750 grammes
Tous nos blogs cuisine Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 décembre 2019 2 10 /12 /décembre /2019 09:32

Alain Jaume a commencé avec 9, 5 ha. La moitié en Châteauneuf-du-Pape, l’autre en côtes-du-Rhône.

Quarante ans plus tard, le domaine Grand Veneur a fait des petits. Les domaines familiaux s’étendent, aujourd’hui, sur 150 ha.

« Nous avons agrandi la superficie cultivée au fur et à mesure de l’arrivée de nos enfants sur l’exploitation, explique Alain Jaume. Il faut donner aux jeunes de nouveaux projets lorsqu’ils s’installent ! ».

Famille Jaume

Famille Jaume

Aussi en 2003, lorsque Christophe et Sébastien rejoignent l’exploitation, la famille Jaume met le cap sur la rive droite du Rhône à Lirac. « Nous avons commencé par acquérir 14 ha au sein de l’appellation, poursuit Alain Jaume. Puis, nous en avons acheté 18 supplémentaires, pour constituer le Clos des Sixtes ».

 

En 2013, Hélène la petite dernière, rejoint à son tour la tribu. Nouvelle arrivée, nouvel agrandissement. L’entreprise familiale met la main sur le château Mazane, 11ha, à Vacqueyras. L’an passé, ils ont franchi un pas supplémentaire avec le rachat d’une vaste propriété de 55 ha, le domaine La Grangette Saint Joseph, classé en appellation côtes-du-Rhône.

 

« Nous vinifions aujourd’hui une gamme complète de vins de la vallée du Rhône méridionale, expose Alain Jaume. Nous arrivons, en outre, au terme de notre stratégie d’extension. Car 150 ha, ce n’est pas rien ! ».

Mercredi 11 décembre 2019 : « Les appellation des côtes du Rhône avec le domaine Alain Jaume & Fils »

Alain Jaume et ses enfants ont ouvert une table au domaine du Grand Veneur à Châteauneuf-du-Pape. « Nous voulons faire faire découvrir nos vins autour d’une table simple, de qualité et conviviale », expose Alain Jaume. Le rendez-vous est donné à 10h30 pour une balade dans les vignes. S’ensuit la visite de la cave et ses secrets de vinification avant de rejoindre une table.

 

Les vins dégustés :

 

Rasteau « Les Valats » 2014

Robe rouge rubis légèrement tuilée en bordures

Nez discret

Bouche assez souple, tannins et matière fondus, agréable à boire, longueur moyenne, finale fruitée (cassis) et alcool.

Note : 12,5/20

 

Lirac « « Domaine du Clos du Sixte » 2015

Robe rouge foncée

Nez fumé, torréfaction & bois précieux

Bouche plus concentrée et puissante, tannins & matière présentes mais ronds, longueur correct, finale fruitée et cacao. A attendre.

Note : 13,5/20

 

Gigondas «  Les Terrasses de Montmirail » 2015

Robe rouge rubis clair légèrement marquée en bordures

Nez torréfaction & boisé

Bouche équilibrée, finesse, bonne longueur sur les fruits noirs et le boisé, finale torréfiée. Bien à boire pouvant attendre.

Note : 14,5/20

 

Vacqueyras « Grande Garrigue » 2015

Robe rouge foncée aux bordures légèrement marquées

Nez épices

Bouche finesse, équilibrée sur les fruits avec matière, belle longueur et finale épicée. Bien.

Note : 14/20

 

Châteauneuf-du-Pape « Le Miolène » 2017

Robe rouge foncée et dense

Nez minéral, fruits noirs (groseille & myrtille)

Bouche superbe, équilibrée avec tannins et matière de grande finesse, très belle longueur, finale fruitée. Bien à boire mais surtout à attendre pour tout le potentiel.

Note : 16,5/20

 

Partager cet article
Repost0
5 novembre 2019 2 05 /11 /novembre /2019 15:07

A défaut d’être une véritable dégustation à  l’aveugle, cette rencontre mensuelle du mois de novembre sera, sinon pour la totalité des compagnons, au moins pour la majorité, une première et une véritable découverte viticole.

 

Merci donc à notre compagnon globetrotter de nous avoir ramené ces flacons de son escapade.

