Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
7 avril 2012 6 07 /04 /avril /2012 15:22

Chateau-de-Dassault.jpgUne robe rouge carminée profonde, un très léger liseré ambré.
 

Un nez puissant, riche aux notes de fruits noirs, de moka, de cacao.
 

Une belle présence au palais liée à une chair onctueuse, étoffée par des tannins soyeux, laisse encore augurer d'un avenir encore radieux pour celles et ceux qui auront encore un peu de patience pour profiter d'un grand vin mais il ne faudra pas attendre trop longtemps tout de même.

 

Château Dassault (28 hectares plantés) fait partie du Groupe Dassault depuis 1955. C'est Marcel Dassault lui-même qui a racheté le Château Couperie devenu Grand Cru Classé en 1969 et confirmé dans son classement en 2006. La propriété s'est agrandie en 2002 par l'acquisition du Château La Fleur Grand Cru Saint-Emilion (6,5 hectares plantés).

Environ 120000 bouteilles sont produites chaque année (80000 Château Dassault, 40000 du second vin D de Dassault) auxquelles s'ajoutent 20000 Château La Fleur (dont 6 000 du Second Vin de Château La Fleur). Le Groupe est également actionnaire, à hauteur de 5%, du prestigieux Cheval Blanc.

Le Château Dassault est conseillé en œnologie depuis 1973 par Michel Rolland et en viticulture par Louis Mitjavile depuis 2000. Laurence Brun dirige ce vignoble depuis 1995 et participe activement au maintien de cette propriété parmi les meilleurs des Grands Crus Classés de l'appellation.

L'AOC Saint-Emilion est située dans le Libournais sur la rive droite de la Dordogne et donne son nom à deux appellations : Saint-Emilion et Saint-Emilion Grand Cru. Le vignoble est classé au patrimoine mondial de l'humanité par l'UNESCO.

Cette AOC s'étend sur 5 600 ha et produit en moyenne 235 000 hl/an de vins rouges. Il y a quatre types de terrains à Saint-Emilion : des sols argilo-limoneux, argileux, calcaires composés d'alluvions de graves et de sables.

Le merlot représente 60% de l'encépagement aux côtés du cabernet franc et du cabernet-sauvignon. Amples et certes très divers selon leur terroir d'origine, les vins de Saint-Emilion ont du grain. Leur structure, étayée par des tannins solides, s'arrondit avec le temps et s'enveloppe, dans les bons millésimes, d'une chair savoureuse 

 

Nous l’avons dégusté avec des cailles rôties, l’accord était bien réussi !!

Repost 0
Published by Bacchus & Dionysos - dans Vins - visite et découverte
commenter cet article
31 mars 2012 6 31 /03 /mars /2012 15:29

Chevalier-de-Lascombes.jpgBelle robe rubis  à grenat sombre.

 

Au nez on a un bouquet  plutôt fin et racé aux parfums fruités de cassis et de mûre, puis aux notes fraîches de fleurs et d’épices.

 

En bouche, le vin est souple et délicieux. Les tannins sont fins et la concentration idéale un vin agréable à boire dans sa jeunesse mais qui peut encore évoluer favorablement.

 

Cépage : Merlot 50% - Cabernet Sauvignon 45% - Petit Verdot 5%

 

Le second vin du Château Lascombes, Chevalier de Lascombes porte, comme son ainé, le nom du premier propriétaire du domaine le Chevalier Antoine de Lascombes né en 1625.

Situé dans l’appellation Margaux, il est issu des plus jeunes vignes et bénéficie des mêmes soins que le Grand Cru, ceux de l’œnologue Michel Rolland.

 

Voir ici un article sur le Château Lascombes

Repost 0
Published by Bacchus & Dionysos - dans Vins - visite et découverte
commenter cet article
28 mars 2012 3 28 /03 /mars /2012 21:13

Puligny-Montrachet-2008.JPGBelle couleur blanc, légers reflets verts-or.

 

Nez de pain brioché, beurre, bois de l’élevage et aussi des notes d’agrumes (pamplemousse et mandarine). Nez assez expressif

 

Bouche sur l’équilibre et la finesse, du gras (brioche et bois de l’élevage) avec de la minéralité et des agrumes. Longueur correcte et finale agréable sur la fraîcheur.

 

Un joli vin acheté en grande surface (Carrefour Genipa) à 28,00 € mais on est très loin du niveau des Puligny comme ceux réalisés par le Famille Drouhin ou Vincent Girardin.

 

Je n’ai pas trouvé d’informations sur ce Domaine Joly.

Repost 0
Published by Bacchus & Dionysos - dans Vins - visite et découverte
commenter cet article
26 mars 2012 1 26 /03 /mars /2012 12:22

Petit Mouton 2006La robe est d’un rouge grenat pourpre, tuilée, dense et profonde.

 

Le nez est marqué par les fruits noirs mûrs, du bois précieux, du havane et du fumé.

 

En bouche, on retiendra la finesse de l‘ensemble, les tannins et le corps sont fondus ce qui donne un ensemble agréable sur des gouts de sous bois et de champignons, un peu musqué.

 

Un seul reproche, en étant très strict, serait une légère astringence finale mais qui apporte un peu de fraîcheur.

