Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
27 avril 2012 5 27 /04 /avril /2012 12:23

Bernard Magrez, bien connu des amateurs de vin pour ses multiples propriétés possédées dans la région (dont Pape Clément), vient d’acheter trois nouveaux domaines, portant au chiffre impressionnant de 40 le nombre de « châteaux » de son fabuleux patrimoine.

 

Les trois dernières acquisitions sont le château Romer, un deuxième cru classé de Sauternes, le château Malleprat à Pessac-Léognan et le Moulin d’Ulysse, un Listrac-Medoc.

Château Romer 

Château Romer a été acheté à Anne Farges. Avec 3,5 hectares de vignes en production (7 hectares en propriété totale), c’est certainement le plus petit des crus classés actuellement en production. Longtemps confié en fermage à son voisin, château Romer du Hayot, château Romer a repris son indépendance il y a une dizaine d’années, lorsque Anne Farges a décidé de récupérer son vignoble et de faire renaître ce cru.

Le Château Malleprat dispose quant à lui de 14,4 hectares de Graves blanc et rouge et de chais refaits à neuf, et le Château Moulin d’Ulysse de 11 hectares en appellation Listrac Médoc.

 

Trois domaines dont le prix d’acquisition restera secret.

« Les familles bordelaises détestent vendre et détestent encore plus dire à quel prix», a déclaré l’heureux acquéreur.

Quoi qu’il en soit, ces opérations portent à 40 le nombre de domaines détenus par Bernard Magrez. Ses enfants, Philippe et Cécile, sont respectivement directeur à l’export et directeur financier du groupe de leur père.

 

Bernard Magrez a commencé son ascension dans les années 1960 comme négociant en vins et spiritueux auprès des supermarchés.

En 1990 il a commencé à acquérir des châteaux bordelais en débutant par la perle de sa future collection, Château Pape-Clément.

Viendront ensuite, entre autres, Château Fombrauge à Saint-Emilion, Château La Tour Carnet (Haut-Médoc), puis bien d’autres domaines, essentiellement dans le Bordelais.

 

A soixante-seize ans, Bernard Magrez témoigne donc toujours d’une forte envie d’agrandir son groupe qui représente plus de 1000 hectares de vignes et 4,5 millions de bouteilles vendues chaque année dans le monde, dont 1 million classées en grand cru, pour un chiffre d’affaires annuel d’environ 50 millions d’euros.

La valeur du groupe est estimée à 600 millions d’euros.

 

Très fier de son acquisition, Bernard Magrez se retrouve donc propriétaire d’autant de crus classés (Romer, Pape-Clément, La Tour Carnet) que les Rothschild. Et peut-être d’un de plus si son château Fombrauge à Saint Emilion est classé en 2012.

 

Réponse mi-juin au terme de la révision du classement de Saint-Emilion.

Repost 0
Published by Bacchus & Dionysos - dans Actualités
commenter cet article
25 avril 2012 3 25 /04 /avril /2012 10:58

Portes-ouvertes-a-St-Emilion.jpgLes vignobles de Saint-Emilion, Lussac Saint-Emilion et Puisseguin Saint-Emilion organisent du samedi 28 avril au mardi 1er mai une opération « Portes Ouvertes » qui permettra de partir à la découverte de ces appellations avec de nombreuses animations.

 

Cette année « Saint-Emilion Portes Ouvertes » se déroulera donc sur quatre jours. Du samedi 28 avril au mardi 1er mai 2012, un rendez-vous enrichissant avec les viticulteurs des appellations de Saint-Emilion, Saint-Emilion Grand Cru, Lussac Saint-Emilion et Puisseguin Saint-Emilion qui ouvrent leurs portes pour accueillir les visiteurs, partager leur passion et faire découvrir et déguster leurs vins, le temps d’une échappée belle dans le vignoble.

 

Au programme cette année, entre autres possibilités :

 

Un diner vigneron sera organisé dans la salle des Dominicains le samedi 28 avril en présence de la Jurade de Saint-Emilion.

Les viticulteurs des trois appellations partageront ce moment de convivialité et présenteront leurs vins au cours du repas (25€ par personne vin compris, 12€ moins de 12 ans).

 

Des dégustations de Grands Crus Classés de Saint-Emilion animées par un œnologue auront lieu à la Maison du Vin de Saint-Emilion.

 

Des circuits en bus seront proposés aux visiteurs les dimanche 29 et lundi 30 avril : ces navettes gratuites permettront de relier l’ensemble des châteaux ouverts à cette occasion.

