Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
9 février 2011 3 09 /02 /février /2011 11:31

Domaine de chevalierUn millésime exceptionnel dans toutes les appellations du Bordelais. Un été torride et sec profita aux raisins d'une parfaite maturité.

 

Malgré l'abondance de la récolte, de nombreux châteaux pratiquèrent des sélections rigoureuses, ainsi que des rendements limités afin d'obtenir une concentration optimale.

Très homogènes, les vins sont riches, onctueux et parfaitement équilibrés.

 

Les Pomerol et Saint-Émilion à dominante de merlot, sont d'une concentration hors normes.

Les blancs secs sont amples et très aromatiques.

Pour les liquoreux, il s'agit d'un millésime d'exception avec des vins d'une très grande richesse

 

Les vins dégustés

 

Mondot – Saint-Émilion

Robe rouge grenat tuilé sur les bordures

Nez puissant, étable, fruits confits et torréfaction

Bouche équilibrée, corps et matière fondus, peu de longueur, finale sèche, pierre à fusil et boisée, à boire boire.

Note : 13/20

 

Château Les Carmes Haut-Brion – Pessac Léognan (2ème bouteille)

Robe rouge grenat, légèrement évoluée en bordure mais foncée et dense

Nez expressif, sous bois, torréfaction, café, pain grillé, puissant

Bouche belle longueur, matière et tannins fondus, rond, finale agréable à boire avec du potentiel de garde.

Note : 15,5/20

 

Les Pagodes de Cos – Saint-Estèphe

Robe rouge grenat violacée, foncée et dense

Nez épices, poivron, iodé, végétal, puissant

Bouche identique sur les épices et le végétal, finesse, corps et tannins fondus mais présents, belle persistance.

Note : 14,5/20

 

La Croix de Beaucaillou – Saint-Julien

Robe rouge grenat, violacée

Nez sous bois, champignons, humus, feuilles mortes

Bouche au boisé puissant mais fin, arômes de sous bois, de la matière et du corps, belle longueur, très beau vin.

Note : 16/20

 

Domaine de Chevalier – Pessac Léognan

Robe rouge grenat, violacée, foncée et dense

Nez superbe, expressif, torréfaction, café, caramel, puissance et finesse

Bouche superbe avec beaucoup d’équilibre et de finesse, soyeux, belle longueur, finale et persistance sur la torréfaction, le bois précieux et le grillé.

Note : 18/20

 

1995 et 1996, deux millésimes jumeaux, pleins de qualités et fait pour être attendus. Un petit souci de bouchon à l’ouverture de la bouteille du Château Les Carmes Haut-Brion. La seconde ouverte en fin de dégustation était elle remarquable.

Repost 0
Published by Bacchus & Dionysos - dans Dégustations 2009
commenter cet article
4 décembre 2010 6 04 /12 /décembre /2010 11:46

Chateau-Beychevelle.jpgLe Saint Julien est un vin rouge d'une des appellations communales du Médoc. La qualité de son terroir a été reconnue par l'octroi d'une appellation d'origine contrôlée.

La culture de la vigne à Saint-Julien-Beychevelle et la mise en valeur de son terroir partage une histoire commune avec l'ensemble des AOC du Médoc.

 

Les vins sont produits essentiellement sur la commune de Saint-Julien-Beychevelle, mais quelques parcelles sont également réparties sur Cussac-Fort-Médoc et Saint Laurent Médoc.Saint-Julien-Beychevelle est situé entre Margaux et Pauillac, sur la rive gauche de l'estuaire de la Gironde.

 

Le vignoble est établi sur une roche sédimentaire. Homogène en surface avec une mer de galets, le sous-sol révèle au contraire une complexité qui fait la variété des vins de Saint Julien. Les cépages utilisés dans cette appellation sont identiques à ceux trouvés partout dans le Médoc : cabernet sauvignon dominant, cabernet franc, merlot, malbec, petit verdot et carménère.

 

Le rendement maximum autorisé à l’hectare est de 45 hl/ha, pour une densité de plantation de 6500 à   10 000 pieds/ha. L’appellation est traditionnellement, mais ce point est sujet à controverse, divisée en deux : les vins du sud, plus souples et féminins, proche des Margaux ; et les vins du nord, plus puissants et charpentés (les Léoville par exemple), proche des Pauillac.

