750 grammes
Tous nos blogs cuisine Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 juillet 2020 3 01 /07 /juillet /2020 12:20

Cabernet-Franc.jpgCe cépage rouge, appelé aussi “breton” dans le Val de Loire, probablement originaire des Pyrénées espagnols a conquis le Sud-ouest et s’est largement propagé en Aquitaine.

 

On le trouve ainsi dans le Bergeracois (Bergerac, Côtes de Bergerac, Montravel, Pécharmant), à Gaillac (mais en minorité) et dans les Coteaux du Quercy.

 

Dans la Loire, il est le cépage majeur des appellations Anjou, Anjou Villages et Brissac, Chinon, Saumur, Bourgueil et Saint Nicolas de Bourgueil.

 

À Bordeaux, il peut être appelé “bidure”. Il représente près de 13% de l’encépagement noir du vignoble, avec plus de 14 000 hectares.

Peu présent dans le Médoc où il ne couvre qu’à peine 5% des plantations, il est davantage présent dans le Libournais sur la rive droite de la Gironde avec 17% des surfaces plantées en cépages noirs mais 20% ne serait-ce que pour Saint-Émilion, dont il est l’un des cépages historiques, appelé “bouchet” dans cette partie-là du vignoble.

 

Pomerol et Fronsac figurent parmi ses terres de prédilection, en raison de sols de sables et de limons. Car il se plaît sur des sols argileux ou sableux, profonds et riches, avec un sous-sol argileux.

Le célèbre Château Cheval Blanc en compte en moyenne 60% dans son assemblage ! A contrario, il est peu présent dans les Graves et sur Pessac Léognan.

 Hors de nos frontières, on le rencontre en Italie, au Chili, en Californie, souvent assemblé au cabernet sauvignon.

 

Le cabernet franc se distingue par sa finesse aromatique, ses notes épicées et sa structure. Assemblé aux autres cépages phare du Bordelais (Merlot, cabernet sauvignon, petit verdot notamment), il ajoute sa rondeur au cabernet sauvignon et la finesse de ses tannins au merlot, donnant des vins proches de ceux issus du cabernet sauvignon, mais plus légers en couleur, moins tanniques, fins et élégants et assurés d’une longue garde.

 

Vivace, davantage sur la retenue que sur la puissance, surtout dans ses jeunes années, ce cépage délicat se montre aussi friand.

Peu productif, c’est néanmoins sur ces terres bordelaises qu’il se montre le plus généreux. Les meilleurs proviennent de sols argilo-calcaires et argilo siliceux.

Assez précoce, il mûrit vite. Jusqu’à peu, son côté végétal (notes de poivron) ressortait souvent mais les meilleurs évitent aujourd’hui cet écueil.

Partager cet article
Repost0
25 mai 2020 1 25 /05 /mai /2020 11:38

Il y a quelques temps nous avons dégusté un Vosne-Romanée 2016 du domaine Arnoux-Lachaux, à Vosne-Romanée.

Alors afin d’aller un peu plus loin dans la connaissance de ce domaine, voici quelques informations complémentaires.

 

En Côte de Nuits, ce vigneron trentenaire s’inspire de l’un des mythes de la Bourgogne, le domaine Leroy. En huit années, à force de travail et d’exigence, il a su imposer son esthétique de vin et hisser ses crus à un niveau exceptionnel. Une pépite à découvrir d’urgence !

 

Sixième génération à prendre les rênes de ce domaine familial de 14 hectares de Vosne-Romanée, Charles Lachaux, 31 ans, prend progressivement ses marques à partir de 2011 et vinifie seul dès 2012 à la suite de son père Pascal.

 

Si le patrimoine de vignes est exceptionnel (Romanée-Saint-Vivant, Latricières-Chambertin, Échezeaux, Clos de Vougeot pour ne citer que les Grands crus), le style est longtemps resté moderne, avec des vins parfois assez extraits et généreusement boisés.

