750 grammes
Tous nos blogs cuisine Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 juin 2024 2 04 /06 /juin /2024 10:32

Vin-de-glace.jpg

Dans certains pays où le thermomètre peut plonger très bas, les raisins donnent ce qu’on appelle du vin de glace, un vin naturellement riche en sucres résiduels puisque concentré par des vendanges très tardives (entre début décembre et fin février).

 

Cette tradition est courante au Canada (premier producteur en volume), en Autriche, en Allemagne, en Slovénie mais aussi en France, notamment en Alsace ou dans le Gers, lors des vendanges de la Saint-Sylvestre. On le connaît aussi sous les noms de icewine ou Eiswein.

 

Les origines

Le vin de glace du Canada (Ontario, Québec, Niagara) est un peu différent de celui qu’on produit en Europe. Il a vu le jour en 1973, à partir du cépage vidal.

Ses origines historiques se trouvent en Moselle allemande ; on en produit aussi en Autriche et dans toute la vallée du Rhin, à partir du riesling, pinot gris, gewurztraminer.

Il développe alors de beaux arômes de fruits exotiques et d’épices.

 

« Cryoextraction »

Les raisins attendent vaillamment sur pieds l’arrivée du gel. Lorsque celui-là survient et que la température descend (au minimum) à -6° (l’idéal est -13°), la récolte peut avoir lieu ; elle se déroule souvent la nuit.

Les raisins sont ensuite pressés lentement directement. Le jus est très concentré en sucres puisque l’eau contenue dans les baies y reste emprisonnée à l’état de cristaux. Ensuite on vinifie normalement comme pour un vin liquoreux. Au final, le vin compte au minimum 125 grammes de résiduels et dépasse rarement les 10° d’alcool.

 

Rareté

Bien sûr ces vins restent rares, car ils demandent beaucoup de travail, coûtent cher à produire et ne peuvent se faire que sous un climat sibérien ; en général les conditions sont réunies deux à trois fois tous les dix ans.

De plus, la sur maturité sur souche concentre les raisins mais fait perdre une grande quantité de jus, donc les rendements sont très faibles et les quantités produites infimes.

Partager cet article
Repost0
30 mai 2024 4 30 /05 /mai /2024 11:13

On entend souvent dans les séances de dégustation que tel ou tel vin se goûte mal parce qu’il est “fermé”. Mais où est donc la clé qui va permettre de l’ouvrir ?

 

La définition théorique d’un vin “fermé” est relativement simple : « c’est un vin qui ne s’exprime pas sur le plan aromatique, un vin muet en quelque sorte ».

Là où les choses se compliquent c’est qu’il ne faut pas confondre un vin fermé et un vin médiocre qui, lui, ne s’exprime pas parce qu’il n’a pas et n’aura jamais grand-chose à raconter.

 

Parfois, même sans être obsédé par la recherche d’arômes, vous allez mettre votre nez sur un verre de vin et ne quasiment rien sentir.

Beaucoup de bons vins connaissent un ou des “passages à vide”, périodes au cours desquelles ils rentrent en quelque sorte “dans leur coquille”.

« Pourquoi dit-on d’un vin qu’il est fermé ? »

Le plus embêtant, c’est que, lorsqu’on ne connaît pas spécialement ce vin ou le domaine qui l’a produit, on a du mal à faire alors la part des choses entre la fermeture et la médiocrité. Avec un peu d’expérience on arrive à apprécier la densité en bouche du vin, la finesse de son grain de tannin, une sensation d’équilibre général, autant d’indices qui indiquent que l’on est plutôt en présence du bon vin provisoirement muet.

Evidemment, si c’est un domaine qu’on connaît assez bien et dont on sait que les vins s’expriment habituellement avec générosité, on peut être quasiment sûr qu’il s’agit simplement d’une phase ingrate.

 

Face à un vin fermé, il n’y a qu’une seule règle, la patience !

Cette patience peut être de relativement courte durée. En effet, en s’aérant quelques minutes dans un verre, un vin fermé peut commencer à s’ouvrir relativement vite et à exprimer rapidement de plus en plus d’arômes. Parfois, il faut un peu plus que quelques minutes et ce n’est qu’après un passage en carafe plus ou moins long (d’une demi-heure à une journée parfois !) que le vin consentira à se livrer. Enfin, malheureusement, même après avoir été longuement aéré, un vin de qualité pourra rester muet et il lui faudra une ou quelques années de conservation en cave pour s’ouvrir.