 

Deux tentes d’accueil seront disposées à chaque extrémité de la cité afin de renseigner, guider et accompagner les visiteurs.

 Saint-Emilion.jpg

Un jeu concours permettra aux participants de gagner des bouteilles des différentes appellations situées autour de Saint-Emilion.

 

L'office de tourisme a créé des formules clés en main.

 

Un moment privilégié pour découvrir la Cité médiévale, assister à des séances de formation à la dégustation à la Maison du Vin et se laisser entrainer le temps d’un week-end à travers le vignoble de Saint-Emilion, classé au Patrimoine Mondial de l’UNESCO.

Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site de l’opération.

Repost 0
Published by Bacchus & Dionysos - dans Actualités
commenter cet article
23 avril 2012 1 23 /04 /avril /2012 12:54

Une récente étude menée par la société SymphonyIRI, spécialiste des panels de consommateurs, cible le comportement d’achat dans le rayon vin des grandes surfaces. Elle confirme le caractère anxiogène de l’achat de vin, à savoir que le choix d’une « bonne bouteille » est complexe et risqué. En revanche, elle montre que, contrairement à ce que l’on affirme communément, le client du rayon vin est plus souvent un homme (55 %) qu’une femme (45 %).

Qui-achete-le-vin.jpg

On dit communément que c’est la femme qui achète le vin parce que, dans les faits, c’est le plus souvent elle qui va faire les courses. La dernière étude de SymphonyIRI apporte un éclairage nouveau à ce sujet : en réalité, 55 % des acheteurs de vins en grande distribution sont des hommes.

 

« En principe, pour les autres produits de consommation courante, les hommes ne représentent en moyenne qu’un quart des acheteurs », rappelle Frédéric Nicolas, directeur du département Shoppers de SymphonyIRI.

D’aucuns concluraient que les femmes sont de corvée de caddie pendant que ces messieurs flânent au rayon vin…

 

Qu’ils soient hommes ou femmes, « la grande majorité des clients du rayon vin se sentent perdus dans ce linéaire », poursuit Frédéric Nicolas.

Quand on aborde le sujet lors d’entretiens plus approfondis avec ces clients, on observe même une sorte de « méconnaissance honteuse ». « Les shoppers de vin n’y connaissent rien et ont bien du mal à le reconnaître, surtout les hommes », poursuit l’expert.

 

Autre enseignement qui vient d’être confirmé dans cette dernière étude :" l’achat de vin représente un double risque".

D’abord, celui d’avoir mal dépensé son argent « quand on a effectué le mauvais choix », ensuite, celui de « passer pour un incompétent aux yeux des autres convives de la table » où la fameuse bouteille va être dégustée… « L’achat de vin est impliquant du point de vue social », résume Frédéric Nicolas.

Sur le comportement d’achat en lui-même, l’étude montre que les personnes qui fréquentent le rayon vins s’y rendent avec une idée précise du plat qu’elles comptent servir avec leur future bouteille.

« La PLV (publicité sur le lieu de vente) qui vise à associer des recettes avec des vins répond donc à une réelle demande du consommateur », affirme Frédéric Nicolas, prenant en exemple l’opération menée il y a quelques années par le Bureau interprofessionnel des vins de Bourgogne, qui avait édité des listes d’accords mets et vins pour les linéaires.

 

Est-ce la complexité de l’univers du vin ou la difficulté à se repérer dans ce rayon ?

Toujours est-il que les consommateurs passent en moyenne 1 minute et 26 secondes dans ce linéaire. « C’est 23 secondes de plus que la moyenne de temps passé dans les autres rayons de produits de grande consommation », précise l’expert.

 

Et chez vous, qui se charge de la "corvée"!!

 

(Source La Vigne)

Repost 0
Published by Bacchus & Dionysos - dans Actualités
commenter cet article
20 avril 2012 5 20 /04 /avril /2012 07:01

Table.jpgComment manger moins ?

Une équipe de psychologues de l'université de Californie à Los Angeles propose une nouvelle piste insolite : "changer de main".

 

Les chercheurs ont distribué du pop-corn à des volontaires droitiers pendant une projection de cinéma.

A la moitié des participants, il a été demandé d'utiliser la main gauche pour piocher dans la boîte.

 

Résultat, ils ont moins avalé de pop-corn que ceux qui ont utilisé leur main naturelle.

On s'interroge parfois, à table, sur ce qui pousse certains droitiers à inverser la façon orthodoxe de tenir couteau et fourchette.

Rien à voir avec un manque d'éducation, ou un goût de la provocation, ils font régime!!