Mercredi 6 novembre 2019 : « A la découverte des vins hongrois »

La viticulture en Hongrie date de l'Antiquité. Ce sont les Romains qui ont apporté la consommation de vin sur le territoire de l'actuelle Hongrie, incitant les Celtes à cultiver la vigne.

 

La Hongrie est surtout connue pour son célèbre vin, le Tokaji. Ce vin blanc liquoreux efface par son prestige international les autres productions. La qualité a connu une sérieuse baisse durant toute la période communiste, mais les investissements étrangers depuis la chute du rideau de fer hissent la production vers une qualité reconnue.

 

Ses vignobles s'étendent sur 140 000 hectares à l'ouest et au centre du pays. Avec 4 millions d'hectolitres produits, elle se place au 15e rang mondial.

Mercredi 6 novembre 2019 : « A la découverte des vins hongrois »

Le pays, membre de l’Union européenne depuis 2004, compte 22 régions viticoles avec 32 appellations d’origine protégées (AOP) et 5 indications géographiques protégées (IGP).

 

 

Les vins dégustés :

 

KADARKA 2018

Couleur rosé clair légèrement orangée

Nez floral, notes de fruits rouges, cerise

Bouche acidulée, fruits rouges, peu de corps, léger, court, finale bombons anglais.

Kadarka est le nom d’un cépage emblématique de Hongrie et donne un vin très consommé dans le pays.

Note : 11/20

 

« 1199 » 2012 (Syrah & Cabernet Franc) 14,5°

Couleur rouge foncé, dense

Nez marqué par des notes de boisé, élevage

Bouche sur la sucrosité, fruits noirs mûrs, beaucoup de puissance, manque de finesse, finale fruitée A attendre.

Note : 12,5/20

 

TULIPAN 2012 (Merlot, Cabernet Sauvignon & Syrah) 15°

Couleur rouge foncé, dense

Nez fermé quelques notes de poivron

Bouche plus souple sur les fruits noirs mûrs, boisé plus intégré, bonne longueur et matière, finale fruitée. Bien

Note 13,5/20

 

SAUSKA CUVEE 7 VILLANY 2012 (Cabernet Sauvignon, Cabernet Franc & Merlot) 15°

Couleur rouge foncé, dense

Nez pas expressif, fumé, notes de torréfaction

Bouche souple avec fruits et matière, donne l’impression d’un vin de Bordeaux compte tenu des cépages, notes de boisé et finale acidulée. Agréable à boire.

Note : 14/20

 

THUMMERER  VILLI PAPA 2009 (Cabernet Sauvignon, Cabernet Franc & Merlot) 14,5°

Couleur rouge foncé, dense

Nez tabac, bois précieux, légèrement torréfié, sous-bois, champignons

Bouche souple, finesse et équilibre des éléments fruits et matière, bonne longueur et finale fruitée boisée. Très bien.

Note 15/20

 

Partager cet article
Repost0
30 septembre 2019 1 30 /09 /septembre /2019 14:47

Le Domaine Labruyère compte parmi les plus anciens de l’appellation Moulin-à-Vent. 
En 1850, Jean-Marie Labruyère, ouvrier-vigneron, s’installe aux Thorins, hameau de Romanèche-Thorins. Il acquiert 10 hectares de vignes de grande qualité.

 

Depuis cette date, les différentes générations ont exploité la propriété et acquis la célèbre parcelle « Le Clos du Moulin-à-Vent », au pied de l’authentique Moulin-à-Vent, sur le Hameau des Thorins. Aujourd’hui seul monopole de l’appellation, cette parcelle est le joyau du Domaine Labruyère.

Mercredi 2 octobre 2019 : « Le Domaine Labruyère à la gloire du Moulin-à-Vent »

Également propriétaire du domaine Jacques Prieur à Meursault et du château Rouget à Pomerol, la famille Labruyère détient ce domaine viticole depuis 1850. Après avoir livré durant de longues années sa récolte au négociant Georges Dubœuf, Jean-Pierre Labruyère, secondé par son fils Édouard depuis 2008, a modernisé la cuverie et agrandi le domaine.

 

Les vins sont vinifiés par Nadine Gublin, du domaine Jacques Prieur. La volonté d’obtenir une maturité poussée du gamay apparaît ici évidente et la méthode de vinification, inspirée de la Bourgogne, en vendanges égrappées, donne un style très séducteur avec des tanins charmeurs, ronds et suaves.