« Pourquoi dit-on d’un vin qu’il est fermé ? »

De nombreux vins, souvent les plus grands, passent par cette phase de fermeture. En simplifiant pas mal les choses on peut dire que ces vins ont une première période de leur vie durant laquelle ils sont très ouverts, sur leur fruit.

Cette période recouvre en général les deux premières années après leur mise en bouteilles (donc, en moyenne, de millésime +1 an à millésime +3 ans). Ensuite, nombreux sont les vins qui se ferment plus ou moins, durant environ trois à six ans pour revenir ensuite progressivement à leur niveau attendu. Il vaut mieux le savoir, car rien n’est plus frustrant pour un amateur que d’ouvrir un vin dont il attend beaucoup et qui n’a rien à lui offrir à ce moment précis de son évolution.

 

Evidemment, les vins plus simples, vinifiés sur leur fruit (beaujolais, côtes-du-rhône, nombreux rouges de la Loire, etc.) ne sont presque jamais sujet à ces phases de fermeture.

Les vins blancs sont plutôt moins sensibles également, mais certains grands crus de Bourgogne, d’Alsace (surtout les rieslings) ou du Rhône (Hermitage), peuvent présenter les mêmes caractéristiques. Cela dit, il faut tout de même garder à l’esprit que, comme pour tout, rien n’est totalement on/off dans ce phénomène.

« Pourquoi dit-on d’un vin qu’il est fermé ? »

On peut donc se trouver fréquemment dans des situations intermédiaires avec des vins relativement mais pas totalement fermés. Ce qui ne change pas grand-chose à la patience qu’il faut toujours avoir et aux diverses opérations d’aération qu’il convient de mener…

 

Voilà donc quelques éléments pour vous permettre de mieux comprendre certains caprices des vins que vous goûterez à l’avenir et de ne pas aller chercher un nouveau tire-bouchon ou la clé adéquate si on vous dit que le vin que vous venez de servir est fermé à double tour.

Partager cet article
Repost0
11 avril 2024 4 11 /04 /avril /2024 10:44

En 2023, le plat pays a battu un nouveau record de production de vin, essentiellement des vins blancs mousseux. En dix ans, la production de vin en Belgique a été multipliée par 6,5 et le nombre d'hectares de vignes par douze en près de vingt ans.

 

Toujours plus de vin au pays de la bière !

Les viticulteurs belges sont de plus en plus nombreux et produisent de plus en plus. L'année 2023 a marqué un nouveau sommet avec près de 35.000 hectolitres de vin produits sur le territoire.

Si le chiffre reste bien en-deçà des productions françaises, estimées pour la même année à 46 millions d'hectolitres, on constate un impressionnant dynamisme. En dix ans, la production nationale de vin en Belgique a été multipliée par 6,5. Le nombre d'hectares de vigne ne cesse de croître également, passant d'à peine 72 hectares en 2006 à 891 hectares en 2023.

Vignobles wallons © Marianne Périlleux

Vignobles wallons © Marianne Périlleux

La Belgique produit en grande majorité des vins blancs, à l'image de nombreux vignobles septentrionaux comme l'Allemagne, le Luxembourg ou le Royaume-Uni. La catégorie des vins blancs mousseux, ou vins blancs effervescents, représente la plus grande partie de la production avec 16.000 hectolitres contre 12.000 hectolitres de vin blanc tranquille.

 

La production de vin rouge et de vin rosé reste encore négligeable, avec un cumul de 3.800 hectolitres pour ces deux couleurs. Malgré le réchauffement croissant du climat, qui permet l'exploitation viticole de terroirs plus au nord, la maturité des raisins rouges n'est pas toujours suffisante à cause d'un manque de chaleur.

 

Les régions wallonnes et flamandes produisent plus ou moins la même quantité de vin, mais certaines provinces sont plus propices à la culture du raisin.

On observe que la province de Hainaut est la plus grande productrice en Belgique (essentiellement des vins mousseux) suivie par le Limbourg (essentiellement du vin blanc tranquille), Liège et la Flandre occidentale. 

