Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
27 décembre 2016 2 27 /12 /décembre /2016 14:23

La robe est d’un joli rouge rubis d'une grande intensité.

 

 

Le nez est sur des arômes de fruits noirs (Cassis et groseille).

 

 

La bouche est sur la fraicheur et la minéralité avec une belle structure sur des notes de fruits noirs. La longueur est correcte et la finale fruitée avec une pointe de boisé.

Une jolie découverte.

 

 

Cépages : 25% Syrah, 25% Carignan, 25% Cinsault, 25% Grenache
 

« Les Fontanilles 2010 - Minervois - Domaine Gros-Tollot »

Vinificateurs hors pair reconnus sur les territoires de Bourgogne, Anne Gros et son mari Jean-Paul Tollot se sont associés pour produire des cuvées dans le Minervois. Dès le début de l’aventure, le résultat a été salué par la critique.

 

 

Vendanges manuelles, égrappage total à la bourguignonne, élevage de 50% des raisins en fûts pendant 12 mois, le reste des raisins reste en cuve, assemblage en cuve pendant 3 mois.

Repost 0
Published by Bacchus & Dionysos - dans Vins - visite et découverte
commenter cet article
2 décembre 2016 5 02 /12 /décembre /2016 10:22

La robe est d'un rouge rubis violacée

 

Nez sur des notes de fruits noirs et rouges mais surtout des arômes de torréfaction et grillé, un peu surprenant pour un Pinot noir jeune

 

La bouche confirme l'impression du nez avec un vin qui est sur des arômes identiques avec une absence presque totale d'acidité comme on trouve sur les Bourgognes jeunes. Il y a de la sucrosité mais sans excès et  une belle fraicheur. La longueur est correcte et la finale est sur le fruité.

Ce Pinot noir est un peu déroutant tout en étant agréable à boire car on s'éloigne des "standards" bourguignons et de nos références avec ce cépage.

 

Une découverte intéressante à plus d'un titre.

 

« RIMAPERE - Pinot noir 2014 »
Repost 0
Published by Bacchus & Dionysos - dans Vins - visite et découverte
commenter cet article
30 novembre 2016 3 30 /11 /novembre /2016 11:38

Robe jaune pâle, transparente, lumineuse avec quelques reflets argent

 

Nez sur de fins arômes de buis, d'écorces d'agrumes (citron, pamplemousse), de fruits de la passion et de fleurs blanches, très typé sauvignon !!

 

La bouche est portée par une trame  minérale soulignant sa tension et sa fraîcheur, avec à nouveau tous les arômes du sauvignon (Le buis et les agrumes). La longueur en bouche est bonne et la finale est sur fruitée.

Ce Rimapere nous livre une jolie expression du sauvignon. Que l’on peut déguster aussi bien à l’apéritif qu’en accompagnement de fruits de mer ou poissons.

 

Prochainement, je vous parlerai de leur Pinot que j’ai également dégusté.

«  RIMAPERE 2015  - Sauvignon »

Nouvelle venue dans la collection des vins « made in » Nouvelle-Zélande, ce 100% sauvignon blanc porte le nom maori de Rimapere, qui veut dire "cinq flèches". Un clin d'œil à l'emblème de la famille Rothschild, symbolisant les cinq frères à l'origine de la dynastie d'entrepreneurs et de banquiers, à la fin du XVIIIe siècle.

Et pour cause: ce vin est le fruit d'une association entre la Compagnie vinicole Baron Edmond de Rothschild (Château Clarke, dans le Médoc, notamment) et Terry Peabody, propriétaire de Craggy Range, réputée winery du cru.  

 

C'est au cœur de la région de Marlborough, à la pointe septentrionale de l'île du Sud, baignée par les eaux de Cloudy Bay et aujourd'hui première zone de production du "pays du long nuage blanc", que  ce Sauvignon est produit sur une surface de 26 hectares.


 

Repost 0
Published by Bacchus & Dionysos - dans Vins - visite et découverte
commenter cet article
25 novembre 2016 5 25 /11 /novembre /2016 12:53

Robe jaune clair aux reflets verts-jaunes.

 

Nez sur les fruits blancs (pêche et abricot) avec un léger boisé et une pointe de brioche.

 

Bouche vive où l’on retrouve les mêmes arômes de fruits, avec une belle l’acidité pour la fraîcheur, et une bonne longueur. La finale équilibrée.

 

Voilà encore une jolie réussite du savoir-faire de la Maison Drouhin à un prix très raisonnable.

 

A la pointe sud du vignoble mâconnais, l'appellation d'origine contrôlée Saint-Véran (reconnue en 1971) entoure le Pouilly-Fuissé d'une ceinture dorée.

Comme c'est souvent le cas en Bourgogne, l'AOC fédère plusieurs villages : au nord de la Roche de Solutré, Prissé et Davayé ; au sud, Leynes, Chasselas, Chânes, une partie de Solutré-Pouilly et bien sûr Saint-Véran.

Cette terre, qui convient si bien au chardonnay, ne produit que du vin blanc.

«  Saint-Véran 2014  - Maison Joseph Drouhin »

Avec environ 90 appellations, la maison Drouhin propose une passionnante découverte du terroir Bourguignon, dans les moindres nuances de son authenticité. Depuis bientôt 130 ans, la Maison est entre les mains de la famille. Aujourd'hui la quatrième génération tient les rênes, la passion s'est transmise.

