Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
15 février 2011 2 15 /02 /février /2011 15:51

Maison-Louis-Latour.jpgSi on ne peut pas en dire de même pour ses vins rouges, la Maison Louis Latour travaille plus qu’honorablement ces bourgognes blancs. Le Chassagne et le Puligny se sont révélés de grande qualité (www.louislatour.com).

                                                 

Les vins dégustés 

 

Santenay 2000

 Robe blanche jaune or paille, reflets verts

 Nez brioché, sucré avec encore une pointe de lacté, finesse

Bouche équilibrée, sur le citron et la minéralité, finale acidulée, agrumes et boisé.

Note : 13/20

 

Saint-Véran « Les Deux Moulins » 2006

Robe blanc or pale, plus jeune, brillant et lumineux

Nez minéral, fer blanc, puis beurre et brioche, cousinage avec le 1er

Bouche très équilibrée, belle longueur, finale sur les fruits confits et les agrumes, avec dominance du citron et pamplemousse en persistance. Un vin tout en rondeur.

Note : 14/20

 

Macon-Lugny « Les Genièvres » 2006

Robe blanc pâle, légers reflets verts, brillants

Nez complexe, de la levure, du sucre, du fumé et de la brioche, de la pêche blanche, finesse

Bouche très agréable, équilibrée, finesse, du gras et de la minéralité, belle longueur, finale toasté.

Note : 14,5/20

 

Chassagne-Montrachet  2002

Robe blanc pâle, reflets or, brillants

Nez levure, mie de pain, brioche, beurre, finesse, superbe d’expression et complexité

Bouche beaucoup fraîcheur et minéralité, équilibrée, belle longueur, finesse et finale sur les fruits exotiques. A boire et à attendre.

Note : 16/20

 

Puligny-Montrachet 1er cru « Hameau de Blagny » 2002

Robe blanc pâle, légers reflets verts, brillante

Nez pain brioché, beurre, puissant et finesse, superbe

Bouche à l’identique, superbe, classe et élégance, belle longueur, brioche et beurre, du gras, final et persistance sur les fruits exotiques. A attendre.

Note 15,5/20 

Repost 0
Published by Bacchus & Dionysos - dans Dégustations 2008
commenter cet article
28 janvier 2011 5 28 /01 /janvier /2011 10:53

Barcelone--un-soir-de-mai.JPGC’est la région la plus développée d’Espagne avec comme capitale la métropole Barcelone. Cette région dispose d’une très grande variété d’appellations, de microclimats et de terroirs.

Elle comprend plus d’une dizaine d’appellations ou l’on retrouve dans chacune différents cépages, climats et sols. Lors de la modernisation de la viticulture espagnole elle a été considérée comme la pionnière.

On y goûte des vins modernes et de tradition. Aux cotés des grandes appellations connues, on trouve aussi des micros appellations tels que Priorat et Montsant qui contribuent à la réputation de la région.

  

Les vins dégustés

 

      MASIA CARRERAS 2003

Robe rouge violacé, bordures légèrement orangées, dense et profond

Nez fruits surmuris, concentration et du boisé

Bouche sur le fruité et la fraîcheur, bonne longueur, finale boisée.

Note : 12/20

 

      CELLER DE CAPCANES CABRIDA 2000

Robe rouge grenat, foncée et dense

Nez sous bois, végétal, finesse

Bouche bel équilibre, finesse, belle longueur, finale sur le fruit, bien.

Note : 13,5/20

 

      MAS IGNEUS COSTERS DE POBOLEDA 2001

Robe rouge violacé, foncée et dense

Nez empyreumatique, fumé, puissant, puis boisé, poivré et minéral

Bouche agréable, beaucoup de tannins et corps mais équilibrés, de la puissance, à attendre pour évaluer le potentiel.

Note : 14/20

 

      GRAN CORONAS MAS LA PLANA 2000

Robe rouge violacé, foncée et dense

Nez café grillé, poivron, épices, connotations bordelaises

Bouche avec beaucoup de puissance, matière et corps présents, bonne longueur, persistance sur le boisé et poivron ; du potentiel.

Note : 15,520

 

      LES TERRASSES Alvaro PALACIOS 2001

Robe rouge grenat, foncée et dense

Nez puissant, animal, musc

Bouche superbe, beaucoup d’équilibre, tannins et matière fondus mais présents, belle longueur, persistance sur le bois précieux.

Note : 16/20

Repost 0
Published by Bacchus & Dionysos - dans Dégustations 2008
commenter cet article
6 janvier 2011 4 06 /01 /janvier /2011 16:03

Cheval-des-Andes-2002.jpgDégustateurs insulaires, mais pas totalement isolés, nous voici donc partis en ce premier mercredi de l’an 2008 à la découverte des vins du Monde. Un point commun, tous ces vins sont très riches en alcool.

