Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
12 septembre 2016 1 12 /09 /septembre /2016 13:51

La robe est d’un rouge grenat tuilée à orangée, très marquée en bordures du disque.

 

Le nez est sur des notes animales, de musc, de champignons (truffe), de sous-bois et humus, bois précieux. Expressif. Le vin est manifestement entré dans sa phase tertiaire.

 

La bouche est très souple et équilibrée, l’ensemble est rond et sur la finesse de la matière. On a une belle longueur et la finale est sur des notes mélangeant le végétal, le grillé et les épices. La persistance apporte des arômes de bois précieux et havane.

 

Arrivé à son apogée, ce Lagrange 98 est superbe et à boire pour profiter au maximum de ses qualités. Il n’est plus besoin d’attendre !!

« Château Lagrange 1998, que du bonheur !! »

Château Lagrange est connu au Moyen-âge sous le nom de maison noble de Lagrange Monteil et l’on retrouve la trace des divers propriétaires depuis 1631. Le Comte Duchatel, marque à la fois la propriété et le Médoc en étant l’initiateur du drainage des vignes. Le Comte porte la production à 300 tonneaux.

 

C’est la grande époque de Lagrange qui en 1855 voit le classement lui attribuer la position de troisième grand cru classé. Puis le domaine connaît une longue période difficile avant son rachat par la société nippone Suntory qui apporte les capitaux nécessaires à la spectaculaire rénovation du domaine.

 

Marcel Ducasse, recruté dans ce but, a dirigé de 1984 à 2007 avec succès cette entreprise, l’accompagnant d’une profonde restructuration de l’exploitation. En mai 2007, Bruno Eynard succède à Marcel Ducasse à la direction de Lagrange après l’avoir assisté à la direction technique pendant 17 ans.

Château Lagrange

Château Lagrange

Totalement situé sur l’appellation Saint-Junien, le vignoble, d’un seul tenant, s’étend sur deux croupes de graves d’origine « Gunziennes » orientées Nord-Sud. Tantôt fines tantôt plus grossières, ces graves sont accompagnées soit de sable soit d’argile ferrugineuse. Sur une surface totale de la propriété de 157 hectares, 115 hectares sont plantés.

 

L’encépagement rouge, très conforme au terroir du Médoc, est constitué par 65% de Cabernet Sauvignon, 28% de Merlot et 7% de Petit Verdot. Le Cabernet Sauvignon apporte structure et aptitude au vieillissement, le Merlot, rondeur et chair, le Petit Verdot, fruit et complexité.

Vignes du Château Lagrange

Vignes du Château Lagrange

Repost 0
Published by Bacchus & Dionysos - dans Vins - visite et découverte
commenter cet article
30 août 2016 2 30 /08 /août /2016 15:47

La robe est d’un rouge grenat profond et tuilée sur les bordures du disque.

 

Le nez est sur des arômes de torréfaction et surtout de cacao, de champignons, humus et bois brulé. Ces notes tertiaires sont le signe de l’évolution du vin avec les années.

 

La bouche est une copie conforme du nez avec un bel équilibre général et une longueur correcte. Les tannins et la matière sont fondus mais présents et on a de la fraicheur et minéralité. La persistance est marquée par le cacao et le café.

 

Ce Talbot 2001 est une belle expression de l’Appellation Saint-Julien, alliant puissance et finesse avec encore quelques années d’évolution.

 « Château Talbot 2001 - Saint-Julien »

Le château Talbot est un domaine viticole de 102 hectares d'un seul tenant, il est classé quatrième grand cru (Classement de 1855). Le domaine doit son nom à un chef anglais, du milieu du 15ème siècle, connu sous le nom de Connétable John Talbot.

 

Le domaine a été acquis en 1917, comme le château Lafaurie-Peyraguey et le château Gruaud-Larose, par Désiré Cordier, un des plus importants marchands de vin de la place de Bordeaux, qui donna de l'ampleur à la renommée de Talbot pendant les presque 80 ans où il fut à la tête du domaine. Ses petites-filles perpétuent aujourd'hui la tradition.

 

Le domaine est situé au nord de celui du château Gruaud-Larose, et s'étend sur un sol de graves médocaines du quaternaire. Il est planté à 66% de cabernet sauvignon, 26% merlot, 5% petit verdot et 3% cabernet franc.

