Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
18 avril 2016 1 18 /04 /avril /2016 15:05

La robe est d’un jaune or soutenu, cristalline, avec de très belles bulles fines.

 

Le nez est aromatique, fin, sur des notes florales et de fruits blancs avec aussi un côté brioché, et un boisé fin. Expressif et complexe.

 

La bouche est harmonieuse, ronde, élégante, soyeuse, plutôt souple sur des notes agrumes qui apportent une belle fraîcheur et une grande persistance.

Ce Champagne est vraiment à la hauteur de sa réputation.

Cette bouteille bue à l’apéritif aurait très bien pu accompagner le repas avec tout autant de réussite.

« Champagne Besserat de Bellefon - Cuvée des Moines - Blanc de blancs »

La Cuvée des Moines Blanc de Blancs fut élaborée pour la première fois en 1999. Un champagne Blanc de Blancs est constitué à 100% de Chardonnay, le seul cépage de raisins blancs parmi les trois cépages autorisés dans l'élaboration du champagne.

 

C’est en 1920 qu’est née la marque Besserat de Bellefon, lors de l’union d’Edmond Besserat, dont la maison existait à Aÿ depuis 1843, et d’Yvonne Meric de Bellefon. La marque prend son envol et gagne en notoriété quand un grand restaurant parisien, la Samaritaine du Luxe, lui commande un champagne destiné à accompagner tout un repas.

C’est la naissance du Crémant des Moines, future Cuvée des Moines, le fleuron de la maison, une cuvée parmi les plus célèbres, notamment pour sa mousse soyeuse et ses bulles d’une rare finesse.

« Champagne Besserat de Bellefon - Cuvée des Moines - Blanc de blancs »

Sur les étiquettes Besserat de Bellefon, vous lirez Négociant-Manipulant, ce qui signifie que les raisins sont achetés, en partie ou en totalité, pour être vinifiés avec ceux du domaine. Un soin tout particulier est apporté à l’assemblage, vu comme un art avec le vigneron comme artiste.

Repost 0
Published by Bacchus & Dionysos - dans Vins - visite et découverte
commenter cet article
14 mars 2016 1 14 /03 /mars /2016 10:32

La robe est d’un rouge sombre brillant et profond, pas ou peu de trace d’évolution malgré ses 15 ans.

 

Le nez est puissant et plutôt complexe dans un registre de fruits noirs, d’épices et de cuir. Il y a aussi des notes de torréfaction. L’évolution commence à pointer.

 

La bouche est ferme mais soyeuse, avec une structure tannique qui reste présente et une bonne longueur. Les arômes de fruits et d’épices se retrouvent au palais et la finale est agréable avec du potentiel d’évolution sur quelques années. Que du plaisir.

 

On sent dans cette « Petite » Chapelle de la Maison Jaboulet, toutes les qualités de la filiation.

« Hermitage La Petite Chapelle - Paul Jaboulet Ainé - 2001 »
« Hermitage La Petite Chapelle - Paul Jaboulet Ainé - 2001 »

Un Hermitage, ou Ermitage ou l'Hermitage, est un vin d'appellation d'origine contrôlée produit sur les communes de Tain-l'Hermitage, de Crozes-Hermitage et de Larnage, dans le département de la Drôme.

Il s'agit d'une appellation du vignoble de la vallée du Rhône septentrionale, sur la rive gauche du Rhône, enclavée dans l'appellation Crozes-Hermitage, en face de la ville de Tournon-sur-Rhône et de l'appellation Saint-Joseph.

 

On attribue l'origine de l'appellation au chevalier Sterimberg qui, rentrant de la croisade contre les Cathares voulait se repentir en vivant dans un ermitage sur la colline de Tain.

 

Le vin rouge, à base de Syrah, peut recevoir un ajout de 15 % de Roussanne et de Marsanne. Le vin blanc assemble Roussanne et Marsanne.

 

Le nom de l’Hermitage “La Chapelle” est lié à la petite chapelle Saint-Christophe surplombant le vignoble en terrasse dominant le Rhône. La Maison Paul Jaboulet Aîné est l’unique propriétaire depuis 1919.

« Hermitage La Petite Chapelle - Paul Jaboulet Ainé - 2001 »
« Hermitage La Petite Chapelle - Paul Jaboulet Ainé - 2001 »

Le Domaine Paul Jaboulet Ainé est situé sur les plus belles parcelles des appellations des Côtes-du-Rhône septentrionales : Hermitage, Crozes-Hermitage, Cornas, Saint-Péray, Saint-Joseph et Condrieu.

