750 grammes
Tous nos blogs cuisine Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 janvier 2014 2 14 /01 /janvier /2014 22:46

La dix-huitième édition de la Percée du vin jaune se déroulera à Perrigny et à Conliège (Deux petits villages jurassiens proches de Lons-Le-Saunier) le premier week-end de février. Parmi les événements à ne pas manquer, la dégustation de vins jaunes de prestige.

 

Au programme de ces deux jours : de nombreuses manifestations folkloriques, la possibilité d’aller déguster des vins du Jura dans près de 80 caveaux, une vente aux enchères de vieux millésime et bien sûr l’incontournable cérémonie de mise en perce d’un fût de vin jaune.

La-Percee-du-vin-jaune.jpg 

Cette année c’est le millésime 2007 qui quittera ainsi le voile.

En partenariat avec les Ambassadeurs des Vins Jaunes, La Revue des Vins de France y proposera à nouveau sa désormais traditionnelle dégustation de vins jaunes de prestige. 

Cette dégustation, commentée par Raoul Salama, se déroulera le samedi 1er février 2014 à 15h à Perrigny (Renseignements sur le site :
http://www.percee-du-vin-jaune.com/).

Lors de cette dégustation seront présentés huit vins jaunes des millésimes 2007 et 1999.

 

Le vin jaune est un vin blanc de grande garde issu du savagnin, sec et capiteux, spécialité vinicole des vignerons du Jura.

Il est élaboré de façon très particulière et surnommé l'or du Jura.

Il est élevé pendant six années ”sous voile” et sans ouillage (opération qui consiste à compenser l’évaporation naturelle du vin en remplissant périodiquement les tonneaux pour éviter toute bulle d’air).

 

Il a des arômes, saveurs et parfums typiques amples et riches de noix et de noisette, d'amande, de pain grillé, de miel, de muscade, de cannelle, de vanille, de caramel, de boisé, et parfois de pain d'épice.

 

Il a la réputation d'avoir une personnalité propre au terroir jurassien, unique et incomparable à aucun autre vin du monde, à tel point qu'il faut parfois persévérer, lorsqu'on le découvre, pour en apprécier toute la richesse.

Il est un des composants de la gastronomie franc-comtoise.

Partager cet article
Repost0
7 janvier 2014 2 07 /01 /janvier /2014 23:14

Est-ce un pur hasard ou la famille Drouhin a-t-elle eu vent de notre projet de dégustation de son pinot noir « made USA » (voir ici), et prévoyant comme le sont les Bourguignons, elle s’est dit que les ventes en provenance de Martinique vont exploser après cela, toujours est-il que le domaine Drouhin a décidé, en ce début d’année, de s’agrandir avec l’acquisition de Roserock Vineyard, devant l’un des plus grands producteurs de pinot noir d’Oregon.

Nous voilà rassurés !!

Domaine-Drouhin---Erik-Wait.JPG 

Implantée depuis vingt-cinq ans en Oregon, le domaine Drouhin détenait déjà plus de 90 hectares sur les Dundee Hills, une région qui rappelle la Bourgogne, notamment de par son climat et sa latitude, similaires.

 

Le domaine produit du pinot noir et du chardonnay. La famille y pratique une agriculture durable où les vendanges s’effectuent à la main.

 

Avec cette nouvelle propriété, la famille ajoute 112 hectares à son vignoble. Roserock Vineyard se situe à 40 kilomètres des vignes actuelles du domaine Drouhin.

 

Si la maison Joseph Drouhin a été créée en 1880 à Beaune, c’est un siècle plus tard, à la fin des années 1980, que Robert Drouhin prend racines aux Etats Unis en achetant un terrain en Oregon sur les Dundee Hills pour y planter un nouveau vignoble.

Le premier millésime arrive en 1988.

 

Les enfants de Robert Drouhin dirigent maintenant le vignoble. C’est la quatrième génération.