La densité de plantation des pieds de vigne est assez faible pour le Bordelais avec seulement 7 700 pieds par hectare (contre en général une moyenne de 9 000 pieds par hectare).

L'âge moyen des vignes pour le premier cru est de 35 ans.

 « Château Talbot 2001 - Saint-Julien »

Le vin est élevé traditionnellement dans des barriques à 50-60% de bois neuf pendant 18 à 24 mois. Talbot produit un second vin rouge appelé Connétable de Talbot qui est produit à partir des vignes plus jeunes, et est élevé en fûts moins longtemps.

 

Le domaine produit également un vin blanc sur 5 hectares, appelé Château Talbot - Caillou blanc, fait à partir de 80% de sauvignon et 20% de sémillon.

Repost 0
Published by Bacchus & Dionysos - dans Vins - visite et découverte
commenter cet article
13 juillet 2016 3 13 /07 /juillet /2016 11:29

La robe est d’une jolie couleur jaune cristalline et lumineuse

 

Le nez est plutôt expressif avec des notes florales ouvrant sur des pointes de litchi, d’acacia et de mangue.

 

La bouche joue sur la fraicheur et la minéralité. La longueur est correcte et la finale est sur des notes de fruits frais (agrumes) et confits (abricot).

On reconnait les caractéristiques du cépage et on pourrait croire qu'on a à faire à un Gewurzt Alsacien!!

« Domaine de l’Aigle - Gewurztraminer - 2014  »

Le Domaine de l’Aigle, situé à proximité du village de Roquetaillade, près de Limoux au pied des Pyrénées, est une propriété de 31 hectares entre 250 et 500 mètres d’altitude, représentant ainsi l’un des plus hauts vignobles de la Haute Vallée de l’Aude et de tout le Languedoc.

 

Les raisins sont issus de l’agriculture raisonnée, dans le respect de la démarche Terra Vitis. Les vignes font l’objet de soins attentifs et d’interventions manuelles fréquentes.

Le jus est immédiatement extrait par un pressurage pneumatique délicat, ce qui garantit une qualité supérieure des moûts.

Après débourbage, la fermentation alcoolique est effectuée.

Le vin est élevé sur lies fines et une partie est mise en fut de chêne.

Repost 0
Published by Bacchus & Dionysos - dans Vins - visite et découverte
commenter cet article
24 juin 2016 5 24 /06 /juin /2016 12:25

La robe est rouge violacée, foncée, quelques légères notes tuilées en bordure de disque.

 

Le nez est sur des arômes fruits noirs très mûrs (cassis et groseille), du pruneau, une pointe de lacté, puis on passe sur des arômes grillés et animal.

 

La bouche est sur l’équilibre et le soyeux, la puissance des tannins et de la matière est maîtrisée et on a une jolie finale sur les fruits mûrs.

Un vin à attendre encore quelques années.

 

Les vignes sont situées en milieu de coteau au lieudit « les Cotes » sur le sud de la commune. « Les Vires » n’est pas le nom d’un lieu-dit mais vient du nom local donné aux terrasses. Les raisins sont vendangés manuellement.

À la cave, tri, foulage et égrappage partiel. Cuvaisons en cuves ouvertes de 3 semaines environ avec contrôle des températures, pigeages et remontages réguliers. Fermentation malolactique en barriques, avec les levures naturelles.

« Cornas Les Vires 2008 »

Yves Cuilleron a repris le domaine familial à la fin des années 80. En très peu de temps ce passionné cuisine réussit à se hisser sur le podium des meilleurs vignerons grâce à ses Condrieu et Côte Rôtie.

 

Fort de son succès, Cuilleron n'a eu de cesse d'agrandir son domaine à coup d'acquisitions dans plusieurs appellations devenant le vigneron le plus important du secteur après Guigal.

Attachant un respect quasi religieux pour ses terroirs, Yves Cuilleron est aussi très respectueux des méthodes de vinification locale.

« Cornas Les Vires 2008 »

Surplombant le Rhône, l’appellation Cornas prolonge au sud le vignoble de Saint-Joseph. Seulement 80 hectares de vignes consacrés à la Syrah sur des terrasses abruptes, exposées sud et sud-est, et jalonnées de petits murets de soutènement. Sur un sol granitique, le vignoble bénéficie d’un microclimat chaud et sec.

