Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
4 juillet 2017 2 04 /07 /juillet /2017 18:34

Tardieu-Laurent est une maison de négoce installée en Provence, et qui signe la rencontre de deux personnalités complémentaires, Dominique Laurent et Michel Tardieu.

Dominique Laurent préside aux destinées des vinifications des vins vendus sous l'étiquette du domaine, tandis que Michel Tardieu, en fin connaisseur de la Vallée du Rhône et passionné des vins authentiques et de caractère, sillonne les vignobles du Rhône en quête des meilleures matières premières.
 

Mercredi 5 juillet 2017 : « Domaine Tardieu-Laurent, valoriser les différentes appellations du Rhône »

Aujourd'hui cette aventure en duo est terminée et Michel Tardieu est seul à la barre, aidé de sa femme et ses deux enfants.

Il a noué patiemment et durablement des relations de confiance avec nombre de vignerons, parmi les plus remarquables de chaque appellation.

C'est ainsi qu'une attention toute particulière est portée à la qualité du raisin, qui est produit dans le respect total des terroirs et à l'écoute de la vigne.

L'élevage en barrique de chaque vin tient de l'exceptionnel.

 

Les vins du Domaine Tardieu-Laurent ont à juste titre les faveurs de la presse spécialisée pour leur qualité, notamment pour les cuvées vieilles vignes qui figurent parmi les toutes meilleures de la vallée du Rhône.

Mercredi 5 juillet 2017 : « Domaine Tardieu-Laurent, valoriser les différentes appellations du Rhône »

2008 

Coincé entre deux millésimes qui ont été encensés par la critique internationale, le millésime 2008 a été très sous-estimé par cette même critique qui a trop tendance à valoriser la course à la puissance et à l'alcool qui donne des vins spectaculaires mais pas toujours faciles à boire à table.

 

Certes, le millésime 2008 a été marqué, en vallée du Rhône, par une climatologie extrême : grêle, orages et vents violents ont été le quotidien des vignerons durant une bonne partie de l'année, et notamment en septembre.

 

Les vignerons ont été contraints à une grande sélectivité, mais le résultat est séduisant, avec des vins tout en finesse.

A noter, la belle réussite des blancs de Condrieu. En rouge, la Côte-Rôtie a produit un beau millésime.

Mercredi 5 juillet 2017 : « Domaine Tardieu-Laurent, valoriser les différentes appellations du Rhône »

Les vins  dégustés :

 

Cornas 2010

Couleur rouge foncé, noire profond et dense

Nez de cuir, épices, poivre, bois élevage

Bouche puissante mais souple, bonne longueur, finale fruitée et persistance boisé. Bien, à boire.

Note 13,5/20

 

Châteauneuf-du-Pape « Cuvée Spéciale » 2008

Couleur rouge grenat, tuilée en bordure

Nez fruits confits, griotte, pruneaux, légèrement oxydatif

Bouche sur les fruits très mûrs, bonne fraicheur et longueur correcte, finale fruitée et légèrement oxydative ; A boire.

Note : 13/20

 

Châteauneuf-du-Pape « Vieilles Vignes » 2008

Couleur rouge foncé, noire profond et dense

Nez oxydatif, fruits confits

Bouche torréfiée, agréable, longueur correcte, finale sur notes fruitées et grillées. A boire, apogée.

 Note : 13,5/20

 

Hermitage 2008

Couleur rouge foncé, noire profond et dense

Nez bois précieux, cigare, chocolat, sous-bois, expressif et complexe

Bouche puissante, corps, acidité et fruits, bonne longueur, alcool plus présent. A boire et à attendre.

Note : 15/20

 

Côte-Rôtie 2008

Couleur rouge foncé, noire profond et dense

Nez fermé, mois expressif, puis des notes d bois précieux et torréfaction avec l’aération

Bouche superbe, finesse et puissance, bel équilibre des différents éléments, bonne longueur, finale toastée. Bien à boire mais à attendre.

