Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
7 mars 2011 1 07 /03 /mars /2011 11:26

Chateau-Cantemerle.jpgSitué en appellation Haut Médoc, sur les graves fines et profondes des communes de Macau et Ludon, le vignoble de Cantemerle subit des influences multiples, produisant des vins complexes, équilibrés et raffinés, à l'image de son terroir exceptionnel.

 

Superficie du vignoble : 90 ha plantés et 87 ha en production

 

 

Encépagement :

·       50 % Cabernet Sauvignon

·       40 % Merlot

·         5 % Cabernet Franc

·         5 % Petit Verdot

 

Age Moyen du Vignoble : 30 ans

La production de chaque parcelle est vinifiée séparément dans de larges cuves en bois de chêne favorisant une lente et douce extraction des tanins. Les vins sont ensuite élevés en fûts pendant douze mois, puis légèrement clarifiés avant leur mise en bouteilles au château.

En savoir plus : www.cantemerle.com

 

Les vins dégustés

 

Château Cantemerle 5ème GC  2004

Robe rouge noir violacé, dense, foncé

Nez riche, puissant, complexe de fruits noirs, sous bois, champignons, terre humide, minéral.

Bouche avec beaucoup de tannins, de la matière et du corps, du boisé toasté, un bonne longueur et finale sur le tabac blond, à attendre.

Note : 14/20

 

Château Cantemerle 5ème GC  2002

Robe rouge grenat, tuilée, évolution en bordures.

Nez avec des arômes tertiaires de champignons, sous bois, humus, légèrement animal

Bouche un peu légère, manque des corps mais un bel équilibre d’ensemble, finale sur l’acidulé, à boire.

Note : 13,5/20

 

Château Cantemerle 5ème GC  2000

Robe rouge noir violacé, dense, foncé

Nez champignons, sous bois, humus, évolution.

Bouche équilibrée, tannins et matière présent, belle concentration et longueur, finale sur les fruits murs et le sous bois, déjà très bien à boire mais pouvant encore évoluer.

Note : 15/20

 

Château Cantemerle 5ème GC  1999

Robe rouge grenat, bordures tuilées

Nez très expressif, champignons, truffe, terre humide

Bouche avec beaucoup d’élégance et classe, tannins fondus mais présents, bonne longueur, finale sur le boisé.

Note 15/20

 

 

Repost 0
Published by Bacchus & Dionysos - dans Dégustations 2007
commenter cet article
21 janvier 2011 5 21 /01 /janvier /2011 12:14

Fondé au 18ème Siècle par les Bénédictins de l’Abbaye de Sainte-Croix, le Château Carbonnieux figure parmi les plus anciens du Bordelais. En 1956, Marc Perrin acquiert le château qui devient cru classé en 1959 en Rouge et en Blanc. Aujourd'hui, c'est Eric et Philibert, ses petits-fils qui ont pris la relève suite à l'immense travail de leur père Antony.

Le vignoble est planté sur une belle croupe de graves, naturellement drainée. Au sein de l’appellation Pessac Léognan, ce terroir prestigieux est remarquable par sa morphologie et la diversité de ses sols. C’est sur ces terroirs rares et recherchés que sont produits les meilleurs vins dont la typicité est reconnue depuis des siècles.

Encépagement : Sauvignon à 65 % et Sémillon à 35 %

 

Chateau-Carbonnieux.jpg

Les vins dégustés

 

Sancerre 2004

Robe blanc vert, reflets or, brillante

Nez pamplemousse, ananas, citron, letchi, très sauvignon

Bouche à l’identique, sur les fruits, agréable, de l’acidité et de la fraîcheur, finale citronnée.

 Note : 13/20

 

 

 

 

Bordeaux Sauvignon 2004

Robe blanc or paille, marques d’évolution

Nez fruits confits, confiture de citron

Bouche fade, peu intéressante

Note : 11/20

 

Clos Floridène - Graves 2004

Robe blanc pâle, légers reflets verts, brillants

Nez complexe, de la levure, de la brioche, des fruits exotiques, de la pêche blanche, abricot, finesse

Bouche agréable, équilibrée, finesse, belle longueur, finale abricot et citron, sucre et acidité.

