Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
23 avril 2012 1 23 /04 /avril /2012 12:54

Une récente étude menée par la société SymphonyIRI, spécialiste des panels de consommateurs, cible le comportement d’achat dans le rayon vin des grandes surfaces. Elle confirme le caractère anxiogène de l’achat de vin, à savoir que le choix d’une « bonne bouteille » est complexe et risqué. En revanche, elle montre que, contrairement à ce que l’on affirme communément, le client du rayon vin est plus souvent un homme (55 %) qu’une femme (45 %).

Qui-achete-le-vin.jpg

On dit communément que c’est la femme qui achète le vin parce que, dans les faits, c’est le plus souvent elle qui va faire les courses. La dernière étude de SymphonyIRI apporte un éclairage nouveau à ce sujet : en réalité, 55 % des acheteurs de vins en grande distribution sont des hommes.

 

« En principe, pour les autres produits de consommation courante, les hommes ne représentent en moyenne qu’un quart des acheteurs », rappelle Frédéric Nicolas, directeur du département Shoppers de SymphonyIRI.

D’aucuns concluraient que les femmes sont de corvée de caddie pendant que ces messieurs flânent au rayon vin…

 

Qu’ils soient hommes ou femmes, « la grande majorité des clients du rayon vin se sentent perdus dans ce linéaire », poursuit Frédéric Nicolas.

Quand on aborde le sujet lors d’entretiens plus approfondis avec ces clients, on observe même une sorte de « méconnaissance honteuse ». « Les shoppers de vin n’y connaissent rien et ont bien du mal à le reconnaître, surtout les hommes », poursuit l’expert.

 

Autre enseignement qui vient d’être confirmé dans cette dernière étude :" l’achat de vin représente un double risque".

D’abord, celui d’avoir mal dépensé son argent « quand on a effectué le mauvais choix », ensuite, celui de « passer pour un incompétent aux yeux des autres convives de la table » où la fameuse bouteille va être dégustée… « L’achat de vin est impliquant du point de vue social », résume Frédéric Nicolas.

Sur le comportement d’achat en lui-même, l’étude montre que les personnes qui fréquentent le rayon vins s’y rendent avec une idée précise du plat qu’elles comptent servir avec leur future bouteille.

« La PLV (publicité sur le lieu de vente) qui vise à associer des recettes avec des vins répond donc à une réelle demande du consommateur », affirme Frédéric Nicolas, prenant en exemple l’opération menée il y a quelques années par le Bureau interprofessionnel des vins de Bourgogne, qui avait édité des listes d’accords mets et vins pour les linéaires.

 

Est-ce la complexité de l’univers du vin ou la difficulté à se repérer dans ce rayon ?

Toujours est-il que les consommateurs passent en moyenne 1 minute et 26 secondes dans ce linéaire. « C’est 23 secondes de plus que la moyenne de temps passé dans les autres rayons de produits de grande consommation », précise l’expert.

 

Et chez vous, qui se charge de la "corvée"!!

 

(Source La Vigne)

Repost 0
Published by Bacchus & Dionysos - dans Actualités
commenter cet article
20 avril 2012 5 20 /04 /avril /2012 07:01

Table.jpgComment manger moins ?

Une équipe de psychologues de l'université de Californie à Los Angeles propose une nouvelle piste insolite : "changer de main".

 

Les chercheurs ont distribué du pop-corn à des volontaires droitiers pendant une projection de cinéma.

A la moitié des participants, il a été demandé d'utiliser la main gauche pour piocher dans la boîte.

 

Résultat, ils ont moins avalé de pop-corn que ceux qui ont utilisé leur main naturelle.

On s'interroge parfois, à table, sur ce qui pousse certains droitiers à inverser la façon orthodoxe de tenir couteau et fourchette.

Rien à voir avec un manque d'éducation, ou un goût de la provocation, ils font régime!!

 

Alors, si vous voulez perdre quelques kilos avant les beaux jours, vous savez ce qu'il vous reste à faire.