 

Fondé en 1834 par Antoine Jaboulet, le domaine est ensuite passé aux mains de ses fils Paul et Henry.

En janvier 2006, la famille Frey, vignerons champenois et propriétaires du Château La Lagune à Bordeaux, reprit la maison Paul Jaboulet.

 

100 hectares de vignes promettent ici une belle diversité de terroirs dont profite la syrah, cépage rouge majoritaire du Domaine Paul Jaboulet Ainé. Entretenues de façon traditionnelle et respectueuse de l’environnement, les vignes âgées d’en moyenne 40 ans, sont cultivées à faibles rendements.

Certifié en agriculture raisonnée, le domaine limite l’usage des désherbants et promeut celui des engrais organiques.

« Hermitage La Petite Chapelle - Paul Jaboulet Ainé - 2001 »
« Hermitage La Petite Chapelle - Paul Jaboulet Ainé - 2001 »
Repost 0
Published by Bacchus & Dionysos - dans Vins - visite et découverte
commenter cet article
8 mars 2016 2 08 /03 /mars /2016 09:15

La robe est d'un joli jaune doré aux reflets vert-argent

 

Le nez est délicat et pur. Il développe des arômes de pêche et fleurs blanches

 

En bouche, le vin est sur les mêmes arômes avec beaucoup de droiture et fraicheur. Avec l’aération et le temps, il prend plus de gras et de rondeur pour une finale agréable même si elle n’est pas très longue.

 

Voilà un « simple » Bourgogne bien bluffant et de remarquable qualité, mais rien de bien surprenant quand on connait le savoir-faire du Domaine Grivault.

« Bourgogne blanc 2007 - Domaine Albert Grivault  »

Le Domaine Albert Grivault est situé à Meursault.

La commune de Meursault est une étape obligatoire sur la route des Grands Crus dans le vignoble de Bourgogne.

 

Constitué par Albert Grivault dès 1879 et maintenant exploité par ses descendants, Michel Bardet et sa fille Claire. Le domaine possède le Clos des Perrières, parcelle de 1 hectare considérée à l’unanimité comme la partie optimale du meilleur premier cru de Meursault.

« Bourgogne blanc 2007 - Domaine Albert Grivault  »

Le vignoble s’étend sur 6 hectares et produit principalement des vins blancs (5 hectares). Véritable pépite de l’Appellation Meursault, Les Perrières, et plus particulièrement « Les Clos des Perrières », est de loin la parcelle qui donne le plus de puissance et de noblesse à cette appellation prestigieuse.

 

Les vins produits ici dépassent largement leur standing d’appellation et font de l’ombre à nombre de grands crus. À ne rater sous aucun prétexte.

En ce qui me concerne, et compte tenu des remarquables qualités du Bourgogne Blanc, issu des jeunes vignes du domaine, je vais attendre encore un peu avant d’ouvrir mes bouteilles de Perrières et Clos des Perrières 2007.

Repost 0
Published by Bacchus & Dionysos - dans Vins - visite et découverte
commenter cet article
16 février 2016 2 16 /02 /février /2016 11:05

La robe est rouge violacée, foncée, dense.

 

Le nez est sur des notes épicées (poivre blanc) et des fruits, moyennement expressif.

 

La bouche est puissante, tannins et matière présents mais plutôt souples. La longueur est correcte et la finale fumée légèrement desséchante.

Un vin jeune à attendre.

 

Ce vin qui est une découverte pour moi (Bouteille offerte par un caviste) est bien fait mais il y a encore du chemin à faire pour atteindre le niveau des Domaines références de la Région Côtes de Provence.

« Château Saint-Maur - Cru classé - Côtes de Provence 2013 »

Situé à Cogolin, le Château Saint-Maur, Cru Classé, est ancré dans l’histoire de la Provence et de ses vins.

 

A 10 km de Saint-Tropez, à l’ouest de la plaine reliant les contreforts de l’impressionnant massif des Maures à la mer, le domaine peut s’enorgueillir d’une splendide bâtisse construite à la fin du XIXème siècle dans un goût évoquant l’Espagne mauresque, sur des éléments du XVIIIème siècle.

 

Blotties à ses pieds, les vignes couvrant les flancs des collines entre garrigue et chênes lièges. Cultivées en lutte raisonnée, les vignes font l'objet d'un important travail du sol notamment en été selon le principe connu de tous les jardiniers : «un binage vaut deux arrosages» !

