750 grammes
Tous nos blogs cuisine Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 septembre 2011 4 29 /09 /septembre /2011 10:03

Soif.jpgLe vin joue les stars cette rentrée. Après avoir été tête d’affiche au cinéma fin août, c’est sur les planches qu’il fait maintenant parler de lui.

 

Fred Nony et Corinne Touzet sont actuellement à l’affiche de « Soif », une pièce mise en scène par Marion Sarrault. Jouée depuis le 6 septembre et jusqu’au 26 novembre au théâtre du Petit Saint-Martin à Paris, cette pièce épicurienne est une ode à la dive bouteille.

 

Elle est journaliste, lui conçoit des fusées, ils se retrouvent après cinq ans de séparation. D’entrée de jeu, ils savourent un verre de Côtes-de-Blaye.

Le ton est donné. Quand ils décident d’imaginer une « échelle de Richter de la cuite », on comprend qu’ils ne vont pas s’arrêter au premier verre.

Au niveau 5, ils en arrivent au « Jeu de la vérité ». C’est alors que la relation d’amitié amoureuse se révèle.

 

« C’est une très belle histoire d’amitié à laquelle Fred Nony nous a conviés », souligne Audrey Bourolleau, directrice de l’Union des Côtes-de-Bordeaux. « L’esprit de la pièce est le reflet du positionnement des Côtes-de-Bordeaux : des vins de convivialité, accessibles et chaleureux.

Et si le théâtre est fait pour être vu, les Côtes-de-Bordeaux sont faits pour être bus ! »

 

L’Union des Côtes-de-Bordeaux, « sponsor » de la pièce, offre à chaque spectateur une dégustation à l’issue de la représentation.

Chaque soir, un château différent est présenté, la plupart du temps par le propriétaire lui-même. Quatre terroirs sont mis à l’honneur : Blaye, Cadillac, Castillon et Francs. Au total, ce sont soixante vins qui arrosent les soixante représentations.

 

« Je voulais avant tout écrire une pièce sur l’amitié homme/femme, explique Fred Nony, mais aussi sur le plaisir de la bonne chère et du bon vin. J’en ai assez du principe de précaution appliqué continuellement… On abuse de la modération… « Soif » célèbre le plaisir de boire sans complexe ! La pièce résonne avec l’univers du vin, du plaisir et du goût.»

 

L’auteur se considère comme un amateur de vin non éclairé.

« On peut toujours mettre des mots sur le plaisir, soutient-il. Je ne suis pas un fan de la grande sophistication, je préfère le vin de soif, le vin de copains, qui peut être bon sans pour autant être prestigieux.»

 

Alors à vos places et n’oubliez pas de vous munir de vos verres !!

Partager cet article
Repost0
27 septembre 2011 2 27 /09 /septembre /2011 12:16

Code-a-bulles.jpgIl y a peu, nous vous parlions de ce fléau qui touchaient les vins français premières victimes de ce trafic de contrefaçon surtout pour les plus réputés comme les châteaux du bordelais classées grands crus. (voir ici)

 

Et combien, il est plus difficile à traquer les contrefaçons de grands vins que les copies de sacs ou de montres de luxe.

 

Depuis longtemps, les producteurs ont cherché des moyens de contrer ce trafic.

Ainsi, ils ont d’abord utilisé, pour les étiquettes, des encres et papiers spéciaux, similaires aux billets de banque, une technique presque abandonnée aujourd’hui car coûteuse et nécessitant un scanneur spécial dont le consommateur n’est pas équipé.

On a posé également des scellés sur les goulots des bouteilles de vin pour empêcher leur ouverture, mais l’obstacle a déjà été contourné par les fraudeurs (un trou minuscule sous la bouteille permet de la vider pour la remplir d’un autre vin en colmatant le trou, une intervention invisible à l’œil nu).

 

« Le Codes à bulles »

La véritable innovation est arrivée il y a quelques années avec le Codes à bulles™, inventé par la société française Prooftag.

Il s’agit d’un système d’authentification, comparable à une empreinte digitale unique et infalsifiable, mis en place sur la bouteille par le producteur lui-même lors de la mise.

 

La deuxième phase de ce projet, actuellement en cours d’expérimentation, est une base de données dans laquelle toutes les bouteilles équipées du Code à bulles™ seront répertoriées.

 

Baptisée Géowine, cette base pourra être interrogée par tout acheteur via Internet ou son smartphone, pour lui permettre de « géotraçabiliser » une bouteille.

Smartphone-copie-1.jpgOutre l'avantage que représente ce système d'authentification face à la contrefaçon de vin, le consommateur pourra aussi se documenter plus précisément sur le produit, en accédant à des informations sur son origine : qualités du sol de la parcelle, cépages, climat, etc., de nombreux éléments qui contribuent à façonner le vin.

