Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
15 juin 2014 7 15 /06 /juin /2014 21:46

De Chablis premier cru « Séchet » 2000 de René et Vincent Dauvissat, en passant par Château Pavie 2001 et 1988, pour finir par Château Gilette « crème de tête » 1990, point besoin de mots pour décrire le remarquable moment que nous avons passé en compagnie de ces quatre flacons.

 

Je ne vous dirais donc pas une  énième fois tout le bien que je pense des Chablis de cousins Dauvissat qui expriment tout en droiture et finesse les qualités du terroir Kimméridgien. Ce « Séchet » 2000 en est la parfaite expression.

photo.JPG 

Pas plus que je ne m’attarderais sur cette exceptionnelle bouteille qu'est le Pavie 1988 qui déclenche, à chaque fois que j’ai la chance de le déguster, chez moi un émoi indescriptible et qui rend hommage au remarquable travail de P. Valette.

 

Le 2001, sous à houlette de G. Perse, est un jeune plein de promesses mais qu’il faudra attendre patiemment en cave pour voir s’il attiendra le niveau de son « grand » frère.

 

Et enfin que dire de Château Gilette « crème de tête » 1990 de la famille Médeville, surnommée « l’antiquaire des Sauternes », car les vins sont conservés dans des cuves en béton pendant 15 à 20 ans, avant d’être commercialisés.

 

René Médeville pensait que s’était l’unique façon de permettre au Sauternes d’exprimer toute la complexité et la diversité de ses arômes et qualités.
Ce 1990, si cela était encore nécessaire, l’a brillamment démontré.

 

Que du bonheur partagé dans le silence de la dégustation d’un nectar.

 

Repost 0
Published by Bacchus & Dionysos - dans Moments exceptionnels
commenter cet article
2 avril 2014 3 02 /04 /avril /2014 11:48

...Ou comment faire d’un dimanche midi un moment vraiment exceptionnel.

Bien sûr, il n’y avait ni les dorures, ni le protocole ou le faste de l’Elysée mais qu’importe le décorum puisque ce fut avant tout un superbe moment partagé en toute convivialité.

 LR-99---Blanc-de-Lynch-07.JPG

Blanc de Lynch-Badges 2007

Robe jaune pâle aux reflets argentés, brillante et lumineuse

 

Nez complexe, aux arômes de fruits alliant notamment bourgeon de cassis, pamplemousse et fruits exotiques (Ananas). On a aussi des notes de fruits confits et de fleurs blanches.

 

En bouche, le vin marie fraîcheur et vigueur à une assise tout à la fois ronde, ample et élégante. La fermentation et l'élevage en barriques apporte de fines notes boisées et vanillées qui participent à leur complexité aromatique surtout en finale et persistance, tout cela avec une belle longueur.

 

Déjà fort agréable à boire, ce Blanc de Lynch est un superbe vin blanc qui a tout pour patienter encore de belles années en cave.

 

Château Lynch-Bages

Né en 1990, « Blanc de Lynch-Bages » est le fruit de l'assemblage des trois cépages blancs traditionnels de l'appellation Bordeaux, plantés sur quelque huit parcelles du terroir historique de Lynch-Bages.

 

Château Lafite-Rothschild 1999

Tout simplement exceptionnel ou phénoménal, à vous de choisir le qualificatif car les mots pour décrire ce vin sont « dérisoires » et je préfère garder le souvenir délectable et impérissable qu’il a laissé sur mon palais.

Un vin fier, noble, élégant, soyeux, complexe, aux parfums enivrants... Rien à dire finalement, sinon que l'on touche à la perfection.

 

Château Lafite Rothschild  
L'histoire du vignoble de Lafite est ancienne. Sur un domaine qui comportait déjà des plants de vigne, Jacques de Ségur structure le vignoble à la fin du XVII° siècle et la réputation de ce vin s'établit déjà à un bon niveau. Son fils Alexandre étend le domaine en épousant en 1695 l'héritière de Latour.

 Lafite-99.-Caraffe-3-heures.JPG

De cette union naît Nicolas-Alexandre, qui construit au début du XVIII° siècle le prestige et la renommée de Lafite, le vin étant plébiscité à Versailles et déjà également outre-Manche.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Au décès de ce dernier, Lafite connait une succession de propriétaires, il sera notamment vendu aux enchères après la Révolution, mais la qualité sera maintenue au meilleur niveau grâce aux soins de ses régisseurs, la famille de Joseph Goudal.