 

CHATEAU TALBOT

Le château Talbot est un domaine viticole de 102 hectares d'un seul tenant, il est classé quatrième grand cru.

Le domaine doit son nom à un chef anglais, du milieu du 15ème siècle, connu sous le nom de Connétable John Talbot. Le domaine a été acquis en 1917, comme le château Lafaurie-Peyraguey et le château Gruaud-Larose, par Désiré Cordier, un des plus importants marchands de vin de la place de Bordeaux, qui donna de l'ampleur à la renommée de Talbot pendant les presque 80 ans où il fut à la tête du domaine. Ses petites-filles perpétuent aujourd'hui la tradition.

 

Le domaine est situé au nord de celui du château Gruaud-Larose, et s'étend sur un sol de graves médocaines du quaternaire. Il est planté à 66% de cabernet sauvignon, 26% merlot, 5% petit verdot et 3% cabernet franc. La densité de plantation des pieds de vigne est assez faible pour le Bordelais avec seulement 7 700 pieds par hectare (contre en général une moyenne de 9 000 pieds par hectare).            

 L'âge moyen des vignes pour le premier cru est de 35 ans.

 

Le vin est élevé traditionnellement dans des barriques à 50-60% de bois neuf pendant 18 à 24 mois.

Talbot produit un second vin rouge appelé Connétable de Talbot qui est produit à partir des vignes plus jeunes, et est élevé en fûts moins longtemps. Le domaine produit également un vin blanc sur 5 hectares, appelé Château Talbot - Caillou blanc, fait à partir de 80% de sauvignon et 20% de sémillon.

 

CHATEAU BEYCHEVELLE

Le château Beychevelle, est un domaine viticole de 250 ha dont 90 ha de vignes, situé à Saint-Julien-Beychevelle. Il est classé quatrième grand cru. L'actuel propriétaire du château est le groupe Azur GMF.

Le domaine est sur des sols de graves garonnaises profondes. Les vignes d'une moyenne d'âge de 25 ans sont plantées à une très forte densité de 10 000 pieds/ha. L'encépagement est à 62% cabernet sauvignon, 31% merlot, 5% cabernet franc, et 2% petit verdot.

Château Beychevelle est un Saint Julien classique : la rondeur, la richesse d'arômes, et la puissance. L'harmonie classique des plus grands Médoc, qui mérite bien plus que le quatrième cru du classement de 1855. Beychevelle produit également un second vin appelé Amiral de Beychevelle.

 

Les vins dégustés

 

Les Fiefs de Lagrange 2001

Robe rouge foncée noire dense et profonde

Nez expressif, sur le frit, légèrement boisé d’élevage puis végétal, café et cacao

Bouche avec beaucoup de matière et corps, du boisé, longueur moyenne.

Note : 13,5/20

 

La Croix de Beaucaillou 2001

Robe rouge grenat, bordures tuilées orangées

Nez bois, xérès, âgé

Bouche finesse, tannins et matière fondus, à boire.

Note : 12/20

 

Château Talbot 2001

Robe rouge foncée, violacée, dense et profond

Nez torréfaction, café, minéral, pierre, cacao

Bouche équilibrée avec belle élégance, très belle longueur, matière et tannins fondus mais présents, finesse, bien.

Note : 15/20

 Chateau-Talbot-2000.jpg

Château Talbot 2000

Robe rouge violacée, foncée, dense et profond

Nez fermé, calcaire, minéral

Bouche, belle longueur, beaucoup de matière et corps mais équilibré, à attendre.

Note : 14,5/20

 

Château Beychevelle 2001

Robe rouge grenat,  violacée, foncée et dense.

Nez expressif, sous bois, champignons, musc, pain grille, puissant

Bouche superbe, belle longueur, beaucoup de matière et corps mais équilibré, finale boisée et fumée.

Note : 17/20

 

 

 

Repost 0
Published by Bacchus & Dionysos - dans Dégustations 2009
commenter cet article
4 octobre 2010 1 04 /10 /octobre /2010 15:58

Chateauneuf-du-pape.jpgLe côtes-du-rhône est une AOC située sur les rives droite et gauche du Rhône. Il fait partie de l'ensemble géographique et économique formé par le vignoble de la vallée du Rhône. Les étés sont chauds, hivers longs et rigoureux. Les niveaux d'ensoleillement et de pluviométrie varient considérablement d'une année sur l'autre, rendant extrêmement vulnérable la qualité comme la quantité de chaque millésime. Autre contrainte, les gelées de printemps, qui ont longtemps pesé comme une menace redoutée sur les récoltes.