 

Alors, si vous voulez perdre quelques kilos avant les beaux jours, vous savez ce qu'il vous reste à faire.

Repost 0
Published by Bacchus & Dionysos - dans Actualités
commenter cet article
19 avril 2012 4 19 /04 /avril /2012 16:10

Vin-Jaune.jpgLe 15 mai, la célèbre maison de ventes aux enchères Christie’s va mettre aux enchères une bouteille de vin jaune du Jura.

 

La vente se déroulera à Genève. Cette bouteille provient de la famille Vercel, qui est originaire de la ville d’Arbois, dans le Jura - région productrice de vin jaune.

Christie’s estime que la bouteille pourrait être adjugée entre 32 000€ et 40 000€.

En 1994, une bouteille de la même cuvée avait été dégustée par des professionnels du vin, qui l’avaient noté 9,4/10.

Ils la décrivaient ainsi : « un vin de couleur ambré, qui avait un goût  de noix, d'épices, de curry, de cannelle, de vanille et de fruits secs ».

 

En février 2011, une autre bouteille de cette cuvée 1774 avait été vendue aux enchères pour 57.000 € à Pierre Chevrier – collectionneur suisse de grands vins – alors qu’elle avait été estimée à 5000 €.

Repost 0
Published by Bacchus & Dionysos - dans Actualités
commenter cet article
18 avril 2012 3 18 /04 /avril /2012 12:48

Trois blogueuses culinaires ont eu l’idée de marier le côtes-du-rhône à la gastronomie asiatique dans un restaurant avignonnais. L’idée a séduit Inter-Rhône et une centaine d’Avignonnais qui ont goûté leurs mets et rencontré des vignerons.

 

« Quand on a sollicité nos vignerons pour participer à cette dégustation, nous avons été étonnés du taux de réponse. Il a été bien supérieur à ce que nous récoltons habituellement ! » Laure Vaissermann, la responsable communication d’Inter-Rhône, n’en revient toujours pas.

Cotes-du-Rhone-et-cuisine-asiatique.jpg

Les producteurs de côtes-du-rhône ont plébiscité l’idée de faire déguster leurs vins à des consommateurs avignonnais au restaurant Chez François, à Avignon, le 17 avril, à 19 heures.

L’occasion de rencontrer la clientèle locale et de tisser des liens avec des prescripteurs qui ont de plus en plus d’influence, les blogueurs.

Impossible d’accueillir la quarantaine de vignerons volontaires dans cet établissement. « Nous avons effectué un tirage au sort, pour n’en retenir qu’une douzaine », précise la responsable.

Trois blogueuses de la région ont imaginé la soirée. Louise Massaux pour quillesdefilles.com, Nathalie Ruffat-Westling pour lescuisinesdegarance.com et Amélie Riberolle de ameliecocotte.blogspot.fr.

Objectif, présenter les accords inattendus entre les côtes-du-rhône blancs et rosés et la cuisine asiatique. Inter-Rhône a accepté de les supporter.

« Nous trouvons l’initiative originale et porteuse », ajoute Laure Vaissermann. Via leur blog, elles ont convié les consommateurs avignonnais à participer à cette soirée. Ticket d’entrée : 13 euros. Inter-Rhône, de son côté, a fait de la pub dans la presse locale. À la veille de l’événement, un peu moins de cent personnes s’étaient inscrites.

Dans l’après-midi, les blogueuses ont réalisé leurs préparations : nems au porc et crevette assaisonnés de coriandre et citronnelle, tartare de saumon au poivre cubéde et sa mousse d’avocat au combava, boulette de poisson à la crème de sésame… et, côté sucré, cheesecake au citron vert, truffe au chocolat blanc et pâte de sésame noire…

Vers 19 h 30, les premiers inscrits arrivent. « Nous nous intéressons de plus en plus au consommateur final, expose Valérie Vincent, responsable marketing de la maison Gabriel Meffre, à Gigondas, parmi les sélectionnés du tirage au sort. « Les réseaux sociaux nous offrent, aujourd’hui, l’occasion d’échanger directement avec eux. »

 

Devant le succès de cette première, Inter-Rhône promet de récidiver.

 

(Info La Vigne)

Repost 0
Published by Bacchus & Dionysos - dans Actualités
commenter cet article

Présentation

  • : "Les Compagnons de la Grappe au Soleil"
  • "Les Compagnons de la Grappe au Soleil"
  • : La vie d'un club de passionnés du vin en Martinique, nos dégustations, nos voyages, nos coups de coeur.
  • Contact

Recherche