 

La maison a fait le choix de l'approche biologique et biodynamique. Le soin du sol se fait exclusivement avec des produits naturels, tout est mis en œuvre pour le respect de la terre, de la vigne et de l'environnement. Le style Joseph Drouhin allie équilibre, harmonie et caractère. Les vins jeunes ont une fraîcheur subtile ; les vins de garde acquièrent une somptueuse complexité.


 

Repost 0
Published by Bacchus & Dionysos - dans Vins - visite et découverte
commenter cet article
22 novembre 2016 2 22 /11 /novembre /2016 09:15

La robe est d'un rouge orangée à tuilée, plutôt marquée par l’âge.

 

Le nez est sur des notes tertiaires (animal, de musc, de bois et torréfaction). Là aussi l'évolution a fait son œuvre, ce qui nous offre un ensemble expressif et complexe.

 

La bouche est équilibrée et tout en finesse, avec une bonne longueur. Les tanins et matière sont fondus. La finale est boisée-torréfié tandis que la persistance fait ressortir des notes fruitées.

Ce Carruades 2004 nous offre un vin soyeux très agréable à boire.

« Carruades de Lafite 2004, un second qui tient son rang »

Initialement nommé "Moulin des Carruades", le second vin de Lafite a été renommé "Carruades de Lafite" dans les années 1980. Il est produit avec les mêmes méthodes et le même soin que le grand vin avec pour principale différence, la provenance des raisins. Les Carruades utilisent les raisins des vignes les plus jeunes et ceux de parcelles bien identifiées.

Par ailleurs, l’assemblage comporte en général une proportion beaucoup plus importante de Merlot que le grand vin, soit 30 à 50% (contre 5 à 20%), et en conséquence moins de Cabernet Sauvignon (50 à 70%).

 

Après assemblage, l’élevage de 16 à 20 mois est conduit pour 80% en barriques de chêne neuves, le reste en cuves. Particularité importante, les barriques sont fabriquées par la propre Tonnellerie des Domaines de Rothschild permettant une adéquation optimale des barriques.

 

Le vin est, après les Forts de Latour, l’un des meilleurs seconds du bordelais. Moins puissant que le grand vin, il le rappelle par son harmonieuse élégance.

La production annuelle est d’environ 240 à 360.000 bouteilles. La commercialisation est faite par le négoce de la place de Bordeaux.



 

« Carruades de Lafite 2004, un second qui tient son rang »

Boudé par la critique à sa sortie en primeur, 2004 s'avère pourtant aujourd'hui d'une très belle qualité pour les grands vins rouges.

Repost 0
Published by Bacchus & Dionysos - dans Vins - visite et découverte
commenter cet article
21 octobre 2016 5 21 /10 /octobre /2016 10:48

« Mâcon-Lugny "Les Genièvres" 2013 - Maison Louis Latour »

Une robe jaune pâle aux légers reflets verts.

 

Un nez aromatique sur les fruits blancs (poire) avec des notes de muscat et de miel.

 

Plutôt ample et rond en bouche, ce vin s’appuie sur agréable fraîcheur avec en finale les notes fruitées du nez.

 

Millésime après millésime, ce Macon-Lugny de la Maison Latour nous offre toujours la même qualité et autant de plaisir pour un prix bien attractif.

A recommander sans modération !!

 

Le Mâcon est une Appellation d'Origine Contrôlée, produit en Saône-et-Loire (Bourgogne).

 

L'appellation comprend 27 dénominations géographiques (Mâcon-Loché, Mâcon-Péronne, etc.), ainsi que plusieurs produits (blanc, rosé, rouge).

La superficie est de 1 907 hectares avec comme cépage utilisé le Chardonnay (vin blanc), le pinot noir et le gamay (vin rouge et rosé).

 « Un dimanche bourguignon »

« Chambolle-Musigny 2005 - J-J Confuron »

 

La robe est d’un rouge rubis pourpre, foncée, tuilée en bordures.

 

Le nez est sur des arômes de fruits noirs mûrs mais également des notes de grillé (café), puis de la rose fanée.

 

La bouche possède beaucoup d’équilibre, avec acidité et minéralité bien intégrées avec le boisé, belle longueur, de la fraîcheur, du potentiel. Un très joli vin.

 

En 1988, Alain et Sophie Meunier reprennent le domaine Jean-Jacques Confuron, situé à Premeaux-Prissey, tout près de Nuits-Saint-Georges, et qui appartenait auparavant au père de Sophie.

Le domaine comprend 8 hectares, avec 12 AOC de la Côte de Nuits, Parmi elles, les prestigieuses Chambolle-Musigny Premier Cru, Vosne-Romanée Premier Cru, Clos de Vougeot et Romanée Saint-Vivant Grands Crus.

 

Alain Meunier aime montrer ses vignes. Peu bavard, il marche entre les rangs et dit presque timidement : "y a de la vie là-dedans, on le voit bien!" Il montre la parcelle de Chambolle-Musigny Premier Cru : vieille de quatre-vingts-ans, c'est la plus ancienne du domaine.

 

 Depuis 2003, il la fait labourer au cheval. Un travail lent (et coûteux) qui exige patience et précision mais qui respecte infiniment la terre. Si les résultats sont là, il étendra cette pratique à d'autres parcelles.

Repost 0
Published by Bacchus & Dionysos - dans Vins - visite et découverte
commenter cet article

Présentation

  • : "Les Compagnons de la Grappe au Soleil"
  • "Les Compagnons de la Grappe au Soleil"
  • : La vie d'un club de passionnés du vin en Martinique, nos dégustations, nos voyages, nos coups de coeur.
  • Contact

Recherche