750 grammes
Tous nos blogs cuisine Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 octobre 2011 4 20 /10 /octobre /2011 12:03

Coteaux-du-Layon.jpgLe quarts-de-chaume est un vin blanc liquoreux d'appellation d'origine contrôlée produit sur la commune de Rochefort-sur-Loire, au bord du Layon, en Maine-et-Loire.

Cette appellation, enclavée au milieu des coteaux-du-layon, fait partie du vignoble de la vallée de la Loire.

 

Situé sur la commune de Rochefort-sur-Loire dans le Maine-et-Loire l’appellation Quarts-de-Chaume s’étend sur 43 ha de vignes qui produisent le vin le plus prestigieux d’Anjou.

Le Quarts-de-Chaume est un vin liquoreux issu exclusivement de chenin blanc, élaboré à l’aide de raisins botrytisés (attaqués par la célèbre “pourriture noble”, comme à Sauternes) et récoltés en surmaturité.

 

AOC depuis 1936, cette appellation vient de se voir accorder le statut de Grand Cru par le comité national de l’INAO, le 28 septembre dernier.

Désormais, l'AOC Quarts de Chaume sera complétée de la mention « grand cru »

Grâce à cette promotion, Quarts-de-Chaume devrait pouvoir accroître sa notoriété.

 

Il faut noter également que l’AOC Coteaux-du-Layon Chaume, (appellation limitrophe de Quarts-de-Chaume) a obtenu quant à elle la mention "1er Cru".

Le coteaux-du-layon est un vin blanc d'appellation d'origine contrôlée produit sur les coteaux bordant le Layon, un affluent de la rive gauche de la Loire.

Il faudra dire dorénavant : Coteaux-du-Layon 1er Cru Chaume.

 

Les Quarts-de-Chaume et les coteaux-du-Layon s'associent très bien au foie gras mais pas seulement, on peut les associer avec des plats de cuisines exotiques (Inde ou Thaï), avec des desserts aux fruits (Mangue, fruits de la passion). Ils s'apprécient également aisément à l'apéritif.

 

D’une jolie couleur jaune pâle aux reflets agents devenant jaune or avec l’âge (Certains Quarts-de-Chaume peuvent vieillir plus de 10ans, voire 20 ans), ils expriment en nez des notes de fleurs et fruits blancs, d’agrumes confits, de fruits exotiques. Avec l’âge, apparaissent des arômes de bois précieux, de fruits secs ou confits, de miel et d’amandes grillées.

En bouche, on remarque l’équilibre entre le sucre et l’acidité qui lui donne un bel équilibre. Elle exprime tous les arômes du nez en passant des fruits frais aux fruits confits, des agrumes au fruits secs et bois précieux, selon l’âge du vin.

 

On est en présence d’un « grand » vin.

Partager cet article
Repost0
18 octobre 2011 2 18 /10 /octobre /2011 16:48

1855.jpgLes comptes 2010 du site de vente de vin 1855.com révèlent une nouvelle fois un chiffre d’affaires en baisse et un exercice déficitaire. De quoi inquiéter les clients du site, déjà lassés par des problèmes de livraison persistants.

 

En effet, le chiffre d’affaires net est passé de 9,9 millions d’euros en 2009 à 7,6 millions d’euros en 2010, soit une baisse de 23 % en un an.

Ce chiffre d’affaires ne cesse de baisser depuis 2008, il plafonnait alors à 11,3 millions d’euros. Le chiffre d’affaires 2010 est le plus faible depuis l’introduction de 1855 en bourse en 2006.

 

Mais surtout, les comptes sont à nouveau lourdement déficitaires de 780.107 euros. À titre de comparaison, pour l’année 2009, ce déficit n’était que de 73.962 euros.

Ces mauvais résultats interviennent alors que 1855 a procédé à plusieurs augmentations de capital en 2010 (11,2 millions d’euros au total) pour racheter
Cave Privée en novembre 2010 et ChateauOnline en février 2011.

 

Ces comptes négatifs ne devraient pas rassurer les clients du site Internet confrontés aux récurrents retards de livraison.

Certains attendent toujours leurs caisses de vin primeur 2006 !!

 

Rien d’encourageant pour l’avenir de 1855.com.

 

(Information de la RVF)

Partager cet article
Repost0
17 octobre 2011 1 17 /10 /octobre /2011 12:56

Vin-et-deco.jpgPièce détachée de la fameuse « caisse bois », l’étampe est la partie gravée où figure le nom et l’emblème du château.

Très en vogue dans les années 1990 pour la décoration des intérieurs, l’étampe se refait aujourd’hui une place dans nos salons et cuisines avec une nouvelle formule au mètre carré, proposée par la société Decowine.

 

Les étampes des grands crus de Bordeaux ne finiront plus dans la cheminée.

Elles sont désormais disponibles au mètre carré pour la décoration de nos intérieurs douillets. Avis aux passionnés.

Appliquées au sol, aux murs, au plafond, sur des meubles, les étampes s’adaptent à tous les projets.

