Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
5 mai 2014 1 05 /05 /mai /2014 21:41

Appellation Village de la Côte de Beaune, en Côte-d’Or.

Cette appellation comporte 21 climats classés en Premier Cru.

Commune de production : Meursault.

Les appellations Meursault et Meursault premier cru peuvent être suivies ou non du nom de leur climat d’origine.

Vins blancs essentiellement, cépage Chardonnay.

Vins rouges, cépage Pinot Noir.

 Meursault.JPG                                                   

Situation

Disparu dans les profondeurs du sol à la hauteur de Nuits-Saint-Georges, le calcaire dur de comblanchien réapparaît ici tandis qu’allant vers le sud, on quitte les vins rouges pour visiter les blancs. Ce que le Chardonnay fait de mieux en Côte de Beaune !

 

Ce bourg étendu voit une succession de petites maisons vigneronnes et de vastes propriétés bourgeoises. La flèche du clocher semble l’oeuvre des fées, son aiguille en pierre culmine à 53 mètres de hauteur.

 

Ces excellentes terres à vigne ont été mises en valeur par les moines de Cîteaux dès 1098. L’appellation d’origine contrôlée a été instituée en 1937.

Meursault produit aussi une petite quantité de vin rouge.

 

Terroirs

Les meilleurs terrains se situent autour de 260 mètres d’altitude, selon une exposition qui oblique du levant au midi. L’étage bathonien (jurassique) a rendez-vous avec la Côte. Une nuance de calcaires magnésiens apparaît parfois. Le vignoble trouve son excellence sur des marnes calcaires.

La vieille roche calcaire callovienne et la roche marneuse argovienne se partagent les crus.

 Clos-des-Perrieres.JPG

Les vins  dégustés :

Meursault-Perrières 1ercru 2005 - Domaine Thierry & Pascal Matrot

Robe jaune or à dorée

Nez oxydatif, d’évolution, miel d’acacia, fruits mûrs

Bouche très marquée par la minéralité et l’acidité, fraicheur. Bonne longueur. Finale fruitée (pommes vertes). Bien mais à attendre

Note : 13,5/20

 

Meursault-Charmes 1ercru 2005 - Domaine Joseph Drouhin

Robe jaune or à dorée, brillante et lumineuse

Nez floral, fleurs blanches, finesse, légèrement discret, miel

Bouche finesse et équilibre, sucre et acidité. Bonne longueur. Finale sur les agrumes avec minéralité. Persistance citronnée. Bien

Note : 16/20

 

Meursault « Les Charmes » 1ercru 2002 - Bouchard Père & Fils

Robe vieil or, marquée par l’âge

Nez pommes mûres, légèrement oxydatif

Bouche à l’identique du nez qui donne l’impression de l’avoir bu trop tard !!

Note : 12/20

 

Meursault « Les Genevrières » 1er cru 2000 - Bouchard Père & Fils

Robe jaune or à dorée

Nez fruits mûrs, abricot, brioche, beurre, expressif et complexe

Bouche finesse et équilibre, entre évolution et fraicheur, belle longueur, persistance sur les fruits mûrs, la brioche et le beurre. Superbe.

Note : 17/20

 

Meursault « Les Perrières » 2000

Robe jaune or aux reflets vert-argent

Nez agrumes, citron, fruité, notes florales, noisette, riche et expressif

Bouche superbe, finesse et élégance, très belle longueur. On retrouve tous les arômes du nez avec de la minéralité et de la fraicheur. Finale sur les agrumes (citron). Un très grand vin, à boire et à attendre

Note : 19/20

 

 

Repost 0
Published by Bacchus & Dionysos - dans Dégustations 2014
commenter cet article
10 mars 2014 1 10 /03 /mars /2014 21:28

Le Château du Cèdre, créé, il y a plus de 50 ans par Léon Verhaegnhe, d’origine flamande, doit son nom au cèdre centenaire situé au centre de la propriété.
Ce sont ses fils Pascal et Jean Marc, qui ont donné toute sa dimension et sa réputation au Domaine.

Ici, pas de vins rustiques, le « malbec » (Lire l'article) brille de tous ses feux au travers de vrais vins de terroir, purs, élégants et riches, dotés de tanins merveilleusement soyeux.

Certifié « bio » depuis 2009, tout est mis en œuvre pour l’élaboration de très grands vins.

La situation du vignoble est de tout premier ordre sur les coteaux du « Bru », la culture est sévère, très soignée, les rendements extrêmement maitrisés, la qualité des raisins est remarquable, tri et cueillette à maturité parfaite, une vinification lente et naturelle, un élevage à la bourguignonne en fûts et foudres.
Chateau-du-Cedre-Cahors.JPG

Les 3 parcelles du vignoble sont constituées des deux meilleurs types de sol de l’appellation Cahors (Lire l'article)

La plus grande parcelle, 12.5 hectares, exposée sud-ouest, est située sur un cône d’éboulis calcaires toujours en mouvements. Le terrain, argilo-calcaire très pierreux est appelé "Tran".