Premier producteur à tester le projet, Plaimont dans le Sud-Ouest.

D’autres sociétés travaillent sur ce même principe, comme la Suisse
Algoril qui appose sur les contre-étiquettes un algorythme fiché dans une base de données ultra protégée.

Bien sûr de tels systèmes ont un coût non négligeable et qui aura forcément une incidence sur le prix de la bouteille pour le consommateur.

Mais si en contrepartie, les faussaires vont avoir plus de mal à faire passer de la piquette pour un grand cru classé du Bordelais, on ne va pas se plaindre.

 

Affaire à suivre….

 

(Informations RVF)

Partager cet article
Repost0
23 septembre 2011 5 23 /09 /septembre /2011 11:54

La-Tour-Blanche-copie-1.jpgAprès avoir fait grimper les prix de premiers crus bordelais à des sommets stratosphériques dans les ventes aux enchères, s’être arrachés les meilleurs crus en primeurs surtout quand ceux-ci obtenaient un bonne note de l’ami Bob ou encore rachetés à prix d’or de nombreux vignobles dans le Bordelais, voici que des étudiants chinois vont « débarquer » au lycée viticole de la Tour Blanche pour se former aux secrets du vin.

 

De retour dans leur pays, ils conseilleront les grands hôtels ou les grandes fortunes qui veulent se constituer une cave.

 

Mickael Yue a fait le déplacement depuis Pékin. Le directeur de Wine School & Institute fondé par Arôme est venu signer ce 23 septembre à Bommes, en Gironde, un partenariat avec l’Ecole de viticulture et d’œnologie de la Tour Blanche.

Ce lycée agricole public forme 130 élèves au bac pro et BTSA. Il est situé au sein du domaine La Tour Blanche, premier cru classé de sauternes.


« Il s’agit de former des étudiants chinois à l’univers du vin et d’en faire de vrais professionnels, capables d’éduquer le consommateur », souligne Didier Frechinet, responsable communication du lycée.

C’est à l’occasion de la présentation des vins en primeur, au printemps dernier, que la société Arôme s’est rapprochée de l’établissement girondin par l’intermédiaire du négociant « Crus & Domaines de France ».


Arôme, implantée à Pékin, s’est spécialisée dans le conseil, l’apprentissage et la compréhension du vin en Chine.


La formation envisagée va se dérouler en deux temps.

Sept mois au sein de Wine School & Institute, l’école crée par Arôme en plein cœur de Pékin, puis une année entière au sein du lycée de la Tour Blanche.

Vingt-cinq étudiants issus de familles aisées chinoises suivront ce cursus dès août 2012. A Pékin, ils suivront des cours de français, d’anglais et de sensibilisation au vin. Un examen validera cette première étape.

En mars 2013, les étudiants rejoindront le lycée de la Tour Blanche.

Au programme : histoire, géographie des vignobles, connaissance des terroirs, des appellations, viticulture et vinification, cépages, assemblages, dégustations, sans oublier la connaissance de la culture et de l’art de vivre à la française.

 

La formation sera ponctuée par deux à trois mois de stage et de voyages dans les vignobles français, voire espagnols et italiens.

Un diplôme de fin d’études marquera la fin de la formation.

 

En termes de débouchés, ces diplômés pourront travailler en tant que sommeliers ou « Food and Beverage Manager » dans les hôtels de luxe ou dans les clubs privés de Chine.

De même, ces étudiants pourront se placer en tant que conseillers pour des clients privés fortunés qui souhaitent constituer leur cave.

 

Source La Vigne

Partager cet article
Repost0
19 septembre 2011 1 19 /09 /septembre /2011 12:37

Champagne-Barons-de-Rothschild.jpgÉtonnant au pays du Champagne, aucune marque n'a vu le jour depuis la naissance en 1976 de la maison Vranken et de Nicolas Feuillatte.

Les Rothschild, comblent ce vide, et se lancent à leur tour sur le marché français. 

 

La bouteille est sobre et porte la devise : « Concordia - Integritas - Industria ».

Le logo représente les flèches des armes des Rothschild. Après le vin et les célèbres Lafitte Rothschild, Duhart-Milon ou Rieussec, place désormais aux bulles Barons de Rothschild.

 

«Plutôt que de racheter une marque, la famille a décidé de créer une maison éponyme, de taille modeste, mais avec des produits très haut de gamme», explique Frédéric Mairesse, directeur général.

Un lancement discret, sans communication intempestive, sur le long terme, et d'abord à l'international.

 

Après l'Australie, le Japon, l'Allemagne et la Suisse en 2009, puis en 2010 l'Asie, et cette année l'Italie, l'Espagne, la Belgique, la Scandinavie, et la Russie, les trois cuvées Baron de Rothschild (Brut, Blanc de Blanc et Rosé) s'attaquent aujourd'hui à la France.

