Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
22 novembre 2016 2 22 /11 /novembre /2016 09:15

La robe est d'un rouge orangée à tuilée, plutôt marquée par l’âge.

 

Le nez est sur des notes tertiaires (animal, de musc, de bois et torréfaction). Là aussi l'évolution a fait son œuvre, ce qui nous offre un ensemble expressif et complexe.

 

La bouche est équilibrée et tout en finesse, avec une bonne longueur. Les tanins et matière sont fondus. La finale est boisée-torréfié tandis que la persistance fait ressortir des notes fruitées.

Ce Carruades 2004 nous offre un vin soyeux très agréable à boire.

« Carruades de Lafite 2004, un second qui tient son rang »

Initialement nommé "Moulin des Carruades", le second vin de Lafite a été renommé "Carruades de Lafite" dans les années 1980. Il est produit avec les mêmes méthodes et le même soin que le grand vin avec pour principale différence, la provenance des raisins. Les Carruades utilisent les raisins des vignes les plus jeunes et ceux de parcelles bien identifiées.

Par ailleurs, l’assemblage comporte en général une proportion beaucoup plus importante de Merlot que le grand vin, soit 30 à 50% (contre 5 à 20%), et en conséquence moins de Cabernet Sauvignon (50 à 70%).

 

Après assemblage, l’élevage de 16 à 20 mois est conduit pour 80% en barriques de chêne neuves, le reste en cuves. Particularité importante, les barriques sont fabriquées par la propre Tonnellerie des Domaines de Rothschild permettant une adéquation optimale des barriques.

 

Le vin est, après les Forts de Latour, l’un des meilleurs seconds du bordelais. Moins puissant que le grand vin, il le rappelle par son harmonieuse élégance.

La production annuelle est d’environ 240 à 360.000 bouteilles. La commercialisation est faite par le négoce de la place de Bordeaux.



 

« Carruades de Lafite 2004, un second qui tient son rang »

Boudé par la critique à sa sortie en primeur, 2004 s'avère pourtant aujourd'hui d'une très belle qualité pour les grands vins rouges.

Repost 0
Published by Bacchus & Dionysos - dans Vins - visite et découverte
commenter cet article
21 octobre 2016 5 21 /10 /octobre /2016 10:48

« Mâcon-Lugny "Les Genièvres" 2013 - Maison Louis Latour »

Une robe jaune pâle aux légers reflets verts.

 

Un nez aromatique sur les fruits blancs (poire) avec des notes de muscat et de miel.

 

Plutôt ample et rond en bouche, ce vin s’appuie sur agréable fraîcheur avec en finale les notes fruitées du nez.

 

Millésime après millésime, ce Macon-Lugny de la Maison Latour nous offre toujours la même qualité et autant de plaisir pour un prix bien attractif.

A recommander sans modération !!

 

Le Mâcon est une Appellation d'Origine Contrôlée, produit en Saône-et-Loire (Bourgogne).

 

L'appellation comprend 27 dénominations géographiques (Mâcon-Loché, Mâcon-Péronne, etc.), ainsi que plusieurs produits (blanc, rosé, rouge).

La superficie est de 1 907 hectares avec comme cépage utilisé le Chardonnay (vin blanc), le pinot noir et le gamay (vin rouge et rosé).

 « Un dimanche bourguignon »

« Chambolle-Musigny 2005 - J-J Confuron »

 

La robe est d’un rouge rubis pourpre, foncée, tuilée en bordures.

 

Le nez est sur des arômes de fruits noirs mûrs mais également des notes de grillé (café), puis de la rose fanée.

 

La bouche possède beaucoup d’équilibre, avec acidité et minéralité bien intégrées avec le boisé, belle longueur, de la fraîcheur, du potentiel. Un très joli vin.

 

En 1988, Alain et Sophie Meunier reprennent le domaine Jean-Jacques Confuron, situé à Premeaux-Prissey, tout près de Nuits-Saint-Georges, et qui appartenait auparavant au père de Sophie.

Le domaine comprend 8 hectares, avec 12 AOC de la Côte de Nuits, Parmi elles, les prestigieuses Chambolle-Musigny Premier Cru, Vosne-Romanée Premier Cru, Clos de Vougeot et Romanée Saint-Vivant Grands Crus.

 

Alain Meunier aime montrer ses vignes. Peu bavard, il marche entre les rangs et dit presque timidement : "y a de la vie là-dedans, on le voit bien!" Il montre la parcelle de Chambolle-Musigny Premier Cru : vieille de quatre-vingts-ans, c'est la plus ancienne du domaine.

 

 Depuis 2003, il la fait labourer au cheval. Un travail lent (et coûteux) qui exige patience et précision mais qui respecte infiniment la terre. Si les résultats sont là, il étendra cette pratique à d'autres parcelles.

