Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
17 juin 2013 1 17 /06 /juin /2013 22:54

Morgon-2010-D.-Piron.JPGRobe rubis brillante.

 

Nez fruité sur des arômes de fruits rouges (fraise, framboise).

 

Bouche souple sur des notes de fruits rouges sucrés (confiture de fraises) typé gamay, de la fraicheur mais il lui manque du corps et de la matière pour plus de présence en bouche et de longueur. La finale est acidulée (bombons anglais).

 

Il manque à ce vin ce petit « supplément d’âme » qui vous laisse un beau souvenir au palais et dans un coin de votre mémoire.

J’avais été bien plus séduit par le Brouilly 2011 (voir ici).

 

Dirigé par Dominique Piron, 14ème génération de vignerons dans la famille, le Domaine Dominique Pironmet en valeur près de 50 hectares de vignes d’une moyenne d’âge d’environ 50 ans. Morgon-D.-Piron.JPG

 

Spécialisé dans l’appellation Morgon et ses climats, le Domaine Dominique Piron produit également des  Beaujolais,  Beaujolais-Villages, Régnié, Brouilly, Moulin-à-Vent, Fleurie, Chénas ainsi que des Beaujolais et Bourgogne Blancs.

Les vignes du Domaine Dominique Pironsont cultivées de façon traditionnelle, alternant labours et enherbements, dans un esprit de respect de la nature et de l’expression des sols.

 

Les vins du Domaine Dominique Piron sont particulièrement plébiscités par les amateurs à la recherche de beaujolais solides et amples.


Morgon.JPG

Repost 0
Published by Bacchus & Dionysos - dans Vins - visite et découverte
commenter cet article
9 juin 2013 7 09 /06 /juin /2013 22:33

La-Grange-Neuve-de-Figeac-1995.JPGAvec 54 hectares de terrain dont 40 hectares de vignes, château Figeac est le plus vaste domaine de Saint-Émilion.

 

Avec ses arbres centenaires, ses prairies, son étang, ses kilomètres de haies, le cours d'eau qui travers la propriété, ce domaine est un haut-lieu de la biodiversité locale. Certains présentent Figeac comme le poumon de Saint-Émilion et son rôle dans le classement de l'appellation au Patrimoine Mondial de l'UNESCO serait loin d'être négligeable.

 

On pourrait aussi parler de ses richesses architecturales, avec des vestiges du Moyen-Âge, de la Renaissance et de l'époque moderne. Il y a aussi la famille Manoncourt, qui a beaucoup œuvré dans les vignes aussi bien que dans les bâtiments, avec le développement de l'œnotourisme.

 

Le Château Figeac est un lieu de mémoire autant qu'un lieu vivant. Le vin qui y est produit est un des plus réputés Grand Cru de Saint-Émilion, un des plus atypiques aussi avec son encépagement inhabituel qui fait la part belle aux deux cabernets, le franc et le sauvignon, pour 35% chacun, laissant le merlot en 3ème position avec 30% de la surface.

 

La lutte raisonnée est à l'honneur dans les vignes et un nouveau bâtiment a vu le jour en 2011 pour des vinifications précises et savantes.

 Chateau-Figeac.jpg

Second vin du château Figeac, la Grange Neuve de Figeac bénéficie des mêmes soins attentionnés que son ainé. Issu principalement de Cabernet pour les 2/3.

 

Robe rouge grenat à tuilée, marqué par l’évolution.

Nez de sous-bois, torréfaction, grillé, humus. Là aussi les années ont fait leur œuvre.

Bouche souple voir légèrement « diluée » car les tannins et la matière sont totalement fondus. Longueur moyenne. Persistance fruitée et finale torréfiée. Un vin à boire.

 

Ce vin dégusté avec le repas lors de notre soirée du millésime 95 à Bordeaux (voir ici) ne supporte pas la comparaison avec les quatre « second cru classé » que nous avons bu.

Bien qu’encore correct, ce vin nous fait mieux comprendre la différence entre un second, quelles que soient ses qualités, et le premier vin du Château.