Partager cet article
Repost0
6 mars 2024 3 06 /03 /mars /2024 08:36

Clou des festivités, la Nuit de la blanquette clôt le carnaval de la cité audoise, une tradition colorée et vieille de 400 ans. Rendez-vous le 17 mars.

 

Dans le département de l’Aude, à 25 kilomètres au sud de Carcassonne, en ces mois de carnaval (du 7 janvier au 17 mars 2024), la toute nouvelle Maison des Vins de Limoux invite les visiteurs à découvrir la grande diversité des blancs et rouges de l’AOC languedocienne, issus de vignes réparties sur quarante-et-une communes.

La blanquette de Limoux, vin blanc effervescent, reste assurément le plus célèbre d’entre eux depuis son classement en AOC en 1938.

 « A Limoux, le roi du Carnaval célèbre la blanquette »

Les défilés du carnaval de Limoux perpétuent une tradition vieille de plus de 400 ans. Des bandes de majestueux, redoutables personnages déguisés et masqués, sortent et paradent dans les rues et places de la cité au son de musiques et chants traditionnels.

L’usage veut qu’à la fin de la période des célébrations soit procédé au jugement public de Sa Majesté Carnaval, un grand mannequin de paille porteur de tous les méfaits et péchés de l’année écoulée, et à son incinération durant la nuit de la blanquette, programmée cette année le dimanche 17 mars.

 

L’impressionnant événement nocturne, recréé dans les années 1970, a vocation à célébrer le vin identitaire de la région et à étancher la soif des carnavaliers.
 

 « A Limoux, le roi du Carnaval célèbre la blanquette »

Réputée depuis le XVIe siècle, la blanquette de Limoux est considérée par les spécialistes régionalistes comme étant le plus vieux vin pétillant du monde. Des documents attestent de son invention par les moines de l’abbaye de Saint-Hilaire en 1531. L’histoire attribue l’existence de son procédé de vinification à la découverte fortuite d’un moine ayant observé que le vin qu’il avait mis en bouteilles formait des bulles, comme s’il commençait une nouvelle fermentation.

Vignobles de Limoux

Vignobles de Limoux

Au siècle suivant, la chronique évoque des échanges de bons procédés de vinification entre les abbayes bénédictines de Saint-Hilaire dans l’Aude et de Saint-Pierre d’Hautvillers en Champagne. La légende fait même état d’une visite d’un certain Dom Pérignon, venu en pèlerinage dans le diocèse de Carcassonne avant de s’en retourner dans son monastère champenois pour y parfaire et maîtriser la prise de mousse.

 

Les carnavaliers de Limoux auront l’opportunité de fêter dignement cette hypothétique rencontre qui a changé la face de ce vin mondialement apprécié.

Et ce ne sont pas les Martiniquais, ni le Guadeloupéens -Premiers consommateurs de champagne au monde par tête d’habitant- qui me contrediront !!

 « A Limoux, le roi du Carnaval célèbre la blanquette »
 « A Limoux, le roi du Carnaval célèbre la blanquette »
Partager cet article
Repost0
2 février 2024 5 02 /02 /février /2024 12:10

Le vin jaune est produit avec le cépage local, le savagnin.

"C’est lui qui donne toute la noblesse au produit", détaille Christophe Botté, ingénieur agronome et directeur de la Fruitière vinicole d’Arbois. 

 « Qu'est-ce que le vin jaune? »

Quatre appellations du Jura sont autorisées à en produire : Château-Chalon, Arbois vin jaune, Côtes-du-jura vin jaune et Vin jaune de l'Étoile. 

Le vin blanc vinifié de manière traditionnelle est mis en tonneaux de bois sans ouillage, c’est-à-dire sans combler par du vin l’espace qui se crée sous la bonde. Il se forme alors un voile de levures sur le liquide.

 

"Le voile protège le vin de l’oxydation" et lui confère également ses arômes caractéristiques. "Un vin oxydé subit un processus physico-chimique, un vin de voile subit un processus biologique (levurien). Gustativement, les univers sont différents" poursuit le spécialiste.

 « Qu'est-ce que le vin jaune? »

 

Le vin jaune est élevé pendant une durée de six ans et trois mois dans les caves jurassiennes.

Après cette date, se réalise la fameuse Percée du vin jaune qui symbolise la mise sur le marché du millésime vendangé sept ans auparavant. En 2024, c’est donc le vin de 2017 qui a été mis en bouteille dans le fameux clavelin.