Repost 0
Published by Bacchus & Dionysos - dans Vins - visite et découverte
commenter cet article
21 septembre 2016 3 21 /09 /septembre /2016 09:17

La robe est d'un rouge pourpre à grenat profond et on a quelques notes orangées.

 

Le nez est plutôt puissant sur des arômes très marqués de cassis qui traduisent la présence du cabernet sauvignon et autres fruits noirs (groseille et mûres). Il y a aussi des notes de sous-bois, humus et torréfaction. Nez expressif et complexe.

 

La bouche présente une belle matière souple et concentrée  avec une bonne longueur. Les arômes de bouche sont ceux du nez avec une dominance à nouveau du cassis et de la torréfaction. La persistance est agréable entre fruits et bois.

 

Un vin de Graves équilibré et intense qui saura se dévoiler encore plus pour ceux qui auront la patience de l’attendre quelques années.

« Château Smith Haut Lafitte 2006, un Graves équilibré »

Le château Smith Haut Lafitte, est un domaine viticole de 67 ha, situé à Martillac. Le terroir est constitué de graves Günziennes, avec des vignes d'une moyenne d'âge de 40 ans, constituées pour les vins rouges de 34 % merlot, 55 % de cabernet-sauvignon, 10 % cabernet franc et 1 % de petit verdot, et pour les vins blancs de 90 % sauvignon blanc, 5 % sauvignon gris, 5 % sémillon.

 

La densité est de 7 500 à 10 000 pieds à l'hectare. Le vignoble est exploité sur 67 ha, 56 ha en vin rouge et 11 ha en vin blanc.

« Château Smith Haut Lafitte 2006, un Graves équilibré »
« Château Smith Haut Lafitte 2006, un Graves équilibré »

Les vendanges sont entièrement manuelles avec un tri poussé. La fermentation s'effectue à 26 ºC et 28 ºC pour les rouges dans des foudres en chêne et 20 ºC pour les blancs en vinification intégrale. L'élevage se fait en barriques 18 à 20 mois pour les vins rouges et 12 mois pour les blancs, sans collage ni filtration.

La production est de 10 000 caisses de vin rouge et 2 500 de vin blanc.

« Château Smith Haut Lafitte 2006, un Graves équilibré »

Smith Haut-Lafitte est connu pour être un des premiers domaines classées à produire un vin casher et aussi pour la qualité de son centre de vino-thérapie « Les sources de Caudalie ».

Repost 0
Published by Bacchus & Dionysos - dans Vins - visite et découverte
commenter cet article
12 septembre 2016 1 12 /09 /septembre /2016 13:51

La robe est d’un rouge grenat tuilée à orangée, très marquée en bordures du disque.

 

Le nez est sur des notes animales, de musc, de champignons (truffe), de sous-bois et humus, bois précieux. Expressif. Le vin est manifestement entré dans sa phase tertiaire.

 

La bouche est très souple et équilibrée, l’ensemble est rond et sur la finesse de la matière. On a une belle longueur et la finale est sur des notes mélangeant le végétal, le grillé et les épices. La persistance apporte des arômes de bois précieux et havane.

 

Arrivé à son apogée, ce Lagrange 98 est superbe et à boire pour profiter au maximum de ses qualités. Il n’est plus besoin d’attendre !!

« Château Lagrange 1998, que du bonheur !! »

Château Lagrange est connu au Moyen-âge sous le nom de maison noble de Lagrange Monteil et l’on retrouve la trace des divers propriétaires depuis 1631. Le Comte Duchatel, marque à la fois la propriété et le Médoc en étant l’initiateur du drainage des vignes. Le Comte porte la production à 300 tonneaux.

 

C’est la grande époque de Lagrange qui en 1855 voit le classement lui attribuer la position de troisième grand cru classé. Puis le domaine connaît une longue période difficile avant son rachat par la société nippone Suntory qui apporte les capitaux nécessaires à la spectaculaire rénovation du domaine.

 

Marcel Ducasse, recruté dans ce but, a dirigé de 1984 à 2007 avec succès cette entreprise, l’accompagnant d’une profonde restructuration de l’exploitation. En mai 2007, Bruno Eynard succède à Marcel Ducasse à la direction de Lagrange après l’avoir assisté à la direction technique pendant 17 ans.

Château Lagrange

Château Lagrange

Totalement situé sur l’appellation Saint-Junien, le vignoble, d’un seul tenant, s’étend sur deux croupes de graves d’origine « Gunziennes » orientées Nord-Sud. Tantôt fines tantôt plus grossières, ces graves sont accompagnées soit de sable soit d’argile ferrugineuse. Sur une surface totale de la propriété de 157 hectares, 115 hectares sont plantés.

