancs et rosés et la cuisine asiatique. Inter-Rhône a accepté de les supporter.

« Nous trouvons l’initiative originale et porteuse », ajoute Laure Vaissermann. Via leur blog, elles ont convié les consommateurs avignonnais à participer à cette soirée. Ticket d’entrée : 13 euros. Inter-Rhône, de son côté, a fait de la pub dans la presse locale. À la veille de l’événement, un peu moins de cent personnes s’étaient inscrites.

Dans l’après-midi, les blogueuses ont réalisé leurs préparations : nems au porc et crevette assaisonnés de coriandre et citronnelle, tartare de saumon au poivre cubéde et sa mousse d’avocat au combava, boulette de poisson à la crème de sésame… et, côté sucré, cheesecake au citron vert, truffe au chocolat blanc et pâte de sésame noire…

Vers 19 h 30, les premiers inscrits arrivent. « Nous nous intéressons de plus en plus au consommateur final, expose Valérie Vincent, responsable marketing de la maison Gabriel Meffre, à Gigondas, parmi les sélectionnés du tirage au sort. « Les réseaux sociaux nous offrent, aujourd’hui, l’occasion d’échanger directement avec eux. »

 

Devant le succès de cette première, Inter-Rhône promet de récidiver.

 

(Info La Vigne)

Repost 0
Published by Bacchus & Dionysos - dans Actualités
commenter cet article
18 avril 2012 3 18 /04 /avril /2012 11:41

Chateau-Latour.jpg« À partir du millésime 2012, nos vins seront mis en marché au moment où nous estimerons qu’ils sont prêts à boire et non plus comme ces dernières années en primeurs », indique le directeur de château Latour, Frédéric Engerer, dans une lettre envoyée le 13 avril aux courtiers et négociants bordelais.

 

Le château Latour, propriété de l’industriel et collectionneur François Pinault, vient d’annoncer aux professionnels son retrait du système de vente en primeur avec le négoce, selon une dépêche de l’AFP.

Pour les propriétés, l'avantage du système de la vente en primeurs, c'est d'être payé pour un produit non encore commercialisé et financer ainsi les récoltes suivantes.

Mais depuis les envolées des prix dues à la spéculation, entre la vente en primeur et le prix du marché, château Latour, un des cinq premiers grands crus classés 1855 dans le Médoc, voit une substantifique marge lui échapper.

 

Par exemple, un Château Latour 2008 en primeur s’est vendu 150 euros la bouteille alors que celle-ci se négocie aujourd’hui près de 800 euros auprès du consommateur. « Leur décision est purement mercantile », estime un négociant.

De son côté, château Latour assure vouloir seulement « répondre à la demande des amateurs pour des vins prêts à boire » et « proposer ces millésimes sur une durée plus longue ».

 

Dans sa lettre, le directeur du château, Frédéric Engerer, regrette qu’actuellement ses vins « soient malheureusement bus trop jeunes ».

 

Cette décision est « prise avec beaucoup de scepticisme », dit un courtier bordelais spécialisé dans les grands crus. « Le risque est que le marché se détourne de ce vin-là et se tourne vers d’autres premiers grands crus », estime-t-il.

 (Source AFP)

 

Repost 0
Published by Bacchus & Dionysos - dans Actualités
commenter cet article
10 avril 2012 2 10 /04 /avril /2012 12:48

Fontaine-d-alcool.jpgDe la Tchatcha (alcool géorgien) va s'écouler d'une fontaine de Batoumi, en Géorgie, une fois par semaine pendant quelques minutes. La ville souhaite attirer les touristes.

 

Pendant environ un quart d’heure, l’alcool fort local de la région autonome d'Adjarie en Géorgie, coulera dans une fontaine à Batoumi, spécialement construire pour l’occasion.

Le maire de cette ville au bord de la mer Noire, Robert Tchkaïdze, a annoncé cette nouvelle pour le moins insolite mercredi : « une fois par semaine, pendant 10 à 15 minutes, c'est de la tchatcha qui coulera à la place de l'eau. Les touristes auront la possibilité de goûter à une boisson traditionnelle».

