750 grammes
Tous nos blogs cuisine Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 juin 2012 4 07 /06 /juin /2012 16:05
1361.jpgUn vin vieilli dans la mer est-il vraiment meilleur ? Pour en avoir le cœur net, le responsable d’un grand cru du Bordelais, en partenariat avec un tonnelier et un ostréiculteur, a mené une expérience originale, un « banc d’essai » entre terre et mer.
 
 
« C’est d’abord une histoire de copains. Ça a germé dans la tête de l’un et ça a été repris par les autres », explique Bruno Lemoine, directeur général et vinificateur du château Larrivet Haut-Brion, en présentant mardi à la presse les résultats « surprenants » de l’expérience.
 
« J’avais entendu un tas d’histoires sur le vieillissement en mer », dit-il. « Ça m’a amusé, questionné et lorsqu’en 2009 nous avons eu un millésime exceptionnel, riche en tanins, je me suis dit qu’il fallait faire quelque chose », raconte-t-il.

Il confie donc à son ami Pierre-Guillaume Chiberry, de la tonnellerie Radoux, la réalisation de deux petites barriques de 56 litres pour prolonger le vieillissement de son vin rouge durant six mois supplémentaires.
 
 
Alors que la première barrique, baptisée « Tellus » (la déesse romaine de la terre), reste au chai, la seconde, nommée « Neptune » (le dieu de la mer), est embarquée sur le bateau de l’ostréiculteur Joël Dupuch pour être placée dans son parc, « au point zéro des marées basses ».

Les deux barriques ont été sorties fin janvier pour être mises en bouteille, goûtées par les expérimentateurs et analysées par un laboratoire vinicole.
 
Si la cuvée « Tellus » ayant poursuivi sa maturation en chai a quelque peu déçu, « Neptune » a réservé de bonnes surprises.

« À la dégustation, il était bien mieux que ce qu’il aurait dû être », avec du « moelleux et de la complexité » qu’on ne retrouve pas chez son cousin terrien, plus « austère », estime Bernard Burtschy, dégustateur expert.

Les analyses en laboratoire ont confirmé qu’il y avait bien eu des échanges « par osmose » entre le vin de la barrique et la mer environnante, malgré une bonde en inox parfaitement étanche.
 
En six mois, le « Neptune » a perdu de l’alcool et a vu sa teneur en sodium augmenter, d’où ses saveurs légèrement salines qui « affinent les tanins ». « Autrefois, les Romains rajoutaient un peu d’eau salée dans leur vin, rappelle Bernard Burtschy. Et l’on sait que le sel est un exhausteur de goût ».

« On goûte aujourd’hui à un instant T, mais après, il faut voir comment le vin continue à évoluer », souligne Bruno Lemoine, qui souhaite suivre sur dix ans cette cuvée sous-marine et va travailler « sur d’autres types d’élevage et de barriques ».
 
 
(Source AFP)
Partager cet article
Repost0
6 juin 2012 3 06 /06 /juin /2012 12:48

Max-le-somellier.jpgIl y a quelques temps je postais un article "Les femmes font les courses, les hommes achètent le vin!!"  sur les résultats d’une récente étude qui confirmait le caractère anxiogène de l’achat de vin, à savoir que le choix d’une « bonne bouteille » est complexe et risqué.

Voici peut-être la réponse à cette situation perturbante.

 

Yann Mondon, fondateur de la start-up bordelaise Vinoreco, a lancé Max le sommelier, une borne interactive pour grandes surfaces qui conseille les clients, et surtout les clientes, à choisir un vin.

 

Très serviable, toujours souriant et d'humeur égale, Max le sommelier a tout pour plaire aux femmes.

Pourtant Max n'est pas un homme de chair et de sang mais une borne interactive plantée dans les rayons vins des grandes surfaces.

Une trentaine de magasins hébergent actuellement un Max sur le territoire français.

 

Le site Internet de Vinoreco, la société qui commercialise le concept, précise clairement que le sommelier électronique s'adresse avant tout "aux clientes".

Yann Mondon, fondateur de Vinoreco, explique ce parti pris : "ce sont les femmes qui font les courses, nous voulons les aider à acheter plus vite leur vin".

Même s'il admet que s'adresser uniquement aux femmes est "peut-être un peu sectaire".

