Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
8 janvier 2016 5 08 /01 /janvier /2016 10:01

La robe est rouge rubis.

 

Le nez est très nettement sur la fraise et la framboise.

 

On retrouve la framboise en bouche. Le vin possède une belle tension et se révèle déjà plaisant à boire même si rien ne presse car il y a une belle réserve de puissance et d’acidité. La longueur est bonne et la finale est sur des notes acidulées.

 

Un vin de bonne composition qui a besoin de temps et d’aération pour se révéler et que je vais conserver encore en cave pour plus de plaisir.

« Nuits Saint-Georges - 1er cru Les Saint-Georges - 2006 - Domaine Forey Père & Fils »
« Nuits Saint-Georges - 1er cru Les Saint-Georges - 2006 - Domaine Forey Père & Fils »

Ces bouteilles avaient été achetées lors de notre « virée » bourguignonne en 2009.

 

Le Domaine Forey est installé à Vosne-Romanée depuis 4 générations.

Conscient que la qualité du vin se fait à la vigne, nous soignons particulièrement le travail de celle-ci. Labours, lutte raisonnée, effeuillage, vendanges à la main, élevage en fûts de chêne, mise en bouteilles au domaine font partie de la philosophie du domaine.

Repost 0
Published by Bacchus & Dionysos - dans Vins - visite et découverte
commenter cet article
28 décembre 2015 1 28 /12 /décembre /2015 10:59

La robe est d'un rouge tuilé orangé, très marquée par l’évolution (37 ans ça compte tout de même!!).

 

Le nez est comme l'indiquait la robe sur des arômes tertiaires, fumé, torréfaction, sous-bois, fruits noirs puis animal. Malgré son âge "raisonnable", le nez reste puissant.

 

La bouche est sur un bel équilibre, avec de la finesse et une belle longueur. La finale est sur les fruits noirs mûrs. Bien sûr, la matière et les tannins sont fondus mais présents (vin rond), à son apogée.

 

Voilà une bouteille bien née qui aura su traverser les années avec élégance pour nous offrir un beau moment de dégustation.

 « Château Clerc Milon 1978 »

CHATEAU Clerc Milon – 5ème cru classé

Château Clerc Milon a été acheté en 1970 par le Baron Philippe de Rothschild. A l’époque, il s’agissait d’un cru à l’abandon.

 

Remembré et rénové par les mêmes équipes que celles de Château Mouton Rothschild, Château Clerc Milon est devenu l’un des Crus Classés les plus recherchés du Médoc.

Le château compte 43 hectares de vignes sur la commune de Pauillac. Le vignoble s’étend sur les croupes graveleuses de Milon et de Mousset, entre deux des plus grands crus du Médoc, Mouton et Lafite.

 

Les vignes sont plantées en cépages typiques de la région : le cabernet sauvignon (46%), le merlot (39%), le cabernet franc (12%), le petit verdot (2%) et le carmenère (1%).

 « Château Clerc Milon 1978 »
Repost 0
Published by Bacchus & Dionysos - dans Vins - visite et découverte
commenter cet article
23 décembre 2015 3 23 /12 /décembre /2015 08:50

Cette bouteille a été dégustée lors d’un sympathique déjeuner avec deux collègues, et néanmoins amis, au « Willi’s Bottle Art » -13 rue des Petits-Champs dans le 1er à Paris (www.williswinebar.com) -.

Merci à Pascal de m’avoir fait découvrir ce repère de Bacchus à la carte de vins remarquable, avec en plus, et ce n’est pas pour nous déplaire !!, des prix plus que raisonnables.

 

Alors quand, j’ai repéré ce Cornas « Cuvée Chaillot » 2008 de Thierry Allemand, il n’était pas question de passer à côté même si, compte tenu des autres pépites présentes sur la carte, mon cœur a un peu balancé.

Mais la raison a su l’emporté et de plus j’avais vraiment envie de faire des couvrir ce Cornas à Fabien et Pascal.

 

La sommelière, ayant pris l’initiative, avant même que je ne le lui demande, de le carafer, nous avons pu apprécier son évolution, tout au long du repas. Le contenu des assiettes étant à la hauteur de ce nectar.

« Cornas "Cuvée Chaillot" 2008 Thierry Allemand »

La robe rouge violacée, foncée, profonde, dense presque noire.

 

Un nez superbe de violette, de mûres, de groseille, avec un léger boisé ou grillé, expressif et complexe.

 

La bouche joue dans le même registre avec des fruits mûrs, de la violette, de la puissance et de la fraîcheur. Il a aussi de la minéralité et on retrouve la légère présence du boisé du nez. La finale et la persistance de belle longueur sont sur le fruité enrobé de grillé et toasté.

Un vin équilibré, déjà fort agréable à boire mais avec un grand potentiel d’évolution.

« Cornas "Cuvée Chaillot" 2008 Thierry Allemand »

La saga de Thierry Allemand prouve que la vigne reste ouverte à la méritocratie. Les amateurs s'arrachent les bouteilles de cet ancien électromécanicien, les plus belles de cette mythique appellation du Rhône.