« Charles Lachaux au domaine Arnoux-Lachaux, à Vosne-Romanée »

Vigneron volontaire, Charles Lachaux a rapidement fait bouger les lignes. Vinifications en vendanges entières, cuvaisons courtes et élevages sans soutirage, avec 10 à 30 % de fûts neufs. La voie est exigeante, largement inspirée des pratiques du mythique domaine Leroy, source d’inspiration avouée.

 

Adepte d’une esthétique de vin très personnelle, Charles Lachaux ne veut pas revendiquer un style mais s’attache à refléter au maximum l’expression des terroirs. À partir de 2016, et dès le simple bourgogne nommé Pinot Fin, le niveau des vins se montre exceptionnel, avec des matières infusées et intensément parfumées, et progresse encore en 2017 et 2018. Seul bémol, les prix flambent, et les vins sont difficiles d’accès.

 

Le très important travail accompli à la vigne ces dernières années, avec retour à la taille en gobelet, des palissages très hauts et l’absence complète de rognage, ainsi que l’arrêt quasi-total de l’emploi des produits de contact, devraient permettre d’aller encore plus loin dans les années à venir.

Partager cet article
Repost0
18 mai 2020 1 18 /05 /mai /2020 11:38

 Le Bureau Interprofessionnel des Vins de Bourgogne (BIVB) a mis en accès libre une carte interactive qui présente les aires géographiques de production des 84 appellations (AOC) de Bourgogne.

 

Une carte interactive, qui présente les aires géographiques de production des 84 appellations (AOC) de Bourgogne, est désormais disponible sur ce lien : https://bourgogne-maps.fr/

Toute la Bourgogne dans une carte interactive

Les aires sont classées en 3 groupes : 7 AOC Régionales, 44 AOC Villages et 33 AOC Grands Crus.

 

Cet atlas détaille également les 14 dénominations géographiques complémentaires de l'appellation bourgogne et les 27 dénominations géographiques complémentaires de l'appellation mâcon.

 

(Source AFP)

Partager cet article
Repost0
3 mars 2020 2 03 /03 /mars /2020 11:21

Le Bandol est un vin français d'appellation d'origine contrôlée du vignoble de Provence qui est produit autour de la ville de Bandol, dans le Var. Souvent considéré comme un des meilleurs vins rouges de Provence, il doit sa réputation à un microclimat très favorable au cépage mourvèdre donnant des vins puissants, charpentés et de très longue garde.

Le Castellet Le Brulat

Le Castellet Le Brulat

L'appellation Bandol produit également une large proportion de vins rosés (64 %) et une faible proportion de vins blancs (à hauteur de 5 %).

Le mourvèdre est un cépage noir d'origine espagnole.

Appelé monastrell en espagnol (monestrell en catalan), il est le deuxième cépage noir de ce pays et reste, avec 9 200 hectares en France, un cépage important de la Provence et du Languedoc.

Cépage espagnol, il pourrait provenir de la région de Valence et de la ville de Morvedre.

 

De nombreux cépages ont circulé au Moyen Âge avec les pèlerins. Le mourvèdre et le grenache auraient pu arriver d'Espagne comme greffon ramené par un pèlerin de retour de Saint-Jacques-de-Compostelle. Son introduction en France date du 16ème siècle.

 

Avant la crise du phylloxera, le mourvèdre était le cépage dominant de la Provence. Après la crise, il fut délaissé au profit de cépages plus productifs et acceptant mieux d'être greffés.

Cépage Mourvedre

Cépage Mourvedre

À partir des années 1960, la sélection de plants de qualité a permis au mourvèdre de retrouver la faveur des vignerons du pourtour méditerranéen.

 

Le mourvèdre occupe environ 120 000 hectares dans le monde durant les années 1990-2000. La plus grande surface revient à sa patrie d'origine, l'Espagne où il représente 110 000 ha.

 

En France, il est cultivé dans les vignobles du Languedoc-Roussillon, de Provence et de la vallée du Rhône.