Ils s'étendent de Vienne au Nord jusqu'à Avignon au Sud. Le vignoble se répartit en deux régions :

  • Les côtes-du-rhône septentrionales (de Vienne à Valence)
  • Les côtes-du-rhône méridionales (de Montélimar et Bourg-Saint-Andéol à Avignon)

La surface de production est de 73 000 hectares. La production annuelle est en moyenne de 3,5 millions hectolitres (465 millions de bouteilles) et provient de 7000 exploitations, dont la superficie moyenne est de 10 ha. Seules 2000 de ces exploitations sont des caves particulières ; les autres sont regroupées en coopératives

L'appellation côtes-du-rhône, créée par un décret de 1937 se répartit sur 44 000 hectares de six départements (Rhône, Loire, Drôme, Ardèche, Vaucluse et Gard).

Deux appellations produisent exclusivement du vin rouge : Cornas et Côte Rôtie.
Quatre ne font que des vins blancs : Château Grillet, Condrieu, Saint-Péray et Muscat de Beaumes-de-Venise.

Les côtes-du-rhône sont divisées en 4 appellations :

  • Côtes-du-rhône
  • Côtes-du-rhône Villages
  • Côtes-du-rhône Villages avec nom de commune
  • Appellations locales (ou crus) des côtes-du-rhône

Le CROZES-HERMITAGE est un des crus des côtes-du-rhône situé dans la partie septentrionale de l'appellation. Avec ses 1 128 ha et ses 43 103 hl, c’est le plus grand vignoble des côtes du Rhône septentrionales. Le rendement de ses vignes a été plafonné à 45 hl / ha. Le vignoble est implanté soit sur des coteaux granitiques, soit sur les anciennes alluvions glacières du Rhône, soit sur des terrasses de cailloux roulés et de lœss.

 

Ce terroir bénéficie d'un climat tempéré dont la principale caractéristique est un vent quasi permanent qui souffle et assèche l'air le long du couloir rhodanien. Ses syrah, marsanne et roussanne, avec un rendement de 45 hl / ha, fournissent des rouges et des blancs de grande classe. Le rouge à la robe vermeille et brillante a un nez de fruits rouges, de cuir et d’épices que conforte une bouche élégante, gracieuse et franche. Du blanc, à la robe jaune d’or pâle, émane une grande floralité ponctuée de notes de fruits secs. En bouche, ce vin est gras tout en restant sec et bien équilibré.

Les vins ont une grande parenté avec l’Hermitage. Comme lui, pour les rouges la syrah peut recevoir un ajout de 15 % de roussanne et de marsanne, les deux cépages qui entrent dans la composition des blancs. Le vin rouge, à la robe rouge grenat, est un vin de moyenne garde, savoureux dès sa prime jeunesse. Il dégage alors un nez de fruits rouges qui va évoluer au fil des ans vers les épices et le cuir.

 

SAINT-JOSEPH est un des crus de la côtes-du-rhône. Le vignoble s'étend sur près de 50 km sur la rive droite du Rhône et dans les départements de l'Ardèche et de la Loire. Les vignes sont situées sur des sols légers de schiste et de gneiss dominant un socle granitique, avec une exposition sud et sud-est. D’une superficie de 795 hectares à la fin du 20ème siècle, ce terroir produisait 25 681 hectolitres pour un rendement fixé à 40 hl / ha. En 2005, 1 082 ha en culture ont produit 3 9171 hl de vin, dont plus de 90% de vin rouge.

De robe pourpre soutenue, le rouge, vin fin, équilibré et élégant où domine la syrah, dégage au nez des arômes de cassis et de framboise qui évolue vers des notes de réglisse et de cuir

 

L'HERMITAGE est l'une des dix appellations locales de la côtes-du-rhône. Elle se situe dans sa partie septentrionale et dans le département de la Drôme. Il y a trois communes pouvant produire les vins de cette AOC : Tain-l'Hermitage, Crozes-Hermitage et Larnage.                                                                       

On attribue l'origine de l'appellation au chevalier STERIMBERG qui, rentrant de la croisade contre les Cathares voulait se repentir en vivant dans un ermitage sur la colline de Tain.