Note : 14,5/20

 

Château Carbonnieux – Pessac Léognan  2003

Robe jaune, or paille, évolution

Nez superbe d’expression et complexité sur les fruits confits, du citron, pamplemousse mais aussi de la pêche blanche

Bouche beaucoup fraîcheur et minéralité, équilibrée, belle longueur, finesse et finale sur les fruits exotiques, du gras.

Note : 16/20

 

Château Carbonnieux – Pessac Léognan  1994

Robe or paille, marquée par l’âge

Nez d’évolution, du boisé, xérès, oxydation

Bouche à l’identique, marquée par l’évolution, bu trop tard.

Note 12/20

 

Repost 0
Published by Bacchus & Dionysos - dans Dégustations 2007
commenter cet article
19 novembre 2010 5 19 /11 /novembre /2010 09:39

Chaque premier mercredi du mois, les Compagnons se réunissent pour partager leur passion du vin autour d'un thème, découverte d'un terroir, les vins d'un propriétaire ou d'un château, dégustation verticale pour apprécier un vin sur différents millésimes ou encore dégustation horizontale afin d'apprécier les qualités d'un même millésime chez des propriétaires différents.

 

Mercredi 10 Janvier 2007

Bourgognes rouges en 1998 : « De la qualité »

 Les-climats-de-Beaune.JPG

  1. Côtes de Beaune Les Toussaints 1er cru
  2. Le Clos du Roi 1er cru
  3. Les Teurons 1er cru
  4. Les Cent-Vignes 1er cru
  5. A l’Ecu 1er cru

Une dégustation avec une belle homogénéité d’ensemble.

 

Mercredi 7 Février 2007

Le Sauvignon : « L’autre grand cépage blanc »

 

  1. Sancerre 2004
  2. Bordeaux sauvignon 2004
  3. Clos Floridène 2004
  4. Château Carbonnieux 2003
  5. Château Carbonnieux 1994

Un superbe Carbonnieux 2003.

 

Mercredi 7 Mars 2007

L’Appellation Haut Médoc : « Verticale de Château Cantemerle »

 

  1. Château d’Avensan CB 2004
  2. Château Cantemerle 5ème grand cru classé 2004
  3. Château Cantemerle 5ème grand cru classé 2002
  4. Château Cantemerle 5ème grand cru classé 2000
  5. Château Cantemerle 5ème grand cru classé 1999

Une valeur sûre de l’appellation. 2 très belles bouteilles en 2000 et 1999.

 

Mercredi 4 Avril 2008

Bourgognes rouges : « Les climats de Beaune »

 

  1. Beaune Cent Vignes 1er cru 1984
  2. Beaune Teurons 1986
  3. Beaune Toussaints 1er cru 1991
  4. Beaune Cent Vignes 1er cru 1991
  5. Beaune Cent Vignes 1er cru 2000

Bien mais les années ont marqué certains.

 

Mercredi 2 Mai 2007

Les vins rouges Australiens : « Voyage initiatique »

 

  1. Taylors Clare Valley 2005
  2. Barossa Wines Grant Burge 2004
  3. L’Explorateur The Colonial Estate Barossa Valley 2003
  4. Fox Creek Pethik Road Mc Caren Valley 2002
  5. Tolley Hope Valley Linestone 2001

Les vins avaient fait un long voyage pour arriver jusqu’à nous. Ils ont eu le mérite de nous faire voyager en retour.

 

Mercredi 5 Septembre 2007

Bourgognes rouges : « Horizontale de Beaune Teurons »

 

  1. Côtes de Beaune Village 2002
  2. Beaune Teurons 1er cru Dme Besancenot  2002
  3. Beaune Teurons Bouchard Père & Fils 2002
  4. Beaune Teurons Dme Chanson 2002
  5. Beaune Teurons 1er cru Louis Jadot 2002

La palme revient au remarquable vin de chez Chanson qui devance celui de Louis Jadot.

