750 grammes
Tous nos blogs cuisine Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 octobre 2021 4 14 /10 /octobre /2021 11:40

Se constituer une cave, pour le plaisir ou dans une optique patrimoniale, demande du temps et un peu d’investissement. Mais tout cela n’est pas insurmontable. Voici sept étapes que vous pouvez suivre, ce ne sont que des conseils et il y a autant de manières de faire qu'il y de caves...

 

1. Se fixer un budget, mensuel ou annuel. Inutile d’acheter frénétiquement 48 bouteilles de ce bon vin bu chez votre tante dimanche dernier. Soyez méthodique, organisé, rigoureux. Fixez-vous un budget qui rythmera l’échéancier de vos précieuses acquisitions.

 

2. Acheter par trois bouteilles (au minimum). Une pour la goûter, une pour la boire, une pour la conserver. C’est un principe de base, pour débuter tout du moins. Si vous pouvez acheter par six voire par douze, et ne pas tout boire d’un coup, c’est encore mieux.

« Constituer sa cave idéale en 7 étapes !!»

3. Suivre ses goûts. On vous dit que tel vin est incontournable mais vous ne l’appréciez pas ? Ne faites pas comme toute le monde, suivez vos goûts et votre instinct. Une cave n’est pas une vitrine de mode, elle est remplie pour être bue. Donc pensez plaisir, partage et convivialité.

 

4. Miser sur les valeurs montantes, le Beaujolais, Cahors, le Muscadet… Le vignoble fourmille de pépites insoupçonnées. Sortez des sentiers battus, soyez curieux et partez à la découverte des richesses de l’Hexagone viticole. Non seulement vous allez vous régaler mais vous y glanerez aussi de bonnes surprises en terme de prix.

 

5. Jeter un œil sur les ventes aux enchères et les sites de vente. Ces sites spécialisés, souvent conseillés par des pointures de la sommellerie ou des experts patentés, présentent de belles occasions, parfois des exclusivités et des raretés, surtout sur d’anciens millésimes. A des prix bien négociés en raison des volumes, ils peuvent être très intéressants.

 

6. Répartir entre blancs, rouges, effervescents, liquoreux. Voyez large, prévoyez tous types de vins afin de pouvoir boire en toute occasion. Accentuez légèrement la part de vos préférences.

« Constituer sa cave idéale en 7 étapes !!»

7. Mêler vins à boire et vins de garde. Une cave bien organisée doit contenir des vins pour le quotidien, et ceux destinés à la garde, que vous ouvrirez dans quelques années, voire dizaines d’années.

 

Et maintenant à vous de jouer pour de beaux moments de plaisir partagé et toujours avec modération !!

 

Partager cet article
Repost0
12 octobre 2021 2 12 /10 /octobre /2021 15:29

C'est la rançon de la gloire", estime Roxane de Varine-Bohan, l'une des cinq juristes du service "préservation de l'appellation" à Epernay (Marne), aussi discret que stratégique, du puissant CIVC - qui défend 16.200 vignerons et 360 maisons de Champagne.

 

Préservatif, parfum, ou sodas estampillés "Champagne" : on trouve de tout parmi le millier de pièces saisies par les autorités et le service du CIVC qui lutte contre les contrefaçons et traque, partout dans le monde, les moindres utilisations abusives du nom.

« Usurpation du nom Champagne : "Notre travail est infini" »

Chaque année, en collaboration avec les autorités françaises et étrangères, il traite environ mille affaires, dans 80 pays. L'un des derniers dossiers s'est ouvert en juin, lorsque la Russie a adopté une nouvelle loi prévoyant que seuls les vins effervescents russes pourront s'appeler "Champagne", tandis que les champagnes français devront s'étiqueter en "vin pétillant".

 

En juin toujours, les douaniers du Havre saisissaient 750 bouteilles d'un  cola baptisé "Couronne Fruit Champagne" expédiées d'Haïti pour un restaurant en région parisienne.

"L'objectif n'est pas d'obtenir des dommages et intérêts mais d'interdire l'utilisation du nom champagne sur ce produit vendu dans les Antilles françaises et en Amérique du Sud", ajoute Roxane de Varine-Bohan. Le comité va lancer une action civile contre l'expéditeur et essayer de retrouver le fabricant.

 

Environ 120 pays dans le monde ont officiellement reconnu l'appellation champagne, dont la Chine, "qui la protège très bien", selon M. Goemaere.

 

La reconnaissance de l'appellation d'origine contrôlée (AOC) Champagne remonte à 1936, aboutissement de la mobilisation des vignerons du terroir champenois, soit 34.000 hectares de vignes aujourd'hui.