Repost 0
Published by Bacchus & Dionysos - dans Vins - visite et découverte
commenter cet article
30 mai 2013 4 30 /05 /mai /2013 00:17

Chateau-Clarke-2006.JPGRobe rouge grenat à orangé sur le disque. L'évolution a marqué la robe.

 

Le nez est sur des arômes de fruits noirs mûrs (cassis et groseille), mais aussi de sous-bois et de torréfaction. Les arômes tertiaires d'évolution sont là.

 

En bouche, Il attaque en finesse car les tannins et la matière sont bien fondus mais encore suffisamment présents. Puis, il développe des notes aux accents de pruneau et de boisé fondu, avec une belle longueur et une persistance fruitée.

 

Ce vin que nous avons bu il y a un peu plus d'un an, a continué à évoluer favorablemment et nous livre aujourd'hui, tout son potentiel. A boire maintenant pour profiter au maximum....

 

En 1973, le Baron Edmond de Rothschild se porte acquéreur de deux propriétés : l'une à Moulis, le château Malmaison, l'autre, contigüe de la première, le château Clarke.

Sitôt le domaine racheté, le baron Edmond de Rothschild réalise des investissements importants et "ressuscite", au sens littéral du terme, le château Clarke.

 Chateau-Clarke.JPG

Le respect de la tradition, associé aux techniques les plus modernes en matière de vinification et d'élevage, sont retenues pour apporter toutes les conditions nécessaires à la production d'un vin de grande classe.

   

Renouant avec les traditions, le château Clarke produit depuis 1993 un vin blanc, "Le Merle Blanc de Clarke", de grande réputation au début de ce siècle.

 

70% merlot, 30% cabernet sauvignon

Repost 0
Published by Bacchus & Dionysos - dans Vins - visite et découverte
commenter cet article
24 mai 2013 5 24 /05 /mai /2013 23:56

Château Massamier La Mignarde, Domus Maximus 1999Robe rouge grenat, tuilée, marquée par l’âge.

 

Nez cassis, fruits noirs très murs, sous-bois.

 

Bouche agréable, alcool, fruits très murs, sucrée, mais bon équilibre général, matière et tannins fondus, bonne longueur, finale les fruits mûrs et la torréfaction.
Ce vin a bien évolué mais il arrive à son apogée et doit être bu.

 

Lorsque Frantz Vènes reprend le domaine familial, il a dans l'idée de créer un grand vin. Avec son talent et tout son savoir-faire, il a créé Le Domus Maximus du Château Massamier La Mignarde.

 

En 2005, dans un concours international aux Etats-Unis, International Wines Challenge, regroupant tous les plus grands domaines et châteaux, son vin ressortira 1er : meilleur vin français toutes catégories confondues et meilleur vin rouge du monde dans la catégorie Syrah, Grenache Mourvèdre.

 

L’AOC Minervois-La Livinière est une appellation issue de l’AOC Minervois. Elle définit un terroir qui se trouve au cœur du Minervois dans la région naturelle, dite du « Petit Causse », située au bas du piedmont de la Montagne Noire.

 

Le vignoble s’étend sur une superficie de 300 hectares et produit environ 7 700 hectolitres par an. Géologiquement, l’AOC Minervois-La Livinière est une réplique miniature du territoire du Minervois.

Les sols présentent une alternance de calcaires compacts et de marnes. Sur les coteaux dominent marnes gréseuses et grès. C’est un secteur très sec où les précipitations sont comprises entre 400 et 500 mm avec un déficit hydrique estival important.

Chateau-Massamier-La-Mignarde--Domus-Maximus.JPG 

Les cépages majoritaires de l’AOC Minervois-La Livinière sont la syrah, le mourvèdre et le grenache. Ils doivent représenter au minimum à 60% dans l’encépagement (dont 40% minimum de syrah ou de mourvèdre), avec un complément possible de Carignan, cinsault, etc.

 

Les vins produits sur cette AOC sont exclusivement vinifiés en rouges. L’aridité encore plus importante du terroir de cette appellation développe la complexité aromatique de ces Minervois.

Les vins tendent des arômes de cassis et d’olives noires, sur des notes de cuir. Volumineux en bouche, les AOC Minervois-La Livinière sont charnus et suaves, aux tanins élégants.