Repost 0
Published by Bacchus & Dionysos - dans Actualités
commenter cet article
19 avril 2012 4 19 /04 /avril /2012 16:10

Vin-Jaune.jpgLe 15 mai, la célèbre maison de ventes aux enchères Christie’s va mettre aux enchères une bouteille de vin jaune du Jura.

 

La vente se déroulera à Genève. Cette bouteille provient de la famille Vercel, qui est originaire de la ville d’Arbois, dans le Jura - région productrice de vin jaune.

Christie’s estime que la bouteille pourrait être adjugée entre 32 000€ et 40 000€.

En 1994, une bouteille de la même cuvée avait été dégustée par des professionnels du vin, qui l’avaient noté 9,4/10.

Ils la décrivaient ainsi : « un vin de couleur ambré, qui avait un goût  de noix, d'épices, de curry, de cannelle, de vanille et de fruits secs ».

 

En février 2011, une autre bouteille de cette cuvée 1774 avait été vendue aux enchères pour 57.000 € à Pierre Chevrier – collectionneur suisse de grands vins – alors qu’elle avait été estimée à 5000 €.

Repost 0
Published by Bacchus & Dionysos - dans Actualités
commenter cet article
18 avril 2012 3 18 /04 /avril /2012 12:48

Trois blogueuses culinaires ont eu l’idée de marier le côtes-du-rhône à la gastronomie asiatique dans un restaurant avignonnais. L’idée a séduit Inter-Rhône et une centaine d’Avignonnais qui ont goûté leurs mets et rencontré des vignerons.

 

« Quand on a sollicité nos vignerons pour participer à cette dégustation, nous avons été étonnés du taux de réponse. Il a été bien supérieur à ce que nous récoltons habituellement ! » Laure Vaissermann, la responsable communication d’Inter-Rhône, n’en revient toujours pas.

Cotes-du-Rhone-et-cuisine-asiatique.jpg

Les producteurs de côtes-du-rhône ont plébiscité l’idée de faire déguster leurs vins à des consommateurs avignonnais au restaurant Chez François, à Avignon, le 17 avril, à 19 heures.

L’occasion de rencontrer la clientèle locale et de tisser des liens avec des prescripteurs qui ont de plus en plus d’influence, les blogueurs.

Impossible d’accueillir la quarantaine de vignerons volontaires dans cet établissement. « Nous avons effectué un tirage au sort, pour n’en retenir qu’une douzaine », précise la responsable.

Trois blogueuses de la région ont imaginé la soirée. Louise Massaux pour quillesdefilles.com, Nathalie Ruffat-Westling pour lescuisinesdegarance.com et Amélie Riberolle de ameliecocotte.blogspot.fr.

Objectif, présenter les accords inattendus entre les côtes-du-rhône blancs et rosés et la cuisine asiatique. Inter-Rhône a accepté de les supporter.

« Nous trouvons l’initiative originale et porteuse », ajoute Laure Vaissermann. Via leur blog, elles ont convié les consommateurs avignonnais à participer à cette soirée. Ticket d’entrée : 13 euros. Inter-Rhône, de son côté, a fait de la pub dans la presse locale. À la veille de l’événement, un peu moins de cent personnes s’étaient inscrites.

Dans l’après-midi, les blogueuses ont réalisé leurs préparations : nems au porc et crevette assaisonnés de coriandre et citronnelle, tartare de saumon au poivre cubéde et sa mousse d’avocat au combava, boulette de poisson à la crème de sésame… et, côté sucré, cheesecake au citron vert, truffe au chocolat blanc et pâte de sésame noire…

Vers 19 h 30, les premiers inscrits arrivent. « Nous nous intéressons de plus en plus au consommateur final, expose Valérie Vincent, responsable marketing de la maison Gabriel Meffre, à Gigondas, parmi les sélectionnés du tirage au sort. « Les réseaux sociaux nous offrent, aujourd’hui, l’occasion d’échanger directement avec eux. »

 

Devant le succès de cette première, Inter-Rhône promet de récidiver.