Grappes de Gamay

Grappes de Gamay

Les vins dégustés :

 

Moulin-à-Vent "Cœur de Terroir" 2014

Robe rouge rubis profond Nez fruits rouges, épices plutôt discret

Bouche sur la fraicheur, les arômes de fruits rouges, longueur moyenne, peu de persistance et finale fruitée.

Note : 12,5/20

 

Moulin-à-Vent "Champ de Cour" 2014

Robe rouge pourpre, foncée et dense

Nez de fleurs et épices mais également discret

Bouche sur la sucrosité des fruits mûrs (cassis) avec de la fraicheur, belle longueur, persistance minérale. Bien

Note 13,5/20

 

Moulin-à-Vent "Le Carquelin" 2014

Robe rouge pourpre, foncée et dense

Nez fleurs et épices, plus expressif

Bouche équilibrée entre fruits mûrs et acidité – fraicheur. Belle longueur et finale fruitée. Très bien

Note 14,5/20

Mercredi 2 octobre 2019 : « Le Domaine Labruyère à la gloire du Moulin-à-Vent »

Moulin-à-Vent "Le Carquelin" 2011

Robe idem au 2014

Nez sur arômes de fruits confits, cerise, pruneaux, expressif

Bouche équilibrée, notes de bois précieux et fruits mûrs avec de la fraicheur. Belle longueur et persistance sous-bois avec finale sur la torréfaction. Très bien

Note 15/20

 

Le Clos du Moulin-à-Vent - Monopole 2014

Robe rouge pourpre, foncée et dense

Nez rose fanée, finesse, fruits mûrs, cerise griotte

Bouche superbe, équilibre, finesse entre acidité et fruitée, très belle longueur et finale fruitée. Du potentiel. Superbe.

Note : 16,5/20

 

Le Clos du Moulin-à-Vent - Monopole 2011

Robe rouge pourpre, foncée et dense

Nez de sous-bois, champignons et bois précieux, très expressif

Bouche très proche du 2011 avec plus de notes tertiaires de sous-bois et bois précieux. Superbe à boire pouvant attendre.

Note : 16,5/20

Partager cet article
Repost0
2 septembre 2019 1 02 /09 /septembre /2019 15:47
Mercredi 4 septembre 2019 : « Roc des Anges, un sommet de finesse dans le Roussillon »

Que de chemin parcouru depuis 2001, année où Marjorie Gallet décide avec une audace incroyable de poser ses valises au cœur des coteaux sauvages du Roussillon et de devenir vigneronne.

 

Bien que n’étant pas issue « du sérail », la jeune Marjorie, originaire de la Côte-Rôtie se passionne très tôt pour la vigne et le vin. Après avoir goûté au travail de la vigne chez Cuilleron et Gaillard, elle décide finalement d’entamer des études d’agronomie et d’œnologie à Montpellier.

Mais c’est certainement l’année passée chez Gérard Gauby, le pape des vins du Roussillon à l'époque qui va la décider à se fixer définitivement dans ce petit coin de pays catalan, du côté de Montner.

Mercredi 4 septembre 2019 : « Roc des Anges, un sommet de finesse dans le Roussillon »

Elle découvre et s'installe finalement au Roc Blanc, qui tire son nom des sols blancs issus d’une veine de quartz qui traverse ce pays de schistes noirs.

Elle démarre avec 10 hectares de vieilles vignes de carignan. Rapidement, elle n’aura de cesse de trouver d’autres parcelles et de replanter certains terrains en friches, pour finalement compter 25 hectares de vignes aujourd’hui.

 

A travers des cépages plutôt méditerranéens (carignan blanc, grenache gris ou macabeu), Marjorie et son mari, Stéphane ont développé un style très personnel, tout en finesse, en fraîcheur et en pureté d’expression.

 

L’ensemble des vignes est cultivé en Bio et désormais travaillé également selon les principes de la bio-dynamie. Une approche indispensable pour que les vieilles vignes (plus de la moitié ont plus de 70 ans) continuent à exprimer avec vitalité le meilleur de ces sols pauvres de schistes feuilletés très anciens, où la roche-mère n’est jamais très loin.