 

«Notre stratégie est de n'avoir que des circuits de distribution prescripteurs et d' être présents dans peu d'endroits, à Paris, Bordeaux, sur la côte d'Azur et dans la région Rhône Alpes. C'est l'une des conditions pour ne pas galvauder notre image. Aussi avons-nous privilégié à Paris, Lavinia, Le Repaire de Bacchus, Les Caves Legrand, Les Caves des magasins Lafayette Gourmet, le Verger de la Madeleine et le Wine by One. Et sur Internet, nous avons choisi un seul site : Champ'market », raconte F. Mairesse.

 

La nouvelle marque veut atteindre en France un volume de 20 000 à 25 000 bouteilles et 200 000 à l'export.

Un quatrième vin, millésimé sera lancé en 2013/2014.

 

Partager cet article
Repost0
18 septembre 2011 7 18 /09 /septembre /2011 15:50

Fete-de-la-gastronomie.jpgCette fête sera organisée chaque année le premier jour de l’automne : la première édition aura lieu le vendredi 23 septembre 2011.

 

Chaque année, la fête de la Gastronomie s’organisera autour d’une thématique spécifique et fédératrice.

 

Pour 2011, le comité de pilotage a validé le thème « La Terre », qui sera décliné dans tous les évènements.

 

Réunir, initier et partager autour de la gastronomie française

La fête de la Gastronomie sera un évènement national et festif, illustrant la richesse et la diversité de la gastronomie française.

A l’image de la fête de la Musique, elle proposera une succession d'événements, dans toute la France, pour fêter la cuisine, ses produits et les arts de la table.

 

Tous les ministères sont associés à la fête de la Gastronomie, organisée en cohérence avec les dispositions du plan national de l’alimentation.

Elle a pour vocation de réunir, d‘initier et de donner envie de cuisiner dans un esprit de convivialité, de partage et de générosité.

 

Lancée dans le cadre de l’inscription du repas gastronomique des français au patrimoine immatériel et culturel de l’UNESCO, cette fête rassemblera, les Français autour de valeurs d'échange, de partage de convivialité et de plaisir.

 

Elle permettra aussi de sensibiliser les consommateurs au choix des produits, de la diversité des terroirs, des spécialités régionales.

 

La Martinique s'invite à Montréal

Du 25 août au 25 septembre, quinze chefs de renom de Montréal ajoutent à leur carte des créations culinaires originales inspirées de recettes martiniquaises traditionnelles : Cocagne, Carte Blanche, Chez Chose, La Coupole, L’Entiché, Gainzbar, L’Incrédule, Lab - comptoir à cocktail, Lustucru, le Manoir des Sables, le Piton de la Fournaise, Le Renoir, le Roy pendu, Station F et Vertige.

Pour cette 4ème édition de Martinique Gourmande, un partenariat a été signé avec l’association caritative La Tablée des Chefs.

 Dorade-Royale.jpg

Ainsi, pour chaque plat vendu, un montant sera versé à cet organisme à but non lucratif qui vient en aide aux familles dans le besoin.

 

De plus, quatre ateliers culinaires portant sur le thème de la Martinique seront donnés par la Tablée des chefs, qui recevra une partie des profits et serviront à faire découvrir à tous cette gastronomie aux multiples couleurs tout en apprenant à cuisiner de délicieux repas.

 

Ces ateliers se dérouleront les samedis 3, 10, 17 et 24 septembre 2011 dans les ateliers du Marché Jean Talon (Montréal).

 

Pour plus d’informations et connaitre le programme des réjouissances dans votre région :

www.fete-gastronomie.fr.

Partager cet article
Repost0
16 septembre 2011 5 16 /09 /septembre /2011 12:44

Créées en 1991, les Journées européennes du patrimoine, qui fêtent cette année (17 et 18 septembre) leur 28ème édition, sont l’occasion d'animations culturelles autour du patrimoine. Les communes rivalisent pour faire découvrir aux familles leurs richesses.

D'autres, associations ou privés, ouvrent des domaines une seule fois l'an.
Et pour chapeauter le tout, un thème différent chaque année.

Place pour 2011 au : « Voyage du Patrimoine » qui fait la part belle aux échanges entre peuples, pays et civilisations.

Nous vous proposons d’aller à la découverte de l’histoire des habitations sucrières et du rhum.

 La-Pagerie.jpg

Quelques lieux de visites sélectionnés :

 

Habitation La Sucrerie (Anses d’Arlet)
Ancienne maison d'habitation, la Sucrerie fut construite en 1783. L'habitation a connu les aléas qui ont marqué l' histoire agricole de l 'île - d'abord un lieu de culture du tabac et du café, puis de la canne, avec une sucrerie qui a fonctionné jusqu'en 1845, enfin, dans les années 1918-1950, une distillerie. La demeure, a fait l'objet d'une restauration complète de 2006 à 2008.