 

Mercredi 3 Octobre 2007

Dégustation de vins blancs : « Comparaison n’est pas raison »

 

  1. MAS DE DAUMAS GASSAC 2001 – Languedoc Roussillon
  2. Condrieu 2004 – Côtes du Rhône
  3. Mentou-Salon 2004 – Vallée de la Loire
  4. Meursault 2002 – Faiveley - Bourgogne
  5. Les Arums de Lagange 2003 - Bordeaux

Il faut savoir comparer mais sans forcément en déduire des vérités fondamentales.

 

Mercredi 14 Novembre 2007

Les vins du Baron Ph. de Rothschild : « La recherche de l’excellence »

 

  1. Baron d’Arques 1998 – Vallée de l’Aude
  2. Petit Mouton 1996 - Pauillac
  3. Château D’Armailhac 2000 - Pauillac
  4. Château Clerc Milon 2000 - Pauillac
  5. Almaviva 2001- Chili 

Les références restent d’Armailhac et Clerc Milon.

 Château Haut-Brion

Mercredi 12 Décembre 2007

Pessac Léognan : « Grandissime »

 

  1. Château Latour Haut-Brion 1999
  2. La Chapelle de la Mission 1996
  3. Château La Mission Haut-Brion 1991
  4. Château La Mission Haut-Brion 1989
  5. Château Haut-Brion 1996

Quand c’est grand, c’est grand et il n’y a rien à ajouter de plus. A déguster en silence, presque religieusement pour des souvenirs mémorables.

 

 

 

 

Repost 0
Published by Bacchus & Dionysos - dans Dégustations 2007
commenter cet article
5 octobre 2010 2 05 /10 /octobre /2010 17:48
Philippe de Rothschild (13 avril 1902 - 20 janvier 1988) appartient à l'une des trois branches des Rothschild en France. Jeune homme, contrastant avec les traditions aristocratiques de sa famille, Philippe de Rothschild devint plus qu'une simple personnalité de la bonne société. Il n'avait que vingt ans lorsqu'il reprit l'exploitation du vignoble de Château Mouton Rothschild et deux ans plus tard, en 1924, avança l'idée de la mise en bouteille au château de l'entier de la production, une idée que d'autres producteurs de Grand crus adoptèrent ensuite.                                                                                                                               

 

Auparavant les exploitations vendaient en gros leurs vins, laissant le soin de son élevage, de son embouteillage et de son étiquetage aux marchands de vin. L'idée de Philippe de Rothschild était de conserver le contrôle de la qualité de son produit et de permettre la commercialisation et la notoriété de l'appellation.

Deux ans plus tard, il développa un accord de fixation des prix avec les autres producteurs de grands Bordeaux.                                                                                                                                                        Philippe de Rothschild resta actif dans le marché du vin jusqu'à sa mort en 1988 à l'âge de 85 ans, la relève est maintenant assurée par sa fille.

 

PETIT MOUTON                                                                                                              

Fruit d'un terroir d'exception, le Petit Mouton de Mouton Rothschild est le second vin de Château Mouton Rothschild.

Petit-Mouton.jpgIssu d'une sélection des vignes les plus jeunes de cet illustre Premier Cru, il est récolté, vinifié et mis en bouteilles avec les mêmes soins minutieux : vendanges en cagettes, fermentation dans le légendaire cuvier en chêne de Mouton, élevage en barriques selon les méthodes traditionnelles.          

Tout est donc réuni pour que s’expriment ici l'élégance et la richesse d'un grand Pauillac.                            

Le premier millésime - 1993 - s'est appelé "le Second Vin de Mouton Rothschild", mais à partir de 1994, il a porté son nom définitif, à connotation plus familiale : en effet, "Petit Mouton" est le nom de la résidence de la Baronne Philippine, au cœur même du domaine.

 

CHATEAU D’ARMAILHAC – 5ème cru classé

En 1933, le Baron Philippe de Rothschild fit l’acquisition de ce cru qui depuis le XVIII ème siècle appartenait à la famille d'Armailhac dont il portait le nom.

