750 grammes
Tous nos blogs cuisine Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 avril 2014 4 10 /04 /avril /2014 15:56

Château Troplong Mondot

La semaine des dégustations en primeur du millésime 2013 a été endeuillée par l’annonce du décès Christine Valette, l’une des figures emblématiques du Bordelais.

La propriétaire du Château Troplong-Mondot à Saint-Emilion s’est en effet éteinte à 58 ans.

 

Christine Valette était issue d’une grande lignée de vignerons. Son arrière-grand-père a acheté la propriété (33 hectares d'un seul tenant) en 1869.

 

Christine Valette a décidé de reprendre l’exploitation familiale en 1981 alors que son père souhaitait la vendre.

Elle était à peine âgée de 25 ans à l’époque. La consécration est venue avec une note, un 98/100, attribuée au millésime 1990 par le célèbre critique Robert Parker.

 

Autre fait remarquable, Christine Valette était parvenue en 2006 à hisser son domaine au rang de premier grand cru classé de Saint-Emilion.

Cette distinction est venu récompenser des années de travail, durant lesquelles elle et son mari, Xavier Pariente, n’ont eu cesse d’améliorer leur savoir-faire.

 

Lors du dîner d’inauguration des nouveaux chais du château Angélus, Hubert de Boüard a fait part de sa vive émotion, et a tenu à rendre hommage à celle qui a consacré toute son énergie à faire émerger un domaine qui ne bénéficiait pas encore de la notoriété à laquelle il a accédée aujourd'hui.

Partager cet article
Repost0
8 avril 2014 2 08 /04 /avril /2014 16:02

La cave du Sieur d'Arques organise à Toureilles (Aude) sa fête annuelle "Toques et Clochers" les 12 et 13 avril 2014. Une fête populaire et une vente aux enchères de vin destinée à restaurer l'église de la commune. L'occasion aussi de découvrir les vins de Limoux.

 

Voilà maintenant 25 ans que la cave du Sieur d’Arques (Aude) (http://sieurdarques.com/), une des plus grande cave coopérative du Languedoc, organise "Toques et Clochers", un événement qui comprend une fête populaire et une vente aux enchères caritative. 

Le produit de la vente de vins est destiné à la restauration de l'église du village qui organise le week end. Chacun des 42 villages situés sur l'appellation Limoux organise l'événement à tour de rôle durant le week end des Rameaux. 
Toques-et-clochers-2014.jpg
Cette année c'est le village de Toureilles qui accueillera les 30 000 visiteurs attendus.

Samedi, après une messe en l’église de Toureilles, suivie de différents spectacles de rue, les 250 vignerons du Sieur d’Arques feront déguster leurs vins dans les rues de la commune pendant qu’une vingtaine d’artistes présenteront leur œuvres.

Une occasion de découvrir la diversité des quatre terroirs de l’appellation Limoux : terroir d’Autan, terroir Méditerranéen, terroir Océanique, terroir Haute Vallée. 

Le dimanche se tiendra la traditionnelle vente aux enchères de vins Toques et Clochers, qui figure parmi les plus importantes en France. L'an dernier elle avait permis de recueillir 546.000,00 euros.

Plus d’une centaine de fûts, de chardonnay principalement, seront mis en vente sous la direction de Sotheby’s.

Enfin, pour clôturer le week end, 700 convives invités à la soirée de gala auront le plaisir de goûter la cuisine de Gérald Passédat, le chef étoilé du restaurant Le Petit Nice à Marseille et président d’honneur de l’événement.

 

Pour ceux qui comme moi, en Martinique, ne pourront se rendre à Toureilles, ils pourront toujours se consoler en goûtant aux vins qui sont disponibles à l'Ilot Vins.

Partager cet article
Repost0
19 mars 2014 3 19 /03 /mars /2014 10:04

Les prix des vins français augmentent fortement en raison de faibles disponibilités après une récolte 2013 guère plus abondante que celle de 2012, révèle le service statistiques du ministère de l'Agriculture, ARGRESTE.