Le vignoble de l’appellation couvre 117 hectares, produit 3 635 hectolitres et son rendement est limité à 40 hl / ha. Ce grand vin, qui se présente en rouge et en blanc. Le terroir exceptionnel de ce haut lieu de la viticulture, est composé d’arènes granitiques sur des gneiss et des micaschistes.

Le vin rouge, à base de syrah, peut recevoir un ajout de 15 % de roussanne et de marsanne. Sa robe somptueuse est d’un rouge rubis profond. Ses arômes de fruits rouges, dans sa jeunesse, évoluent, au fur et à mesure de son vieillissement vers des notes de fruits à noyau et d’olives vertes pour arriver ensuite vers un nez où dominent les senteurs de sous-bois, de cuir et de truffe. En prenant de l’âge, ce vin puissant, charnu et vigoureux acquiert alors une étonnante rondeur et une grande souplesse.

 

CHATEAUNEUF-DU-PAPE est une appellation locale ou cru de la côtes-du-rhône méridionale dont le terroir s'étend dans le département de Vaucluse. L'appellation, la seconde en importance après celle de Saint-Émilion, couvre la commune de Châteauneuf-du-Pape et une partie de celles d'Orange, Bédarrides, Sorgues et Courthézon.

C'est ici que prit corps pour la première fois la notion d'AOC appellation d'origine contrôlée avec la constitution en 1923 par le baron Pierre Le Roy de Boiseaumarié d'un syndicat de défense.

 Grenache.jpg

 Le grenache est le plus souvent majoritaire (74 %) dans les cuvées de châteauneuf. Syrah (10 %) et mourvèdere (6 %) contribuent par leur assemblage avec celui-ci à donner une couleur soutenue et une palette aromatique plus riche. (Exception notable, le Château Rayas est constitué de 100% de grenache provenant de très vieilles vignes) Il existe quelques cuvées avec une majorité de syrah ou de mourvèdre (Beaucastel). Un très grand nombre de cépages sont présents dans l'appellation, ceci est dû au complantage en vigueur au début du siècle ; mais, sur les treize cépages, grenache, mourvèdre, syrah, cinsault, muscardin, counoise, clairette, bourboulenc, roussanne, picpoul, picardan, vaccarèse et terret noir, les plus utilisés sont les huit premiers.

    

Les Cépages

Le grenache (ou grenache noir) est un cépage rouge espagnol. C'est un des cépages les plus cultivés au monde.

Cépage très qualitatif, il peut donner des vins rouges puissants, colorés et généreux, des vins rosés aromatiques et soyeux ou des vins doux naturels très sucrés au potentiel de garde très important.

La syrah est un cépage noir français caractéristique de la partie septentrionale des Côtes du Rhône. Aujourd'hui en augmentation de surface, elle est en passe de devenir un cépage à vocation mondiale.

Le mourvèdre est un cépage de cuve noir d'origine espagnole. Il reste, avec 7500 hectares en France, un cépage important de la Provence et du Languedoc.

                                               

Les vins dégustés

 

            CROZES-HERMITAGE Dme de Thalabert 2003 P. Jaboulet

Robe violacée, foncée, dense

Nez fruits noirs, cassis, puissant, confituré

Bouche puissante, alcool, confiture, fruits noirs, belle longueur, finale sur le boisé

Note : 13/20

 

            Domaine du Grand Veneur Châteauneuf-du-pape 2003

Robe rouge violacée, foncée, dense

Nez boisé, grillé, torréfie, puis végétal, confituré, puissant

Bouche avec du corps et de la puissance, mais bel équilibre, puissance maîtrisée, belle longueur et persistance.

Note : 14,5/20

 

            « Les Granits » Saint-Joseph 2000 M. Chapoutier

Robe rouge grenat, légèrement trouble

Nez épices, poivre, piment

Bouche sur la minéralité, bel équilibre, bonne longueur, persistance sur le boisé.

