750 grammes
Tous nos blogs cuisine Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 mars 2011 3 30 /03 /mars /2011 11:44

Georges LEPREImmergé dans le vin au milieu des années soixante par le sommelier du Grand Véfour, Philibert Henoc.

Ce natif d’Agen qui se destinait à une carrière de maître d’hôtel a dû acquérir fissa les connaissances ad hoc pour pouvoir honorer le rang de sommelier du restaurant gastronomique qu’on lui proposait sur un plateau.

 

Bachotage livresque, cours d’anglais, séjours en Californie, l’élève Lepré ne lésine pas sur les moyens et saisit toutes les perches qu’on lui tend.

 

Il donne des conférences à l’Université de Los Angeles, revient en France au Ritz (entre 1983 et 1993) et rejoint en parallèle L’Académie du Vin de Steven Spurrier pour s’occuper de la formation des jeunes sommeliers de l’époque.

Philippe bourguignon (Le Laurent), David Biraud (Le Crillon), Philippe Faure-Brac, Olivier Poussier, Antoine Petrus ont été formés par ses soins.

 

Ajoutez à cela un talent de mise en scène, et vous aurez les mille et une facettes de George Lepré, tour à tour dégustateur, formateur, auteur (il a dirigé le Grand Larousse des Vins et le Grand Larousse gastronomique), pédagogue pour la jeune génération et à ses heures, adepte (et interprète) du chant lyrique.

 

Vous dernier coup de cœur ?
J’ai goûté il y a peu de temps Salon 1999 (le dernier millésime de la maison de Champagne Salon ndlr), éblouissant ! Il est frais, minéral et d’une longueur inouïe qui m’a ému.

 

L’accessoire dont vous ne vous séparez jamais ?
Le tire-bouchon.

 

Vous êtes plutôt bouteille, canette ou magnum ?
Magnum. Parce que c’est souvent mieux conservé.

 

Le restaurant où vous avez votre rond de serviette ?
J’aime bien changer mais, même si je n’y vais pas très souvent, j’ai une faiblesse pour le Grand Véfour, c’est sentimental.

 

Votre accord mets et vin préféré ?
Je suis incapable de rester insensible devant ça : Yquem et roquefort avec du pain grillé aux noix. Le sucré, le salé, le chaud, le froid, le moelleux, le craquant, tous les contrastes sont réunis.

 

La fin de la bouteille au resto, vous la buvez ou doggy-bag ?
Pas de doggy-bag. On la vide ou bien on l’offre au sommelier. J’ai souvenir d’un couple de Japonais qui nous avait laissés la fin d’un Latour 1945.

 

Votre première gorgée de vin, quand et avec qui ?
C’était un vin de la région d’Agen, coupé d’eau, quand j’avais 5 ou 6 ans. Un vin rustique mais l’eau était très bonne.

 

La bouteille qui a déclenché votre passion ?
Lorsque j’étais au Grand Véfour, un Lynch-Bages 1961. J’ai trouvé cela incroyable. C’était un des vins favoris de Philibert Henoc.

 

Vous ne pourriez pas vivre sans…
La musique ; j’ai fait le conservatoire et du chant lyrique. D’ailleurs cela se sait.

 

Le vin que vous aimez faire découvrir à vos amis néophytes ?
Le muscat d’Alsace ou le vin jaune ; j’adore convaincre que c’est bon.

 

Vous recrachez : systématiquement, seulement quand c’est mauvais, jamais ?
En dégustation, je recrache tout. Mais le Salon, je ne l’ai pas craché.

 

Si vous partiez sur une île déserte, quelle bouteille emporteriez-vous ?
Yquem, 1967 si possible.

 

Le flacon que vous voudriez avoir dégusté avant de mourir ?
Mouton 1945.

 

« La vérité est au fond du verre ». Au fond, est-ce toujours la vérité ?
La vérité a tendance à se cacher elle aussi ; mais la vérité est dans le verre, pas dans la bouteille, qu’importe tout ce qu’on sait du vin. L’émotion et le plaisir emportent tout.

 

Texte et photo IDEALWINE (http://www.idealwine.net/blog/).

Partager cet article
Repost0
4 mars 2011 5 04 /03 /mars /2011 11:59

Chateau-Laulan-Ducos.jpgOn disait il n’y a pas très longtemps que les bordelais devraient se mettre rapidement au Mandarin avec cette toute nouvelle acquisition d’un vignoble bordelais par un chinois, cela devient vraiment urgent.

  

Le mouvement s’accélère. Après le château de Viaud, cédé le mois dernier, c’est aujourd’hui au tour du château Laulan Ducos, un cru bourgeois du Médoc de tomber dans l’escarcelle d’un groupe chinois.

  

Richard Shen Dongjun, magnat de la joaillerie, a donc officialisé l’acquisition du Château Laulan Ducos, à l’issue d’une année de recherche qui l’a amené à visiter une quarantaine de propriétés.

 

D’après Stéphane Toutoundji, œnologue-conseil de plusieurs des châteaux rachetés par des amateurs asiatiques, l’essentiel, voire l’intégralité de la production devrait être destinée au marché chinois.

 

Après les châteaux Latour-Laguens en 2008 Richelieu, Chenu Lafitte et, plus récemment, les châteaux de la Salle et de Viaud, c’est donc le sixième vignoble qui tombe passe sous pavillon chinois.

 

Texte et photo IDEALWINE (http://www.idealwine.net/blog/).