Entre 1956 et 1989, il s’appela successivement Château Mouton Baron Philippe puis Château Mouton Baronne Philippe. Depuis 1989, la Baronne Philippine de Rothschild lui a rendu son identité d’origine.        

Le Château  est situé au cœur de l’appellation Pauillac, contigu, au nord et à l’est à Château Mouton Rothschild.  

Les parcelles s’étendent à la fois sur le plateau des Levantines constitué de graves légères et très profondes, terroir de prédilection des cabernets et sur les graves profondes de Pibran reposant sur un sous-sol argilo-calcaire donnant la finesse et l’élégance caractéristiques des vins de Château d'Armailhac.                                                                                                                                 

Le Château compte 50 hectares plantés de vignes, réparties entre les cépages traditionnels du Médoc : le cabernet sauvignon (57%), le merlot (23%), le cabernet franc (18%) et le petit verdot (2%).

 

CHATEAU CLERC MILON – 5ème cru classé

Château Clerc Milon a été acheté en 1970 par le Baron Philippe de Rothschild. A l’époque, il s’agissait d’un cru à l’abandon. Remembré et rénové par les mêmes équipes que celles de Château Mouton Rothschild, Château Clerc Milon est devenu l’un des Crus Classés les plus recherchés du Médoc.

Le château compte 43 hectares de vignes sur la commune de Pauillac. Le vignoble s’étend sur les croupes graveleuses de Milon et de Mousset, entre deux des plus grands crus du Médoc, Mouton et Lafite.              

 Les vignes sont plantées en cépages typiques de la région : le cabernet sauvignon (46%), le merlot (39%), le cabernet franc (12%), le petit verdot (2%) et le carmenère (1%).

 

ALMAVIVA

En 1997, la Baronne Philippine de Rothschild et Eduardo Guilisasti Tagle, alors président de Viña Concha y Toro, ont signé des accords de partenariat afin de créer un grand vin franco-chilien : Almaviva. Depuis son lancement en 1998, Almaviva connaît un succès international.

C'est sur le terroir de Puente Alto, reconnu il y a plus de vingt ans comme réunissant toutes les conditions pour le développement optimal du cépage cabernet sauvignon, qu'ont été sélectionnés 85 hectares remarquablement exposés.

Ce terroir se caractérise par un sol rocailleux, des hivers froids et humides, et des étés marqués par la chaleur le jour et la fraîcheur la nuit.
Almaviva est issu de l'assemblage de trois cépages typiquement bordelais : le cabernet sauvignon (68%), dominant, le cabernet franc (4%) et le carmenère (28%).

 

Les vins dégustés

 

Baron d’Arques 1998

Robe rouge violacée, foncée, dense

Nez puissant, animal, musc, puis boisé et évolution

Bouche avec de la matière et du corps, longueur moyenne, mais bonne persistance, équilibré, finale légèrement acidulée

Note : 12,5/20

 

Petit Mouton 1996

Robe rouge noir fonce, dense, profond

Nez sous bois, champignons, havane, finesse.

Bouche équilibrée, belle longueur, matière et tannins fondus mais présents, finale sur l’évolution, bien à boire.

Note : 14,5/20

 

Château D’Armailhac 2000

Robe rouge noir fonce, dense, profond

Nez lacté, beurre frais, puis boisé fin, fumé.

Bouche superbe, bel équilibre, très belle longueur, matière et corps présents mais bien en place, finale boisée, bien à boire, pouvant attendre pour belle évolution.

Note : 16,5/20

 

Château Clerc Milon 2000

Robe rouge violacé profond, bordures tuilées

Nez complexe fumé, sous bois, végétal, poivron, épices, herbacé.

Bouche très bel équilibre, matière et corps présents mais sur la finesse, belle longueur, finale sur le poivron et les épices, attendre.

Note : 16/20

 

 AlmavivaAlmaviva 2001

Robe rouge foncé dense profond presque noire

Nez de sucre, fruits surmuris, confiture de pruneaux, nouveau mode

Bouche sur le fruit très mur, du boisé de l’élevage, à attendre pour voir si l’ensemble se fond.

