Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
25 décembre 2010 6 25 /12 /décembre /2010 12:21

2 flacons de NoëlMacon-Lugny « Les Genièvres » 2006 Maison Louis Latour

Belle couleur jaune or presque vieil or, nez de brioche, beurre, bois de l’élevage, très marqué chardonnay avec des fruits confits. Bouche agréable, belle évolution, des fruit murs, de la minéralité, bonne longueur, finale toastée.

Joli mariage avec des moules à la crème et au vin

   

Riesling « Vendimia tardiva » 2006 - Chili - Miguel Torre

Robe jaune orangée. Nez expressif, sur les fruits murs et confits, ananas, abricot, citron, alcool et sucre mais bien. Bouche très agréable, du gras et de l’acidité, de la longueur, à boire et attendre.

 

Mariage très réussi avec un foie gras chaud et puis une bûche aux fruits de la passion et coco.

Jolie surprise que ce vin acheté dans une boutique duty-free à l’aéroport de Barcelone

 

 

 

Repost 0
Published by Bacchus & Dionysos - dans Vins - visite et découverte
commenter cet article
23 décembre 2010 4 23 /12 /décembre /2010 09:26

Trois bouteilles, trois styles

Mais un même trait de caractère, la qualité.

 

Bourgogne « La Vignée » - Chardonnay 2008 de Bouchard Père & Fils

Belle couleur blanc, légers reflets verts-or, nez de pain brioché, beurre, bois de l’élevage, bouche sur l’équilibre et la finesse. A boire à l’apéritif ou avec des fruits de mer. Joli rapport qualité/prix.

Prix : 11€ à Hyper U

 

Pavillon Blanc du Château Margaux 2000

Superbe, finesse et élégance.

Robe jaune or à reflets verts. Nez expressif, sur les fruits murs et confits, ananas, abricot, citron et un léger boisé. Bouche tout en élégance et classe, bel équilibre, du gras et de l’acidité, de la longueur, à boire et attendre.

Mariage très réussi avec un foie gras aux figues et du saumon accompagné d’asperges.

Malheureusement, son prix: 145,00 € à l’ilot Vins

  

Morey-Saint-Denis « Les Loups » 1er cru 2003 - Domaine des Lambrays

Au cœur de la Côte de Nuits, le Clos des Lambrays jouit d'une situation géologique exceptionnelle. A une altitude moyenne de 250 m, le vignoble, entièrement clos, s'étend sur 8,70 ha. L'âge moyen de la vigne est de 40 ans. Les vendanges sont manuelles et le raisin entier fermente 15 à 18 jours dans huit petites cuves thermo régulées. L'élevage dure 18 mois.

Fort de son passé glorieux, le Clos des Lambrays accède au rang de grand cru en 1981. Sous la direction attentive de Thierry Brouin, il poursuit son ascension, millésime après millésime, et défie aujourd'hui les crus les plus prestigieux de la Côte d'Or.

 

Cette cuvée est issue en partie du vin des jeunes vignes du Clos des Lambrays. La robe est d‘un rouge rubis aux bordures orangées. Au nez, on retrouve la grande finesse du Clos avec des notes d'épices, de fruits murs et de chaleur -alcool- propres au millésime. Les tanins sont très soyeux. Avec de la longueur et du potentiel pour vieillir.

Prix : 45,00 € sur internet

Repost 0
Published by Bacchus & Dionysos - dans Vins - visite et découverte
commenter cet article
20 décembre 2010 1 20 /12 /décembre /2010 17:05

Santenay Clos RousseauSantenay 1er cru « Clos Rousseau » 2006 - - Domaine Jean-Claude Boisset
Appellation Communale de la Côte de Beaune, en Côte-d’Or.
L'appellation comporte 11 climats classés en Premiers Crus.


La commune de Santenay se situe à la fin de la Côte de Beaune en allant vers le midi, entre Chassagne-Montrachet et le pays des Maranges, à la limite de la Côte-d'Or et de la Saône-et-Loire.
L'aire de production de l'AOC s'étend également sur la commune de Remigny. Les vins rouges issus du cépage Pinot Noir représentent 90 % de la production et les vins blancs issus du cépage Chardonnay 10%, mais la production des vins blancs s'intensifie depuis quelques années.
La superficie totale de l'aire de production de l'AOC Santenay représente 353,2 ha pour les vins rouges (dont 179,9 ha en premier cru) et 40,4 ha pour les vins blancs (dont 9,8 ha en premier cru).
 
La maison Jean-Claude Boisset est l'un des plus importants négoces de Bourgogne.
Jean-Claude, le père passionné, fut à l’origine de cet empire qui signe des vins sous sa propre marque, mais possède aussi quelques domaines bourguignons. Nathalie et Jean-Charles ont repris cet héritage et l’ont hissé parmi les meilleures maisons de Bourgogne. Leur "viniculteur", Grégory Patriat, présent depuis 2002, est aussi un excellent chef d'orchestre réalisant de très belles vinifications aussi bien en blanc qu'en rouge.