Partager cet article
Repost0
30 décembre 2013 1 30 /12 /décembre /2013 16:05
En dix ans, les échanges de vins effervescents ont augmenté de 80 % en volume. Les chiffres collectés par FranceAgriMer montrent que ce marché s’internationalise, mais reste toujours concentré sur l’Europe.
Read more at http://www.lavigne-mag.fr/actualites-viticulture-vin/effervescents-le-marche-mondial-des-bulles-petille-82202.html#UVWTuE5ZG3DcWXbT.99
En dix ans, les échanges de vins effervescents ont augmenté de 80 % en volume. Les chiffres collectés par FranceAgriMer montrent que ce marché s’internationalise, mais reste toujours concentré sur l’Europe.
Read more at http://www.lavigne-mag.fr/actualites-viticulture-vin/effervescents-le-marche-mondial-des-bulles-petille-82202.html#UVWTuE5ZG3DcWXbT.99
En dix ans, les échanges de vins effervescents ont augmenté de 80 % en volume. Les chiffres collectés par FranceAgriMer montrent que ce marché s’internationalise, mais reste toujours concentré sur l’Europe.
Read more at http://www.lavigne-mag.fr/actualites-viticulture-vin/effervescents-le-marche-mondial-des-bulles-petille-82202.html#UVWTuE5ZG3DcWXbT.99

En dix ans, les échanges de vins effervescents ont augmenté de 80 % en volume. Les chiffres collectés par FranceAgriMer montrent que ce marché s’internationalise, mais reste toujours concentré sur l’Europe.

 

FranceAgriMer a réalisé une étude sur le marché mondial des vins effervescents. Les résultats montrent que les bulles se sont beaucoup développées ces dix dernières années.

 

Bien qu’elles ne représentent que 7 % du total des vins produits dans le monde, en 2011, elles ont vu leur production augmenter de près de 8 % par rapport à la moyenne quinquennales 2006-2010. Dans le même temps, la croissance des échanges a explosé : les exportations mondiales de vins effervescents ont augmenté de 80 % en dix ans.

Bouchon de Champagne

L’analyse par pays producteurs montre des évolutions en termes de parts de marché (PDM) très différentes d’un pays à l’autre : sur les dix dernières années, l’Italie a gagné 4 % de PDM en volume et 6 % en valeur.

Dans le même temps, la France a perdu respectivement 10 % et 13 %. Reste que les exportations italiennes, comme espagnoles, sont moins bien valorisées que celles de la France, tirées par le champagne.

 

Selon les experts de FranceAgriMer, le marché mondial des vins effervescents exportés est évalué à 4,16 milliards d’euros en 2012. La France s’en accapare 60 % grâce au champagne. Cette appellation représente 92 % de la valeur du total de nos exportations d’effervescents.

 

Autre enseignement de l’étude de FranceAgriMer : le podium des trois plus gros pays producteurs de vins à bulles a évolué.

La France est toujours en première position (550 millions de cols en 2011), suivie par l’Italie (400 millions de cols), mais l’Espagne est désormais en troisième position. Sa production a plus que doublé en dix ans. Avec un total de 340 millions de cols, elle a ainsi dépassé l’Allemagne (320 millions de cols).

L’analyse des marchés de consommation de vins effervescents montre des profils de consommateurs très différents d’un pays à l’autre. L’Allemagne est le plus gros importateur en volume mais le troisième en valeur. Les bulles les plus présentes sur ce marché sont les vins pétillants italiens puis espagnols.

 

À l’inverse, le Royaume-Uni est le premier en valeur et le deuxième en volume. Sur ce marché, anciennement dominé par la France et l’Italie, on voit émerger de plus en plus des vins d’Espagne et d’Australie.

 

Aux États-Unis (troisième importateur en volume et deuxième en valeur), on note une forte progression des vins italiens avec + 60 % par rapport à la moyenne 2007-2011.

 

En cette fin d'année, la consommation devrait connaître un pic!!

 

Partager cet article
Repost0
26 décembre 2013 4 26 /12 /décembre /2013 22:24

Star du Puligny-Montrachet, Anne-Claude Leflaive a repris le domaine familial en 1989 pour le porter au sommet de la qualité, une qualité plébiscitée par les amateurs du monde entier.

 

Le nom de Puligny trouve son origine à l’époque gallo-romaine, lorsqu’un certain Puliniacus crée son domaine, il y a 2000 ans environ.