 

Les vins dégustés

 

HARAS ELEGANCE 2001 – Chili (14,5°)

Robe rouge rubis à violacé, dense et profond

Nez cassis, bonbons anglais, fruits très murs, acidulé

Bouche avec une bonne concentration, de la torréfaction et des fruits murs, de la matière mais une longueur plutôt moyenne, finale sur l’acidulé.

Note : 13/20

 

THE MENZIES - YALUMBA 2000 – Australie (13,5°)

Robe rouge grenat violacée, foncée et dense

Nez cassis, puis sous bois, champignons, humus

Bouche avec de l’acidité, fraîcheur sur le fruité, belle longueur, de l’alcool et une finale un peu dure, qui demande à être attendu.

Note : 13,5/20

 

      L’AVENTURE OPTIMUS 2001 – Etats-Unis (15,5°)

Robe rouge violacé, foncée et dense

Nez cassis, groseille, fruits surmuris, un peu de bois de l’élevage

Bouche très acidulée, des fruits noirs très murs, de la fraîcheur et peu de boise, une finale sur le sucre.

Note : 14/20

 

      CAPCANES COSTER DEL GRAVET  2000 – Espagne (14°)

Robe rouge grenat, légèrement tuilée marqué par l’âge

Nez sous bois, champignons, humus, terre humide

Bouche avec un bel équilibre, de la longueur, corps et matière fondus mais présents, finale sur le sous bois et les champignons, complexe et expressif. Bien.

Note : 15,520

 

      CHEVAL DES ANDES 2002 – Argentine (13,5°)

       Robe rouge violacée, foncée et dense

Nez puissant, fruité, puis bois précieux, havane, humus, minéral, complexe

Bouche superbe, beaucoup d’équilibre, tannins et matière fondus mais présents, belle longueur, persistance sur le bois précieux. Beau potentiel de garde

Note : 17/20

Repost 0
Published by Bacchus & Dionysos - dans Dégustations 2008
commenter cet article
5 janvier 2011 3 05 /01 /janvier /2011 12:02

Chateau-Giscours.jpgCe qui caractérise le plus le climat de l'année 1996 est sa grande régularité. Il n'y a pas eu de période chaude très longue à part quelques jours en juillet et les pluies sont venues tardivement en août.

Beau temps la première moitié de septembre, beaucoup de pluie dans la seconde. En résumé, un été moyen parsemé de quelques belles périodes.

 

 

Les vins dégustés

 

Clos La Gaffelière – Saint-Émilion

Robe rouge grenat tuilée, marquée par l’âge

Nez finesse, végétal, cerise, sous bois, champignons

Bouche légèrement acidulée, corps et matière fondus, bonne longueur, finale sur la cerise à l’eau de vie, à boire.

Note : 13,5/20

 

Château Larrivet Haut-Brion – Pessac Léognan

Robe rouge grenat, légèrement évoluée en bordure mais foncée et dense

Nez expressif, torréfaction, café, pain grillé

Bouche très belle longueur, matière et tannins fondus, rond, finale herbacée, poivron vert.

Note : 13/20

 

Château Chasse-Spleen – Moulis en Médoc

Robe rouge grenat, foncée et dense

Nez expressif, concentration, sois bois, champignons, puis confiture

Bouche belle longueur, puissance et équilibre, finesse, corps et tannins fondus mais présents, finale sur la confiture de fruits noirs, belle persistance.

Note : 15,5/20

 

Château d’Armailhac 5ème GC - Pauillac

Robe rouge grenat, noire, foncée et dense

Nez lacté, boisé, havane

Bouche puissance, concentration, tannins et corps présents, bon équilibre, un vin à attendre.

Note : 14/20

 

Château Giscours 3ème GC - Margaux

Robe rouge grenat, violacée, foncée et dense

Nez finesse, sous bois, fruits noirs, expressif

Bouche avec beaucoup d’équilibre et de finesse, soyeux, belle longueur, bien. A attendre pour voir l’évolution.

Note : 16,5/20

 

Si Giscours et Chasse-Spleen sortent du lot, 1996 se révèle une fois de plus comme « le » grand millésime. A boire mais à attendre pour les meilleurs.

 

Repost 0
Published by Bacchus & Dionysos - dans Dégustations 2008
commenter cet article
29 décembre 2010 3 29 /12 /décembre /2010 10:49

Une qualité disparate. 1997 n’est pas un grand millésime. Les Médocs et les Graves n’ont rien à voir avec les 1996.

 

Les Pomerols et les Saint-Émilion souffrent de la comparaison avec les beaux 1995. Les vins sont généralement "légers", peu concentrés et présentant souvent des tannins assez verts. Un millésime à boire jeune.

 

Seule une région a parfaitement réussi son affaire, le Sauternais. On tient là les meilleurs Sauternes depuis la trilogie 1988, 89 et 90.