Note : 14/20

Beaucastel 1 

Château de Beaucastel 2003

Robe rouge violacée, foncé, dense

Nez finesse, fruits noirs surmuris, confituré et boisé précieux

Bouche minéralité, équilibre, finesse, belle expression du fruit sur un boisé élégant, bonne longueur et persistance. Superbe

Note : 16,5/20

 

Hermitage Marquise de la Tourette 2002 Delas

Robe rubis clair violacé

Nez fruits rouges et boisé

Bouche puissante, réglisse, tannins et boisé présent mais avec bel équilibre et élégance générale.

Note : 15/20

Repost 0
Published by lescompagnonsdelagrappeausoleil.over-blog.com - dans Dégustations 2009
commenter cet article
4 octobre 2010 1 04 /10 /octobre /2010 14:32

Dme-de-la-Vougeraie.jpgLe Domaine de La Vougeraie est né de l’assemblage de plusieurs domaines acquis au fil du temps, et des premières vignes de la famille BOISSET unis sous une même bannière, symbolique d’un renouveau, d’une même philosophie.

 

Le Domaine de La Vougeraie naît en 1999, mais son histoire remontre à 1964 avec la première vigne, "Les Evocelles". C’est le père qui l’a acquise à ses tous débuts. Ici, c’est dans son village qu’il aura ses premières terres, ces cinq hectares sur Gevrey-Chambertin, de l’appellation village aux grands crus, la palette est multicolore.

  

Vingt ans plus tard, une première opportunité s’offre autour de Vougeot : Le Clos du Prieuré, la première parcelle de Clos Vougeot, le Musigny, les Bonnes Mares et les Charmes-Chambertin, et leur premier pied en Côte de Beaune avec le Corton Clos du Roi et les Beaune Grèves. Leur présence en Côte de Nuits s’affirme encore avec le Clos des Corvées Pagets et les Damodes à Nuits-Saint-Georges.

  

L’acquisition en 1996 d’un autre grand domaine leur apporte le Corton-Charlemagne, deux vignes sur Pommard, les premiers crus de Beaune et de Savigny, des noms qui donnent une autre dimension au domaine. La dernière décennie du XXème siècle signe à la vigne une ère nouvelle : la culture intégrée et raisonnée, vers une culture biologique, une démarche essentielle à leurs yeux.

  

Enfin, Vougeot ferme la boucle en résonnant une nouvelle fois d’un écho familier avec l’apport d’un patchwork évocateur : Clos Vougeot, En Bollery, la fameuse parcelle en face du Clos Vougeot, le premier cru les Cras, et surtout de leur bijou, le Clos Blanc, fameux monopole aux reflets d’or, unique en Côte de Nuits.

Ainsi de ces dix hectares dans le village familial, inspiré de la maison des parents, est né le nom du Domaine de la Vougeraie, naturellement, comme un retour aux sources et un défi pour l’avenir.

  

Pascal Marchand a laissé sa place à Pierre Vincent qui est le nouveau chef d’orchestre au sein du Domaine de la Vougeraie.

  

Les vins dégustés

 

            Pinot Noir Terres de Famille 2004

Robe rouge rubis clair, brillante

Nez discret, fruits acidulés, cerise, bombons anglais

Bouche acidulée, longueur moyenne, finale sucrée, cerise, rondeur.

Note : 12/20

 

            Côte de Beaune « Les Pierres Blanches » 2003

Robe rouge rubis, grenat, ambrée

Nez sous bois, champignons, complexe, grillé, puissant

Bouche avec beaucoup de puissance, acidité et minéralité, bonne longueur, finale sur le fruit, l’acidulé et la cerise.

Note : 13/20

 

            Gevrey-Chambertin « Bel Air » 1er cru 2003

Robe rouge grenat, foncée dense

Nez lacté, fromage puis animal

Bouche agréable mais un peu mince, longueur moyenne, mais belle persistance sur le fruit.

Note : 12,5/20

  

            Nuits Saint-Georges « Les Corvées Pagets » 1er cru 2003

Robe rouge rubis grenat, brillante

Nez complexe sous bois, finesse, champignons, bois précieux

Bouche concentration sur le fruité, belle acidité et longueur, persistance sur la cerise et le bois, bien.

Note : 14,5/20

 

            Vougeot « Clos du Prieuré » Monopole 1er cru 2003

Robe rouge rubis grenat, brillante

Nez malheureusement fermé et peu expressif

Bouche superbe de finesse, élégance, équilibrée, très belle longueur, persistance sur le fruit et la cerise, bien mais à attendre pour une évolution favorable, beau potentiel.