Note : 16,5/20

 

Repost 0
Published by Bacchus & Dionysos - dans Dégustations 2017
commenter cet article
6 juin 2017 2 06 /06 /juin /2017 15:12
La Soufrandière vue du ciel (www.bretbrothers.com)

La Soufrandière vue du ciel (www.bretbrothers.com)

Nouvel Eldorado du chardonnay, renouveau du Mâconnais, effervescence en Bourgogne Sud... Le vignoble du Mâconnais fait l’objet depuis quelques années de nombreux éloges et permet de hisser le Sud de la Bourgogne au rang des meilleures régions viticoles françaises.

 

Les frères Jean-Philippe et Jean-Guillaume Bret, du Domaine La Soufrandière, pourraient à eux-seuls illustrer cette renaissance tant leurs vins sont prisés. Les sommeliers se les arrachent et les guides les honorent.

 

C’est en 2000 que les frères Bret reprennent le domaine familial de Vinzellles qui date de 1947.

Le Domaine possède 4 ha de Pouilly-Vinzelles Climat « Les Quarts », 0,55 ha de Pouilly-Vinzelles Climat « Les Longeays » et 1 ha de Mâcon-Vinzelles « Le Clos de Grand-Père ».

Carte vignobles de la Soufrandiere (www.bretbrothers.com)

Carte vignobles de la Soufrandiere (www.bretbrothers.com)

Conscients de la qualité des terroirs qu’ils exploitent et du rare patrimoine de vignes dont ils héritent (l’âge moyen des vignes du domaine est de 50 ans, certaines ayant même dépassé le siècle), les jeunes vignerons optent très vite pour une culture biologique puis biodynamique. La production de La Soufrandière est labellisée Demeter en 2006.

 

Le respect des terroirs et la précision sans cesse ajustée de la vinification et de l’élevage produisent rapidement des résultats impressionnants. Les vins blancs, exclusivement issus de chardonay, ont été immédiatement reconnus pour leur grande gourmandise et leur bel équilibre. Aujourd’hui, les frères Bret produisent les vins de référence des appellations Mâcon-Vinzelles et Pouilly-Vinzelles.

Labour avec Coquette dans les Quarts (www.bretbrothers.com)

Labour avec Coquette dans les Quarts (www.bretbrothers.com)

Les vins dégustés :

 

Mâcon-Vinzelles « Clos de Grand-Père » 2014

Couleur jaune or reflets agent-vert, brillante et lumineuse

Nez brioche, fleurs blanches, minéral

Bouche acidité, fraicheur, finesse, bel équilibre et bonne longueur, finale mandarine & pamplemousse. Bien.

Note : 14/20

 

Pouilly-Vinzelles 2014

Couleur jaune or reflets vert-pale, brillante et lumineuse

Nez brioche, beurre, mine  de crayon

Bouche agréable mais plus acide et minérale. Finale sur les agrumes (citron), un peu court.

Note : 13/20

 

(www.bretbrothers.com)
(www.bretbrothers.com)

(www.bretbrothers.com)

Pouilly-Vinzelles « Les Longeays » 2013

Couleur jaune or, reflets agent doré, brillante et lumineuse

Nez plus discret, fleurs blanches et légèrement brioché

Bouche superbe, de finesse et élégance. Bonne longueur et finale fruitée sur la mandarine. Très bien à boire avec beau potentiel.

Note : 16,5/20

 

Pouilly-Vinzelles « Les Quarts » - Cuvée Marco - 2013

Couleur blanc or à doré

Nez comme le 4, plutôt discret sur les fleurs blanches et le minéral

Bouche superbe, de finesse et équilibre entre acidité et fruité, bonne longueur et finale sur les fruits confits. Très bien mais plus à boire qu’à attendre.