Il joue un rôle thermique et hygrométrique très important et les vins produits sur ce sol ont des tannins très fins et sont particulièrement droits et longs.

 

Les deux autres parcelles (5,5 et 7,5 hectares plein sud) sont composées de galets dominants, mêlés de sable ferrugineux rougeâtre en surface et d’argile et de silice en profondeur. Les vins y sont plus puissants et plus alcoolisés.

 

De faible productivité, à l’aise sur des sols pauvres, le Malbec est un cépage qui demande beaucoup de travail.

 

Les vins dégustés :

 

Cèdre Héritage 2010

Robe rouge violacée foncée et dense presque noire

Nez de fruits rouges (cerise et cassis), plutôt simple

Bouche puissante toujours sur les fruits mûrs, un peu court, pas très complexe. La finale est acidulée et légèrement tannique.

Note : 12/20

 

Château du Cèdre 2009

Robe rouge noire violacé, dense, foncée

Nez plus complexe de sous-bois, musc, torréfié, feuilles mortes

Bouche puissante sur le fruité (cassis) avec une belle fraicheur et une bonne longueur. La finale est acidulée sur des tannins puissants mais soyeux. Un beau vin.

Note : 13,5/20

 

Château du Cèdre « Le Cèdre » 2009

Robe rouge noire violacé, dense, foncée

Nez fermé puis sous-bois, bois précieux, pierre à fusil, café, complexe et expressif

Bouche superbe entre soyeux et équilibre, finesse. Très belle longueur sur une finale fruitée (cerise à l’eau de vie).Un superbe vin doté d’une très belle élégance.

Note : 16,5/20

 

Château du Cèdre « GC » 2004

Robe rouge noire violacé, dense, foncée, bordures légèrement tuilées

Nez expressif de fruits rouges sur muris, bois précieux, sous-bois, torréfaction

Bouche souple avec de la finesse sur des arômes de moka. Bel équilibre des éléments et bonne longueur. Finale puissante voire légèrement tannique et acidulé. Un beau vin mais j’ai préféré « Le Cèdre »

Note 16/20

 

Château du Cèdre 2006

Ce vin a été dégusté avec le repas (Côtes de porc et gratin de pommes de terre et bananes jaunes).
Très agréable, c’est le 2009 en plus évolué et souple.

Note : 14/20

 

Repost 0
Published by Bacchus & Dionysos - dans Dégustations 2014
commenter cet article
3 février 2014 1 03 /02 /février /2014 19:20

La Chablisienne n'est plus toute jeune. Elle existe depuis 1923 et en son temps, sa création fut une véritable révolution.

 La-Chablisienne--2-.jpg

Avec quelque 250 vignerons œuvrant sur 1200 hectares environ, cette coopérative élabore tous les types de chablis : petits, villages, premiers et grands crus. Avec, bien entendu, le fameux grand cru Château Grenouilles, dont elle exploite la plus grande surface.

 

La cave coopérative de Chablis (Voir ici) vinifie près du quart de la production locale, et sa large gamme permet de découvrir presque tous les crus de l'appellation pour un rapport qualité-prix raisonnable.

 

Si les entrées de gamme peuvent encore gagner en éclat et en fraîcheur pour suivre le rythme de l'élite de la production locale, quelques crus sont régulièrement au-dessus du panier, notamment les premiers crus  « les Lys » ou « Montée de Tonnerre », et en grands crus, « les Preuses » et le fameux « Château Grenouilles ».

 La-chablisienne-logo.jpg

La Chablisienne est la plus importante coopérative de Chablis, et probablement l'une des "meilleures de France".

Elle apporte un soin extrême à la culture des vignes et opère une sélection parcellaire rigoureuse.

 

Au fil du temps et aux quatre coins du monde, ses vins blancs ont acquis une extraordinaire réputation.

Les vins dégustés :
  

Chablis 1er cru « Vaulorent » 2009

Robe blanc légèrement dorée, à reflets argentés

Nez fruits blanc - pêche -, levure, pain grillé, pierre à fusil

Bouche équilibrée, ronde, fruitée, minéralité. Pas très longue mais belle persistance fruitée. Agréable à boire pouvant attendre.

Note : 14/20

 

Chablis Grand cru « Blanchot » 2009

Robe blanc vert, reflets argentés

Nez beurre, brioche, bois de l’élevage

Bouche avec du gras et du fruité (abricot), belle longueur. Persistance fruitée et acidité pour une jolie fraicheur et équilibre sur finale d’agrumes (pamplemousse et citron).