 1997

Les vins dégustés

 

Les Allées de Cantemerle - Haut Médoc

Robe rouge grenat foncée, peu marquée par l’âge

Nez boisé, champignons, puissant, truffe, sous bois

Bouche agréable, tannins légèrement desséchants, finale souple, manque de corps et matière, persistance sur le boisé et le fumé. A boire.

 Note : 13/20

 

Virginie de Valandreau – Saint-Émilion

Robe rouge grenat, foncée et dense

Nez sous bois, cerise, poivron, épices, finesse

Bouche soyeuse, bel équilibre, finesse, belle longueur, finale sur le fruit, bien.

Note : 14,5/20

 

Les Pagodes de Cos – Saint-Estèphe

Robe rouge grenat, foncée et dense

Nez végétal, poivron, herbe coupée, tabac, lierre

Bouche superbe, finesse, très belle longueur, matière et tannins fondus, rond, grande classe.

Note : 16,5/20

 

Carruades de Lafite - Pauillac

Robe rouge grenat, foncée et dense

Nez animal, étable, puissant, puis havane, bois précieux, plus agréable

Bouche avec beaucoup de puissance, matière et corps présents, bonne longueur, persistance sur le boisé, bien mais à attendre pour plus d’équilibre et rondeur.

Note : 15,520

 

Les Forts de Latour - Pauillac

Robe rouge grenat,  violacée, foncée et dense

Nez finesse, sous bois, terre humide, champignons, classe et élégance

Bouche superbe, beaucoup d’équilibre, tannins et matière fondus mais présents, belle longueur, persistance sur le havane et bois précieux, finale café.

Note : 17/20

 

Les trois derniers bouteilles démontrent avec brio l’adage que c’est dans les millésimes difficiles que l’on reconnaît le travail des grandes maisons.

 

 

 

 

Repost 0
Published by Bacchus & Dionysos - dans Dégustations 2008
commenter cet article
28 décembre 2010 2 28 /12 /décembre /2010 15:25

Le Chardonnay

C'est un cépage blanc français, originaire de Bourgogne, qui aurait pour berceau le village de Chardonnay dans le Haut Mâconnais. Fort des qualités qu'il a montrées en Bourgogne, il est devenu un cépage international ayant conquis de très nombreux pays producteurs de vin.

Il a un potentiel qualitatif élevé, permettant de donner des vins secs, effervescents ou même liquoreux.                          

La teneur en sucre peut atteindre un niveau élevé en conservant un bon équilibre sucre acidité ; cette caractéristique permet de donner des vins équilibrés, amples, puissants, aux arômes puissants et complexes. Les flaveurs généralement citées vont des fruits frais (banane, cassis, poire, mangue) aux fruits secs (amande, noisette) agrumes (citron, fleur d'oranger) aux épices (poivre, vanille, cannelle) aux arômes floraux (acacia, rose, lilas, lys, ou miel) ou beurre frai et cuir.

Bourgogne Blancs 

Les vins dégustés

 

Pouilly Fuissé 2002 - Faiveley

 Robe blanc clair, reflets verts, brillants et lumineux

 Nez de citron, pamplemousse, mandarine, ananas, minéralité

 Bouche équilibrée, acidité, fraîcheur finale, vive.

 Note : 13/20

 

Meursault 2002 - Faiveley

 Robe blanc clair, reflets verts, brillants et lumineux

 Nez brioché, beurré, expressif, finesse, moka

 Bouche plus boisée de l’élevage, plus de minéralité et gras, belle longueur, équilibre et finesse.

 Note : 14/20

 

Saint-Véran « Les Deux Moulins » 2004 – Louis Latour

 Robe blanc pâle, légers reflets verts

Nez finesse, toasté, beurré, pain d’épices

Bouche boisée, toastée, gras de l’élevage, équilibrée, finale sur boisé

Note : 14,5/20

 

Meursault « Charmes » 2002 – Domaine Joseph Matrot

 Robe blanc pâle, reflets or

Nez fruits exotiques confits, citron, iodé, minéralité

Bouche beaucoup fraîcheur et minéralité, équilibrée, belle longueur, finesse et finale sur les fruits exotiques. A attendre

Note : 15/20

 

Chassagne-Montrachet 1er cru « Les Vergers» 2003 - Domaine Ramonet

 Robe blanc pâle, légers reflets verts brillants

Nez pain brioché, beurre, puissant et finesse, superbe

Bouche à l’identique, superbe, classe et élégance, belle longueur, brioche et beurre, du gras, final et persistance sur la noisette, le menthol, jasmin. Superbe

Note 17/20

 

 

 

 

Repost 0
Published by Bacchus & Dionysos - dans Dégustations 2008
commenter cet article

Présentation

  • : "Les Compagnons de la Grappe au Soleil"
  • "Les Compagnons de la Grappe au Soleil"
  • : La vie d'un club de passionnés du vin en Martinique, nos dégustations, nos voyages, nos coups de coeur.
  • Contact

Recherche