Note : 16/20

 

Pouilly-Vinzelles « Les Quarts » - Cuvée Millerandée - 2013

Couleur blanc or à doré

Nez de miel et fruits confits

Bouche agréable, entre finesse et équilibre, tout est en place, superbe longueur, du gras et une finale sur les fruits mûrs. A boire et à attendre.

Note : 17,5/20

Grappes Millerandées sur les Quarts (www.bretbrothers.com)

Grappes Millerandées sur les Quarts (www.bretbrothers.com)

Repost 0
Published by Bacchus & Dionysos - dans Dégustations 2017
commenter cet article
9 mai 2017 2 09 /05 /mai /2017 16:30

Le domaine Louis Magnin est un petit domaine familial de 8 hectares implanté dans le village d’Arbin, dans vallée de la Combe de Savoie, à proximité de la ville de Chambéry.

 

Il est adossé au massif des Bauges, sur coteau d’Arbin-Montmélian, au sol composé essentiellement d’éboulis argilo-calcaires, naturellement drainé. Il est exposé au sud et au sud-est ce qui permet aux raisins de bien mûrir malgré le climat frais et l’altitude.

Mercredi 10 mai 2017 : « Domaine Louis Magnin, incontournable en Savoie  »

Une maturation lente, ce qui est l’idéal pour que les raisins expriment une texture dense aux arômes complexes. Le domaine cultive essentiellement deux cépages typiquement savoyards, le bergeron, qui n’est autre que la roussanne de la vallée du Rhône, et la mondeuse, un cépage local de vins rouges.

 

Les vignes de roussanne produisent un blanc de l’appellation Chignin-Bergeron, un vin riche et très parfumé. Les vignes de mondeuse, cépage mythique du cru Arbin, produisent un vin rouge dense et tannique, aux délicieux arômes de myrtille, et qui est apte à une longue garde. Le domaine possède aussi un vignoble de roussette, qui donne un très joli vin rond et séduisant, très fruité et quelques arpents de gamay et de jacquère.

Vendanges au Domaine Louis Magnin

Vendanges au Domaine Louis Magnin

Les vins  dégustés :

 

Roussette de Savoie 2013

Couleur blanc or doré légère évolution

Nez de chardonnay, brioche et fruits mûrs

Bouche agréable, équilibrée sur le fruit et acidité, longueur moyenne, finale fruitée, à noter un léger manque de corps. A boire.

Note 13,5/20

 

Chignin Bergeron Grand Orgue 2011

Couleur blanc or doré légère évolution

Nez champignons, noix, bois précieux, complexe, pointe de brioche.

Bouche superbe, agréable, bel équilibre et bonne longueur, tout est en place. A boire pouvant attendre.

Note 15,5/20

la vigne « en crosse », c'est-à-dire sur arbre mort

la vigne « en crosse », c'est-à-dire sur arbre mort

Mondeuse d'Arbin La Rouge 2011

Couleur rouge grenat foncée et dense

Nez de brulé, sous-bois, champignons

Bouche puissante, épices, fruits noirs, creux en milieu de bouche et un peu court. Finale fruitée.

Note : 13/20

 

Mondeuse Tout un Monde 2011

Couleur rouge noir foncée et dense

Nez de bois brulé, fruits noirs et champignons, olive, tapenade, complexe et expressif

Bouche idem au nez, avec bel équilibre et bonne longueur, finale fruitée, déjà très agréable à boire amis avec grand potentiel.

Note : 16/20

 

Mondeuse d'Arbin La Brova 2011

Couleur rouge noire violacée

Nez mois expressif sur les fruits noirs et minéralité

Bouche moins puissante, presque impression de diluée, longueur moyenne et finale minérale.

A boire.

Note 13/20

 

Repost 0
Published by Bacchus & Dionysos - dans Dégustations 2017
commenter cet article
3 avril 2017 1 03 /04 /avril /2017 16:31

Le millésime 2007 a été marqué par un temps très médiocre de juin à la mi-août dans la France entière : en général, les vins manquent un peu de corps. Un temps relativement beau a ensuite sauvé la mise et a engendré un peu partout de belles maturités du raisin. Les vins sont délicieux, souvent prêts à boire, mais pas de grande garde, sauf exceptions.