« Usurpation du nom Champagne : "Notre travail est infini" »

Depuis, la traque n'a plus cessé, le plus souvent dans l'ombre, quelquefois en pleine lumière comme dans les années 1990 quand le CIVC impose au groupe Yves-Saint-Laurent de retirer du marché son parfum "Champagne".

 

"Nous faisons un travail de fourmi contre les détournements de notoriété. Nous sommes intraitables", affirme Roxane de Varine-Bohan.

Dans le Valais suisse, la vieille commune viticole de Champagne en sait quelque chose. Lorsque, au début des années 1990, sa coopérative décide d'appeler ses vins blancs "Champagne" pour mieux les vendre, elle s'attire les foudres du CIVC qui l'attaque en justice. Le comité obtient gain de cause en 1999.

 

Même si en France, la douane a affirmé ne traiter actuellement qu'un "très faible nombre d'affaires relatives aux contrefaçons de champagne", peu de produits qui utilisent indûment le mot champagne échappent à la vigilance du CIVC.

« Usurpation du nom Champagne : "Notre travail est infini" »

"Tant que, partout dans le monde, le mot champagne sera aussi connu, il y aura de l'argent à se faire. Notre travail est infini", juge Charles Goemaere.

 

(Source AFP)

Partager cet article
Repost0
22 janvier 2021 5 22 /01 /janvier /2021 10:02

Pourquoi la fête des vignerons se déroule-t-elle en France le jour de la Saint-Vincent, le 22 janvier ?

 

Parce que Saint-Vincent est le saint patron des vignerons ! Mais pourquoi lui et pas un autre ?

 

On est condamné aux hypothèses car la question n’a pas de réponse historiquement certaine. On sait que Saint-Vincent est un saint du III ème siècle, mort en 304, qui vécut dans le royaume d’Aragon et dont le martyr a été particulièrement pénible (il aurait été lacéré, écartelé, brûlé…).

 

D’ailleurs, certains ont fait un parallèle entre le sang du saint ainsi versé et le vin, incarnation du sang du christ dans l’eucharistie.

 

D’autres rapportent un épisode de sa vie au cours duquel il aurait miraculeusement démasqué un escroc : l’eau frauduleusement ajoutée se serait spontanément séparée du vin une fois le liquide renversé sur sa tunique.

« 22 janvier : Saint Vincent ou la fête des vignerons !! »

On peut aussi évoquer la version qui veut qu’en tant que diacre, il ait été chargé de verser le vin de messe dans le calice, ou encore celle qui veut qu’il ait été supplicié sur un pressoir.

 

Une explication plus historique établit qu’il aurait d’abord été le saint patron des vignerons de la région parisienne qui travaillaient sous la dépendance de l’abbaye de Saint-Vincent, future Saint-Germain-des-Prés.

Enfin, on fait souvent l’analogie phonétique entre « vin » et « Vincent ».

 

Quelle que soit la bonne version, la Saint-Vincent fait toujours l’objet de fêtes vigneronnes, dont la plus connue est la Saint-Vincent tournante en Bourgogne, une fête populaire qui a lieu chaque année dans une commune différente de la région.

 

(Texte extrait de Pourquoi le vin est-il rouge ?  Le vin en 100 questions – Editions l’Atelier du vin)

Partager cet article
Repost0
21 janvier 2021 4 21 /01 /janvier /2021 11:52

Des clubs, des cercles et autres associations regroupent les hélixophiles ou collectionneurs de ce petit outil d’abord bien utile pour ouvrir nos flacons et devenu aujourd’hui objet culte.

« Le tire-bouchon, de l’utilitaire à la passion »

Objet utilitaire mais aussi décoratif, la valeur d’un tire-bouchon dépend de facteurs propres à toute œuvre d’art, à ses matériaux (essence de bois, corne, ivoire, argent et or), aux décors ou incrustations, à son façonnage (artisan ou manufacture), à son numéro de série, à la complexité du mécanisme ou à son état de conservation. Une expertise proche de celle d’un grand vin.

 

La comparaison avec le vin est d’autant plus étonnante que si boire et entreposer du vin est une pratique attestée depuis le néolithique – 5 000 ans avant Jésus-Christ – l’usage du tire-bouchon est quant à lui étrangement récent.

Créé, selon les versions historiques, par les Français dès 1650, ou bien officiellement en 1795 par le dépôt du brevet de l’Anglais Samuel Henshall, il fut néanmoins longtemps possible de se passer d’un tel instrument.

Collection de Tire-bouchons
Collection de Tire-bouchons
Collection de Tire-bouchons

Collection de Tire-bouchons

Le vin étant longtemps entreposé dans des jarres ou amphores en terre cuite puis en barriques, il revenait  à l’échanson ou au sommelier de le garder en fûts au cellier.

Lorsque le besoin de le servir se présentait, on le soutirait et le transposait directement dans des pichets, carafes ou autres contenants avant de le verser, à la demande, dans des gobelets, coupes ou verres.