 

Le Château Lafite sera ainsi classé 1er cru en 1855.
En 1868, le Baron James de Rothschild acquiert, aux enchères de nouveau, le domaine qui est depuis resté propriété de sa famille. En dehors de son terroir exceptionnel (un sol de graves profondes, reposant sur des marnes et sur un sous-sol calcaire), la qualité s'explique notamment par l'âge moyen du vignoble (plus de 40 ans), un faible rendement à l'hectare et une sélection très sévère.

 

Dans les années 1960-1970 les vins se sont révélés d'une qualité moindre, en raison d'une gestion moins stricte du domaine et du processus de vinification.
Depuis 1975, le château, célébré par les amateurs du monde entier, produit des vins magnifiques, grâce à la direction dynamique d'Eric de Rothschild.

 

Pour accompagner

Comme nous n’avons pas eu la chance d’avoir aux fourneaux le chef de l’Elysée Guillaume Gomez, une poêlée de crevettes et coquilles Saint-Jacques pour le blanc et une côte de bœuf avec quelques pommes sautées pour le Lafite ont largement suffi à notre bonheur.

 

Un peu de patience, et vous saurez quel vin a accompagné la tarte aux pommes.

Repost 0
Published by Bacchus & Dionysos - dans Moments exceptionnels
commenter cet article
5 février 2014 3 05 /02 /février /2014 11:49

Il parait que d’avoir 55 ans, ça se fête !! Va savoir pourquoi et surtout pourquoi 55 comme 20 ou 50 ou plus que 24 ou 44…..
Enfin bref, tout cela n’a pas grande importance si ce n’est que cet anniversaire a été le bon prétexte pour ouvrir et partager quelques beaux flacons en compagnie de la famille pour une soirée fort sympathique.

 

Coulée de Serrant 1995, un Savennières épanoui en apéritif

Robe couleur jaune or tirant sur le doré, paille, marquée par l’âge

Nez sur des arômes d’évolution, de noix, d’orange confite, de pommes mûres et du boisé.

La bouche est à l’identique du nez sur le boisé et les fruits sur muris (noix et abricots secs) avec pour certains presque des notes oxydatives. Il y a aussi de la minéralité et une belle persistance.

Tout le plaisir du Chenin quand il a pris quelques années de bouteille.
Parfait pour accompagner un assortiment de verrines (Tomate mozzarella, Poulet grillé parmesan, avocat-crevettes)

 

Château Haut-Bally 1966 - Grand cru classé de Graves -, les années l’ont bonifié 

Robe rouge grenat, tuilée, orangée

Nez tout en finesse et élégance, sur le chocolat, le bois précieux, le havane, le fumé, complexe et expressif.

Bouche à l’identique du nez, jouant sur le registre de la finesse et de la classe, très belle longueur, corps et matière fondus mais équilibrés, du havane, du bois précieux de l’élevage, du minéral et de la fraîcheur.

Un vin superbe qui porte très bien ses 48 ans et fait bien moins âgé que certains convives autour de la table !!

 

 Les-vins.JPG

 

 

 

Château Trotte-Vieille 1959 - Grand cru classé de Saint-Emilion -, à son apogée
Robe rouge grenat, orangée, tuilée avec des dépôts.

Nez sur l’évolution, café, chocolat, cacao, boisé et puissant.

Bouche équilibrée, corps et matière fondus mais présents, attaque sur la fraîcheur et acidité, persistance sur la cerise à l’eau de vie, un peu d’alcool, finale agréable bien que légèrement astringente, belle longueur.

Un beau qu’il fallait boire ce soir-là car……

 

Château Sociando-Mallet 1999 - Cru bourgeois du Haut-Médoc, à la fleur de l’âge

Robe rouge violacée à noire, foncée et dense.

Nez sur la concentration de fruits noirs mûrs (cassis et groseille) avec du boisé de l’élevage, un pointe de végétal (poivron), très puissant mais pas hyper complexe.

Bouche sur la puissance mais maîtrisée, beaucoup de fruit (cassis à nouveau), des tannins et du corps, du bois et du végétal; de la fraîcheur, une bonne longueur et finale torréfiée.

Un peu perdu dans ces soirée entre tous ces « ancêtres », ce Sociando est apparu bien jeune mais avec de la valeur et du potentiel. Mais pourra-t-il atteindre l’âge canonique de deux prestigieux devanciers ? Seul le temps et la patience répondront à cette question.

 

Maury 1959, vin de méditation

Robe rouge grenat, tuilée mais de couleur intense.

Nez sur des arômes de baies rouges (mûre et griotte) ainsi que des notes de cuir, de torréfaction, d'épices, de pruneau et de fruits confits.

