750 grammes
Tous nos blogs cuisine Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 février 2014 2 25 /02 /février /2014 16:11

Pourquoi dit-on d’un vin qu’il est tannique ? Si le mot tannin n’est pas très utilisé dans la vie courante, par contre il revient très souvent dans la dégustation des vins rouges.

 

Qu’est-ce qu’un tannin ?

Les tannins sont des molécules contenues dans la peau et les pépins du raisin, et qui donnent parfois ce côté rugueux au vin en bouche car les tanins se révèlent au contact de notre salive.

Les tannins sont l’un des éléments essentiels de ce que l’on ressent en bouche quand on goûte un vin rouge. Ils sont en quelque sorte le squelette du vin. Un squelette qui peut être plus ou moins fin.

 

Comme les tannins se diffusent dans le jus au cours de la vinification, le style de vinification du vigneron sera essentiel dans la quantité et la qualité des tannins d’un vin rouge.

Cette diffusion est en effet plus importante si le vigneron cherche à extraire plus fortement sa matière première par une macération longue des peaux et des pépins avec le jus ou par diverses manipulations comme le « pigeage » ou le « remontage ».

Le pigeage revient à enfoncer régulièrement la masse des peaux des raisins qui flotte à la surface du jus dans les cuves, alors que le remontage consiste à pomper le jus en bas de la cuve et à le réinjecter en haut, au-dessus des peaux.

 Grappes-cabernet-sauvignon.jpg

Les tannins dépendent aussi des cépages. Certains cépages, comme le cabernet sauvignon, contiennent beaucoup de tannins et d’autres, comme le gamay, en contiennent très peu.

 

Ils dépendent également de la maturité des raisins.

Un raisin insuffisamment mûr produira des tannins particulièrement râpeux et astringents qui donneront l’impression d’avoir la bouche sèche quand on aura recraché ou avalé le vin.

 

Selon le cépage, sa maturité et la façon dont le vin a été vinifié, on va percevoir, lors de la dégustation, des tannins allant du très « soyeux » (impression d’un vin velouté, sans aspérité) au très « râpeux » (sensation râpeuse sur la langue et les gencives).

Avec, bien entendu, des nuances entre ces deux sensations.

 

En règle générale, un « grand » vin vinifié avec raffinement et délicatesse n’aura jamais de tannins très marqués. Le « grain » de tannin d’un vin est donc une des façons de juger sa qualité.

 

Les tannins évoluent avec le temps

Ils sont en général assez marqués dans les vins jeunes et s’arrondissent avec le temps (ils deviennent plus soyeux).

C’est pour cette raison que les vins de Bordeaux, très tanniques, sont particulièrement adaptés à un long vieillissement. Comme leurs tannins fondent avec le temps, ils deviennent bien plus agréables en vieillissant.

Mais ce phénomène a ses limites.

Un vin possédant dans sa jeunesse des tannins grossiers qui râpent les gencives et assèchent la bouche, n’a aucune chance de devenir un jour aussi doux que du velours.

 

De la qualité de son héritage génétique dépend la capacité d’un vin à bien vieillir !!

Partager cet article
Repost0
17 février 2014 1 17 /02 /février /2014 21:24

Carte.pngLe millésime 2013 de Bordeaux s'annonce comme prévu "inégal", après une année d'intempéries, a estimé mardi 11 février 2014, le président de l'Union des grands crus de Bordeaux (UGCB).

 

« Le millésime 2013 n'est pas moins bien, ni mieux que 2011 et 2012 », a déclaré Olivier Bernard,  président de l'Union des grands crus de Bordeaux (UGCB) lors d'une conférence de presse à Bordeaux. 

« Tout le monde ne l'a pas réussi de la même façon, a-t-il ajouté, après avoir déclaré que pour définir ce millésime il retenait l'adjectif "inégal" ».

Olivier Bernard a fustigé la décision radicale prise par Château Malescasse, cru bourgeois du Bordelais, de ne pas sortir de millésime 2013, annoncée début février, décision que son influent conseil Stéphane Derencourt a expliqué en jugeant le millésime « déficient », « sans potentiel de garde » et « parfois médiocre ». 

 

« Je ne suis pas inquiet du tout sur la présentation des primeurs », a-t-il ajouté en promettant des « vins de qualité », au niveau de 2011 et 2012, dans une « lignée » de « vins à boire ».