 

En Provence, le mourvèdre fait partie de l'encépagement de plusieurs AOC : Cassis, Côtes-de-Provence, coteaux-d ‘Aix-en-Provence, Palette, coteaux-Varois. À Bandol, il constitue au moins 50 % des assemblages rouges, aux côtés du grenache, du cinsault et accessoirement, de la syrah et du carignan.

Carte vignoble Provence

Carte vignoble Provence

Il est de plus en plus utilisé à Châteauneuf-du-Pape avec le grenache depuis que Jacques Perrin du Château de Beaucastel s'est efforcé de le développer dans la région de Châteauneuf du Pape. Le mourvèdre tient d'ailleurs toujours un rôle important (30 %) dans l'assemblage final des vins de Beaucastel.

 

Il apporte aux vins dominés par la syrah et le grenache de la complexité et une bonne aptitude à la garde.

 

Le vin de mourvèdre est assez faible en acidité, mais il est reconnu pour la qualité de sa structure tannique, sa richesse aromatique et son aptitude au vieillissement 12%  minimum pour obtenir une bonne qualité.

Domaine Tempier

Domaine Tempier

Rude dans sa jeunesse, il demande plusieurs années de garde pour développer toute sa palette aromatique fruitée. Poivre, gibier, truffe et fruits noirs sont ses principales caractéristiques aromatiques. Parfums empyreumatiques, aromes de fleur d'acacia, cannelle. Il dégage souvent aussi des arômes de basse-cour.

 

Il est souvent utilisé en assemblage pour amener sa structure et sa complexité aux vins. L'assemblage avec les autres cépages méridionaux (grenache noir, cinsault, ou syrah) permet d'obtenir des vins plus souples et abordables dans leur jeunesse.

Partager cet article
Repost0
18 février 2020 2 18 /02 /février /2020 11:07

Franck Thomas Formation propose une formation diplômante reconnue par l’Etat de "Sommelier Caviste Ambassadeur en Gastronomie", validé en 70 jours et finançable avec le compte professionnel de formation.

 

Vivre de son amour du vin est un rêve pour nombre d’amateurs. À leurs yeux, partager sa culture des jolis flacons, dénicher des pépites et en faire profiter les autres devrait faire partie du quotidien ! Un tel vœu est tout à fait réalisable.

« Comment devenir sommelier ou caviste en 70 jours ? »

Pour cela, il suffit de se former à bonne école. Soixante-dix jours suffisent pour décrocher le diplôme professionnel reconnu par l’Etat de "Sommelier Caviste Ambassadeur en Gastronomie", proposé par Franck Thomas Formation.

 

Un cursus que les salariés peuvent désormais financer à l’aide leur compte professionnel de formation (CPF). L’appli Mon Compte Formation est disponible pour les guider dans leur démarche. Soixante-dix jours, cela peut vous sembler court, et en effet, pour un sommelier comme pour un caviste, rien ne remplace les années de pratique, mais c’est tout à fait suffisant pour acquérir solidement toutes les bases nécessaires à votre réussite et à votre épanouissement.

 

Développée par Franck Thomas, meilleur sommelier de France et d’Europe 2000, cette formation se démarque par sa méthode innovante et sa pédagogie moderne. Basée sur la dégustation intuitive et la dégustation géo-sensorielle, elle encourage chacun à faire confiance à son ressenti et à ses sens et elle apprend à décrypter les terroirs à travers le vin.

« Comment devenir sommelier ou caviste en 70 jours ? »

Le diplôme de "sommelier-caviste ambassadeur en gastronomie" consacre des experts en vin et en gestion de caves. Les compétences du sommelier-caviste d’aujourd’hui ne se limitent plus à l’œnologie. Ses connaissances des spécialités culinaires du monde, ses connaissances en matière de cafés, de thés et de cigares par exemple, en font un digne représentant de la gastronomie et de l’art de vivre. 