 

Robe : Rouge brillante aux reflets rubis
Nez : Notes de fruits très présentes avec notamment la cerise.
Bouche : Très soyeuse et ronde basée sur des tanins fins. Le boisé de l’élevage est discret belle longueur et finale sur les fruits murs avec une pointe de fraîcheur (minéralité). A boire mais pouvant encore évoluer en cave.
Accord : Avec des viandes blanches comme une escalope milanaise, un rôti de porc ou une pintade à la broche. Et en cette période de fête, il accompagnera sans complexe votre dinde ou chapon, sans que vous soyez obligé de casser la tirelire.
Prix : 28,00 € à l’ilot vins

Repost 0
Published by Bacchus & Dionysos - dans Vins - visite et découverte
commenter cet article
19 décembre 2010 7 19 /12 /décembre /2010 13:29

MétisSauvignon blanc - Hawkes Bay Nouvelle Zélande - 2007

Ce vin est le résultat, plus que réussi, de la rencontre entre deux vignerons passionnés.

D’un côté le Pascal Jolivet en Vallée de Loire et de lautre John Hancock de Hawkes Bay.

 

Robe blanc pâle, très légers reflets verts, brillante et lumineuse

Nez très expressif, marqué sauvignon, citron et letchi

Bouche agréable, beaucoup de fraîcheur, sur les fruits : citron, pamplemousse, letchi, belle finale et persistance sur ces mêmes arômes.

 

Pour résumer, un très joli vin, agréable à boire et pouvant être gardé quelques années en cave.

Par ailleurs, il convient parfaitement à notre cuisine : blaff de poisson, fricassée de lambis ou langouste grillée. Bien sur, comme les américains, vous pouvez le boire « simplement » en apéritif avec des accras.

 

Prix : 15,00 à lIlot vins

Repost 0
Published by Bacchus & Dionysos - dans Vins - visite et découverte
commenter cet article
25 octobre 2010 1 25 /10 /octobre /2010 15:18

24.JPGGrand domaine produisant des vins de Sardaigne de très grandes factures (http://www.argiolas.it/), la famille ARGIOLAS s'occupe de la vigne depuis 1918, elle est à l'origine du premier vignoble sarde.
Antonio, homme au génie éclectique , se passionna pour le vin et l'huile d'olive et investit tous ses revenus dans l'acquisition de terres de grande qualité.


Quand à la fin des années 1970,  la politique communautaire d'incitation à l'arrachage des vignes charma beaucoup de producteurs, Franco et Giuseppe Argiolas firent un choix courageux d’investir encore plus dans le vignoble, en terme d'emplacements et de structures de production et ceci à son avantage.

 

Avec la collaboration de Giacomo Tachis, un des pères fondateurs de l'oenologie italienne moderne (Antinori, Sassicaia, Terre Brune) le domaine a atteint aujourd'hui une importance fondamentale dans le panorama des vins du monde. (http://www.lapassionduvin.com/phorum/read.php?42,87661)

 

J’ai profité d’une escale lors d’une croisière en Méditerranée, en mai 2009, pour faire une petite visite de ce domaine familial qui produit certainement les meilleurs vins de Sardaigne. 

Bien qu’effectuée à un rythme soutenu, contraintes d’une escale de croisière obligent, la visite de ce domaine bien entretenu et aux installations modernes qui n’ont rien à envier aux meilleurs domaines français, fut très sympathique et se termina par une agréable dégustation des vins produits par le domaine.

J’ai acheté des bouteilles de TURRIGA ARGIOLAS 2003 qui est considéré comme le nectar des vins rouges de la maison Argiolas. Le raisin vient des plus belles parcelles de la propriété, située à 230 m au dessus de la mer. Produit uniquement à partir du cépage Carignan, il vieillit 18 mois en barriques, ainsi    que de CERDENA ARGIOLAS 2006. C’est un vin blanc élaboré à partir de raisins Vermentino et de raisins autochtones. La spécificité du Cerdena vient du fait que le  raisin est vendangé le matin à la main et vieilli de 6 à 8 mois en fût de chêne avant d'être mis en bouteille et une ½ bouteille d’ ANGIALIS 2005.  C’est un vin blanc liquoreux élaboré à partir de cépages autochtones en vendanges tardives.