Repost 0
Published by Bacchus & Dionysos - dans Vins - visite et découverte
commenter cet article
21 mai 2013 2 21 /05 /mai /2013 23:22

Robe pourpre brillante.

Les-Hauts-de-Smith-2010.jpg

Le nez dévoile de jolies notes de fruits rouges frais (fraise, cerise) puis des notes grillées de fruits secs et quelques notes fumées. Après agitation, le nez exprime tout son potentiel où les fruits rouges explosent.

 

Bouche à l'attaque souple et onctueuse avec de la rondeur et de la souplesse sur des beaux tanins bien structurés. La palette aromatique est composée de fruits rouges et noirs ainsi que des notes d'épices qui proviennent du bois de l’élevage..
Un vin à attendre.

 

Noté 98+/100 par Robert Parker sur le millésime 2010, le Château Smith-Haut-Lafitte, Grand Cru Classé de Graves et star de Pessac-Léognan, flirte avec les sommets et les prix s'envolent. 

  

Le château Smith Haut-Lafitte, est un domaine viticole de 67 ha, situé à Martillac.

Le terroir est constitué de graves Günziennes, avec des vignes d'une moyenne d'âge de 40 ans, constituées pour les vins rouges de 34 % merlot, 55 % de cabernet-sauvignon, 10 % cabernet franc et 1 % de petit verdot, et pour les vins blancs de 90 % sauvignon blanc, 5 % sauvignon gris, 5 % sémillon.

 La densité est de 7 500 à 10 000 pieds à l'hectare.

Le vignoble est exploité sur 67 ha, 56 ha en vin rouge et 11 ha en vin blanc.

Chateau-Smith-Haut-Lafitte.JPG 

Les vendanges sont entièrement manuelles avec un tri poussé. La fermentation s'effectue à 26 ºC et 28 ºC pour les rouges dans des foudres en chêne et 20 ºC pour les blancs en vinification intégrale. L'élevage se fait en barriques 18 à 20 mois pour les vins rouges et 12 mois pour les blancs, sans collage ni filtration.

La production est de 10 000 caisses de vin rouge et 2 500 de vin blanc.

 

Smith Haut-Lafitte est connu pour être un des premiers domaines classées à produire un vin casher et aussi pour la qualité de son centre de vino-thérapie « Les sources de Caudalie ».

Les-caves-Smith-Haut-Lafitte.jpg

Repost 0
Published by Bacchus & Dionysos - dans Vins - visite et découverte
commenter cet article
21 avril 2013 7 21 /04 /avril /2013 23:36

Robe pourpre profonde presque noire.

 

Nez fruité (cassis et mures) aux nuances boisées et grillées qui proviennent de l’élevage mais le tout est plutôt harmonieux.

 

Bouche suave et chaleureuse (alcool mais sans excès) sur des arômes de baies noires, l'expression du fruit est très belle. On a une bonne longueur, de la matière et des tannins soyeux qui laissent espérer un bel avenir. La finale est fruitée et boisé.
Un joli Pomerol.

 Le-Clos-du-Beau-Pere-2007.jpg

Cépages : 90% Merlot, 10% Cabernet Franc

 

Jean-Luc Thunevin est un homme à part dans le Bordelais. Père des désormais célèbres « vins de garage » et propriétaire du mythique Valandraud à Saint-Emilion, il bouscule de nouveau les convenances en s’attaquant au terroir légendaire de Pomerol et aux 4 hectares de vignes du Clos du Beau-Père. Les vins sont instantanément remarqués par la critique. 

  

Vendanges manuelles, vinification en cuves inox, bois et béton thermorégulées, fermentation malolactique en barrique, élevage de 18 mois en barrique neuve.

 

Repost 0
Published by Bacchus & Dionysos - dans Vins - visite et découverte
commenter cet article

Présentation

  • : "Les Compagnons de la Grappe au Soleil"
  • "Les Compagnons de la Grappe au Soleil"
  • : La vie d'un club de passionnés du vin en Martinique, nos dégustations, nos voyages, nos coups de coeur.
  • Contact

Recherche