 

L’encépagement rouge, très conforme au terroir du Médoc, est constitué par 65% de Cabernet Sauvignon, 28% de Merlot et 7% de Petit Verdot. Le Cabernet Sauvignon apporte structure et aptitude au vieillissement, le Merlot, rondeur et chair, le Petit Verdot, fruit et complexité.

Vignes du Château Lagrange

Vignes du Château Lagrange

Repost 0
Published by Bacchus & Dionysos - dans Vins - visite et découverte
commenter cet article
30 août 2016 2 30 /08 /août /2016 15:47

La robe est d’un rouge grenat profond et tuilée sur les bordures du disque.

 

Le nez est sur des arômes de torréfaction et surtout de cacao, de champignons, humus et bois brulé. Ces notes tertiaires sont le signe de l’évolution du vin avec les années.

 

La bouche est une copie conforme du nez avec un bel équilibre général et une longueur correcte. Les tannins et la matière sont fondus mais présents et on a de la fraicheur et minéralité. La persistance est marquée par le cacao et le café.

 

Ce Talbot 2001 est une belle expression de l’Appellation Saint-Julien, alliant puissance et finesse avec encore quelques années d’évolution.

 « Château Talbot 2001 - Saint-Julien »

Le château Talbot est un domaine viticole de 102 hectares d'un seul tenant, il est classé quatrième grand cru (Classement de 1855). Le domaine doit son nom à un chef anglais, du milieu du 15ème siècle, connu sous le nom de Connétable John Talbot.

 

Le domaine a été acquis en 1917, comme le château Lafaurie-Peyraguey et le château Gruaud-Larose, par Désiré Cordier, un des plus importants marchands de vin de la place de Bordeaux, qui donna de l'ampleur à la renommée de Talbot pendant les presque 80 ans où il fut à la tête du domaine. Ses petites-filles perpétuent aujourd'hui la tradition.

 

Le domaine est situé au nord de celui du château Gruaud-Larose, et s'étend sur un sol de graves médocaines du quaternaire. Il est planté à 66% de cabernet sauvignon, 26% merlot, 5% petit verdot et 3% cabernet franc.

La densité de plantation des pieds de vigne est assez faible pour le Bordelais avec seulement 7 700 pieds par hectare (contre en général une moyenne de 9 000 pieds par hectare).

L'âge moyen des vignes pour le premier cru est de 35 ans.

 « Château Talbot 2001 - Saint-Julien »

Le vin est élevé traditionnellement dans des barriques à 50-60% de bois neuf pendant 18 à 24 mois. Talbot produit un second vin rouge appelé Connétable de Talbot qui est produit à partir des vignes plus jeunes, et est élevé en fûts moins longtemps.

 

Le domaine produit également un vin blanc sur 5 hectares, appelé Château Talbot - Caillou blanc, fait à partir de 80% de sauvignon et 20% de sémillon.

Repost 0
Published by Bacchus & Dionysos - dans Vins - visite et découverte
commenter cet article
13 juillet 2016 3 13 /07 /juillet /2016 11:29

La robe est d’une jolie couleur jaune cristalline et lumineuse

 

Le nez est plutôt expressif avec des notes florales ouvrant sur des pointes de litchi, d’acacia et de mangue.

 

La bouche joue sur la fraicheur et la minéralité. La longueur est correcte et la finale est sur des notes de fruits frais (agrumes) et confits (abricot).

On reconnait les caractéristiques du cépage et on pourrait croire qu'on a à faire à un Gewurzt Alsacien!!

« Domaine de l’Aigle - Gewurztraminer - 2014  »

Le Domaine de l’Aigle, situé à proximité du village de Roquetaillade, près de Limoux au pied des Pyrénées, est une propriété de 31 hectares entre 250 et 500 mètres d’altitude, représentant ainsi l’un des plus hauts vignobles de la Haute Vallée de l’Aude et de tout le Languedoc.

 

Les raisins sont issus de l’agriculture raisonnée, dans le respect de la démarche Terra Vitis. Les vignes font l’objet de soins attentifs et d’interventions manuelles fréquentes.

Le jus est immédiatement extrait par un pressurage pneumatique délicat, ce qui garantit une qualité supérieure des moûts.

Après débourbage, la fermentation alcoolique est effectuée.

Le vin est élevé sur lies fines et une partie est mise en fut de chêne.

Repost 0
Published by Bacchus & Dionysos - dans Vins - visite et découverte
commenter cet article

Présentation

  • : "Les Compagnons de la Grappe au Soleil"
  • "Les Compagnons de la Grappe au Soleil"
  • : La vie d'un club de passionnés du vin en Martinique, nos dégustations, nos voyages, nos coups de coeur.
  • Contact

Recherche