 

« En 2009 et 2010, on a eu deux millésimes de génie et puis la nature est venue nous rappeler, depuis trois ans (2011, 2012 et 2013), qu'elle était forte », a-t-il expliqué en évoquant « 1,60 m d'eau en cumulé sur 15 mois alors que normalement on a 800 mm ».

Ainsi, a-t-il estimé, environ la moitié des 50 crus les plus connus parmi les 240 châteaux produisant des grands crus de Bordeaux devraient baisser leurs prix de « 20 à 30% ».

On demande à voir !!

La semaine des primeurs de l'UGCB, (regroupant 133 crus parmi les plus connus du Bordelais), grand rendez-vous des professionnels qui testeront le millésime, se tiendra du 1er au 4 avril.

(Source AFP)

Partager cet article
Repost0
11 février 2014 2 11 /02 /février /2014 09:51

Ils étaient 7,5 millions de touristes à avoir séjourné dans les vignobles français en 2013.

Qui sont ces touristes du vin?  

 

Sont-ils des Chinois fortunés, des Anglais amateurs de nos grands crus ou bien des Français, soucieux de découvrir leur beau pays ?  

 

C’est ce qu’Atout France, organise d’Etat ayant à charge la promotion de la France, a essayé de déterminer.

 

Le vin et la gastronomie constituent une motivation forte pour visiter une destination.  En France, les régions viticoles sont de grandes destinations touristiques qui proposent une diversité de produits touristiques liés à la vigne et au vin.  

 

Un tiers des touristes cite le  vin et la gastronomie comme motivations de choix d'un séjour.

 Voyage-en-Bourgogne.jpg

 

Si la Chine a détrôné la France, en ce qui concerne la consommation de vin rouge avec plus de de 155 millions de caisses de neuf litres consommées, les Français demeurent à la première place des visiteurs des vignobles français. Ils représentent 61% des eonotouristes.    

 

Nos voisins britanniques et belges restent de fervents amateurs de nos vins et des balades dans le vignoble. Ils représentent 39% des visiteurs et leur budget d’achat de vin pendant leur séjour est deux fois plus important que celui des touristes français.  

 

Quant aux Chinois, leur amour du vin et le marqueur social qu’il représente, ne se limite plus à l’achat de bouteilles hors de prix ou à faire flamber la côte des grands crus lors des ventes aux enchères, il commence à s’étendre à la découverte des vignobles dont sont issus ces vins.  

 

A l’occasion de leur second voyage en France, ils découvrent les terres où sont produits les précieux nectars. Cependant, les touristes chinois restent encore marginaux pour l’instant.  

 

Label Vignobles & DécouvertesDans le cadre de sa mission de qualification de l’offre, Atout France intervient   dans le développement de l’oenotourisme en France et assure en particulier le suivi et le développement du label « Vignobles & Découvertes », depuis son lancement en 2010.  

 

Le label est une marque d’Etat attribuée par les ministres chargés du tourisme et de l’agriculture.  

Partager cet article
Repost0
10 février 2014 1 10 /02 /février /2014 10:27

L’homme d’affaires suisse Silvio Denz vient d’acheter le château Lafaurie-Peyraguey, premier grand cru classé de Sauternes.

Une transaction menée par le banquier Alexis Weill de Transaction R (Groupe Rothschild) pour un montant estimé à moins de 10 millions d’euros.


Chateau-Lafaurie-Peyraguey.jpg

 

Silvio Denz, président de la société Art &Fragrance (cristallerie Lalique) spécialisée dans la parfumerie et les cosmétiques, met en avant son souhait de promouvoir l’œnotourisme dans le Sauternais, qui dispose d’une capacité d’accueil limitée (le Château Lafaurie-Peyraguey comprend 13 chambres). 


Situé sur la commune de Bommes, le château est doté de 36 hectares en production. La propriété, qui a longtemps appartenu à la famille Cordier, a été achetée en 1984 par le groupe Suez, qui a rénové les installations et le château au début des années 2000.

Partager cet article
Repost0
22 janvier 2014 3 22 /01 /janvier /2014 12:10

Wine ExplorersWine Explorers c’est le projet un peu fou d’une équipe de cinq jeunes mordus de vin qui partent à la découverte des vignobles du monde entier. Un voyage de trois ans pour répertorier et nous faire connaître tous les pays producteurs de vin.