Les vins produits sur ce terroir sont déjà réputés au Moyen-âge.

 

La présence de la famille Leflaive à Puligny remonte quant à elle à 1717. Mais tout commence vraiment en 1920, lorsque Joseph Leflaive, ingénieur du génie maritime qui participa à la réalisation du premier sous-marin français, qui avait épousé une fille de propriétaires de Puligny, remet en valeur le vignoble familial et entreprend de commercialiser les vins sous sa propre étiquette. Il replante et étend le vignoble qui a souffert du phylloxera.

 Domaine-Leflaive-copie-1.jpg

Ses quatre enfants poursuivent le travail entrepris à son décès en 1953 et portent le chardonnay de la Côte de Beaune au niveau d’excellence que l’on connaît.

Joseph et Vincent notamment développent le domaine qui acquiert une réputation mondiale et créent la Société Civile d‘Exploitation.

 

La troisième génération arrive à partir de 1982. Olivier Leflaive – fils de Joseph – et sa cousine Anne-Claude – fille de Vincent – codirigent le domaine.

En 1994, Anne-Claude est nommée gérante du domaine tandis qu’Olivier poursuit de son côté avec son propre vignoble créé en 1984.

 

Le domaine – aujourd’hui 25 hectares de vignes sur Puligny-Montrachet, Montrachet, Bienvenues Bâtard Montrachet, Bâtard Montrachet, Chevalier Montrachet, est entièrement converti à la biodynamie en 1993.

Ludovic Pierrot est l’œnologue maison depuis 2005.

 

La vinification et l’élevage des vins s’accomplissent dans le respect de la tradition bourguignonne : fermentations longues et naturelles en fûts de chêne, bâtonnage jusqu’en hiver, suivis de deux années en cave.

 

Equilibre, structure et expression du terroir caractérisent les vins de ce domaine d’exception, dont le prestige s’étend bien au delà de nos frontières.

 

Partager cet article
Repost0
24 décembre 2013 2 24 /12 /décembre /2013 14:24

Les vignobles Bernard Magrez annoncent l’acquisition d’un drone ultra-sophistiqué pour leurs quatre grands crus classés dans chacune des quatre grandes appellations du Bordelais.

 

« En permanence à la recherche de l’excellence, je m’applique à utiliser les méthodes traditionnelles de gestion de la vigne, sans pour autant délaisser les techniques les plus novatrices. Je mets d’ailleurs un point d’honneur à en être le précurseur », indique Bernard Magrez dans ce communiqué annonçant l’acquisition d’un « drone d’une exceptionnelle performance ».

Selon les vignobles Magrez, cet équipement est « un outil de gestion et de mesure, de diagnostic immédiat, d’identification très rapide de tous les besoins de la vigne avec une précision centimétrique ». Doté d’une caméra, il aidera à identifier les zones nécessitant « un travail de traitement ou de fertilisation », ainsi qu’à « l’entretien des sols et à la définition d’un programme de gestion de l’enherbement ».


Read more at http://www.lavigne-mag.fr/actualites-viticulture-vin/bordelais-les-vignobles-magrez-se-dotent-d-un-drone-d-une-exceptionnelle-performance-82107.html#ROOlUZRzfZMwwbo7.99

Les vignobles Bernard Magrez annoncent l’acquisition d’un drone ultra-sophistiqué pour leurs quatre grands crus classés dans chacune des quatre grandes appellations du Bordelais.

 

« En permanence à la recherche de l’excellence, je m’applique à utiliser les méthodes traditionnelles de gestion de la vigne, sans pour autant délaisser les techniques les plus novatrices. Je mets d’ailleurs un point d’honneur à en être le précurseur », indique Bernard Magrez dans ce communiqué annonçant l’acquisition d’un « drone d’une exceptionnelle performance ».

Selon les vignobles Magrez, cet équipement est « un outil de gestion et de mesure, de diagnostic immédiat, d’identification très rapide de tous les besoins de la vigne avec une précision centimétrique ». Doté d’une caméra, il aidera à identifier les zones nécessitant « un travail de traitement ou de fertilisation », ainsi qu’à « l’entretien des sols et à la définition d’un programme de gestion de l’enherbement ».