 

 

 

Partager cet article
Repost0
10 février 2011 4 10 /02 /février /2011 14:35

Saint-Petrus-et-le-Saigneur.jpgJean-Pierre Alaux et Noël Balen sont les auteurs d’une série de romans policiers « Le Sang de la vigne », publiée chez Fayard (17 volumes à ce jour).

 

Le héros, Benjamin Cooker, est un œnologue réputé qui, aidé de son jeune assistant Virgile Lanssien, enquête sur de sombres histoires de meurtres, toutes sur fond de décor viticole.

 

La première adaptation de l’un des romans de la série a été tournée cet été avec, dans le rôle principal, Pierre Arditi. Cet épisode intitulé « Les larmes de Pasquin » se passe à Pomerol, il est l’adaptation du Tome 9 qui a pour titre « Saint Pétrus et le saigneur ».

 

Si ce premier épisode séduit les téléspectateurs, d’autres suivront. Alors tous à vos postes !

Partager cet article
Repost0
7 février 2011 1 07 /02 /février /2011 10:49

Vin-Jaune.jpgClou de la traditionnelle vente aux enchères organisée dans le cadre de la Percée du Vin Jaune, une bouteille de vin jaune d’Arbois a été adjugée 57.000 euros.

 

Pour sa quinzième édition, la Percée du Vin Jaune a enregistré succès et records. Succès pour cette manifestation qui a attiré près de 60.000 visiteurs, désireux de goûter le nouveau millésime de ce vin mystérieux.

 

Traditionnellement, la journée débute par une messe, qui s’est déroulée cette année en l’église Saint-Just d’Arbois. Le prêtre a ensuite donné le coup d’envoi du cortège au cours duquel un tonneau de 228 litres est porté en procession dans toute la ville, entouré de six hallebardiers, des ambassadeurs des vins jaunes et des participants.

 

La marraine de cette manifestation était cette année Alice Dautry, Directrice Générale de l’Institut Pasteur.

Une façon de rappeler le rôle et l’importance des travaux de ce jurassien d’origine en matière de fermentation, étape cruciale du processus de vinification. C’est elle à qui est revenu la responsabilité de « percer » le tonneau. Cette année, c’était donc le 2004 qui était offert à la dégustation aux amateurs, à l’issue des 6 ans et trois mois réglementaires d’élevage.

 

Succès et records pour la vente aux enchères qui s’était déroulée la veille au soir. Une bouteille de vin jaune d’Arbois 1774 de la maison Vercel, clou de la vente, avait été estimée, quelques temps avant l’adjudication, aux alentours de 15.000 euros.

Acquise au téléphone par un enchérisseur genevois, elle a atteint, à l’issue d’une intense bagarre d’enchères, le montant record de 57.000€.

 

Le catalogue de 314 lots comptait quelques autres flacons rares et anciens. Une bouteille de 1821, élaborée également par la maison Vercel à Arbois, a quant à elle été adjugée 7.000€.

 

La seizième édition de la Percée du vin jaune se tiendra à Ruffey-sur-Seille en février 2012.

 

Texte et photo IDEALWINE (http://www.idealwine.net/blog/).

 

Partager cet article
Repost0
4 février 2011 5 04 /02 /février /2011 09:37

Chateau-de-Viaud.jpgIl va falloir se mettre au Mandarin car les Chinois continuent à faire leur marché dans le Bordelais.

Et de quatre. Après les châteaux Latour Laguens en 2008, Richelieu en 2009 et Chenu-Lafitte en 2010, c’est au tour du Château de Viaud de passer sous le giron d’un groupe chinois.

 

COFCO est un conglomérat alimentaire coté à Hong-Kong, dont l’actionnaire principal est l’état chinois.

Ce groupe, qui « pèse » 21 milliards de dollars, c’est également le premier producteur viticole chinois. L’acquisition, dont le montant n’a pas été révélé mais avoisinerait les 10 millions d’euros, a été annoncée par le cabinet d’avocats Gide Loyrette Nouel.

 

Le Château de Viaud, dont le vignoble s’étend sur une vingtaine d’hectares dans l’appellation Lalande de Pomerol, avait été acquis par le négociant Philippe Raoux en 2002.

 

Philippe Raoux, est également propriétaire du château d’Arsac et fondateur de la Winery, un espace dédié à l’oenotourisme et à la dégustation.

 

Texte et photo IDEALWINE (http://www.idealwine.net/blog/).

Partager cet article
Repost0
29 janvier 2011 6 29 /01 /janvier /2011 12:34

Romanée ContiA défaut d'en boire tous les jours, voici, grâce à France 3, un trés beau reportage sur ce mytique cru de Bourgogne.

 

 Pour tout savoir sur la Romanée Conti, cliquez sur ce lien.

 

52 minutes de pur plaisir.

 

Le domaine de la Roma­née-Conti, le domaine le plus ­prestigieux de la Bourgogne, ne commercialise que des grands crus.

En dehors du rarissime et fabuleux montrachet (3 000 bouteilles ­seulement), seul grand cru blanc du domaine, le domaine présente six grands crus de vins rouges tout aussi extraordinaires : la romanée-conti, qui a donné son nom au domaine, la tâche, richebourg, romanée-saint-vivant, grands echezeaux et echezeaux, qui proviennent tous de parcelles situées dans un mouchoir de poche et sont élaborés avec le même cépage, le pinot noir, tous grandissimes, mais tous tellement différents. Une vraie leçon de terroir.

 

Vous pouvez aller également sur le site du domaine : www.romanee-conti.fr

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : "Les Compagnons de la Grappe au Soleil"
  • : La vie d'un club de passionnés du vin en Martinique, nos dégustations, nos voyages, nos coups de coeur.
  • Contact

Recherche