 

En Bourgogne, 2007 a été littéralement « sauvé des eaux ».

Fin août, la situation était catastrophique. Heureusement, les trois semaines de beau temps en septembre ont sauvé le millésime. Mais entre-temps, il a fallu beaucoup travailler dans le vignoble pour juguler les maladies et éliminer les foyers de pourriture.

 

La vendange aussi était compliquée : il fallait patienter pour que certaines parcelles mûrissent, se ruer dans d’autres car l’état sanitaire se dégradait et trier un peu partout, à la vigne comme en cuverie.

Mercredi 5 avril 2017 : « Bourgogne, le millésime 2007 dix ans après !! »

A l’arrivée, les vins ne s’en sortent pas trop mal, mais les stigmates du mauvais temps n’ont pas disparu par enchantement.

D’abord, comme toujours dans ce type de millésime, la qualité est très hétérogène, même chez un même producteur, avec des vins réussis et d’autres moins, et beaucoup ont vendangé un peu tôt.

Dans ce contexte, il faut saluer l’exploit des meilleurs producteurs, une vingtaine, qui ont réussi, à force d’un travail acharné dans les vignes, un très beau millésime.

 

A leur meilleur, les vins rouges sont fruités, équilibrés et de consommation plutôt rapide.

En rouge, les meilleures réussites proviennent de la Côte de Nuits (Gevrey-Chambertin, Nuits Saint-Georges, Vosne-Romanée).

 

Avec leur belle acidité, les vins blancs contrastent avec les opulents 2006, mais les matières sont souvent un peu minces. La minceur et la verdeur sont d’ailleurs les deux principaux écueils du millésime, mais les faux goûts sont rares, car les tris ont été généralement correctement effectués.

La cave Bruno Clair

La cave Bruno Clair

En résumé, la Bourgogne a élaboré un millésime de transition qui permettra d’attendre les superbes 2005 et les meilleurs 2006.

 

Les vins dégustés :

 

Morey-Saint-Denis « En la rue de Vergy » - Domaine Bruno Clair

Robe rouge rubis légèrement évoluée sur les bords du disque

Nez fruits rouges (framboise), sous-bois, début évolution

Bouche finesse, équilibrée, fruits et acidité, bonne longueur, finale acidulée. A boire.

Note 13,5/20

 

Pommard « Les Petits Noizons » - Domaine de la Vougeraie

Robe rouge grenat foncée dense

Nez champignons, griottes, sous-bois, café

Bouche fruits sucrés, moins de bois, belle longueur, persistance alcool, trop flatteur !!

Note : 13/20

 

Gevrey-Chambertin « Les Champs » - Domaine Olivier Guyot

Robe rouge grenat foncée dense

Nez animal, musc, sous-bois

Bouche équilibrée, fruits et acidité, alcool, complexe, finale fruitée, bonne longueur. A boire pouvant attendre.

Note : 15/20

 

Chambolle-Musigny « Les Véroilles » - Domaine Bruno Clair

Robe rouge rubis légèrement évoluée sur les bords du disque

Nez animal, boisé

Bouche équilibrée, fruits mûrs, un peu linéaire. A boire.

Note : 13/20

 

Morey-Saint-Denis « Vieilles Vignes » - Domaine Dominique Laurent

Robe rouge grenat, trouble, marquée par l’évolution

Nez d’évolution, musc, bois précieux, torréfaction, rose fanée, champignons, complexe et expressif.

Bouche finesse et équilibre sur les mêmes notes que le nez, un léger manque de corps mais belle longueur et superbe finale fruitée torréfie. Un grand Bourgogne à boire.