 

Un vin encore très agréable à boire mais qui semble avoir atteint son apogée et ses plus belles années. A boire dans les trois ans.

 

J’ai bu ce vin en novembre 2007, il me semblait plus «abouti » à l’époque. Le vin a été ouvert et épaulé deux heures avant.

 

Fruit d'un terroir de qualité, le Petit Mouton est le second vin de Château Mouton Rothschild.

 

Issu d'une sélection des vignes les plus jeunes de cet Premier Cru, il est récolté, vinifié et mis en bouteilles avec les mêmes soins minutieux : vendanges en cagettes, fermentation dans le cuvier en chêne de Mouton, élevage en barriques selon les méthodes traditionnelles.         

 

Tout est donc réuni pour que s’expriment ici l'élégance et la richesse d'un grand Pauillac.                           

 Le premier millésime - 1993 - s'est appelé "le Second Vin de Mouton Rothschild", mais à partir de 1994, il a porté son nom définitif, à connotation plus familiale.

En effet, "Petit Mouton" est le nom de la résidence de la Baronne Philippine, au cœur même du domaine.

Repost 0
Published by Bacchus & Dionysos - dans Vins - visite et découverte
commenter cet article
21 mars 2012 3 21 /03 /mars /2012 22:40

chateau-branaire-ducru-2002.jpgRobe d’un rouge rubis pourpre prononcé et intense,

 

Nez assez profond et concentré sur le minéral et le floral (violette), puis apparaissent des arômes fruités (mûre, myrtille, cassis) et épicés (cannelle, poivre) pour finir sur du cuir et du café.

 

Bouche est harmonieuse avec un mélange puissance maitrisée et un subtil velouté, avec des notes de chêne, de minéral (pierre à fusil) puis des fruits (cerise).

La longueur est bonne et on a une belle finale équilibrée.

 

Un très beau grand cru de Saint-Julien, déjà fort agréable à boire aujourd’hui mais qui ne demande qu’à être attendu pour révéler tout son potentiel.

 

Nous avons dégusté, il y a quelques mois, un Branaire 95, en magnum, qui se présentait encore fort bien (voir le commentaire).

 

Proche de l’estuaire de la Gironde, le Château Branaire-Ducru dispose sur l’appellation Saint-Julien, d’une superficie de 73 hectares sur un sol principalement composé de graves.

Le château appartient depuis plus de quinze ans à Patrick Maroteaux qui dirigeait auparavant la Sucrerie de Toury.

Cet entrepreneur a considérablement modernisé ses équipements et s’est entouré à ses débuts des services de Philippe Dhalluin parti ensuite rejoindre la direction de Château Mouton-Rothschild.

Aujourd’hui, Château Branaire-Ducru est dirigé par Jean-Dominique Videau qui réalise un quatrième cru classé de saint-julien régulier, fin, souple et complexe doté d’une belle longévité.

Repost 0
Published by Bacchus & Dionysos - dans Vins - visite et découverte
commenter cet article
20 mars 2012 2 20 /03 /mars /2012 15:21

Bourgogne-Idiosyncrazy-2008.JPGEn 1976, Maine et Jean-Marie GUFFENS-HEYNEN quittent leur Flandre natale pour la Bourgogne. Ce couple de jeunes étudiants se donne une année pour apprendre le français  et découvrir le vin.

 

Dès leur arrivée en France, Jean-Marie entreprend des études de viticulture au lycée agricole de Davayé et Maine travaille chez les vignerons du village. Puis ils deviennent régisseurs d’un petit domaine dans le Mâconnais. Ils apprennent à travailler la vigne et Jean-Marie à vinifier le vin.

 

En 1979, ils font l’acquisition de quelques parcelles de vigne sur les hauteurs de Pierreclos.  Enthousiastes mais novices ils compensent leur manque d’expérience par une approche quasi instinctive de la vigne et du vin.

 

En effet, si  rien dans leur formation initiale ne les prédisposait au travail de la terre ; les  Beaux-Arts pour Maine, théâtre et architecture pour Jean-Marie, leur sensibilité et leur créativité alliée à une passion véritable pour le vin font peu à peu d’eux des vignerons au talent reconnu.

Aujourd’hui, le Domaine est réputé dans le monde entier tant pour la qualité de ses vins que pour la personnalité atypique de ses propriétaires.

 

Robe blanc jaune claire reflets verts

 

Nez brioche, agrumes (citron et pamplemousse), finesse

 

Bouche agrumes, citron, bon équilibre, minéralité et fraîcheur, agréable à boire mais à attendre un peu pour un peu plus de gras et de rondeur.

Un joli mariage avec une « Nage de Saint-Jacques poêlées aux petits légumes »

 

Vous pouvez aussi lui associer la jolie recette de « Barquettes croquantes aux crevettes » vue sur le Blog de La cuisine de Cathy.

Repost 0
Published by Bacchus & Dionysos - dans Vins - visite et découverte
commenter cet article

Présentation

  • : "Les Compagnons de la Grappe au Soleil"
  • "Les Compagnons de la Grappe au Soleil"
  • : La vie d'un club de passionnés du vin en Martinique, nos dégustations, nos voyages, nos coups de coeur.
  • Contact

Recherche