Read more at http://www.lavigne-mag.fr/actualites-viticulture-vin/bordelais-les-vignobles-magrez-se-dotent-d-un-drone-d-une-exceptionnelle-performance-82107.html#ROOlUZRzfZMwwbo7.99

Les vignobles Bernard Magrez annoncent l’acquisition d’un drone ultra-sophistiqué pour leurs quatre grands crus classés dans chacune des quatre grandes appellations du Bordelais.

 

« En permanence à la recherche de l’excellence, je m’applique à utiliser les méthodes traditionnelles de gestion de la vigne, sans pour autant délaisser les techniques les plus novatrices. Je mets d’ailleurs un point d’honneur à en être le précurseur », indique Bernard Magrez dans ce communiqué annonçant l’acquisition d’un « drone d’une exceptionnelle performance ».

Selon les vignobles Magrez, cet équipement est « un outil de gestion et de mesure, de diagnostic immédiat, d’identification très rapide de tous les besoins de la vigne avec une précision centimétrique ». Doté d’une caméra, il aidera à identifier les zones nécessitant « un travail de traitement ou de fertilisation », ainsi qu’à « l’entretien des sols et à la définition d’un programme de gestion de l’enherbement ».


Read more at http://www.lavigne-mag.fr/actualites-viticulture-vin/bordelais-les-vignobles-magrez-se-dotent-d-un-drone-d-une-exceptionnelle-performance-82107.html#ROOlUZRzfZMwwbo7.99

Les vignobles Bernard Magrez annoncent l’acquisition d’un drone ultra-sophistiqué pour leurs quatre grands crus classés dans chacune des quatre grandes appellations du Bordelais.

 

« En permanence à la recherche de l’excellence, je m’applique à utiliser les méthodes traditionnelles de gestion de la vigne, sans pour autant délaisser les techniques les plus novatrices. Je mets d’ailleurs un point d’honneur à en être le précurseur », indique Bernard Magrez dans ce communiqué annonçant l’acquisition d’un « drone d’une exceptionnelle performance ».

Selon les vignobles Magrez, cet équipement est « un outil de gestion et de mesure, de diagnostic immédiat, d’identification très rapide de tous les besoins de la vigne avec une précision centimétrique ». Doté d’une caméra, il aidera à identifier les zones nécessitant « un travail de traitement ou de fertilisation », ainsi qu’à « l’entretien des sols et à la définition d’un programme de gestion de l’enherbement ».


Read more at http://www.lavigne-mag.fr/actualites-viticulture-vin/bordelais-les-vignobles-magrez-se-dotent-d-un-drone-d-une-exceptionnelle-performance-82107.html#ROOlUZRzfZMwwbo7.99

Les vignobles Bernard Magrez annoncent l’acquisition d’un drone ultra-sophistiqué pour leurs quatre grands crus classés dans chacune des quatre grandes appellations du Bordelais.

 

« En permanence à la recherche de l’excellence, je m’applique à utiliser les méthodes traditionnelles de gestion de la vigne, sans pour autant délaisser les techniques les plus novatrices. Je mets d’ailleurs un point d’honneur à en être le précurseur », indique Bernard Magrez dans ce communiqué annonçant l’acquisition d’un « drone d’une exceptionnelle performance ».

Selon les vignobles Magrez, cet équipement est « un outil de gestion et de mesure, de diagnostic immédiat, d’identification très rapide de tous les besoins de la vigne avec une précision centimétrique ». Doté d’une caméra, il aidera à identifier les zones nécessitant « un travail de traitement ou de fertilisation », ainsi qu’à « l’entretien des sols et à la définition d’un programme de gestion de l’enherbement ».


Read more at http://www.lavigne-mag.fr/actualites-viticulture-vin/bordelais-les-vignobles-magrez-se-dotent-d-un-drone-d-une-exceptionnelle-performance-82107.html#ROOlUZRzfZMwwbo7.99

Les vignobles Bernard Magrez annoncent l’acquisition d’un drone ultra-sophistiqué pour leurs quatre grands crus classés dans chacune des quatre grandes appellations du Bordelais.