Note : 16,5/20

 

 

Repost 0
Published by Bacchus & Dionysos - dans Dégustations 2017
commenter cet article
6 mars 2017 1 06 /03 /mars /2017 15:35

Anne Gros et Jean-Paul Tollot à Minervois ?

Lorsque la nouvelle est tombée en 2007, toute la profession s'est posé la même question : pourquoi ces deux grands noms Bourguignons, à qui tout réussit, se lancent-ils à Minervois, une appellation « 100 fois moins cotée »?

Le soleil méditerranéen, de nouveaux cépages à travailler ou de nouveaux climats à dompter...peut-être juste un pari ? C'est en fait un peu tout ça... La meilleure réponse est sans aucun doute : la passion.

Elle, est vigneronne sur les plus beaux coteaux de la Côte de Nuits tels qu'Echézeaux et Richebourg.
Lui, est vigneron sur ceux de la Côte de Beaune tels que Corton et Corton Charlemagne
.

 

Mercredi 8 mars 2017 : « Les Minervois par Anne Gros et Jean Paul Tollot »

Serait-ce suffisant pour satisfaire un appétit de vigneron ? Et bien non.

C'est au milieu des années 2000, qu'Anne Gros et son acolyte Jean-Paul Tollot se lancent à la recherche d'un vignoble dans le sud de la France.

 

Après avoir visité plusieurs régions, c'est bien là, au fin fond du Languedoc dans le village de Cazelle, que ce duo passionné décide de construire un chai sur un terroir magnifique. Nous sommes à 220 mètres d'altitude au pied de la Montagne Noire entre Minervois et Saint-Chinian.

Une altitude semblable à celle de Vosne-Romanée, où est plantée une quinzaine d'hectares de Carignan, Grenache, Syrah, Cinsault sur des sols composés d'argile, de calcaire et de grès.

Le premier millésime est très attendu et c'est 2008 encensé par la presse.

Le savoir-faire bourguignon est appliqué méticuleusement par Anne Gros et Jean-Paul Tollot avec un travail des sols en surface, une lutte raisonnée uniquement en cas de pression, vinification à la bourguignonne et élevages individualisés par cépage.

Anne Gros et Jean Paul Tollot

Anne Gros et Jean Paul Tollot

Les vins dégustés :

 

"L'O de la Vie" 2012

Robe rouge foncée noire dense

Nez expressif, fruits noirs, tapenade, fumé

Bouche agréable, équilibrée, fruits & alcool, pas très long mais jolie final sur les fruits mûrs et sucre.

Note : 14/20

 

"La CinsO" 2012

Robe rouge framboise, lumineuse

Nez sur les fruits mais plus discret

Bouche sur les fruits et légèrement sucrée, longueur moyenne, bel équilibre.

Note : 13/20

 

"Les Fontanilles" 2012

Robe rouge foncée noire dense

Nez rappelle le 2ème

Bouche agréable, bon équilibre fruits et alcool, belle longueur et finale sur les fruits confits. Rappelle le 1er en plus complexe.

Note : 14,5/20

 

"La Ciaude" 2012

Robe rouge foncée noire dense

Nez finesse, fruits, olives, minéralité, bois

Bouche équilibrée, classe et finesse, belle longueur, bien fait.

Note : 15+/20

 

"Les Carrétals" 2012

Robe rouge foncée noire dense

Nez expressif, sous-bois, champignons, fruits confits

Bouche agréable, belle attaque, pas très long, finale sur les fruits, intéressant mais à attendre.

Note : 15/20

Repost 0
Published by Bacchus & Dionysos - dans Dégustations 2017
commenter cet article
10 janvier 2017 2 10 /01 /janvier /2017 12:16

Centre historique et qualitatif de la Touraine, Montlouis et Vouvray symbolisent la patrie suprême des grands chenins de Loire. Planté dans le fameux tuffeau, calcaire tendre que l’on trouve en profondeur des sols tourangeaux, ce grand cépage ligérien enfante des vins d’une ampleur et d’une droiture stupéfiante.