Note 15,5/20

 

Repost 0
Published by lescompagnonsdelagrappeausoleil.over-blog.com - dans Dégustations 2009
commenter cet article
29 septembre 2010 3 29 /09 /septembre /2010 12:21

Appellation-Margaux.jpgLe Margaux est un vin rouge produit dans le vignoble de Bordeaux. Il bénéficie d'une AOC depuis 1954. C'est la plus étendue des AOC communales ou locales du vignoble du Médoc. On dit des vins de margaux qu'ils sont les plus féminins des AOC médocaines.

 

Appartenant au vignoble du médoc, il partage son histoire avec les autres AOC de ce vignoble. Les caractéristiques de ce terroir sont reconnues le 10 août 1954 par l'octroi d'une Appellation d'origine contrôlée.

Le vignoble margalais s'étend à environ vingt-cinq kilomètres au nord de Bordeaux, sur la rive gauche de la Gironde. Il est situé sur les communes d’Arsac, de Cantenac, de Labarde, de Margaux et de Soussans.

Le terrain est constitué d'un sous-sol calcaire.

Cette formation datant du cénozoïque a par la suite été recouverte de sédiments détritiques. Ils forment des croupes de graves, vastes collines aux sommets arrondis à faible altitude : 15 mètres.

Elles sont séparées par de petits ruisseaux de drainage. Au centre de l'appellation, un plateau de graves blanches de six kilomètres sur deux produits la majorité des grands crus classés. Dans la périphérie, les croupes de graves séparées par des fossés de drainage sont autant d'îlots de vignes.

 

L'appellation bénéficie du même climat que tout le vignoble du Médoc. Le climat local est toutefois influencé par la proximité de la Garonne. Son influence est modératrice des températures.

 

Les cépages recommandés pour l'appellation sont le cabernet franc, cabernet sauvignon, le merlot, le carménère, le côt et le petit verdot. Aucune règle de proportion n'est imposée, mais dans les faits, le cabernet sauvignon domine, parfois égalé par le merlot, les autres cépages n'étant que marginaux. (55 % cabernet et 40 % merlot au château Brane-Cantenac ou à part égale au château Palmer.

 

Château KIRWAN

Le château KIRWAN est un domaine viticole de 35 hectares situé à Cantenac. Il est classé troisième grand cru dans la classification officielle des vins de Bordeaux de 1855.

La fondation du domaine date du 17ème siècle par la famille de la Salle. En 1710, Renand de la Salle vend le domaine à Sir Collingwood. Une de ses filles épouse quelques années plus tard un irlandais installé dans la région, Mark Kirwan, qui devient propriétaire du domaine et le développe dans la deuxième moitié du 18ème. Mark Kirwan réunit les domaines de Lassalle et de Ganet pour former le périmètre, 35 ha inchangé depuis 1810, de l'actuel domaine. 

À sa mort en 1815, l'exploitation reste dans la famille, jusqu'en 1858, date du rachat du vignoble par Camille Godard. En 1882, Godard lègue le domaine à la ville de Bordeaux qui s'en défait en 1904, le vendant au négociant en vin Schÿler. Dès lors le domaine reste dans la famille Schÿler qui après des années difficiles entre 1918 et 1945, le restructure et lui donne de l'ampleur au début des années 1950. Depuis 1995, c'est Nathalie Schÿler qui gère le domaine.

 

Sur un terroir de graves, l'encépagement est composé à 40% de cabernet sauvignon, 30% de merlot, 20% de cabernet franc et 10% de petit verdot. L'âge moyen des vignes est de 27 ans. Les vignes sont replantées tous les 40-50 ans. Kirwan produit un second vin Les Charmes de Kirwan provenant généralement de vignes plus jeunes.

 

Château LASCOMBES

Le château Lascombes, est un domaine viticole de 84 hectares situé à Margaux. Il est classé deuxième Grand cru dans la classification officielle des vins de Bordeaux de 1855.

Le plus ancien propriétaire connu est le chevalier Antoine de Lascombes. Le château a gardé le nom de Lascombes jusqu'à nos jours et a nommé son second vin « Chevalier de Lascombes ». En 1952, les parts sont cédées à Alexis Lichine qui relancera le château et s'en occupera entre 1952 et 1971, date à laquelle le château Lascombes est vendu au groupe anglais Bass-Charrington, déjà propriétaire de la fameuse maison de négoce Lichine & Cie.