 

(Info La Vigne)

Repost 0
Published by Bacchus & Dionysos - dans Actualités
commenter cet article
18 avril 2012 3 18 /04 /avril /2012 11:41

Chateau-Latour.jpg« À partir du millésime 2012, nos vins seront mis en marché au moment où nous estimerons qu’ils sont prêts à boire et non plus comme ces dernières années en primeurs », indique le directeur de château Latour, Frédéric Engerer, dans une lettre envoyée le 13 avril aux courtiers et négociants bordelais.

 

Le château Latour, propriété de l’industriel et collectionneur François Pinault, vient d’annoncer aux professionnels son retrait du système de vente en primeur avec le négoce, selon une dépêche de l’AFP.

Pour les propriétés, l'avantage du système de la vente en primeurs, c'est d'être payé pour un produit non encore commercialisé et financer ainsi les récoltes suivantes.

Mais depuis les envolées des prix dues à la spéculation, entre la vente en primeur et le prix du marché, château Latour, un des cinq premiers grands crus classés 1855 dans le Médoc, voit une substantifique marge lui échapper.

 

Par exemple, un Château Latour 2008 en primeur s’est vendu 150 euros la bouteille alors que celle-ci se négocie aujourd’hui près de 800 euros auprès du consommateur. « Leur décision est purement mercantile », estime un négociant.

De son côté, château Latour assure vouloir seulement « répondre à la demande des amateurs pour des vins prêts à boire » et « proposer ces millésimes sur une durée plus longue ».

 

Dans sa lettre, le directeur du château, Frédéric Engerer, regrette qu’actuellement ses vins « soient malheureusement bus trop jeunes ».

 

Cette décision est « prise avec beaucoup de scepticisme », dit un courtier bordelais spécialisé dans les grands crus. « Le risque est que le marché se détourne de ce vin-là et se tourne vers d’autres premiers grands crus », estime-t-il.

 (Source AFP)

 

Repost 0
Published by Bacchus & Dionysos - dans Actualités
commenter cet article
10 avril 2012 2 10 /04 /avril /2012 12:48

Fontaine-d-alcool.jpgDe la Tchatcha (alcool géorgien) va s'écouler d'une fontaine de Batoumi, en Géorgie, une fois par semaine pendant quelques minutes. La ville souhaite attirer les touristes.

 

Pendant environ un quart d’heure, l’alcool fort local de la région autonome d'Adjarie en Géorgie, coulera dans une fontaine à Batoumi, spécialement construire pour l’occasion.

Le maire de cette ville au bord de la mer Noire, Robert Tchkaïdze, a annoncé cette nouvelle pour le moins insolite mercredi : « une fois par semaine, pendant 10 à 15 minutes, c'est de la tchatcha qui coulera à la place de l'eau. Les touristes auront la possibilité de goûter à une boisson traditionnelle».

La tchatcha est une eau-de-vie à base de raisin dont le goût ressemble à celui de la grappa italienne.

 

La fontaine est construite sur une tour de 25 mètres de hauteur

Le but est d’attirer les touristes dans la ville. En effet, le tourisme est considéré comme une importante source de revenus dans cette république soviétique pauvre, où la viticulture représente une grande industrie.

 

La construction de cette fontaine s’inscrit dans le projet des autorités géorgiennes. Elles sont en train de relancer le développement de destinations touristiques comme Batoumi, afin d'attirer plus de visiteurs dans ce pays du Caucase qui offre de spectaculaires paysages montagneux et des plages sur les rivages de la mer Noire.

Le maire a indiqué que la fontaine était en cours d’aménagement, au sommet d’une nouvelle tour de la cité portuaire, la tour de Batoumi qui s’élèvera à 25 mètres de hauteur. D’ici la fin de l’été les travaux devraient être achevés.

D’après la télévision géorgienne, la tour de Batoumi accueillera aussi des bureaux et un centre d'information pour les touristes.

(Source AFP)

Repost 0
Published by Bacchus & Dionysos - dans Actualités
commenter cet article

Présentation

  • : "Les Compagnons de la Grappe au Soleil"
  • "Les Compagnons de la Grappe au Soleil"
  • : La vie d'un club de passionnés du vin en Martinique, nos dégustations, nos voyages, nos coups de coeur.
  • Contact

Recherche