 

Il y a peu (en mai), un dîner entre amis, nous a donné l’occasion d’ouvrir une bouteille de TURRIGA. La robe sombre, violacée profond annonçait la « couleur ». Le nez au départ fermé s’est peu à peu ouvert sur les fruits noirs bien mûrs, le boisé de l’élevage, du fumé et un peu de cerise à l’eau de vie. Bien que carafé une heure avant, la première attaque en bouche est difficile car le vin paraît encore jeune, avec des tannins présents mais l’ensemble est bien équilibré et possède un beau potentiel. D’ailleurs, au fil du dîner et de l’aération, il devient plus souple, rond et agréable à boire. Mais il devra être attendu pour révéler tout son potentiel. Dans l’ensemble, un joli vin et une belle découverte pour les convives.

Repost 0
Published by Bacchus & Dionysos - dans Vins - visite et découverte
commenter cet article
17 septembre 2010 5 17 /09 /septembre /2010 10:19

Cinq amis (Christophe, Ruddy, Franck, Alexandre et Robert), bien sur tous amateurs de vin, avaient fantasmé pendant un an sur l'organisation de ce voyage, certain qu'ils partageraient ensemble de grands moments en allant à la "découverte" des vignobles de la Bourgogne.

 

Il faut bien avouer que le résultat a dépassé, et de loin, leurs plus folles attentes.

Et pour ces moments inoubliables, notre reconnaissance va bien évidemment vers tous ces propriétaires qui nous accueilli en toute convivialité, nous ouvrant grand leurs domaines et leurs cuvées, mais aussi à M. et Mme DERATS, les sympathiques propriétaires des chambres d'hôtes du Château de Melin -www.chateaudemelin.com- où nous avons passé un très agréable séjour (certains pensant rapidement y retourner) et surtout, à Christophe, notre "wine tour opérateur" qui aura remarquablement organisé ce voyage.

 

En guise de mise en bouche

Passant par Paris avant d'aller vers la Bourgogne, nous ne pouvions faire l'impasse d'une part sur une courte visite au Salon du vin de la Revue des vins de France dans l'ancien Palais de la Bourse, où nous allions rencontré Olivier GuyotP5180344.JPG à qui nous rendrons plus tard une visite impromptue à sa propriété  lors de notre séjour, et d'autre part sur un fabuleux dîner chez Tan Dinh des frères Freddy et Robert VIFIAN, qui n'est ni plus ni moins que le graal pour tout passionné de vins.

Pour ne pas faire plus de jaloux, on passera sous silence notre halte à Melun, et l'ouverture de quelques très beaux flacons de la cave d'un ami.

 

En commençant par Chablis

C'est à la boutique de dégustation de Domaine William Fèvre que nous allions entrer dans le vif du sujet. Une petite escapade dans les vignes qui surplombent le village de Chablis s'imposant avant d'aller au Domaine de Long-Dépaquit où le charme du lieu et la dégustation des premiers crus dont le sublime "Moutonne" ont clos en beauté une première journée. Ce voyage commençait vraiment bien. 

 

"Mardi gras"

Au programme de cette deuxième journée, les Chassagne-Montrachet de Michel Morey-Coffinet, un pique-nique dans les vignes au dessus de Ladoix, la visite du Domaine des Lambrays puis celui plus familial de Jack Confuron-Cotedidot, et enfin une grillade au château de Melin.

Une journée sans commentaire, où il n'y avait rien à jeter, ni à cracher d'ailleurs. 

 P5190391.JPG

Finir en beauté

Pour cette dernière journée, le programme fut chargé, mais le temps passe si vite et il avait encore beaucoup à voir.

Dans l'ordre ce fut la visite du Domaine du Comte de Vogüe et ses fabuleux Chambolle-Musigny,  le Domaine de Bruno Clair (Savigny Les Beaune et Morey Saint-Denis), puis notre visite impromptue au Domaine d'Olivier Guyot (Gevrey-Chambertin, Clos Saint-Denis et Clos de la Roche) et pour finir les Nuits Saint-Georges de Régis Forey.

La cerise sur le gâteau étant notre dîner à la Cave de la Madeleine à Beaune.

 

Un retour difficile!!

Le matin du départ, il a fallu faire preuve de beaucoup d'ingéniosité pour caser tous nos cartons dans le pauvre Renault Scénic qui débordait de toutes parts de nos précieux flacons.

Nous étions tous bien tristes mais avec des souvenirs inoubliables plein la tête et la certitude de revivre ces moments lorsque nous nous reverrions pour goûter nos belles bouteilles.

Et puis escapade ça se "conjugue" aussi au pluriel, alors!

Voyage en bourgogne 

Repost 0
Published by lescompagnonsdelagrappeausoleil.over-blog.com - dans Vins - visite et découverte
commenter cet article

Présentation

  • : "Les Compagnons de la Grappe au Soleil"
  • "Les Compagnons de la Grappe au Soleil"
  • : La vie d'un club de passionnés du vin en Martinique, nos dégustations, nos voyages, nos coups de coeur.
  • Contact

Recherche