La tchatcha est une eau-de-vie à base de raisin dont le goût ressemble à celui de la grappa italienne.

 

La fontaine est construite sur une tour de 25 mètres de hauteur

Le but est d’attirer les touristes dans la ville. En effet, le tourisme est considéré comme une importante source de revenus dans cette république soviétique pauvre, où la viticulture représente une grande industrie.

 

La construction de cette fontaine s’inscrit dans le projet des autorités géorgiennes. Elles sont en train de relancer le développement de destinations touristiques comme Batoumi, afin d'attirer plus de visiteurs dans ce pays du Caucase qui offre de spectaculaires paysages montagneux et des plages sur les rivages de la mer Noire.

Le maire a indiqué que la fontaine était en cours d’aménagement, au sommet d’une nouvelle tour de la cité portuaire, la tour de Batoumi qui s’élèvera à 25 mètres de hauteur. D’ici la fin de l’été les travaux devraient être achevés.

D’après la télévision géorgienne, la tour de Batoumi accueillera aussi des bureaux et un centre d'information pour les touristes.

(Source AFP)

Repost 0
Published by Bacchus & Dionysos - dans Actualités
commenter cet article
4 avril 2012 3 04 /04 /avril /2012 11:04

Chateau-d-Yquem.jpgLa Semaine des primeurs, qui réunit critiques, négociants et acheteurs venus déguster dans le Bordelais le millésime 2011, s’est ouverte le 2 avril.

Dans un contexte où les millésimes précédents - les 2009 et 2010 qualifiés d’exceptionnels - ont fait grimper les prix des crus les plus prestigieux, la question de la future mise à prix du 2011 nourrit les discussions.

 

C’est pourquoi, parmi les 250 journalistes invités, l’avis de la poignée des critiques les plus influents sur ce millésime 2011 est attendu avec anxiété.

À partir de ces notes d’experts, les propriétaires détermineront, généralement fin mai, le prix auquel ils vendront leurs bouteilles à des négociants. Ces derniers les revendront dans la foulée, à un tarif préférentiel, à des acheteurs qui récupéreront leur bien de 12 à 18 mois plus tard lors de sa mise sur le marché à un tarif généralement supérieur.

Les châteaux vont recevoir quelque 5 000 professionnels, dont une grande partie de grands acheteurs internationaux.

Au château d’Yquem, unes des étiquettes stars du Bordelais, le vin blanc liquoreux de Sauternes reçoit sur invitation privée. « Le Sauternes sera l’appellation du millésime 2011 », très proche du grandissime 2001, dit-on.

Sur l’ensemble des appellations, une quarantaine de lieux de dégustation répartis à travers le Bordelais, rivalisent pour faire découvrir, outre les 250 grands crus pour lesquels ce rendez-vous a été créé en 1962, le savoir-faire de l’ensemble des vignerons bordelais.

L’organisateur historique, l’Union des grands crus de Bordeaux qui réunit 139 grands châteaux, a préparé pour les dégustateurs un parcours balisé.

Après les sauternes et Barsac le lundi 2 avril, place sera faite aux Médoc et Margaux le mardi, puis viendront les dégustations des vins de Saint-Julien, Pauillac, Saint-Estèphe et du Haut-Médoc le mercredi, avant les Graves et Pessac-Léognan le jeudi, pour finir avec les Pomerols et Saint-Emilion le vendredi.

(Source AFP)

Repost 0
Published by Bacchus & Dionysos - dans Actualités
commenter cet article
29 mars 2012 4 29 /03 /mars /2012 17:15

La DGCCRF lâche du lest !!

Vin-sans-alcool.jpg

Soulagement aux domaines Auriol, négociant vinificateur dans l’Aude, pour son vin « So Light » à faible teneur en alcool. La DGCCRF lève son veto sur le procédé de désalcoolisation par traitement membranaire.

 

Les domaines Auriol avaient lancé en juin 2009 « So light », un vin de cépage à faible teneur en alcool. Le produit est un succès commercial, mais la société était freinée depuis deux ans par le refus de la DGCCRF de valider le process de désalcoolisation développé par la société Œnodia.