Bouche sur l’alcool (20°) mais aussi du sucre avec les fruits noirs sur muris. Elle est charnue et fruitée. Il y a de la longueur et surtout une grande persistance.

Vin de méditation qui se suffit à lui-même, ce Maury 59 a fait, comme d’habitude, un joli mariage avec un Royal (Gâteau au chocolat, biscuit noisette et crème moka).

 

Verre de Maury à la main, la fin de soirée fut bien douce.

Repost 0
Published by Bacchus & Dionysos - dans Moments exceptionnels
commenter cet article
13 janvier 2014 1 13 /01 /janvier /2014 20:29

Château Carbonnieux 2005

La robe est couleur jaune or aux reflets verts pales.

 

Le nez qui commence à laisser filtrer des notes d’évolution comme de miel et les agrumes confits. Très expressif et complexe.

 

La bouche est agréable, tout en finesse et équilibre sur des arômes d’agrumes (citrons et mandarines confits). Il y aussi de la minéralité et de la fraicheur. Une belle longueur et de l’équilibre. La finale est fruitée et persistante.

 

Un très beau vin, bien réussi et qui peut être attendu.

Parfait en association avec une tarte au poisson.

 Carbonnieux-2005-et-haut-Brion-84.JPG

Le Château Carbonnieux est l’un des plus anciens du Bordelais. Il faut remonter à 1234 pour trouver la trace de Ramon Carbonnieux qui aurait laissé son nom à ce domaine fondé au XIIIème siècle par les Bénédictins de l’Abbaye de Sainte-Croix.

Il passera aux mains de différentes familles avant que Marc Perrin ne l’achète en 1956 après son premier classement comme Grand Cru de Graves en 1953, confirmé en 1959 lors du classement officiel des Grands Crus de Graves. Château Carbonnieux est alors distingué à la fois pour ses vins rouges et ses vins blancs, ils sont 6 Crus Classés de Graves seulement au sein de l’Appellation Pessac-Léognan à être dans ce cas.

Chateau-Carbonnieux.jpg 

Cette vaste propriété de 170 hectares de terres, dont 92 hectares de vignes, n’a cessé d’évoluer avec une qualité grandissante année après année. Ce sont les petits-fils, Eric et Philibert Perrin, qui dirigent aujourd’hui le domaine Carbonnieux dont les tourelles du Château constituent le point culminant de la commune de Léognan.

 

Le vignoble occupe deux vastes parcelles contiguës sur un terroir de graves garonnaises, naturellement drainé, reposant sur un socle tertiaire argilo-calcaire. Le vignoble est exploité en agriculture raisonnée dans le respect de la biodiversité.

 

Château Haut-Brion, on ne présente plus…

Le Château Haut-Brion est le domaine viticole le plus réputé du vignoble des Graves. Il est situé dans l'AOC Pessac Léognan, sur la commune de Pessac, dans l'agglomération de Bordeaux. Il produit l'un des vins de Bordeaux les plus prestigieux.

 

Le Château Haut-Brion est un « Premier Grand Cru classé » selon le classement de 1855 des vins de Bordeaux. Il partage cette rare distinction avec le Château Margaux, le Château Latour, le Château Mouton Rothschild et le Château Lafite Rothschild.

En outre, Le Château Haut-Brion est également classé comme Cru Classé des Graves dans la classification de 1959.

 

Le terroir de Haut-Brion, formé par deux croupes de grosses graves qui n'ont pas leur équivalent dans les environs, s'élève de 12 à 15 mètres au-dessus des fonds des cours d'eau voisins : le Peugue au nord et le ruisseau d'Ars au sud.

Sur ce terroir, l'encépagement est constitué à 55% de cabernet sauvignon, 25% de merlot, 20% de cabernet franc, avec des vignes d'une moyenne d'âge de 30 ans.

 Chateau-Haut-Brion.jpg

Haut-Brion 1984, déjà 30 ans

Une ouverture de bouteille difficile avec un bouchon récalcitrant qui s’effrite et voilà quelques sueurs froides qui me parcourent la colonne vertébrale. Heureusement passé ce moment de «grande solitude», la suite ne fut que pur bonheur et délectation.

 

La robe est d’un rouge grenat tuilée, dense, marquée par l’âge mais sans plus, ni trouble, ni abîmée. Il y a du dépôt mais rien de plus normal.

Le nez est sur des notes griottes, fumé, havane, bois précieux, plutôt délicat, bien que présent il n’explose pas.

  

Très belle bouche, sur l’équilibre, car corps et matière sont plus que fondus mais présents. L’attaque est sur la fraîcheur et l’acidité, avec une persistance sur la cerise à l’eau de vie, un peu d’alcool. De longueur moyenne, la finale est agréable sur des arômes de sous-bois et champignons.