  

Voilà cinq aventuriers passionnés de vins et de voyage qui pourront se targuer d’avoir gouté aux vins de tous les pays du monde ou presque.

 

Cette équipe bien organisée compte un globetrotter (le fondateur), un logisticien, chargé d’expédier en France les vins dégustés à travers le monde, un caméraman / photographe, une œnologue et une chercheuse.

 

Partant du constat que 80% des pays producteurs de vin sont quasiment inconnus, le fondateur de ce projet, Jean Baptiste Ancelot, souhaite partir à la rencontre des producteurs de vin du monde entier.

 

Ce projet vise à nous faire découvrir les vins et les régions viticoles dont nous ignorons ou méconnaissons l’existence et nous permettre de partager ces aventures.

 

Ainsi, l’équipe prévoit tout au long du voyage d’envoyer en France des échantillons des vins dégustés sur place afin qu’ils soient goutés par des professionnels de l’hexagone, en espérant participer à la promotion de pépites cachées.

 

Au programme de ce périple de trois ans, visiter 1500 vignobles dans 250 régions viticoles de 92 pays différents, ce qui représente 15.000 vins dégustés, pour créer une base donnée des vins du monde entier utile pour des recherches.

 

 

Le voyage débute en Afrique du Sud où l’équipe se trouve déjà J. Parmi les vignobles méconnus qu’ils ont hâte de parcourir il y a l’Ouzbékistan, le Sri Lanka, l’Ethiopie, le Gabon, le Cambodge, …, et que nous aussi nous avons hâte de découvrir au travers du récit de leurs voyage.

 

 

Pour les suivre, connectez-vous sur leur page Facebook :

https://www.facebook.com/WineExplorers

 

Partager cet article
Repost0
14 janvier 2014 2 14 /01 /janvier /2014 22:46

La dix-huitième édition de la Percée du vin jaune se déroulera à Perrigny et à Conliège (Deux petits villages jurassiens proches de Lons-Le-Saunier) le premier week-end de février. Parmi les événements à ne pas manquer, la dégustation de vins jaunes de prestige.

 

Au programme de ces deux jours : de nombreuses manifestations folkloriques, la possibilité d’aller déguster des vins du Jura dans près de 80 caveaux, une vente aux enchères de vieux millésime et bien sûr l’incontournable cérémonie de mise en perce d’un fût de vin jaune.

La-Percee-du-vin-jaune.jpg 

Cette année c’est le millésime 2007 qui quittera ainsi le voile.

En partenariat avec les Ambassadeurs des Vins Jaunes, La Revue des Vins de France y proposera à nouveau sa désormais traditionnelle dégustation de vins jaunes de prestige. 

Cette dégustation, commentée par Raoul Salama, se déroulera le samedi 1er février 2014 à 15h à Perrigny (Renseignements sur le site :
http://www.percee-du-vin-jaune.com/).

Lors de cette dégustation seront présentés huit vins jaunes des millésimes 2007 et 1999.

 

Le vin jaune est un vin blanc de grande garde issu du savagnin, sec et capiteux, spécialité vinicole des vignerons du Jura.

Il est élaboré de façon très particulière et surnommé l'or du Jura.

Il est élevé pendant six années ”sous voile” et sans ouillage (opération qui consiste à compenser l’évaporation naturelle du vin en remplissant périodiquement les tonneaux pour éviter toute bulle d’air).

 

Il a des arômes, saveurs et parfums typiques amples et riches de noix et de noisette, d'amande, de pain grillé, de miel, de muscade, de cannelle, de vanille, de caramel, de boisé, et parfois de pain d'épice.

 

Il a la réputation d'avoir une personnalité propre au terroir jurassien, unique et incomparable à aucun autre vin du monde, à tel point qu'il faut parfois persévérer, lorsqu'on le découvre, pour en apprécier toute la richesse.

Il est un des composants de la gastronomie franc-comtoise.

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : "Les Compagnons de la Grappe au Soleil"
  • : La vie d'un club de passionnés du vin en Martinique, nos dégustations, nos voyages, nos coups de coeur.
  • Contact

Recherche