 

Lors d’une récente entrevue avec l’entreprise audoise, la DGCCRF (Direction générale de la consommation, de la concurrence et de la répression des fraudes) a lâché du lest.

 

Le process n’est toujours pas validé, mais la DGCCRF a indiqué qu’il était de la responsabilité des opérateurs d’être en mesure de démontrer l’alimentarité des membranes.

 

La société Œnodia, basée à Pertuis (Vaucluse), qui a développé ce process, a déjà constitué un dossier complet prouvant l’alimentarité des membranes.

 

« Des tests de migration ont été réalisés par le LNE (Laboratoire national d’essais) selon les recommandations de l’AFSSA (Agence française de sécurité sanitaire des aliments) prouvant l’innocuité de nos membranes, qui ont d’ailleurs été agréées par la FDA (Food and Drug Administration) », affirme Yannick Le Graciet, directeur d’Œnodia.

 

Mais la réglementation européenne exige de connaître la composition exacte des membranes, ce que refusent de communiquer les fabricants américains. Pour sortir de cette impasse, la DGCCRF a fait un pas, renvoyant la responsabilité aux opérateurs.

 

Un article qui devrait intéresser Miss Malakoff qui me posait, (ici), une question sur le vin sans alcool.

 

(Info La Vigne - Mars 2012)

Repost 0
Published by Bacchus & Dionysos - dans Actualités
commenter cet article
16 mars 2012 5 16 /03 /mars /2012 15:51

51-Ventes-des-Hospices-de-Nuits.jpgPeut-être un peu moins connue ou médiatisée que sa « grande sœur » des Hospices de Beaune, cette 51ème édition de la vente des Hospices de nuits propose à ceux qui sont dans la région ce week-end une belle idée de sortie d’autant qu’avec l’opération “Les Nuits au grand jour” ils pourront déguster et acheter de nombreux vins locaux.

 

Le point fort de ces deux jours sera la 51ème vente des vins au cours de laquelle sera mise en vente la récolte 2011 des vignes du domaine que les Hospices.

 

Le produit de la vente sera utilisé exclusivement pour les investissements de l’hôpital.

Une pièce sélectionnée est vendue à part chaque année au profit d’une œuvre caritative ou d’intérêt public.

Cette année, c’est la Fédération française des associations de chiens guides d’aveugles (FFAC) qui sera bénéficiaire de cette vente de charité, avec pour parrain l’acteur Richard Bohringer.

 

Le domaine des Hospices de Nuits-Saint-Georges s’étend sur une superficie de 12,4 hectares. En moyenne, 140 pièces sont vendues lors de cette vente aux enchères de vin.

 

Les principales animations de ce week-end 

“Les Nuits au grand jour” : le samedi et le dimanche, les vignerons et négociants de l’appellation se réunissent pour faire déguster leur production. Possibilité d’achat sur place.

Entrée : 10 € avec un verre de dégustation. Halles de Nuits-Saint-Georges. Samedi 17 et dimanche 18 mars, de 10 à 18 heures.

 

Dégustation au Domaine des Hospices : une occasion rare de rencontrer des professionnels passionnés par leur métier qui feront découvrir aux visiteurs les produits du millésime 2011. Entrée 10 €. Cuverie des Hospices rue Henri-Challand, samedi 17 mars de 14 à 17 heures, et dimanche 18 mars de 15 à 17 heures.

 

Vente des vins : dimanche 18 mars à 15 heures au château du Clos de Vougeot, 51ème « Vente des vins des Hospices de Nuits », sous la présidence de l’acteur Richard Bohringer.

 

De nombreuses animations et expositions dans la ville à partir du vendredi soir.

Repost 0
Published by Bacchus & Dionysos - dans Actualités
commenter cet article

Présentation

  • : "Les Compagnons de la Grappe au Soleil"
  • "Les Compagnons de la Grappe au Soleil"
  • : La vie d'un club de passionnés du vin en Martinique, nos dégustations, nos voyages, nos coups de coeur.
  • Contact

Recherche