Note : 13,5/20

Repost 0
Published by Bacchus & Dyonisos - dans Dégustations 2007
commenter cet article
5 octobre 2010 2 05 /10 /octobre /2010 16:00

Chateau-Haut-Brion.jpgLe vignoble de Pessac Léognan est une appellation d'origine contrôlée créée en septembre 1987 regroupant les vins de Pessac Léognan au sein du territoire des Graves de Bordeaux.

 

Le château Haut-Brion, seul premier cru classé de 1855 non issu du Médoc, est aujourd’hui le chef de file des 68 châteaux et domaines.

  

Du fait de sa situation autour de la ville de Bordeaux, le vignoble de l’appellation fut très diminué au cours des cent dernières années par une urbanisation qui l’oblige à une lutte de tous les jours pour préserver ses terroirs de haute valeur viticole. L’AOC Pessac Léognan a depuis quinze ans, grâce au dynamisme de ses producteurs, étendu sa surface cultivée de 500 hectares en 1975 à 1600 hectares aujourd’hui.

  

Sévèrement sélectionnée, sa production annuelle s’élève à 65 000 hl, soit près de 9 millions de bouteilles (80% de rouges et 20% de blancs secs), exportés à 75%.

  

La qualité des vins blancs et rouges est favorisée par un sol dont les qualités géologiques extrêmement rares sont dues aux mouvements de la Garonne il y a des dizaines de milliers d'années. Enfin, un microclimat parfait bien les conditions de production de ce grand terroir.

L'appellation s'étend sur 10 communes.

 

Château HAUT-BRION

Le Château Haut-Brion est le domaine viticole le plus réputé du vignoble des Graves. Il est situé dans l'AOC Pessac Léognan, sur la commune de Pessac, dans l'agglomération de Bordeaux. Il produit l'un des vins de Bordeaux les plus prestigieux, qui porte ce même nom.

Le Château Haut-Brion est un « Premier Grand Cru classé » selon le classement de 1855 des vins de Bordeaux. Il partage cette rare distinction avec le Château Margaux, le Château Latour, le Château Mouton Rothschild et le Château Lafite Rothschild. En outre, Le Château Haut-Brion est également classé comme Cru Classé des Graves dans la classification de 1959.

Le terroir de Haut-Brion, formé par deux croupes de grosses graves qui n'ont pas leur équivalent dans les environs, s'élève de 12 à 15 mètres au-dessus des fonds des cours d'eau voisins : le Peugue au nord et le ruisseau d'Ars au sud. Sur ce terroir, l'encépagement est constitué à 55% de cabernet sauvignon, 25% de merlot, 20% de cabernet franc, avec des vignes d'une moyenne d'âge de 30 ans.

 

Château LA MISSION HAUT-BRION

Le château la Mission Haut-Brion, est un domaine viticole situé à Talence en Gironde. Situé en AOC Pessac Léognan, il est classé grand cru dans le classement des vins de Graves.

Mission, comme on l'appelle communément à Bordeaux, doit son nom à une congrégation religieuse fondée au XVIIe siècle. Les vignobles Clarence Dillon, propriétaire de Haut Brion, ont racheté cet illustre vignoble en 1983. Bien qu'ils soient voisins, ces deux crus ont des styles totalement différents.

Cépages : 48%de Cabernet Sauvignon - 45%de Merlot - 7% de Cabernet Franc - Age moyen : 23 ans

 

La Mission Haut-Brion a l'image d'un vin puissant, concentré, incroyablement onctueux dans sa jeunesse et marqué par les notes fumées typiques des pessac. Progressivement, la richesse fine et soyeuse apparaît, sans faire disparaître la douce amertume d'un tannin très fondu. Ce cru classé produit incontestablement l'un des meilleurs vins du monde qui en vieillissant se montre toujours généreux dans l'expression.

La Chapelle de la Mission

Il est issu des mêmes vignes, il est élevé de la même manière et avec autant de soin. C’est en réalité un modèle réduit de ce dernier. On s’attache à lui conférer la même harmonie, les mêmes arômes. A partir du millésime 2006, l’assemblage de la Chapelle de la Mission Haut Brion a bénéficié de l’apport des raisins produits sur les anciennes parcelles de Château La Tour Haut Brion.