 

"Notre bouteille de 62 cl est unique. Même Bruxelles a voulu nous empêcher de commercialiser le vin dans ce contenant particulier" raconte Christophe Botté. La différence de 13 cl entre le contenant classique de 75 cl et la bouteille jurassienne symbolise la part des anges évaporée pendant l’élevage.

Astucieux jurassiens qui compensent ainsi en partie les pertes de fabrication. 

 

Partager cet article
Repost0
4 juillet 2023 2 04 /07 /juillet /2023 11:17

Quel vin servir en premier à l’occasion d’un dîner ? De nombreuses idées reçues circulent au sujet des associations de couleurs et de types de vins. Certaines sont fondées, tandis que d’autres relèvent de la légende.

 

Nous connaissons tous ces phrases que l’on répète sans vraiment savoir si elles ont du sens. Ces pensées ancrées dans l’inconscient collectif, venues d’on ne sait où, et qui nous semblent tellement banals que nous n’oserions jamais supposer qu’elles soient fausses. En la matière, le vin ne fait pas exception. 

« Blanc sur rouge, rien ne bouge, rouge sur blanc, tout fout le camp : mythe ou réalité ? »

Voilà sans doute celle - Blanc sur rouge, rien ne bouge, rouge sur blanc, tout fout le camp - que nous entendons depuis l’âge de notre première communion, et sur le compte de laquelle nous mettons quelques réveils difficiles. L'origine de l'expression viendrait de la Marine.

Si le pavillon blanc est au-dessus du rouge, les marins restent à bord et personne ne bouge. À l'inverse, c'est quartier libre, et là, tout le monde peut aller s’en jeter un petit ou deux derrière le pompon dans les bars du port.

Certains pensent qu’elle serait en fait bourguignonne, et qu’on aurait coutume de boire le chardonnay - cépage blanc - avant d’entamer le pinot noir.

 

En réalité, il ne s’agit pas d’une question de couleur, mais plutôt d’une question de mauvais mélange. La règle d’or est de toujours commencer par les vins les plus légers et secs, pour aller vers les plus puissants et tanniques, et donc du blanc vers le rouge.

 

Il existe une autre règle non moins pertinente. A savoir, qu’il ne faut jamais mélanger alcools de fruits et alcools de grains. Il faudra ainsi éviter de mélanger bière, vin et spiritueux dans un laps de temps trop court afin que l’organisme soit en mesure de tout métaboliser correctement au risque de se retrouver la tirelire en palissandre le lendemain au petit matin.   

 

Qu’il s’agisse d’un vague souvenir de cours d’art plastique ou d’une simple intuition, il reste indéniable qu’en matière de peinture, rouge et blanc aboutissent invariablement à du rose. Mais l’idée selon laquelle le rosé serait un savant mélange de vin rouge et de vin blanc est fausse à 99 %.

« Blanc sur rouge, rien ne bouge, rouge sur blanc, tout fout le camp : mythe ou réalité ? »

 

En fait, le jus de raisin étant blanc, le rosé est donc issu de cépages rouges dont la peau qui colore le jus macère avec le jus pressé, tout comme un rouge, mais moins longtemps, d’où une couleur plus pâle.

Le 1 % restant concerne la seule région où le mélange de rouge et de blanc est autorisé, à savoir la Champagne. 

 

«Le blanc ne me réussit pas». Qui n’a jamais entendu cette phrase de la part d’un ami en train de se resservir un deuxième verre de rouge.

En réalité, des études démontrent que le taux de sucre présent dans certains vins blancs pouvait perturber l’endormissement, en ayant un effet excitant similaire à la caféine, tandis que les antioxydants, en plus grande concentration dans le vin rouge, pouvaient au contraire vous rendre plus apte à tomber dans les bras de Morphée.

 

L’alcool, de façon générale, n’est pas le meilleur ami du sommeil et le vin ne fait pas exception. Et comme nous ne sommes pas tous égaux face au sommeil, plus que jamais le bon réflexe à adopter, c’est de toujours consommer avec modération et ce quel que soit l’heure de la journée.

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : "Les Compagnons de la Grappe au Soleil"
  • : La vie d'un club de passionnés du vin en Martinique, nos dégustations, nos voyages, nos coups de coeur.
  • Contact

Recherche