 

1984 est un millésime très moyen, pour ne pas dire plus, à Bordeaux.

Haut-Brion a su tirer le meilleur de cette année difficile pour nous offrir cette belle bouteille, même si, bien sûr, on n’est pas en présent d’un « monstre » comme ce château sait en produire.

 

Deux beaux vins pour agrémenter une belle et douce soirée entre amis. Que demander de plus !!

Repost 0
Published by Bacchus & Dionysos - dans Moments exceptionnels
commenter cet article
26 décembre 2013 4 26 /12 /décembre /2013 22:47

Château MonbousquetL’histoire du Château Monbousquet remonte au XVIème siècle. De nombreux propriétaires se sont ensuite succédé.

 

Mais, c’est avec l’arrivée de Gérard Perse (également propriétaire du château Pavie, Pavie-Decesse, Bellevue-Mondotte, ainsi que de 3 châteaux sur l’appellation Côtes-de-Castillon), qu’une phase de rénovation notable commence : chais, vinifications, nouvel œnologue.

 

Ce grand cru classé est aujourd’hui l’un des vins les plus complexes de l’appellation. Il offre également un long potentiel de garde.

 

Les 32 hectares situés sur l'appellation de Saint-Emilion sont consacrés à la production du grand cru classé.

Un hectare du vignoble est également dédié à la production d’un vin blanc, Monbousquet blanc.

Les vignes ont environ 38 ans et se composent de plusieurs cépages : Merlot, Cabernet Franc, Cabernet Sauvignon.

 

Le vin présente une couleur intense, d'un rouge grenat qui commence à évoluer. On peut distinguer des reflets qui brunissent et qui tirent sur le marron.

 

Au nez, on trouve des arômes de cerise noire, de crème de cassis et aussi d'épices .

L'élevage est noble et maîtrisé avec des notes fumées etlardées ("bacon").

Chateau-Monbousquet-2000.jpg 

En bouche, ce vin  est souple avec des tanins mûrs, soyeux et de très grande qualité.

Le volume est également important et il y a une belle matière.

La finale est persistance et longue sur des notes boisées, fumées et fruitées.

 

C'est un vin de garde qui peut attendre une dizaine d'années pour exprimer pleinement tout son potentiel.

Repost 0
Published by Bacchus & Dionysos - dans Moments exceptionnels
commenter cet article
26 décembre 2013 4 26 /12 /décembre /2013 14:40

Issu de sept parcelles différentes, ce Puligny-Montrachet village a été élevé douze mois en fût puis six mois en cuve. Tout en mesure, équilibré, il donnera le meilleur de lui-même d'ici trois à cinq ans.

Puligny-Montrachet Dme Leflaive 2008 

Belle robe blanc or pâle, limpide et brillante.
Nez au bouquet complet, de fleurs blanches et de fruits frais – pêche, mirabelle – avec une touche de noisette et une grande pureté.
Bouche de grande précision, elle se distingue par son volume, sa tension et ses notes d'agrumes et de fleurs blanches.

 

 

Tous les grands amateurs de chardonnay se doivent d’avoir dégusté au moins une fois un vin de ce merveilleux domaine de Puligny-Montrachet.

 

 

 

Il sera idéal sur des Saint-jacques juste poêlées ou un loup de Caraïbes rôti.

 

 

Ce vénérable domaine de Bourgogne a été fondé en 1920 par joseph Leflaive.

 

A l’origine, celui-ci vendait ses vins à des amis puis, petit à petit, il s’est constitué une clientèle privée.

 

Après sa mort, en 1953, le domaine a été dirigé par ses quatre enfants, principalement le très charismatique Vincent, qui décéda en 1993. En 1990, la famille Leflaive nomma la très perfectionniste Anne-Claude, fille de Vincent, pour cogérer le domaine avec Olivier Leflaive, lequel quitta l’entreprise en 1994 pour se consacrer à sa propre affaire de négoce.

 

Aujourd’hui Anne-Claude Leflaive a l’entière responsabilité du domaine, qui lui doit son passage à la culture biodynamique afin de réduire les rendements et hausser la qualité des vins, déjà magnifique, vers de plus hauts sommets.

Repost 0
Published by Bacchus & Dionysos - dans Moments exceptionnels
commenter cet article

Présentation

  • : "Les Compagnons de la Grappe au Soleil"
  • "Les Compagnons de la Grappe au Soleil"
  • : La vie d'un club de passionnés du vin en Martinique, nos dégustations, nos voyages, nos coups de coeur.
  • Contact

Recherche