• Visite commentée
• 14h00-15h30 : Présentation de l’histoire industrielle du lieu
Gratuit
Samedi : 13h30 -17h00
Contact : 05 96 54 75 51

 

Habitation Pécoul (Basse-Pointe)
Habitation-sucrerie datant du 18e siècle comprenant la maison principale, les dépendances, le jardin, le verger, les ruines des bâtiments industriels et le système hydraulique (canal, roue et bassin).
• Visite commentée à 10h de la maison principale et des dépendances. Présentation des travaux en cours en présence des entreprises.
Gratuit
Dimanche : 09h00 -12h30
Accès handicapés partiel
Contact : 0596 54 75 51

 

Habitation Clément (Le François)
La visite de l'habitation  se déroule en quatre étapes : le monde créole évoque l'histoire, l'architecture et l'art de vivre à la Martinique grâce à la maison principale et ses dépendances classées monument historique depuis 1996; le monde industriel met en valeur le riche patrimoine industriel dans le cadre de l'ancienne distillerie, tandis que les différents chais ouvrent les portes du monde du rhum.
Exposition de livres anciens sur le thème du voyage et des voyageurs.
Démonstration d'entretien et de restauration de livres anciens par Cécile Mauduit, restauratrice. Ce sera également l'occasion pour le public de faire analyser ses ouvrages.
• Visite libre avec audio guide (prévoir pièce identité)
 Samedi - Dimanche : 9h00 - 17h30
Accès handicapés partiel
Gratuit
Contact : 0596 54 75 51

 

Habitation Beauséjour (Grand-Rivière)
L'habitation fondée vers 1670  témoigne de l’organisation économique et sociale du18e siècle  à nos jours : maison de maître (1811), cuisine extérieure (1793), bassin, cadran solaire et «rue cases-nègres».
• Visite libre Samedi - Dimanche : 9h00 - 17h00
Contact : 0596 55 70 61
Gratuit

 

Château Dubuc (Tartane – La Trinité)

Ruines d'une habitation du 18e siècle, situées sur la presqu’île de la Caravelle. Site classé au titre des monuments historiques en 1992, en partie restauré et interprété (musée, maquette, paroliers...) domine la Baie du Trésor.
• Visite commentée : historique de l'habitation, interprétation des ruines
Samedi : 09h00 - 10h00 -11h00 - 14h00 – 15h00 Dimanche : 09h00 - 10h00 - 11h00
• Visite libre
• Exposition «Voyage à travers les savoir-faire» photographies et objets représentant les apports des différentes
communautés dans le patrimoine culturel martiniquais
Samedi : 09h00 -17h00
Dimanche : 09h00 -13h00
> Entrée : 1 € euro par personne (pour l'entretien du lieu)/Ateliers gratuits
Contact : 0596 64 56 45

Habitation-St-Etienne.jpg 

Musée de la Pagerie (Les Trois-Ilets)
Le domaine de la Pagerie comprend un parc fleuri de 3 hectares, un moulin, les ruines de la maison natale de Joséphine et le musée. Ils illustrent les premières années de Marie Joseph Rose Tascher de la Pagerie, aux Trois-Ilets, sa ville natale.
• Joséphine en terre d'enfance : poésie et musique
Textes du docteur Rose-Rosette et de l'historien Serge Pain, lus par Marie-Line Ampigny, accompagnée du guitariste-chanteur Sylvius Raphaël alias Névada.
Samedi-dimanche : 10h00 à 15h00 (visite guidée de 30min)
Accès handicapés
Gratuit
Contacts : 0596 68 38 34 ou 0696 40 81 17

Maison de la Canne (Les Trois-Ilets)
Deux salles d'exposition reconstituent le mode de vie de la Martinique d'antan. Mobilier, habitat et techniques traditionnelles vous plongent dans la mémoire locale. L'exposition permanente retrace 3 siècles d'économie sucrière.
• Visite libre de l'exposition «Une terre, une plante, un peuple»
Samedi - dimanche : 9h00 - 17h00
Gratuit
Contact : 0596 68 32 04

 

Habitation Saint-Étienne (Le Gros-Morne)

Ancien bâtiment, machines industrielles et aqueduc témoignent de l'utilisation de la force hydraulique nécessaire au fonctionnement de la distillerie.

Samedi :10h00 - 16h00

Gratuit
Contact : 0596 57 49 30

 

Bonne visite et découverte.

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : "Les Compagnons de la Grappe au Soleil"
  • : La vie d'un club de passionnés du vin en Martinique, nos dégustations, nos voyages, nos coups de coeur.
  • Contact

Recherche