 

Le recul de la ligne des coteaux qui surplombent le Rhône à cet endroit protège les pentes du mistral. Comme ses paysages, les vins de Cornas apparaissent sauvages et fougueux, tout en profondeur et en plénitude.

Repost 0
Published by Bacchus & Dionysos - dans Vins - visite et découverte
commenter cet article
22 juin 2016 3 22 /06 /juin /2016 09:59

Cet assemblage de carignan, cinsault, grenache et syrah a été récolté sur le vignoble des pentes du Mont Ventoux. Les vignes ont évolué ici sur des sols rouges, des éboulis calcaires et des alluvions anciennes à cailloux ronds.

 

L’altitude et la fraîcheur du climat permettent aux raisins de conserver une belle acidité. Après des vendanges foulées et non égrappées, le vin a été élevé 10 mois en cuves et en foudres.

 

La Vieille Ferme est élaborée avec le plus grand soin par la famille Perrin, propriétaire du Château de Beaucastel.

« La Vieille Ferme 2014 »

La robe est d’un joli rouge cerise avec quelques reflets plus foncés.

 

Le nez développe un bouquet d’arômes de fruits rouges et noirs (cerise, cassis, fraise)

 

La bouche joue sur le registre de la fraicheur, (voire même un peu trop acide pour le palais de ma "moitié") et on retrouve aussi les notes de fruits avec une pointe d’épices.

Il devient plus souple et rond à l’aération et donc plus agréable à boire.

 

Voilà un vin « simple » bien fait qui permet de passer un bon moment avec une cuisine sans chichi !!

La Vieille Ferme

La Vieille Ferme

Repost 0
Published by Bacchus & Dionysos - dans Vins - visite et découverte
commenter cet article
7 juin 2016 2 07 /06 /juin /2016 11:37

La robe est sombre sur un rouge grenat à reflets orangés en bordure du disque.

 

Le nez est intense et complexe avec des notes fruitées (cassis, mûre, myrtille). Il y a aussi des épices douces et du torréfié (l’âge !!).

 

La bouche est harmonieuse avec une belle structure. Il y du soyeux, du minéral, des fruits noirs, de la réglisse, de la fraîcheur et une jolie longueur.

 

On est face à un vin à la notoriété justifiée qui au bout de 10 ans a atteint sa plénitude. A boire

« Le Clos des Fées - Côtes du Roussillon Villages - 2006 »

Le Domaine du Clos des Fées est devenu depuis la fin des années 1990, une des figures emblématiques du Languedoc-Roussillon. Claudine et Hervé Bizeul ont acquis hectare par hectare le domaine qui en compte aujourd’hui 28.

 

Hervé Bizeul, ancien journaliste et aujourd’hui bloggeur invétéré, est bien connu des internautes adeptes de forum spécialisés du vin. Cet homme réalise de très belles cuvées sur le cirque calcaire de Vingrau.

Le Clos des Fées, Les Sorcières ou la mythique cuvée La Petite Sibérie sont de superbes définitions que peuvent offrir les sols du Roussillon.

 

Les vins produits par le Domaine du Clos des Fées, ne sont jamais dans la démonstration, ils offrent beaucoup de fraîcheur, d’ampleur, de concentration et sont toujours d’un équilibre frisant la perfection.

Hervé Bizeul - © Valérie Ferrer

Hervé Bizeul - © Valérie Ferrer

La Petite Sibérie, une micro-sélection de vieilles vignes, est un vin très prisé par les amateurs du monde entier.

 

La cuvée Clos des Fées est un assemblage à parts égales de parcelles de vieilles vignes de carignan, de grenache, de syrah et de mourvèdre.

Un grand travail, avant, pendant et après les vendanges est réalisé afin d’élaborer une très grande cuvée du Roussillon.

Repost 0
Published by Bacchus & Dionysos - dans Vins - visite et découverte
commenter cet article

Présentation

  • : "Les Compagnons de la Grappe au Soleil"
  • "Les Compagnons de la Grappe au Soleil"
  • : La vie d'un club de passionnés du vin en Martinique, nos dégustations, nos voyages, nos coups de coeur.
  • Contact

Recherche