 

« En permanence à la recherche de l’excellence, je m’applique à utiliser les méthodes traditionnelles de gestion de la vigne, sans pour autant délaisser les techniques les plus novatrices. Je mets d’ailleurs un point d’honneur à en être le précurseur », indique Bernard Magrez dans ce communiqué annonçant l’acquisition d’un « drone d’une exceptionnelle performance ».

Selon les vignobles Magrez, cet équipement est « un outil de gestion et de mesure, de diagnostic immédiat, d’identification très rapide de tous les besoins de la vigne avec une précision centimétrique ». Doté d’une caméra, il aidera à identifier les zones nécessitant « un travail de traitement ou de fertilisation », ainsi qu’à « l’entretien des sols et à la définition d’un programme de gestion de l’enherbement ».


Read more at http://www.lavigne-mag.fr/actualites-viticulture-vin/bordelais-les-vignobles-magrez-se-dotent-d-un-drone-d-une-exceptionnelle-performance-82107.html#ROOlUZRzfZMwwbo7.99

Les vignobles Bernard Magrez annoncent l’acquisition d’un drone ultra-sophistiqué pour leurs quatre grands crus classés dans chacune des quatre grandes appellations du Bordelais.

 

« En permanence à la recherche de l’excellence, je m’applique à utiliser les méthodes traditionnelles de gestion de la vigne, sans pour autant délaisser les techniques les plus novatrices. Je mets d’ailleurs un point d’honneur à en être le précurseur », indique Bernard Magrez dans ce communiqué annonçant l’acquisition d’un « drone d’une exceptionnelle performance ».

Selon les vignobles Magrez, cet équipement est « un outil de gestion et de mesure, de diagnostic immédiat, d’identification très rapide de tous les besoins de la vigne avec une précision centimétrique ». Doté d’une caméra, il aidera à identifier les zones nécessitant « un travail de traitement ou de fertilisation », ainsi qu’à « l’entretien des sols et à la définition d’un programme de gestion de l’enherbement ».


Read more at http://www.lavigne-mag.fr/actualites-viticulture-vin/bordelais-les-vignobles-magrez-se-dotent-d-un-drone-d-une-exceptionnelle-performance-82107.html#ROOlUZRzfZMwwbo7.99

Les vignobles Bernard Magrez annoncent l’acquisition d’un drone ultra-sophistiqué pour leurs quatre grands crus classés dans chacune des quatre grandes appellations du Bordelais.

 

« En permanence à la recherche de l’excellence, je m’applique à utiliser les méthodes traditionnelles de gestion de la vigne, sans pour autant délaisser les techniques les plus novatrices. Je mets d’ailleurs un point d’honneur à en être le précurseur », indique Bernard Magrez dans ce communiqué annonçant l’acquisition d’un « drone d’une exceptionnelle performance ».

Selon les vignobles Magrez, cet équipement est « un outil de gestion et de mesure, de diagnostic immédiat, d’identification très rapide de tous les besoins de la vigne avec une précision centimétrique ». Doté d’une caméra, il aidera à identifier les zones nécessitant « un travail de traitement ou de fertilisation », ainsi qu’à « l’entretien des sols et à la définition d’un programme de gestion de l’enherbement ».


Read more at http://www.lavigne-mag.fr/actualites-viticulture-vin/bordelais-les-vignobles-magrez-se-dotent-d-un-drone-d-une-exceptionnelle-performance-82107.html#ROOlUZRzfZMwwbo7.99

Les vignobles Bernard Magrez annoncent l’acquisition d’un drone ultra-sophistiqué pour leurs quatre grands crus classés dans chacune des quatre grandes appellations du Bordelais.

 

« En permanence à la recherche de l’excellence, je m’applique à utiliser les méthodes traditionnelles de gestion de la vigne, sans pour autant délaisser les techniques les plus novatrices. Je mets d’ailleurs un point d’honneur à en être le précurseur », indique Bernard Magrez dans ce communiqué annonçant l’acquisition d’un « drone d’une exceptionnelle performance ».