Mercredi 4 septembre 2019 : « Roc des Anges, un sommet de finesse dans le Roussillon »

Au chai, ils sont peu interventionnistes, utilisant peu de bois neuf mais plutôt des fûts ou demi-muids bourguignons ayant déjà connu plusieurs vins : ils observent, ils goûtent, ils attendent, ils observent encore, jusqu’au moment où les équilibres et l’identité de chaque cuvée leur paraît les plus justes pour la mise en bouteille.

Mercredi 4 septembre 2019 : « Roc des Anges, un sommet de finesse dans le Roussillon »
Mercredi 4 septembre 2019 : « Roc des Anges, un sommet de finesse dans le Roussillon »

Les vins  dégustés :

 

Domaine Roc des Anges - Imalaya 2016

Robe blanc jaune reflets vert dorés, brillante & lumineuse

Nez de pommes vertes, pierre à fusil, miel

Bouche avec belle acidité et fraicheur, bonne longueur, finale sur les agrumes, pamplemousse et mandarine

Note : 13,5/20

 

Domaine Roc des Anges - Llum 2017

Robe blanc jaune clair, reflets verts, brillante & lumineuse

Nez minéral, fleurs blanches

Bouche superbe, équilibrée, fraicheur et fruité, belle longueur, notes de fruits mûrs et finale sur le gras et agrumes. Très bien.

Note 15,5/20

 

Domaine Roc des Anges - Pi Vell 2017

Robe blanc jaune clair, reflets verts, brillante & lumineuse

Nez discret, léger parfum de fleurs, dommage

Bouche grandiose entre finesse et équilibre, arômes de fruits mûrs er fleurs, finale tout en fraicheur. Superbe.

Note : 16,5/20

 

Domaine Roc des Anges - L'Oca 2017

Robe blanc jaune clair, reflets verts, brillante & lumineuse

Nez notes minérales et de fleurs blanches

Bouche équilibrée, finesse sur les agrumes (citron et pamplemousse) ce qui donne une belle fraicheur sur la finale, belle longueur. Très bien

Note : 16/20

 

Domaine Roc des Anges - Iglesia Vella 2017

Robe blanc jaune clair, reflets verts, brillante & lumineuse

Nez pointe de bouchon qui n’était pas présent à l’ouverture (1 heure avant la dégustation)

Idem en bouche. Dommage car derrière le bouchon…. Comme dirait un ami !!

A revoir.

 

Partager cet article
Repost0
22 août 2019 4 22 /08 /août /2019 09:45
Mercredi 3 juillet 2019 : « Verticale du Château La Tour Carnet »

Le château La Tour Carnet, est un domaine viticole situé à Saint-Laurent-Médoc en Gironde. Situé en AOC Haut-Médoc, il est classé quatrième grand cru dans la classification officielle des vins de Bordeaux de 1855.

En 1999, le domaine a été repris par Bernard Magrez qui a rénové le vignoble et les chais.

 

L'encépagement du Château La Tour Carnet est constitué de 52 % de merlot, 40 % de cabernet sauvignon, 5 % de cabernet franc et de 3 % de petit verdot, ce qui fait de ce château une exception du Médoc (habituellement, le cépage majoritaire est le cabernet sauvignon).

Le vin repose 18 mois dans des barriques, dont 70 % neuves.

L'œnologue Michel Rolland est consultant du domaine.

Mercredi 3 juillet 2019 : « Verticale du Château La Tour Carnet »

Les vins dégustés :

 

Château La Tour Carnet 2011

Couleur rouge foncé, dense et profond

Nez de fruits noirs, sous-bois

Bouché sur les fruits, cassis, acidulée en finale, longueur moyenne et légèrement astringent. A attendre !!

Note 13/20

 

Château La Tour Carnet 2008

Couleur rouge foncé, dense et profond

Nez sous-bois et champignons

Bouche équilibrée sur les fruits mûrs, longueur correcte,  finale acidulée

Note : 13/5/20

 

Château La Tour Carnet 2007

Couleur rouge foncé, dense et profond

Nez torréfaction, café et champignons

Bouche identique au 2007.