 

D'août à janvier, les prix des vins avec appellation ont bondi de 18% sur un an, et de 25% comparé à la moyenne des cinq dernières campagnes (2008-2012).

Carte-Vignoble-France.jpg

L'envolée des prix est particulièrement notable pour les vins de Bourgogne (+32% sur un an) ou en Bordeaux (+20% sur un an). Cette hausse s'explique surtout par "les faibles disponibilités de début de campagne (-6% sur un an)", explique AGRESTE.

 

Les cours des autres vins (avec Indication Géographique Protégée et sans IG) montent aussi mais dans une plus faible proportion, de 6 à 11%. Les blancs sans IG connaissent dans cette catégorie la plus forte augmentation (+14%).

 

Les vendanges 2013 se sont déroulées avec deux à trois semaines de retard, après les pluies et le froid de juin. Ce printemps exécrable, suivi d'orages de grêle pendant l'été et de précipitations pendant les vendanges, ont affecté les volumes.

 

Ainsi, selon la dernière estimation d'AGRESTE en novembre, la récolte 2013 de raisin reste historiquement basse, à 42,3 millions d'hectolitres, soit légèrement supérieure (+2%) à celle de 2012 mais en dessous de la moyenne des cinq dernières année (-7%).


(Source AFP)


Partager cet article
Repost0
17 mars 2014 1 17 /03 /mars /2014 16:04

Cave-de-Massandra.jpg

Hier encore sur le territoire ukrainien, la cave de Massandra, située près de Yalta, pourrait bientôt devenir russe puisque la Crimée a voté ce dimanche 16 mars 2014, lors d'un referendum non reconnu par l'Union européenne et les Etats-Unis, son rattachement à la Russie.

 

Le moins que l’on puisse dire c’est que la dot de la mariée est un bien délicieux nectar. En effet, certains amateurs ne sont pas loin de considérés que la cave de Massandra produit les meilleurs vins liquoreux au Monde !!

 

Peu faciles à trouver en France, les vins de Crimée sont très appréciés par les collectionneurs de vins rares.

 

La cave produit plus de 150 vins différents. Plusieurs millions de bouteilles de vin sont entreposées dans huit couloirs longs de 100 mètres chacun complètement remplis de bouteilles de part et d'autre, et les foudres font de 20 000 à 50 000 litres.

 Cave-de-Massandra-1.jpg

La cave de Massandra a été construite en 1897 - il existe une cuvée spéciale qui marque cette date dont il ne reste plus que 31 bouteilles - sous le règne du tsar Nicolas II qui avait une passion pour les vins et les cépages qui se faisaient ramenés de toute l’Europe. Il fera planter plus de 2000 cépages différents sur 40.000 hectares.

 

 

Les vins les plus typiques et réussis de Massandra, selon les amateurs qui ont eu la chance d’y goûter (Ce n’est pas mon cas !!)- sont ceux issus du muscat. Des vins d'une grande profondeur, très liquoreux, avec une complexité extraordinaire de pâte de coing, d'amande confite, d'orange et d'ananas. Ces vins possèdent un potentiel de garde d'un siècle. Les prix varient entre 30€ et 3 000€ par bouteille.

 

   

Si le marié russe peut avoir le sourire, les amateurs collectionneurs de grands liquoreux sont, eux, un peu plus inquiets !!

Partager cet article
Repost0
9 mars 2014 7 09 /03 /mars /2014 23:12

Le 26 février, le Conseil d’État a débouté l’Association des viticulteurs d’Alsace de sa demande d’annulation du décret autorisant les viticulteurs de Gaillac à utiliser la mention « vendanges tardives ». L’Alsace entend rebondir en rehaussant les conditions de production de ses liquoreux.