Chateau-lascombes-2.jpgEn avril 2001, le groupe américain Colony Capital et ses associés investisseurs prennent possession du château Lascombes. La nouvelle équipe met aussitôt tout en œuvre pour améliorer la qualité de ce second cru tout en respectant la tradition issue d'une histoire et d'un passé glorieux.

 

L'encépagement actuel se compose de 50% de merlot, 45% de cabernet sauvignon et de 5% de petit verdot. Château Lascombes est un vin de longue garde, concentré, puissant, tannique, avec l’élégance et la finesse des grands Margaux

 

Les vins dégustés

 

            Les Charmes de Kirwan 1996

Robe rouge grenat foncée, peu marquée par l’âge

Nez finesse, sous bois, fumé, champignons puis végétal

Bouche agréable, tannins et matière fondus, bonne longueur, finale boisée et légèrement acidulée.

Note : 12,5/20

 

            Les Charmes de Kirwan 2002

Robe rouge foncée, dense

Nez jeune, beurre frais, lacté puis légèrement chocolat

Bouche plus jeune, tannins et matière présents, belle longueur, finale boisée, à boire mais pouvant attendre.

Note : 13,5/20

 

            Château Kirwan 2002

Robe rouge violacée, foncée, dense et profond

Nez beurre frais, brioché, pain grillé

Bouche puissance et finesse, très belle longueur, matière et tannins présents, finale sur le fruit, à attendre.

Note : 14+/20

 

            Château Lascombes 1983

Robe rouge grenat,  tuilée orangée, marquée par l’évolution

Nez café torréfaction, grillé puis animal, musc

Bouche marquée par l’âge, évolution, café, torréfié, matière et tannins totalement fondus, à boire, apogée.

Note : 14/20

 

            Château Lascombes 1985

Robe rouge grenat,  tuilée orangée

Nez grillé, animal, musc

Bouche superbe, plus de puissance et équilibre, belle longueur, finale torréfiée et épicée.

Note : 16,5/20

Repost 0
Published by lescompagnonsdelagrappeausoleil.over-blog.com - dans Dégustations 2009
commenter cet article
23 septembre 2010 4 23 /09 /septembre /2010 16:30

P5180344Le vignoble de Chablis occupe les coteaux qui bordent la vallée du Serein.
C'est une région vallonnée dont les sommets sont très souvent boisés. La production du vignoble de Chablis s'étend sur une vingtaine de communes. 

Le sol caillouteux, argilo-calcaire, appartient géologiquement au jurassique et le kimméridgien est l'étage le plus représenté.

Les étés sont chauds, hivers longs et rigoureux. Les niveaux d'ensoleillement et de pluviométrie varient considérablement d'une année sur l'autre, rendant extrêmement vulnérable la qualité comme la quantité de chaque millésime. Autre contrainte, les gelées de printemps, qui ont longtemps pesé comme une menace redoutée sur les récoltes.

De mars à mai les jeunes rameaux sont particulièrement vulnérables et l'histoire du Chablis est ponctuée de millésimes désastreux.

Depuis les années 1960, différents procédés de lutte ont été mis en place (chaufferettes et aspersions). Onéreuses et contraignantes, ces techniques sont aujourd'hui efficaces et contribuent à stabiliser les niveaux de production et à protéger les vignerons des aléas du climat.

C'est une terre de prédilection pour le chardonnay seul cépage autorisé à produire tous les vins blancs du vignoble de Chablis.

La notoriété de ce vignoble est très importante et Chablis est depuis de nombreuses années le synonyme de grand vin blanc sec, partout dans le monde.

 

Le Chardonnay

Le chardonnay est un cépage blanc français, originaire de Bourgogne, qui aurait pour berceau le village de Chardonnay dans le Haut Mâconnais. Fort des qualités qu'il a montrées en Bourgogne, il est devenu un cépage international ayant conquis de très nombreux pays producteurs de vin. Il a un potentiel qualitatif élevé, permettant de donner des vins secs, effervescents ou même liquoreux. La teneur en sucre peut atteindre un niveau élevé en conservant un bon équilibre sucre acidité ; cette caractéristique permet de donner des vins équilibrés, amples, puissants, aux arômes puissants et complexes. Les flaveurs généralement citées vont des fruits frais (banane, cassis, poire, mangue) aux fruits secs (amande, noisette) agrumes (citron, fleur d'oranger) aux épices (poivre, vanille, cannelle) aux arômes floraux (acacia, rose, lilas, lys, ou miel) ou beurre frais et cuir.