Pour venir en aide aux femmes, Max le séducteur est équipé de quatre filtres de recherches : repas, fourchette de prix, régions et couleur du vin. Max est baptisé le sommelier car il permet de trouver la bouteille adaptée au repas qu'a prévu de mijoter la cliente. "Le premier critère d'achat est l'accord mets-vins" d'après Yann Mondon.

Qui achète le vin

Un client passe en moyenne 3 à 4 minutes dans le rayon vins
Le concepteur de Max est parti du constat que les clients "manquent de conseils en grandes surfaces".

D'après lui, il y a un paradoxe entre le temps passé par les consommateurs au rayon vin, "en moyenne trois à quatre minutes", et la forte proportion d'entre eux qui partent sans acheter de bouteille, "un quart".

 

C’est un rayon où peuvent se côtoyer plusieurs centaines de références. Yann Mondon, qui emploie dix salariés, s'est dit «qu’il fallait un concept qui offre une solution aux acheteurs. Max le sommelier, lui, est plus disponible que le vendeur».

 

Une deuxième version de Max le sommelier, est disponible au carrefour de Figeac. Des enseignes en Belgique et en Pologne sont aussi intéressées par le concept. Max est en passe de devenir un sommelier international et polyglotte.


La liste des Carrefour Planet où œuvre Max le sommelier :
Aix en Provence – Athis – Barentin - Claye-Souilly – Collégien - Dijon Toison Or – Ecully - Flins sur Seine – Givors - Ivry sur Seine – Labège – Lattes - La Ville du Bois - Les Ulis – Lormont – Mérignac – Mondeville – Montesson – Nice – Ormesson -Pontault-Combault – Purpan – Rambouillet - Saint André les Vergers - Saint Brice sous Forêt - Saint Pierre des Corps – Tourville – Venette – Vénissieux – Villabe – Vitrolles - Wasquehal.

Partager cet article
Repost0
1 juin 2012 5 01 /06 /juin /2012 12:37

Après deux millésimes, 2009 et 2010, qui avaient atteint à Bordeaux des prix records, ceux du millésime 2011 en primeur ont diminué, jusqu'à -40% pour les grands crus.

 

Le millésime 2011 à Bordeaux met fin à l’ascension effrénée des prix constatée pour les deux précédents millésimes : environ 40% de chute pour les grands crus.
Chateau-Smith-Haut-Lafite.jpg

Une « année délicate » selon Florence Cathiart, propriétaire du château Smith Haut-Laffitte(Graves), qui a diminué le prix de son grand cru classé de 41% par rapport à 2010 (52 euros prix consommateur).

 

Autre exemple, le château Cheval Blanc, 1er grand cru classé A de Saint-Emilion, affiche un prix consommateur d'environ 660 euros la bouteille, deux fois moins qu’en 2010 (1 300 euros).

Le château Margaux, 1er grand cru classé en AOC Margaux, a lui aussi vu son prix chuter : de 945 euros en 2010 à environ 510 euros la bouteille cette année.

Néanmoins, selon François Lévêque, l’un des courtiers de la place de Bordeaux, cette baisse ne suffit pas : « les prix sont certes à la baisse mais peut-être pas à la hauteur de ce que souhaitaient les acheteurs », explique-t-il.

Une baisse moins sensible pour les autres bordeaux

Quant aux vins situés dans des prix intermédiaires, la chute est beaucoup moins flagrante que pour les Premiers crus : entre 15 et 20%.

Voire moins, comme La Tour Martillac, grand cru classé de Graves, qui sort à 25 euros, soit à peine un euro de moins qu’en 2010. Toutefois, ces vins devraient s'en sortir sur le marché, car ils sont « très prisés pour les foires aux vins dans la grande distribution », d’après François Lévêque.

(Source AFP)

Partager cet article
Repost0
23 mai 2012 3 23 /05 /mai /2012 17:10

Faciliter la rencontre entre l’amateur de vin et les propriétés viticoles, tel est l’objet de Wine Tour Booking, le nouveau site qui permet à l’internaute de réserver en ligne une visite dans un domaine. Ouvert depuis début avril pour le Bordelais, ce nouvel acteur de l’œnotourisme veut élargir son offre vers le Languedoc, la Vallée du Rhône et la Bourgogne d’ici début 2013.