 

« Écœuré ». L’adjectif de Jérôme Bauer, président de l’Association des viticulteurs d’Alsace (Ava), résume le mieux le sentiment qui prédomine dans le vignoble alsacien.

 

Le Conseil d’État n’a pas suivi ce syndicat qui demandait l’interdiction de la mention « vendanges tardives » pour l’appellation Gaillac. « Cette décision ramène les vendanges tardives à un type de produit », analyse Jérôme Bauer.

Niedermorschwihr---Alsace.jpg
L’Alsace avait plaidé l’inexistence « d’usages locaux, loyaux et constants » à Gaillac (Tarn) pour demander que l’appellation ne puisse plus utiliser cette mention. La plus haute juridiction administrative ne l’a donc pas entendu de cette oreille.

Faute de pouvoir poursuivre son combat sur le terrain juridique, l’Alsace entend le déplacer désormais sur celui de la qualité.

 

Gaillac est autorisé à utiliser la mention « vendanges tardives » depuis un décret publié le 24 novembre 2011.

Partager cet article
Repost0
7 mars 2014 5 07 /03 /mars /2014 11:28

Rassurez-vous il ne s’agit pas d’un non d’oiseau (gros mot) en créole et moi aussi, avant d’écrire cet article, j’en ignorai totalement l’existence sans pour autant me porter plus mal. Mais bon comme il parait qu’il ne faut pas mourir idiot. Va savoir pourquoi, mais là c’est un autre débat, revenons donc à notre « Oenococcus oeni », la bactérie qui fait perdre au vin son acidité et qui a désormais sa carte d'identité.

 

Moins connue que la fermentation alcoolique, la fermentation malolactique, qui modifie l'acidité du vin, est due à l'activité de cette bactérie dont une équipe hispano-italienne de microbiologie vient de dresser la carte d'identité.

 

Dans les processus de vinification, la fermentation malolactique, aussi appelée seconde fermentation ou encore "malo", intervient après la fermentation alcoolique.

La fermentation alcoolique permet aux levures de transformer progressivement le sucre du moût de raisin en alcool. Une fois que les sucres ont été transformés, une seconde fermentation peut intervenir, provoquée par des bactéries lactiques, en particulier Oenococcus oeni.

Caves-Bichot.jpg Les bactéries lactiques transforment l'acide malique en acide lactique, un acide plus faible, ce qui se traduit par une diminution de l'acidité du vin.

Pour les professionnels du secteur, la fermentation malolactique peut aussi jouer sur le goût et les propriétés aromatiques du vin, lui apportant souplesse et rondeur, ainsi que stabilité microbienne.

 

La fermentation malolactique est recherchée pour pratiquement tous les vins rouges, mais plus rare pour les vins blancs.

Des bactéries lactiques sont aujourd'hui produites industriellement et proposées aux vinificateurs.

Observée pour la première fois au XIXe siècle, la fermentation malolactique n'est maîtrisée que depuis les années 60 et reste un processus délicat.

 

Mal contrôlée, elle peut par exemple entraîner la dégradation d'autres substances présentes dans le vin, comme l'acide citrique, et transformer le vin en vinaigre.

Pour mieux la connaître, l'équipe conduite par Maria de la Luz Mohedano (Centre d'Investigation biologique de Madrid, Espagne) et Pasquale Russo (Université de Foggia, Italie) a analysé l'organisation interne de la bactérie.

 

"L'environnement rude du vin représente un défi pour la survie de O. oeni et peut fortement affecter le succès de la vinification", relèvent les chercheurs dans un article publié mercredi dans la revue "Open Biology" de la Royal Society britannique.

 

Encore partielle, cette carte de référence devrait cependant être utile aux biochimistes qui étudient cette bactérie importante dans la vinification.

 

(Source AFP)

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : "Les Compagnons de la Grappe au Soleil"
  • : La vie d'un club de passionnés du vin en Martinique, nos dégustations, nos voyages, nos coups de coeur.
  • Contact

Recherche