                                                   

Domaines DAUVISSAT et RAVENEAU : Le chablis magnifié

 

Les pères étaient perfectionnistes, les fils le restent. Et c'est de famille puisque Vincent Dauvissat et Jean Marie Raveneau sont cousins. Hasard ? Sûrement pas.

 

Les deux cousins sont des hommes modestes et humbles, ce qui leur a permis de progresser attentivement en améliorant chaque détail de façon presque scientifique : essais en matière de viticulture, d'élevage sur une partie de la parcelle en comparant à chaque fois le résultat avec le reste de la parcelle cultivé et élevé comme cela se faisait jusque lors.

 Chablis-Dauvissat.jpg

Ces deux là ne veulent pas plus de vignes, parce qu'ils ne laisseraient personne s'en occuper à leur place. Ce sont des vignerons artistes, des ouvriers magnifiques de la vigne, devenus malgré eux des domaines cultes, des mythes de la Bourgogne.

Ils vendent à des prix comme les autres. Ce ne sont pas eux "qui prennent l'oseille", mais une partie de ceux qui sont clients depuis plusieurs dizaines d'années, disposant d'une allocation. Ceux qui revendent leurs nectars à prix d'or justifient ils vraiment la fidélité de ces deux familles? Rien n'est moins sûr.

 

Le domaine René et Vincent Dauvissat (ne pas confondre avec Jean Dauvissat) possède 11.7 hectares dont des premiers crus Vaillons, Séchet et Forest complétés par deux grands crus, les Preuses et les Clos. Tous les vins passent en fûts anciens régulièrement renouvelés, jamais neufs.

Le domaine Raveneau commence à faire de la grande qualité depuis 1948. Il comprend 7.5 hectares dont six premiers crus et trois grands crus. Lui élève en fûts neufs, mais de façon mesurée.

 

Les vins dégustés

 

            Chablis William FEVRE 2003

Robe blanc or reflets verts, légère évolution

Nez beurré, pain grillé, très chardonnay

Bouche souple, agréable, équilibrée, finale toastée, beurré, acidité et minéralité.

Note : 13/20

 

            Chablis 1er cru « Vaillons V.V. » Domaine LAROCHE 2004

Robe blanc clair, brillante et lumineuse

Nez boisé fin, beurre frais, légèrement lacté, finesse

Bouche sur l’acidité et la minéralité mais équilibrée, finale citronnée, plus jeune moins de gras.

Note : 13,5/20

 

            Chablis 1er cru « Séchet »  René & Vincent DAUVISSAT 2004

Robe blanc clair, brillante et lumineuse

Nez bois précieux, cèdre, finesse

Bouche superbe, finesse, équilibre, agrumes, belle longueur, mais pas une grande persistance.

Note : 14/20

 

            Chablis 1er cru « La Forest »  René & Vincent DAUVISSAT 2004

Robe blanc clair, reflets verts, brillante et lumineuse

Nez plus fermé, moins expressif, puis toaste et boisé fin

Bouche beaucoup de gras et élégance, de la finesse, belle longueur, finale sur la minéralité et l’acidité avec une belle persistance citronnée.

Note : 15/20

 

            Chablis 1er cru « Montée de Tonnerre » Jean-Marie RAVENEAU 2006

Robe blanc clair, reflets verts, brillante et lumineuse

Nez fruité, finesse, bois précieux, beurré, pain grillé

Bouche superbe, finesse et équilibre entre acidité, minéralité et fraîcheur, très belle longueur et persistance sur le bois noble. A attendre.

Note : 17/20

 

 

Repost 0
Published by lescompagnonsdelagrappeausoleil.over-blog.com - dans Dégustations 2009
commenter cet article

Présentation

  • : "Les Compagnons de la Grappe au Soleil"
  • "Les Compagnons de la Grappe au Soleil"
  • : La vie d'un club de passionnés du vin en Martinique, nos dégustations, nos voyages, nos coups de coeur.
  • Contact

Recherche