 

Originaire de Montlouis sur Loire, François Chidaine revendique très fièrement sa vocation de vigneron, qu’il décline avec brio sur ces deux appellations qui l’ont vu naître.

Né d’une famille vigneronne, François débute tout naturellement comme ouvrier viticole au domaine familial avant de de créer sa propre exploitation en 1989.

Curieux et attentif à son environnement, il prend vite conscience de la beauté et du potentiel extraordinaire de ses parcelles.

Mercredi 11 janvier 2017 : « Domaine François Chidaine, le chenin dans tous ces états »
Mercredi 11 janvier 2017 : « Domaine François Chidaine, le chenin dans tous ces états »

Le fruit de ses observations et de ses réflexions le mènera fort naturellement vers la culture biologique en 1992 puis vers la biodynamie en 1999. En effet le tuffeau, véritable régulateur hydrique et thermique, se prête extrêmement bien à ce type d’agriculture et livre ainsi aux vins, avec une aisance certaine, toutes sortes de nuances aromatiques et minérales enfouies en profondeur.

 

Bien ancré à Montlouis sur une vingtaine d’hectares, François Chidaine possède également une dizaine d’hectares sur Vouvray (ces deux appellations voisines sont simplement séparées par la Loire).

Afin de se diversifier, il a également créé, depuis peu, une activité de négoce de vins de Touraine et s’essaye aussi avec succès sur les terroirs de Murcie, dans le sud de l’Espagne.

 

Modèle suprême d’élégance et d’équilibre, les magnifiques chenins de François Chidaine se conjuguent en vins secs, tendres, moelleux ou effervescents.

Domaine F. Chidaine - Photo JM-VOLAT

Domaine F. Chidaine - Photo JM-VOLAT

Les vins dégustés :

 

Montlouis-sur-Loire Sec "Les Choisilles" 2014

Robe jaune claire légèrement dorée

Nez fruits confits, abricot et pêche

Bouche sur la finesse, bel équilibre entre gras, acidité et confit. Bonne longueur et fraicheur. Finale sur les agrumes. Bien

Note : 14/20

 

"Baudoin" Sec 2014

Robe jaune claire légèrement dorée

Nez minéral et fleurs blanches

Bouché équilibrée entre gras, sucré et fruité, belle longueur. Finale sur les fruits confits. Persistance agrumes pour belle fraicheur avec pointe florale. Très bien

Note : 15+/20

 

Montlouis-sur-Loire Sec "Les Bournais" 2014

Robe jaune clair reflets verts

Nez floral puis fruits (abricot)

Bouche végétale, puis florale, moins de gras et plus sec. Belle longueur, finale acidulée et agrumes. Superbe

Note : 16/20

 

Montlouis-sur-Loire Tendre "Clos Habert" 2014

Robe jaune

Nez de miel, acacias et fruits confits

Bouche superbe de finesse et équilibre entre tous les éléments, belle fraicheur et bonne longueur. Finale sur le fruité et persistance miel. Superbe

Note : 16+/20

 

Chidaine "Bouchet" Tendre 2014

Robe jaune clair aux reflets vert argent

Nez miel

Bouche équilibrée très proche du « Clos Habert », peut-être un peu plus de sucre mais toujours belle fraicheur et bonne longueur. Finale entre fruits et miel. Très bien.

Note : 16/20

 

Montlouis-sur-Loire Méthode Traditionnelle Brut

Robe jaune claire légers reflets argents, peu de bulles

Nez floral

Bouche avec peu d’effervescence, des notes de fleurs, correct mais sans plus.

Repost 0
Published by Bacchus & Dionysos - dans Dégustations 2017
commenter cet article

Présentation

  • : "Les Compagnons de la Grappe au Soleil"
  • "Les Compagnons de la Grappe au Soleil"
  • : La vie d'un club de passionnés du vin en Martinique, nos dégustations, nos voyages, nos coups de coeur.
  • Contact

Recherche