Note : 16/20

 

Chablis Grand cru « Les Preuses » 2009

Robe blanc vert à reflets argentés

Nez grillé, miel, floral, un peu moins expressif

Bouche sur grande finesse, équilibrée, acidité et fruité. Belle longueur. Rond et gras. Finale sur le boisé de l’élevage. Bien

Note : 17/20

 

Chablis Grand cru « Le Fief de Grenouilles » 2007

Robe blanc clair, argentée à reflets verts

Nez beurre, brioche, plus discret

Bouche acidité très marque, jeunes vignes ou raisins pas assez mûrs. Un peu court et persistance fruitée. Droiture. Finale sur la pomme verte. Moyen.

Note : 13/20

 

Chablis Grand cru « Château Grenouilles » 2009

Robe blanc légèrement dorée avec des reflets argentés

Nez expressif de beurre, brioche, pain grillé, fleurs et fruits blancs, expressif et complexe

Bouche très grande finesse avec du gras et  boisé. Belle longueur, finale fumée et persistance  fruitée et minérale. Superbe, un très Grand Chablis, à attendre pour exprimer tout son potentiel.

Note : 18+/20

La-Chablisienne.JPG

Repost 0
Published by Bacchus & Dionysos - dans Dégustations 2014
commenter cet article
6 janvier 2014 1 06 /01 /janvier /2014 22:23

Boudé par la critique à sa sortie en primeur, 2004 s'avère pourtant aujourd'hui d'une très belle qualité pour les grands vins rouges.

 

Le mois de juin, beau et sec, est propice à une floraison rapide, avec un décalage minime entre les cépages.

 

Le temps relativement clément se poursuit en juillet, mais se dégrade considérablement à partir du 15 août, avec une insolation insuffisante et une pluviométrie excessive. La probabilité d'un millésime tardif et trop abondant inquiète la profession, mais à l'instar de 2002, une première moitié de septembre magnifique provoque un retournement de situation spectaculaire.

 2004 à Bordeaux

La grandeur de 2004 tient avant tout dans l'extraordinaire régularité de sa qualité.

Aucune rive ne prend le pas sur l'autre, tous les cépages sont réussis, y compris le Petit-Verdot, exceptionnel, introduit jusqu'à 10% dans certains Grands Vins.

 

Taillés pour le vieillissement, les 2004 présentent de savoureuses notes de fruits rouges et un boisé délicat, un corps charnu, des tannins soyeux et une concentration remarquable.

 

Si les liquoreux ont bénéficié d'excellentes conditions de surmaturation, ils ne s'avèrent pas à la hauteur de l'incroyable 2003 précédent.

 

Enfin, la réussite des grands blancs secs tient davantage au travail soigné de certains producteurs qu'au fabuleux mois de septembre. 

  

Les vins dégustés :

   

Château La Fleur De Boûard – Lalande de Pomerol

Robe rouge pourpre, dense et profonde, pas d’évolution.

Nez fruits noirs, boisé, sous-bois, expressif.

Bouche puissante, matière et tannins présents. Vin bien fait mais jeune. S’assouplit avec l’aération dans le verre. Longueur moyenne. Finale légèrement desséchante. A attendre.

Note : 14/20

 

 

Château Troplong-Mondot – Saint-Emilion GC

Robe rouge pourpre, dense et profonde, pas d’évolution.

Nez moins expressif que N°1 sur des odeurs de meubles anciens, poussière, sous-bois et cigare.

Bouche superbe, beaucoup de finesse et équilibre. Le vin est soyeux avec une belle minéralité. Matière et tannins fondus. Finale superbe et belle longueur. Déjà fort agréable à boire pouvant attendre. Un grand vin.

Note : 17+/20

 

 

Château Talbot – 4ème GC Saint-Julien

Robe rouge pourpre, dense et profonde, pas d’évolution

Nez sous-bois, champignons, humus, feuilles mouillées, café et torréfaction. Expressif et complexe.

Bouche superbe, beaucoup de finesse et équilibre. Matière et tannins fondus. Finale sur le boisé avec des notes torréfiées et une belle longueur. Voilà un grand Talbot qui fait briller l’Appellation St-Julien. A boire avec du potentiel.

Note : 17/20

 

 

Carruades de Lafite – Pauillac

Robe orangée tuilée, plus marquée par l’âge.

Nez étable, animal, musc, bois et torréfaction, évolution.

Bouche équilibrée et finesse, bonne longueur, tanins et matière fondus. Finale et persistance fruitées. Vin soyeux. J’aime mais il n’a pas plu à certains qui l’ont trouvé déstructuré, court, à revoir.

Note : 16/20

 

 

Domaine de Chevalier – Pessac-Léognan

Robe rouge pourpre, dense et profonde, pas d’évolution

Nez discret puis bois précieux, havane, minéral.