Decowine s’est associée avec les grands crus de Bordeaux pour commercialiser leurs étampes sous licence officielle. Parmi les châteaux partenaires : Beychevelle et Pontet Canet dans le Médoc, Carbonnieux et Domaine de Chevalier à Pessac-Léognan, Canon la Gaffelière et Clos Fourtet à Saint-Émilion, La Tour Blanche et Doisy Daëne
à Sauternes…

Plus d’info sur le site de Decowine

decowine.jpg

Partager cet article
Repost0
16 octobre 2011 7 16 /10 /octobre /2011 23:42

Salon-de-la-RVF.jpgLes samedi 5 et dimanche 6 novembre 2011 aura lieu la 2e édition du Salon de La Revue du vin de France en Belgique, à l’Autoworld Parc du Cinquantenaire à Bruxelles, avec toujours comme objectif de permettre aux amateurs d'accéder aux vins, de découvrir les vignerons de demain, de goûter, d’échanger,…

 

L'idéal, c'est de pouvoir goûter un vin avant de l'acheter. Or ceci est rarement possible en grande distribution ou même chez les cavistes.

 

Le salon de La RVF permet aux amateurs qui veulent enrichir leur cave de déguster de nombreux vins, français et étrangers, avec en prime les conseils et explications des producteurs présents sur place.

 

Le salon de La Revue du vin de France permet aux viticulteurs de valoriser le travail accompli quotidiennement pour élaborer leurs vins.

 

Les vignobles regorgent de jeunes vignerons qui sont les espoirs et la relève de demain. Le salon de La Revue du vin de France est là aussi pour leur permettre de sortir de l'ombre.

 

Pour en savoir plus, cliquez sur ce lien.

Partager cet article
Repost0
12 octobre 2011 3 12 /10 /octobre /2011 12:56

Clos-de-Veugeot.jpgLe Bureau interprofessionnel des vins de Bourgogne (BIVB) a fait un point économique, mardi 11 octobre, à Beaune (Côte-d’Or).

Le marché français est stable. L’export progresse. Les professionnels restent toutefois prudents face à la demande chinoise.

 

Pierre-Henry Gagey, président délégué du BIVB a souhaité réaffirmer la stratégie de l’interprofession face au marché émergent chinois : «En Chine, la Bourgogne ne souhaite pas suivre le chemin des Bordelais. Nous ne voulons pas aller trop vite. Nous préférons avancer étape par étape. Les Chinois sont prêts à payer pour les vins de Bourgogne, mais il faut se méfier de tout emballement qui pourrait déséquilibrer ultérieurement nos marchés».

Et d’expliquer, «La Chine est un très grand marché. Si la demande augmente cela peut se traduire, très vite, par de très gros volumes. Le risque est alors de voir les prix monter trop haut et trop brusquement. Dans ce cas de figure, nos clients habituels pourraient ne pas suivre… Le pire serait alors de voir la demande chinoise s’orienter vers d’autres produits ce qui est toujours possible parce que les habitudes de consommation ne sont pas vraiment installées».

Pour le président délégué du BIVB : « Il faut espérer un succès progressif en Chine plutôt qu’un emballement brutal ».

Et d’avertir : «Qui monte trop vite peut redescendre aussi rapidement…».

Afin de prendre ses marques sur ce marché, le BIVB a décidé d’envoyer un permanent en Chine.

«Nous allons baser un VIE (Volontariat International aux Entreprises) à Shanghai. Il nous aidera à mieux appréhender ce grand marché, à former localement aux vins de Bourgogne, et à lutter contre la contrefaçon».

Quant aux chiffres de l’économie bourguignonne, ils sont bons. Sur le marché du vrac, malgré un faible volume en 2010, les transactions sont en hausse de 4 %, ce qui entraîne logiquement une chute du stock (-9 %).

À la consommation, le marché français reste stable, avec une belle progression en grande distribution. L’export, les volumes vendus sont stables, mais les prix progressent, à tel point que le chiffre d’affaires enregistre une hausse de 17 % sur les sept premiers mois de l’année.

 

En un mot, le bon sens en action !!

Partager cet article
Repost0
12 octobre 2011 3 12 /10 /octobre /2011 12:12

Languedoc-Roussillon.jpgLa cour d’appel de Montpellier (Hérault) a alourdi, ce mercredi 12 octobre, les condamnations de viticulteurs et négociants du Languedoc-Roussillon qui avaient exporté du vin vers les États-Unis de 2006 à 2008 en usurpant la dénomination de cépage « Pinot ».

 

Lors de l’audience, en juin, le parquet général avait demandé contre les douze prévenus des peines plus lourdes en termes de prison que celles prononcées en première instance par le tribunal correctionnel de Carcassonne (Aude) en février 2010. En revanche, il avait allégé le montant de certaines amendes.

 

Sont concernés le négociant Claude Courset (Maison Ducasse), considéré comme la cheville ouvrière de la fraude, Alain Maurel, vigneron et président de la caisse régionale du Crédit agricole et la coopérative Sieur d’Arques qui avait commercialisé le vin.

 

La tromperie consistait à vendre du merlot et de la syrah pour du pinot noir, presque deux fois plus cher, notamment à l’importateur américain E&J Gallo.

Elle a porté sur 135.000 hectolitres, soit 18.000.000 bouteilles de vins génériques avec la fausse mention pinot. Elle aurait rapporté sept millions d’euros.

L’affaire avait été découverte lors d’un contrôle de la Répression des fraudes en 2008 à la société Ducasse de Carcassonne. Les quantités annoncées allaient bien au-delà des volumes potentiels de pinot et le prix payé était étonnamment modéré.

 

Finalement, il n’y a pas que les Chinois !!

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : "Les Compagnons de la Grappe au Soleil"
  • : La vie d'un club de passionnés du vin en Martinique, nos dégustations, nos voyages, nos coups de coeur.
  • Contact

Recherche