« Château Saint-Maur - Cru classé - Côtes de Provence 2013 »

Nouveau propriétaire depuis 2011, Roger Zannier a de hautes aspirations pour ce vignoble qui possède un terroir de qualité et une situation privilégiée.

 

D’importants travaux ont déjà été réalisés au niveau des chais. Le domaine produit des vins rouges, blancs et rosés.

Les cuvées « Excellence » sont les cuvées prestiges.

 

Cépages : Cinsault, Grenache, Mourvèdre, Syrah, Tibouren, Carignan, Rolle.

Repost 0
Published by Bacchus & Dionysos - dans Vins - visite et découverte
commenter cet article
29 janvier 2016 5 29 /01 /janvier /2016 12:27

La robe est d’un rouge grenat, orangée, tuilée, marquée par l’âge avec des dépôts.

 

Le nez est sur des notes d’évolution (café, chocolat, cacao) et boisée, plutôt expressif et puissant.

 

La bouche est tout en finesse (Tannins et matières fondus) et pas très longue, mais avec une belle finale et une persistance aromatique sur le café et le chocolaté.

Même s’il fait son âge et apparait un peu « fluet », tout cela reste remarquable de fraîcheur et agréable à boire, mais il était temps!!

 « Château Montrose 1975, il fallait le boire »

Château Montrose – Saint-Estèphe

Le château Montrose est un domaine viticole de 95 hectares situé en AOC Saint-Estèphe. Il est classé deuxième grand cru au classement de 1855.

 

Château Montrose est l’un des plus jeunes Médoc. Ce n’est qu’en 1815 que la colline de bruyère dominant la Gironde est défrichée et plantée grâce à Etienne Théodore Dumoulin qui avait hérité de son père la propriété achetée à la famille de Ségur en 1778. Un château et des bâtiments d’exploitation sont construits et le vignoble atteint 50 ha en 1850.

 

C’est à cette époque que le château prend son nom actuel par référence aux couleurs de la colline au moment de la floraison. Le vignoble de 95 ha d’un seul tenant s’étend sur une colline de graves profondes sur sous-sol argilo-marneux et va jusqu’à la Gironde qui lui apporte un microclimat tempéré très favorable à la culture.

 « Château Montrose 1975, il fallait le boire »
 « Château Montrose 1975, il fallait le boire »

Sur ce terroir bien orienté de grosses graves, la maturation est à la fois précoce et de qualité. L’encépagement est constitué de Cabernet-sauvignon (65%), Merlot (30%), Cabernet franc (4%) et Petit verdot (1%).

 

L’âge moyen des vignes est de 37 ans. Outre le grand vin, le domaine produit un second vin plus souple et de très grande qualité "La Dame de Montrose" pour environ 1/3 du volume total.

Repost 0
Published by Bacchus & Dionysos - dans Vins - visite et découverte
commenter cet article
8 janvier 2016 5 08 /01 /janvier /2016 10:01

La robe est rouge rubis.

 

Le nez est très nettement sur la fraise et la framboise.

 

On retrouve la framboise en bouche. Le vin possède une belle tension et se révèle déjà plaisant à boire même si rien ne presse car il y a une belle réserve de puissance et d’acidité. La longueur est bonne et la finale est sur des notes acidulées.

 

Un vin de bonne composition qui a besoin de temps et d’aération pour se révéler et que je vais conserver encore en cave pour plus de plaisir.

« Nuits Saint-Georges - 1er cru Les Saint-Georges - 2006 - Domaine Forey Père & Fils »
« Nuits Saint-Georges - 1er cru Les Saint-Georges - 2006 - Domaine Forey Père & Fils »

Ces bouteilles avaient été achetées lors de notre « virée » bourguignonne en 2009.

 

Le Domaine Forey est installé à Vosne-Romanée depuis 4 générations.

Conscient que la qualité du vin se fait à la vigne, nous soignons particulièrement le travail de celle-ci. Labours, lutte raisonnée, effeuillage, vendanges à la main, élevage en fûts de chêne, mise en bouteilles au domaine font partie de la philosophie du domaine.

Repost 0
Published by Bacchus & Dionysos - dans Vins - visite et découverte
commenter cet article

Présentation

  • : "Les Compagnons de la Grappe au Soleil"
  • "Les Compagnons de la Grappe au Soleil"
  • : La vie d'un club de passionnés du vin en Martinique, nos dégustations, nos voyages, nos coups de coeur.
  • Contact

Recherche