Bouche superbe, équilibre et finesse, Tannins et matière présents mais fondus. Très belle longueur et finale fruitée avec de la fraicheur. Tout est là et bien en place. Un grand vin comme sait en produire Chevalier.

Note : 18+/20

 

Repost 0
Published by Bacchus & Dionysos - dans Dégustations 2014
commenter cet article
3 janvier 2014 5 03 /01 /janvier /2014 22:32

Chaque premier mercredi du mois, les Compagnons se réunissent pour partager leur passion du vin autour d'un thème, découverte d'un terroir, les vins d'un propriétaire ou d'un château, dégustation verticale pour apprécier un vin sur différents millésimes ou encore dégustation horizontale afin d'apprécier les qualités d'un même millésime chez des propriétaires différents.

 

Châteauneuf-du-Pape : « Au pays des treize cépages »

Château de Beaucastel 2008

Domaine de la Janasse 2008

Domaine de la Mordorée 2008

Domaine du Vieux Télégraphe 2008

Domaine Tardieu-Laurent 2008

 La-Chablisienne.JPG

La Chablisienne : « Tout le savoir-faire d’une coopérative exemplaire »

Chablis 1er cru « Les Vaulorent » 2009

Chablis Grand cru « Les Preuses » 2009

Chablis Grand cru « Blanchot » 2009

Chablis Grand cru « Les Fiefs des Grenouilles » 2007

Chablis Grand cru « Les Grenouilles » 2009

 

U.S.A. : « Le pinot noir au pays de l’Oncle Sam »

Kistier Sonoma Coast 2008

Joseph Phelps Freestone 2007

Domaine Drouhin Oregon 2007

Au Bon Climat “Isabelle” 2007

Un invité surprise !!

       

Château du Cèdre - Cahors : « Le Malbec magnifié »

Cèdre Héritage 2010

Château du Cèdre 2009

Château du Cèdre 2006

Château du Cèdre « Le Cèdre » 2009

Château du Cèdre GC 2004

 

Domaine François Cotat : « Une référence à Sancerre »

Sancerre « Les Monts Damnés » 2012

Sancerre « Culs de Beaujeu » 2012

Sancerre « Caillottes » 2012

Sancerre « Culs de Beaujeu » 2010

Sancerre « Cuvée Paul » 2005

 

Domaine Denis Mortet : « Hommage à un grand Monsieur »

Gevrey-Chambertin « En Motrot » 2000

Gevrey-Chambertin « Vieilles Vignes » 2001

Gevrey-Chambertin « Combe du Dessus » 2000

Gevrey-Chambertin « Au Vellé » 2003

Gevrey-Chambertin « Les 5 terroirs » 2004

 

2004 à Bordeaux : « Comment se porte ce millésime 10 ans après »

Château Talbot - 4ème GC Saint-Julien

Domaine de Chevalier – GC de Pessac-Léognan

Les Carruades de Lafite - Pauillac

La Fleur de Boüard – Lalande de Pomerol

Château Troplong-Mondot – GC de Saint-Emilion

 

Le vignoble Australien : « Elargir ses horizons »

Yalumba « Barossa » 2002

Yalumba « MGS » 2002

Yalumba « The Menzies » 2000

Domaine Terlato & Chapoutier « Malakoff » 2005

Leeuwin Estate 2000

 

Almaviva : « Un chilien aux accents médocains »

2003

2001

1999

1996

 Chateauneuf-du-Pape-2008.JPG

Le Clémentin : « Le petit Pape du Château Clément »

2008

2006

2004

2002

1990

 

Domaine Jack Confuron-Cotétidot : « Des hommes et des vins de caractère »

Gevrey-Chambertin « Les Craipillots » 1er cru 2008

Nuits-Saint-Georges « Les Vignes Rondes » 1er cru 2008

Gevrey-Chambertin « Lavaut Saint-Jacques » 1er cru 2004

Vosne-Romanée « Les Suchots » 1er cru 2004

Clos Vougeot Grand cru 2004

 

Meursault : « Le Chardonnay a trouvé là sa terre promise »

Meursault-Perrières 1er cru 2000 – Bouchard Père et fils

Meursault-Genevrières 1er cru 2000 – Bouchard Père et fils

Meursault-Charmes 1er cru 2002 – Bouchard Père et fils

Meursault-Perrières 1er cru 2005 – Domaine Thierry & Pascal Matrot

Meursault-Charmes 1er cru 2005 – Domaine Joseph Drouhin

Repost 0
Published by Bacchus & Dionysos - dans Dégustations 2014
commenter cet article

Présentation

  • : "Les Compagnons de la Grappe au Soleil"
  • "Les Compagnons de la Grappe au Soleil"
  • : La vie d'un club de passionnés du vin en Martinique, nos dégustations, nos voyages, nos coups de coeur.
  • Contact

Recherche