Par ailleurs, en France, la vente du vin en bouteille ne fut autorisée qu’en 1728.

 

Dans un premier temps, une étoupe de chanvre ou un linge ciré ferme l’ouverture des cols de bouteille. Mais très vite, le souci d’efficacité des négociants britanniques et le constat d’une meilleure conservation du vin en bouteille amèneront les embouteilleurs à introduire un bouchon en liège, provenant notamment des chênaies du Portugal, où les Anglais possédaient de nombreux vignobles.

« Le tire-bouchon, de l’utilitaire à la passion »
« Le tire-bouchon, de l’utilitaire à la passion »

Désormais, pour vendre ou acheter un tire-bouchon, il est important de noter les différentes désignations selon le modèle : simples à vis queue de cochon, simples à mèche pleine, simples à mèche d’Archimède, à mécanisme et cloche, à leviers, pliants, figuratifs ou multifonctions. Mais aussi son usage premier : publicitaire, de voyage, de poche, Zigzag, à ressort ou à crémaillère.

 

De quelques euros à plus de 150 euros selon le modèle, d’utile le tire-bouchon peut vite devenir une passion dévorante.

Partager cet article
Repost0
3 décembre 2020 4 03 /12 /décembre /2020 09:10

L’État a validé la décision de l’INAO de reconnaître le classement de 200 hectares de Pouilly-Fuissé en 1er cru. C’est une première dans le Mâconnais. Une décision qui arrive juste à temps pour bénéficier au millésime 2020.

 

Clos de Solutré”, “Aux Quarts”, ou encore “Vers Cras”. 22 climats (terroirs) de l’appellation Pouilly-Fuissé pourront bénéficier d’une mention Premier Cru. L’arrêté ministériel a été publié au journal officiel samedi 21 novembre 2020.

Ces parcelles – uniquement dédiées à la production de blancs – gagnent ainsi un galon dans la hiérarchie des vins de Bourgogne.

« Pouilly-Fuissé classé Premier cru en 2020 »

Alors que l’INAO (Institut National des Appellations d’Origine) avait approuvé cette reconnaissance début septembre, on attendait une validation par l’État. Voilà qui est fait, juste à temps pour bénéficier au millésime 2020, les déclarations de récolte courant jusqu’au 10 décembre.

 

Le suspense aura été total, nous avons eu peur pour cette année”, souffle Audrey Braccini, présidente du comité de pilotage des 1er crus au sein de l’appellation.

 

Qui dit mention Premier Cru dit nouveau cahier des charges. Et celui-ci se veut ambitieux. Le document implique une réduction des rendements et un élevage long, mais également une interdiction totale des désherbants chimiques. Probablement une première pour une appellation d’origine, hors de toute démarche environnementale.

Roche de Solutré

Roche de Solutré

L’aboutissement de ce dossier intervient 14 ans après les premières études, en 2006. Pouilly-Fuissé comptera près de 200 hectares en 1er cru, pour une appellation qui en compte au total 800. C’est une première dans le Mâconnais, vignoble du sud Bourguignon qui produit en grande majorité des vins blancs.

 

(Source Terre de Vins)

Partager cet article
Repost0
2 décembre 2020 3 02 /12 /décembre /2020 11:03

Vinitech-Sifel, biennale internationale sur les innovations viti-vinicoles et dans le secteur maraîcher, a décerné ses trophées 2020, en amont de sa 22ème édition, qui se tient à Bordeaux du 1er au 3 décembre, en virtuel en raison du contexte sanitaire, avec une quarantaine de forums et colloques au programme.

 

Les trophées ont confirmé la tendance engagée depuis plusieurs années, avec de nombreuses innovations au service de la transition écologique des filières, que ce soit en matière de techniques culturales ou en catégorie "vigne et vin".

« Vinitech-Sifel récompense des innovations viti-vinicoles »

Ainsi cette année, parmi les Trophées décernés, on retiendra une technologie de coupure automatique de la pulvérisation en l'absence de feuillage, pour diminuer les volumes d'intrants phytosanitaires (société Diimotion) ou un robot baptisé "Bakus" aux outils interceps électriques dotés de lames paramétrées pour s'adapter à la nature des vignes, pour un désherbage plus précis (société Vitibot).

 

Et encore un robot collaboratif ("Winebot") pour le travail en chais (société Lamouroux); une laveuse et sécheuse de raisins et fruits caractérisée par un procédé de recyclage d'eau ou une cuve en verre comme alternative durable aux barriques, jarres, cuves en béton ou en polyéthylène.

 

(Source AFP)

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : "Les Compagnons de la Grappe au Soleil"
  • : La vie d'un club de passionnés du vin en Martinique, nos dégustations, nos voyages, nos coups de coeur.
  • Contact

Recherche