 

Voilà une adresse à laquelle je pense rendre visite lors de mon prochain voyage à Paris !!

Repost 0
Published by Bacchus & Dionysos - dans Vins - visite et découverte
commenter cet article
16 décembre 2015 3 16 /12 /décembre /2015 11:19
« Chambolle-Musigny 2006 – Domaine Christian Confuron et Fils »

Robe rouge grenat aux reflets violacée et bordures orangées.

 

Nez sur des odeurs mélangées de vieille armoire, de cave, d’étable, humus et champignons.

 

Bouche sur l’acidité et la fraîcheur avec des notes de fruits rouges (cerise), de végétal (fenouil), longueur moyenne et persistance sur les sous-bois (feuilles mortes) et une finale acidulée.

 

Un vin correct mais sans plus.

« Chambolle-Musigny 2006 – Domaine Christian Confuron et Fils »

S’il existe plusieurs familles portant le non Confuron en Bourgogne, Christian est de loin le moins réputé et malgré des terroirs de qualité, les vins produits par lui, à l’image de ce Chambolle-Musigny sont plutôt « moyens ».

Dommage!!

Repost 0
Published by Bacchus & Dionysos - dans Vins - visite et découverte
commenter cet article
15 décembre 2015 2 15 /12 /décembre /2015 11:32
« Chablis 1er Cru Montmains 2006 - Domaine Chanson »

Couleur jaune or à reflets verts, brillante et lumineuse.

 

Nez sur les fruits confits, du brioché et une pointe de boisée.

 

Bouche agréable entre gras et acidité pour un bon équilibre, de la fraicheur, une longueur correcte et une persistance sur les fruits confits et le miel.

 

Un 1er Cru qui aura bien évolué depuis notre première dégustation en avril 2012 et qui peut encore attendre en cave mais pas trop longtemps tout de même !!.

« Chablis 1er Cru Montmains 2006 - Domaine Chanson »

Cette très ancienne maison de Beaune, propriétaire du plus beau vignoble de premier cru de la commune dont le quasi-monopole des Fèves – le plus fin de tous –, avait beaucoup déçu dans les années 1970. Les vins prématurément usés et secs manquaient cruellement de pureté.

 

Depuis les choses ont radicalement changé.

Les vins rouges ont retrouvé une belle robe pourpre, des arômes d'une finesse enthousiasmante. Les blancs ont considérablement gagné en fraîcheur.

 

Les prix ont su rester très raisonnables.

Repost 0
Published by Bacchus & Dionysos - dans Vins - visite et découverte
commenter cet article
16 novembre 2015 1 16 /11 /novembre /2015 11:20

Pouilly-Fumé « Indigène » 2007 – Pascal Jolivet

Robe jaune or aux reflets verts

 

Nez superbe d’agrumes confits (mandarine, pamplemousse), pierre à fusil, expressif

 

Bouche vive et souple avec de nouveau en première attaque des agrumes confits et une finale sur le citron, mais bel équilibre, minéralité et fraîcheur, superbe Joli mariage avec une brouillade d’oursins.

 

La Maison Pascal Jolivet a été fondée en 1987 et Pascal Jolivet s’est vite imposé comme l’un des vignerons phares des appellations Sancerre et Pouilly-Fumé.

Pascal Jolivet propose aujourd’hui une très belle gamme de vins issus de sélections parcellaires comme le Sancerre « Clos du Roy » ou le Pouilly-Fumé « Terres Blanches » et de vins issus de la culture biologique comme le Sancerre « Sauvage » ou le Pouilly-Fumé « Indigène ».

 « Indigène 2007 et Château Léoville Barton 1987, deux jolis flacons !! »

Château Léoville Barton 1987

Robe rouge grenat orangée, tuilée, sombre.

 

Nez puissant et complexe de sous bois, havane, champignons et truffe, café grillé.

 

Bouche soyeuse, équilibrée, corps et tannins fondus, un peu court mais belle finesse et très belle persistance sur la torréfaction. Un Saint-Julien tout en finesse à boire.

 

Le Château naît en 1826, lorsque l'irlandais Hugh Barton achète une partie du vignoble de Léoville. Le domaine comprend 45 hectares en vigne. Jusqu'à aujourd'hui, Château Léoville Barton est resté la propriété de la famille Barton. Actuellement, Anthony Barton et sa fille Lilian en assurent la gestion.

Encépagement : 72 % cabernet sauvignon, 20 % merlot et 8 % cabernet franc

Le vin séjourne 18 à 20 mois dans des barriques de chêne en moyennes neuves à 60 %.

 

Deux jolis flacons qui ont agrémenté un agréable déjeuner familial dominical.

 « Indigène 2007 et Château Léoville Barton 1987, deux jolis flacons !! »
Repost 0
Published by Bacchus & Dionysos - dans Vins - visite et découverte
commenter cet article

Présentation

  • : "Les Compagnons de la Grappe au Soleil"
  • "Les Compagnons de la Grappe au Soleil"
  • : La vie d'un club de passionnés du vin en Martinique, nos dégustations, nos voyages, nos coups de coeur.
  • Contact

Recherche