Wine-Tour-Booking.jpg

Les deux créatrices du site sont Estelle de Pins, spécialiste de l’œnotourisme et Corinne Peron-Magnan, webdesigners et conceptrice d’interface. © J. BAUDOUIN

 

Le château Vieux Robin, propriété familiale d’une vingtaine d’hectares située dans le Médoc fait partie de la trentaine de propriétés viticoles actuellement présentes sur Wine Tour Booking.

«Ce qui m’a plu dans ce service, c’est le côté réactif et accessible à tous. Pour l’internaute, le système de réservation est rapide et très simple. De plus, ce procédé en ligne correspond bien aux habitudes des jeunes générations. C’est intéressant pour toucher ce public», explique Maryse Roba, la propriétaire. 

 

«Les viticulteurs partenaires disposent d’un espace sécurisé où ils présentent leur propriété, leurs prestations et disponibilités sous forme d’agenda», décrit Estelle Des Pins, co-créatrice du site.

 

«En quelques clics, l’internaute sélectionne la propriété qu’il souhaite visiter, positionne une date et une heure sur le planning en ligne, règle ses frais de dégustation et édite sa feuille de route. Au moment où la réservation est faite, le viticulteur reçoit un mail de confirmation qui lui permet de mettre à jour son propre planning». 

 

«La propriété nous envoie ses photos, son texte. Nous paramétrons la base de données pour que les réservations en ligne puissent s’effectuer. Une fois l’espace de présentation créé, nous assurons notre rémunération en prélevant 5 euros par réservation effectuée», poursuit la créatrice.

 

Pour en savoir plus : Wine Tour Booking

Partager cet article
Repost0
23 mai 2012 3 23 /05 /mai /2012 11:16
Un-pique-nique-geant.jpg…. Et peut-être même au plus grand pique-nique d’Europe.
Les vignerons indépendants de toute la France accueilleront les touristes dans leurs caves et leurs vignobles, le week-end de la Pentecôte pour un pique-nique géant.
 
 
Apporter son panier-repas et se voir offrir le vin !!
C'est le principe aussi simple qu'alléchant du pique-nique géant organisé par l'association des vignerons indépendants.
Pour la deuxième année de rang, les 31 fédérations départementales du syndicat des vignerons indépendants se mobilisent pour mettre sur pied ce pique-nique lors du week-end de la Pentecôte, c’est-à-dire le 26, 27 et 28 mai.
 
 
L’année dernière, 500 domaines avaient ouvert leurs portes, et avaient attiré 35 000 visiteurs. Cette année, les vignerons seront encore plus nombreux à jouer le jeu, environ 650. Soit 13 000 hectares de terrain pour pique-niquer, ce qui en fait "un des plus importants pique-nique d’Europe", d'après Michel Issaly, président des vignerons indépendants.
L'opération est entièrement gratuite pour les visiteurs.
 
On peut faire une recherche en choisissant la région, l’appellation ou la ville la plus proche. Le site donne l'adresse des vignerons, mais aussi les animations proposées. En effet, un certain nombre de vignerons mettent en place des animations destinées à divertir les familles venues passer la journée dans leur propriété.

Voilà une idée « originale » de sortie en famille pour le dernier week-end de mai, en espérant que le beau temps sera de la partie !!
 
Partager cet article
Repost0
14 mai 2012 1 14 /05 /mai /2012 17:03

Véritable initiation à la cuisine de la Martinique, Prisca du blog "Ma cuisine créole", vous propose un moment convivial et gourmand à partager entre amis ou en famille dans le cadre unique de l'Habitation LA MAUNY, au coeur de la distillerie située à Rivière-Pilote.

Les participants découvriront ses recettes et astuces et profiterons d'une dégustation de cocktails maison.

Tarifs : 40€/personne pour 1h30. Atelier réservé à 6 personnes maximum. Possibilité de remises pour des groupes de 6.

Ateliers personnalisés réalisés sur demande.

Elle propose également la prestation en anglais sur réservation (4 personnes minimum).Les ateliers culinaires de ma cuisine créole

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : "Les Compagnons de la Grappe au Soleil"
  • : La vie d'un club de passionnés du vin en Martinique, nos dégustations, nos voyages, nos coups de coeur.
  • Contact

Recherche