 

Mais la sommellerie n’est pas le seul débouché possible. Cette formation ouvre sur de nombreux métiers qui ne connaissent pas la crise : caviste, gérant de bar à vin, commercial ou responsable de domaine viticole...

 

Le diplôme de "sommelier-caviste ambassadeur en gastronomie" peut se préparer en une fois ou en deux étapes. La première option nécessite 70 jours de formation « non-stop ».

« Comment devenir sommelier ou caviste en 70 jours ? »

La seconde option propose de passer un premier niveau en 30 jours (les Fondamentaux en sommellerie, œnologie et dégustation), puis éventuellement un second niveau, en 40 jours (Expert en sommellerie, œnologie et dégustation).

 

Pour en savoir plus, toutes les informations sont disponibles sur le site de Franck Thomas Formation.

Partager cet article
Repost0
23 décembre 2019 1 23 /12 /décembre /2019 09:36

Le Sauternes, souvent associé du foie gras, trône en maître sur les tables de fin d'année, mais l'appellation girondine, qui lutte contre le désamour des vins sucrés, veut sortir de ce cliché et vendre ses crus toute l'année.

 

"On est dans le plus grand terroir viticole, le monde entier connaît l'appellation Sauternes mais ce vin est consommé exclusivement pour un jour de fête", regrette le chef étoilé Jérôme Schilling, devant ses fourneaux du château Lafaurie-Peyraguey, à Bommes (Gironde).

 

Depuis une trentaine d'années, l'appellation Sauternes-Barsac vend 70% de ses vins pour Noël et le Jour de l'an, surtout en France, Belgique et Suisse.

« Le Sauternes veut s'inviter à table toute l'année, et pas seulement à Noël »

Et il est principalement consommé avec du foie gras ou encore au dessert. La sucrosité est une des raisons du manque d'attractivité des vins doux français, avec des ventes en baisse de 2% en grande surface en un an et de -10% pour Sauternes-Barsac.

Face à ce désamour, accentué par une image vieillotte de vin pour papi et mamie, les vignerons du Sauternais réagissent à coup de marketing et de nouvelles vinifications.

 

Ce vignoble du sud de Bordeaux veut retrouver son aura d'antan quand, lors du prestigieux classement des grands crus de 1855, les prix des 27 châteaux de Sauternes et Barsac dépassaient ceux des rouges de Bordeaux. Et dans les chais, on a fait évoluer les vins, qui sont aujourd'hui moins sucrés, plus frais et aromatiques.

 

Ce vin de fête est aussi délaissé au profit de vins doux moins chers comme ses voisins de Loupiac et Cadillac ou encore du Jurançon, Monbazillac ou du Gewurztraminer, en Alsace.

"C'est forcément un vin cher parce que, quoi qu'il arrive, on ne peut dépasser les 25 hectolitres par hectare alors que pour le blanc sec c'est 60 hl", explique le président de l'AOC Sauternes-Barsac, Xavier Planty.

« Le Sauternes veut s'inviter à table toute l'année, et pas seulement à Noël »

 

"À cela s'ajoutent des vendanges très particulières avec deux, trois, cinq passages, ce qui représente un surcoût et nécessite une main d’œuvre qualifiée sachant reconnaître les grains atteints de botrytis", cette pourriture noble qui dessèche et concentre les raisins, précise-t-il.

 

Face aux difficultés touchant les vins bordelais, l'appellation se maintient en particulier grâce à l'export, passé de 15 à 30% en dix ans, notamment avec les États-Unis et l'Asie.

 

"À Sauternes, on le boit à toute occasion, dès l'apéritif. Avec une sole, une caille... Si on attendait de manger du foie gras, on ne boirait pas souvent notre vin !", s'amuse le vigneron Xavier Despujols.

 

(Source AFP)

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : "Les Compagnons de la Grappe au Soleil"
  • : La vie d'un club de passionnés du vin en Martinique, nos dégustations, nos voyages, nos coups de coeur.
  • Contact

Recherche