Note : 13,5/20

 

Château La Tour Carnet 2004

Couleur rouge orangée à tuilée, trouble et dépôts

Nez un peur fermé

Bouche équilibrée, beaucoup de finesse, belle longueur, finale entre fruits mûrs et torréfaction. Bien mais à boire car à son apogée.

Note 14/20

 

Château La Tour Carnet 2002

Couleur rouge orangée à tuilée, trouble et dépôts

Nez torréfaction, café et chocolat

Bouche équilibrée mais marquée par l’âge sur arômes de café et torréfaction, longueur correcte et à boire comme pour le 2004.

Note : 14,5/20

Partager cet article
Repost0
12 juin 2019 3 12 /06 /juin /2019 09:32

Le château Gruaud-Larose est un domaine viticole situé à Saint-Julien-Beychevelle. En AOC Saint-Julien, il est classé deuxième grand cru au classement de 1855.

 

Les premières traces du Château remontent à 1725 et à Joseph Stanislas Gruaud. Ses descendants, dont l’Abbé Gruaud, agrandirent le domaine qui produisait en 1755 soixante tonneaux d’un vin déjà très estimé.

En 1778, le Château passa dans les mains du Chevalier Joseph Sébastien Larose, époux de la petite fille de Joseph. C’est lui qui donne en 1781 son nom actuel à la propriété, qu’il avait alors étendue à 80 ha. Après sa mort en 1812, le Château est vendu aux enchères à un consortium de 3 familles.

 

En 1867, des difficultés d’entente entre propriétaires conduiront à la scission de la propriété en 2 domaines, qui ne retrouveront leur unité qu’en 1935 grâce aux achats de la famille Cordier.

 

Le Château est acheté en 1997 par la société Bernard Taillan de Jacques Merlaut, négociant et propriétaire de châteaux bordelais. Son fils, Jean Merlaut, est maintenant en charge de la propriété.

Les vignes sont plantées sur un sol de graves garonnaises sur sous-sol argilo-calcaire avec un encépagement de cabernet sauvignon (61%), merlot (29%), cabernet franc et petit verdot (5% chacun).

Mercredi 12 juin 2019 : « Verticale du Château Gruaud Larose  »

Les vins dégustés :

 

Sarget de Gruaud Larose 2013

Couleur rouge foncé, dense et profond

Nez de fruits noirs, groseille, champignons, café et torréfaction, expressif

Bouché agréable mais encore puissante avec de tannins et corps présents mais ronds, longueur moyenne et finale acidulée, persistance sur la torréfaction. Très correct pour un second vin.

Note 13,5/20

 

Château Gruaud Larose 2007

Couleur grenat, bordures tuilées à orangées, évolution marquée

Nez torréfaction, café, chocolat et sous-bois, expressif

Bouche sur finesse et élégance, belle longueur, tannins et corps fondus, finale torréfiée et persistance fruitée. Très bien

Note : 15/5/20

 

Château Gruaud Larose 1995

Couleur grenat, bordures tuilées à orangées, évolution très marquée

Nez petite pointe oxydative qui s’en va avec l’aération puis notes de fruits noirs murs, cigare et bois précieux

Bouche superbe sur finesse et élégance, grand équilibre de tous les éléments, belle longueur et à boire car à son apogée. Superbe.

Note : 16,5/20

 

Château Gruaud Larose 1980

Couleur rouge orangée à tuilée, très marquée par l’âge, dépôts

Nez un peur fermé puis des notes de torréfaction et cuir

Bouche à la limite car tous les éléments sont fondus mais pas encore totalement passée, bonne longueur et finale acidulée. Il est vraiment à son apogée, il fallait le boire !!

Note 14,5/20

 

Château Gruaud Larose 1979

Couleur rouge orangée à tuilée, très marquée par l’âge, dépôts

Nez pointe de bouchon, pas étonnant car pas été simple de l’ouvrir comme pour le 1980, puis notes d’évolution, chocolat, champignons, bois précieux.

Bouche plus concentrée et puissance que le 1980, bonne longueur mais comme le précédant il est à son apogée et on a bien fait de le boire. Finale fruitée et persistance torréfiée.

Note : 15,5/20

 

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : "Les Compagnons de la Grappe au Soleil"
  • : La vie d'un club de passionnés du vin en Martinique, nos dégustations, nos voyages, nos coups de coeur.
  • Contact

Recherche