Château Latour Haut-Brion

A partir du millésime 2006, le Château La Tour Haut-Brion cru classé de Pessac Léognan n'existe plus, les 6 hectares de vignes sont désormais intégrés dans la superficie du Château La Mission Haut-Brion qui passe donc de 20 à 26 hectares. Cette incorporation a donc permis en 2006 de produire un très bon Chapelle de la Mission Haut-Brion qui a bénéficié de très bon lots jusqu'a lors servant a élaborer le Château La Tour Haut-Brion.

 

Le millésime 1989 à Bordeaux : Année historiquement précoce. Toute la période végétative fut particulièrement chaude, ensoleillée et sèche. Les conditions furent donc idéales pour le débourrement, la floraison, la véraison, la maturation, la récolte. Année exceptionnelle, vin exceptionnel.

 

 Le millésime 1996 à Bordeaux : Ce qui caractérise le plus le climat de l'année 1996 est sa grande régularité. Il n'y a pas eu de période chaude très longue à part quelques jours en juillet et les pluies sont venues tardivement en d'août. Beau temps la première moitié de septembre, beaucoup de pluie dans la seconde. En résumé, un été moyen parsemé de quelques belles périodes.

 

Les vins dégustés

 

           Château Latour Haut-Brion 1999

Robe rouge grenat foncée, peu marquée par l’âge

Nez fruits noirs confits, pruneaux, pierre, minéral (graves).

Bouche sur les fruits surmuris, légèrement sucrée, acidulée, matière et tannins fondus, longueur moyenne mais belle persistance sur le fruité.

Note : 13,5/20

 

            La Chapelle de la Mission 1996

Robe rouge grenat, tuilée orangée, marquée par l’évolution

Nez fumé, torréfaction, sous bois, fruits noirs puis animal.

Bouche soyeuse, bel équilibre, finesse, belle longueur, finale sur le fruit, très bien, apogée.

Note : 14,5/20

 

           Château La Mission Haut-Brion 1991

               Robe rouge grenat, tuilée

Nez fumé, torréfaction, café grillé puis animal.

Bouche finesse, très belle longueur, matière et tannins fondus, rond, grande classe, à boire.

Note : 16,5/20

 

           Château La Mission Haut-Brion 1989

Robe rouge grenat, violacée,  tuilée et légèrement marquée par l’évolution

Nez sous bois, champignons, truffe.

Bouche superbe, belle longueur, puissance et équilibre, finesse, rien à dire de plus, à déguster en silence.

Note : 19+/20

 

            Château Haut-Brion 1996

Robe rouge grenat,  violacée, foncée et dense.

Nez animal, ferme, sous bois, champignons

Bouche superbe, équilibrée, plus de matière et tannins, belle longueur, finale torréfiée et épicée, mais à attendre.

Note 18,5/20

 

Cette dégustation pour clôturer l’année et fêter dignement les intronisations de Patrick H. et Philippe V. aux Compagnons de la Grappe au Soleil restera comme l’un des très grands moments de l’histoire de notre club. Que dire, qu’en c’est grand, c’est grand. Un souvenir impérissable.

 

Une douceur pour la fin.

 

Château Sigalas Rabaud 1986

Robe jaune or orangée

Nez superbe de fruits confits abricot, pêche, miel.

Bouche fabuleuse, d’équilibre et de finesse entre le sucre et l’acidité, belle longueur, de la fraîcheur, du gras, une finale sur les fruits confits et une persistance diabolique.

Note : 17+/20

Avec le clafoutis aux pêches, c’était l’accord parfait, à se damner !! (Salut Hugues).

Repost 0
Published by Bacchus & Dyonisos - dans Dégustations 2007
commenter cet article

Présentation

  • : "Les Compagnons de la Grappe au Soleil"
  • "Les Compagnons de la Grappe au Soleil"
  • : La vie d'un club de passionnés du vin en Martinique, nos dégustations, nos voyages, nos coups de coeur.
  • Contact

Recherche