Selon les vignobles Magrez, cet équipement est « un outil de gestion et de mesure, de diagnostic immédiat, d’identification très rapide de tous les besoins de la vigne avec une précision centimétrique ». Doté d’une caméra, il aidera à identifier les zones nécessitant « un travail de traitement ou de fertilisation », ainsi qu’à « l’entretien des sols et à la définition d’un programme de gestion de l’enherbement ».


Read more at http://www.lavigne-mag.fr/actualites-viticulture-vin/bordelais-les-vignobles-magrez-se-dotent-d-un-drone-d-une-exceptionnelle-performance-82107.html#ROOlUZRzfZMwwbo7.99

Clos Haut Peyraguey 1

Les vignobles Bernard Magrez annoncent l’acquisition d’un drone ultrasophistiqué pour leurs quatre grands crus classés dans chacune des quatre grandes appellations du Bordelais.

 

« En permanence à la recherche de l’excellence, je m’applique à utiliser les méthodes traditionnelles de gestion de la vigne, sans pour autant délaisser les techniques les plus novatrices. Je mets d’ailleurs un point d’honneur à en être le précurseur », indique Bernard Magrez dans ce communiqué annonçant l’acquisition d’un « drone d’une exceptionnelle performance ».

 

Selon le vignobles Magrez, cet équipement est « un outil de gestion et de mesure, de diagnostic immédiat, d’identification très rapide de tous les besoins de la vigne avec une précision centimétrique ».

Doté d’une caméra, il aidera à identifier les zones nécessitant « un travail de traitement ou de fertilisation », ainsi qu’à « l’entretien des sols et à la définition d’un programme de gestion de l’enherbement ».

 

La caméra infrarouge permettra de « mesurer la maturité du raisin » afin de « vendanger (...) chaque segment de parcelle à maturité optimale » et ainsi de « constituer des cuves plus homogènes ». Enfin, ce drone aidera à « la décision pour le drainage des parcelles et l’entretien des sols » ainsi qu’au « comptage et à la prise de décision de renouvellement des parcelles » en vignes.

 

Bernard Magrez a réussi dans la grande distribution de spiritueux avant de bâtir son groupe de vins pesant aujourd’hui environ 600 millions d’euros.

 

Dans le Bordelais, il possède le château Pape Clément, grand cru classé de Graves, le château La tour Carnet, grand cru Classé 1855 Haut Médoc, le château Fombrauge, grand cru classé de Saint-Émilion et le clos Haut Peyraguey (voir ici), premier grand cru classé de Sauternes.

 

Il possède également plusieurs domaines en Argentine, Espagne, Portugal, Chili, Japon, Uruguay et Maroc.

Partager cet article
Repost0
17 décembre 2013 2 17 /12 /décembre /2013 11:48

Spécialisé dans la vente de vins et spiritueux en ligne, MILLESIMES (millésimes.com) pourrait bientôt proposer un lot extraordinaire dans son catalogue.

 

Alors que tous les yeux étaient tournés vers la vente des vins de l’Hôtel Matignon, les plus grands collectionneurs se sont concentrés sur une autre, chez Christie’s, où une caisse de Cheval-Blanc 1947 (1er Grand Cru Classé A de Saint-Emilion) était inscrite à la vente.

On attendait un record. Il est tombé!!

Cheval-Blanc-47.jpg

Les douze bouteilles de ce cru légendaire sont parties contre 131.600,00 euros, ce qui en fait la caisse la plus chère jamais vendue en France lors d’une vente aux enchères.

 

Le vin est hors norme et les collectionneurs du monde entier en veulent, c’est (presque) la quête du graal.
 

Les douze bouteilles sont encore dans leur caisse bois d’origine, avec les paillons qui, à l’époque, emballaient ces beaux flacons. Et comme on aime les choses bien faites, les bouteilles ont toutes été rebouchées à la propriété dans les années 90.

 

Après la chute du marteau scellant l’adjudication du lot, le directeur général de Millésimes, Aubert Bogé, était "fier et heureux que cette caisse si exceptionnelle et quasiment unique reste en France, son pays d’origine".

 

Il n'est pas le seul!!

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : "Les Compagnons de la Grappe au Soleil"
  • : La vie d'un club de passionnés du vin en Martinique, nos dégustations, nos voyages, nos coups de coeur.
  • Contact

Recherche